Flux, workflow…? Comptez désormais avec iOS

Création de contenu
dans | dans mon bocal | écrire | groummphh | iOS |

Ceux qui réduisent l’iPad à un simple écran de lecture doivent être agacés ces jours derniers. Après la sortie de Day One avec intégration d’une option d’export de son contenu en PDF — et sur une période donnée, avec ou sans tags spécifiques pour filtrer — voilà une autre façon d’écrire qui se pointe avec la liaison Daedalus touch sur iPad et Ulysses sur Mac.

Certes, c’est au niveau d’Ulysses que les choses se passent au final (…relire ce billet sur la repasseuse et la corde à linge). Mais pour un rédacteur, auteur, nouvelliste, blogueur, écrivain (…rayez les mentions inutiles), se retrouver avec une synchro entre Mac et iPad (…et iPhone, ce que d’aucuns oublient également), quelle tranquillité.

— alors tu n’écris plus que sur Daedalus touch ?

Première erreur.

Ici, le premier jet de ce billet est saisi sur iA-Writer sans Markdown, juste un… premier jet (…je sais, je me répète mais parfois pas inutile pour ceux qui survolent…). Mais enregistré en tâche de fond sur DropBox. Cela aurait pu être écrit sur Notes, sur Byword ou encore dans Drafts soit dit en passant.

Une fois qu’il (ce billet !) aura trouvé sa structure, que j’aurais développé quelques arguments, il basculera sur un autre outil qui peut-être l’un de ceux cités précédemment[1]. Et, de plus en plus, dans Daedalus touch, CQFD.

Comme cette version III d’Ulysses est encore récente, que je suis d’un naturel méfiant, j’expérimente calmement même si je suis en train de collecter mon contenu de blog peu-à-peu en son sein (voir cette chronique sur urbanbike).

Du coup, j’emploie une nouvelle pile (…dossier, stack) dans laquelle j’ajoute ces nouveaux billets avant de les farcir de Markdown.

Bref, je révise, change, adapte, peaufine, améliore (idem, rayez ou non les termes qui vous surprennent) ma manière de bosser. Et ce, même si je conserve au final un double de mes écrits finis dans Day One[2].

Sauf que la curiosité étant un très vilain défaut, je poursuis cette aventure du «pas un vrai blog» (Ben oui, pas de commentaires = pas un vrai blog comme me l’écrivent quelques lecteurs) en mode partage. Et pire, monté un truc avec @david_bosman que vous avez du entr’apercevoir du coin de l’oeil, @tiaaftmag

Et une pas vraie photo faite au iPhone pour conclure…
Et une pas vraie photo faite au iPhone pour conclure…

Parfois, il n’est pas inutile de marcher en solitaire à contre-courant…


  1. Bon, à vrai dire, j’aime écrire sur Byword sur mon Mac et je révise encore et toujours mes billets à l’aide de ce fidèle traitement de texte MultiMarkdown que j’emploie avec Marked, surtout si je place des images avec légendes.  ↩

  2. Comme je l’ai déjà écrit quelque part, si je n’avais pas cette marotte inutile d’ajouter et partager du contenu dans urbanbike, je me serais certainement contenté, comme ma fille, d’employer au quotidien Day One.  ↩

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike


Recherche | mode avancé

Sans oublier…!

image
Follow me on App.net