Markdown et typo

Mais pourquoi saisir ou baliser triste…?!
dans | écrire | outils | typo |

Encore un élément de plus en faveur du Markdown et des traitements de texte minimalistes que nous pouvons employer sur nos écrans, ici celui de mon portable… Le choix de la typo…

Trois événements — dans l’ordre — m’ont conduit à tester la Dolly Pro italique sur Byword ce soir…

  • Hier, j’ai chargé la Goudy Bookletter 1911 pour l’employer dans Ulysses III et ainsi retrouver l’esprit de ce que je vois/lis sous Daedalus touch. Pour mémoire, elle est dans le domaine public… Et donc très agréable d’avoir la même ambiance typographique sur mon Mac et mon iPad…
  • Ensuite j’ai reçu d’Underware au titre de vieux et fidèle client — qui s’est déjà offert la Bello Pro et la Liza en son temps — un courriel me proposant de télécharger une typo gratuitement… Tiens donc…? Bien entendu, l’idée est également de suggérer à l’auteur de ces lignes un passage sur leur site et, accessoirement, de déclencher une envie irrépressible d’achat de fontes (…ils y sont presque arrivés… [1]).
  • Enfin, un petit mail sympa de Flô (mais restons discret…!)… Or il se trouve qu’elle emploie dans son courriel de l’italique pour ses citations et que j’ai trouvé cela très chouette…

— Bon, et alors me direz-vous…?

Tout ceci m’a conduit enfin à cliquer sur le lien d’Underware et de suivre leur proposition, de choisir enfin dans leur bibliothèque de typos la Dolly Pro… italique…!

— Ah, mais c’est ballot, tu aurais du prendre la Dolly Pro roman

Certes, en toute logique cartésienne, j’aurais du. Sauf que non…!

Difficile de résister, non…
Difficile de résister, non…

Comme il nous est possible de tester en direct sur leur site la typo en entrant un bout de texte, j’ai été attiré par ses jambages (…elle a… de belles gambettes, c’est vrai…!!)… Et hop, cet italique a atterri dans mon FontAgentPro.

Je disais que je l’ai testée sous Byword sous OSX et je la trouve très élégante, agréable à l’oeil.

— Oui, mais comment tu fais pour voir l’italique avec ta typo italique, hein…?

Héhé…! Permettez-moi de vous rappeler que je balise en Markdown et que dans mon brouillon de saisie, un mot en italique est entouré de part et d’autre par un astérisque… Pas plus compliqué que cela pour discerner ce qui est en italique de ma saisie… en italique…! Une fois copié dans WordPress ou transformé en code HTML, c’est bien la typo du site — plus exactement, de la CSS — qui prend la main… Et puis, si souci, je fais appel à Marked, CQFD.

Ce que je lis sur mon écran en mode saisie…
Ce que je lis sur mon écran en mode saisie…

Ensuite, dans Byword, les balises sont atténuées en gris léger et ne nuisent nullement à la lecture… À moi, tapoteur consciencieux, de relire mon texte à l’aune de ces informations subtiles et discrètes, de passer outre des ligatures…!

Mais quel plaisir de juste saisir ainsi son billet en lieu et place de la très efficace Source Code Pro. D’autant que c’est rien de changer d’ambiance typographique selon ses besoins…


  1. Vous avez vu ses petites capitales en regular…? Et ce gras splendide, hein…? Non, je résiste, je résiste…  ↩

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike


Recherche | mode avancé

Sans oublier…!

image
Follow me on App.net