Passage à Adobe Lightroom 5

Corrige au poil de…
dans | dans mon bocal | outils | photo | pratique |

Amusant de prendre du champ et de constater à quel point Lightroom est rentré insidieusement dans mon flot de production… Au départ, juste comme simple catalogueur de mes petites images numériques puis, peu-à-peu, comme application à part entière…

Pire, sans ouvrir Photoshop ces derniers mois pour traiter mes nuages de pixels (hormis pour mes derniers jobs clients)…

Pour pondre des couvertures de livres, j’essaye autant que possible partir de ma propre production d’images mais ce n’est pas toujours simple à faire…

J’espère simplement que la liaison avec koken.me va enfin fonctionner car pour l’heure, impossible de connecter mon photager avec Lightroom. Et ce n’est pas faute d’avoir essayé… Ce qui serait topissime, c’est que koken passe à la ßéta 0.9 dans la foulée (ah, on me dit fin du mois au mieux)…

Version 5

Je ne suis pas surpris de cette sortie, j’ai vu passer un livre en français — d’un très bon auteur — sur Lightroom 5 ces derniers jours et prochainement en librairie… De plus, il était possible de tester cette version en bêta comme vous le saviez…

Aussi, lundi matin, dès que j’ai appris que la version 5 était disponible vers 06:30, je me suis connecté mais bien trop tôt… Seule le version 4 en français était disponible.

Après un rendez-vous, retour à l’atelier et hop, commande de la mise à jour sauf que, je ne cherche pas à savoir, ma version de Safari boudait l’étape de règlement (j’ai du laisser des filtres de protection trainer) et je suis passé par FireFox pour finir l’achat de ma mise à jour).

Lightroom dûment enregistré avec mon nouveau numéro de série se mit à turbiner pour convertir mon catalogue qui tourne autour de 1.5 Go (…avec près de 100000 images, rien d’étonnant). De fait, le catalogue de la version 4 n’est pas altéré, c’est bien un catalogue de la version 5 qui fut employé après de très longues minutes.

Wait…!
Wait…!

Cette phase est très (très, très, très) longue : j’ai demandé à contrôler l’intégralité de mon catalogue On est patient, on garde confiance, on ne reboote pas son Mac…

Le même, en plus speed…

Depuis 48 heures, je fais connaissance avec un produit que je connais mais c’est dans les angles que cela se passe… Déjà mes deux processeurs tournent à plein régime (il faut y dire que corriger en match un paquet d’images et exporter des images de bonne taille, ça consomme un peu de ressources)

Cest grisant ces pointes à 180… %
C’est grisant ces pointes à 180… %

Le traitement au poil…!

Je ne vais pas rentrer dans le détail des fonctionnalités, d’autres l’ont fait magistralement, j’en suis certain…

Ce qui me plaît, c’est… ça !

Damned un poil !
Damned un poil !

Ce que vous voyez fait partie des joies que me réserve parfois mon antique Canon EOS 5D Mark 0… Et avec la version 5 de Lightroom une raison de plus de ne PAS changer de matériel (lire cette récente chronique)…!!

— Heu, tu peux être un poil plus précis…? Vous entends-je grommeler in petto

Désormais on a ceci…!

Accessible en enfonçant la touche Q…!! Cela ne sinvente pas…
Accessible en enfonçant la touche Q…!! Cela ne s’invente pas…

Jusqu’à présent, on avait un champ rond à appliquer, une brosse ronde qui ne permettait pas d’être très fin dans la retouche…

Grosse brosse pour gros poil…
Grosse brosse pour gros poil…

Désormais on peut masquer la forme abomifreuse (ou un personnage, un détail)

Oh, une larve…!
Oh, une larve…!

Et choisir d’où on part…

Et prévisualiser le rendu à venir…
Et prévisualiser le rendu à venir…
Là… Ou là…?!
Là… Ou là…?!

Mon sentiment de sous-doué me laisse à penser que l’on obtient de meilleurs résultats en brossant plus large comme ceci…

Forme explicite…
Forme explicite…

Bref, à la fin, exit le poil (sic !), le détail qui tue, le personnage à caviarder (da…!)

Oh, quelle belle aquarelle…
Oh, quelle belle aquarelle…

L’autre surprise est que Lightroom va parfois chercher très loin ailleurs dans l’image la nuance exacte pour corriger…

Très loin, même…
Très loin, même…

Bref, pour ce premier billet, un rappel explicite et mnémotechnique : quelle est la bonne touche à enfoncer sur le clavier pour corriger un poil…? Q…!

D’où mon affirmation sans crainte aucune que lightroom corrige au poil de cul

Vous avez le droit de plus venir me lire (même pas honte).

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike


Recherche | mode avancé

Sans oublier…!

image
Follow me on App.net