Au revoir Orange Business Services…

Et merci pour tout…!
dans | dans mon bocal | groummphh | iOS |

J’ai reçu samedi ma dernière facture d’Orange Business Services.

  • 9,63 € HT de consommation (dont 107809 Ko de données)
  • 673,31 € HT de services ponctuels (sic !).

Aucune discussion, prélèvement dans quelques jours et basta. Il est vrai que j’ai pris la décision de partir sans les avertir.

— Ben, JC, tu n’avais qu’à attendre…?!

Depuis des mois, je réduis les coûts tous azimuts — hé oui, la crise est bien installée dans mon domaine d’activité — et les postes téléphonie comme internet ne sont pas épargnés. Bref, l’heure est aux réductions pour éviter de se crasher… Pas de Pôle-Emploi ou de chômage pour les indépendants, pas de filet de sécurité. À un moment, il faut agir.

La surprise, c’est qu’il n’y a pas de surprise !

Au fait…? Cela fait combien d’années que je suis chez Orange Business Services…? 10 ans, 15 ans…? Plus…? Depuis que j’ai un téléphone portable à vrai dire. Je pense avoir été d’une fidélité (…vous avez le droit de remplacer ce terme par un autre) sans failles.

Et puis Free est arrivé. Puis les autres opérateurs ont embrayé et commencé à proposer des formules plus adaptées.

J’ai attendu en vain un signe d’Orange Business Services. Vu la conjoncture, sachant qu’il n’y a pas que des multinationales clientes d’OBS, je m’attendais à un ajustement pour les PME, voire les TPE dans mon style. Même symbolique, quelques pour cents, j’aurais trouvé cela intelligent, genre c’est la crise, passons-la ensemble, on fait également des efforts, etc.

D’autant que des départs ou des fermetures de compte pour cause dépôt de bilan, cela doit être malheureusement une tendance lourde en ce moment.

J’ai interrogé une ou deux fois mon conseiller chez OBS en lui demandant si les abonnements allaient être modulés. Pas de réponse.

Certes, j’ai acquis l’an passé avec mes nombreux points (tu parles…! Il m’en reste encore 9400…) un iPhone 4. Du coup, je pense le régler là sans souci avec ces fameuses pénalités de résiliation anticipée (les 673,31 € HT de services ponctuels ne sont que cela).

@urbanbike

Nous sommes quittes.

Déjà, quand j’ai fait désimlocker mes téléphones cet été (Nokia itou), je m’attendais à un coup de fil d’un conseiller d’OBS pour me sonder, s’enquérir de ma sitution. Rien.

Ensuite, l’un de mes deux téléphones (un antique Nokia qui me sert de backup) était plus qu’amorti. Et j’avais uniquement cet iPhone gentiment sponsorisé par ma propre consommation.

Ensuite…

  • Le coût du roaming cet été a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase…
  • Je ne parle même pas des options achetées les années passées (…genre les 3 Go de datas annoncés qui se réduisent à 2 Go à l’usage l’été 2011 ou l’option Europe qui se termine toujours fin de mois, sympa quand on part 15 jours à cheval sur deux mois…).
  • Ou les bornes Wifi sur lesquelles il faut à chaque fois prier pour se connecter… Quand il y en a une.

Tout cela me semblait de plus en plus délirant au regard des options de mes amis employant des forfaits moins professionnels chez tel ou tel, aux bornes nombreuses…!

J’ai commencé par prendre un abonnement à 2 euros chez Free pour ma fille. Surprise, cela fonctionnait très bien dans mon coin. Ma moitié m’a également dit qu’elle était partante pour la même chose… 60 minutes de communication par mois, pas plus.

Bref, j’ai migré (voir cette chronique sur urbanbike) et, depuis, n’en déplaise aux esprits chagrins qui trouvent que la 3G chez Free n’est pas ce qu’ils espéraient, j’ai redécouvert l’usage de mon iPhone.

Dans ma ville comme à Paris, je trouve des bornes FreeWifi_secure à tout bout de champ. Je n’ai pas besoin de rentrer quoi que ce soit comme code, je reste connecté. Que ce soit à la porte du Collège de ma fille, dans le tram, dans les gares RER, je capte suffisamment pour relever mes courriels, basculer sur Twitter, lancer Safari.

Alors oui, je préfère régler sans barguigner cette pénalité exorbitante au lieu de continuer, 6 mois de plus, à 130 € en moyenne…!

Comme je l’ai écris plus haut, cette migration a un objectif : réduire les coûts, alléger les charges de ma TPE en reportant tous les abonnements ainsi minorés sur mon compte personnel. Bref, réduire au maximum la voilure professionnelle pour ne pas me retourner.

Il semble que ce point ne soit pas compris ! Un client qui part est forcément un traitre qui va chez les concurrents auquel on applique mécaniquement une procédure. Ben non, cela peut être également un client qui a impérativement besoin de tailler dans les coûts. Les indépendants qui me lisent comprendront.

Par contre, lecteur de passage, désormais vous savez quel est le prix à payer quand vous devez rompre un contrat.

Alors, deux conseils sans frais :

  • Choisir un opérateur sans engagement que vous pouvez quitter au moment où vous le souhaitez (…ou quand les difficultés se pointent) sans arriver à ce type de gag, c’est pas mal du tout.
  • Acheter soi-même un téléphone reste la meilleure option. Pas besoin de le désimlocker en cas de besoin.

À mes yeux, avec de telles pratiques coercitives, les opérateurs qui les maintiennent vont souffrir à leur tour. Les promesses de service(s) de leur marketing ne suffisent plus.

Bref, heureusement que je ne suis pas en dépôt de bilan. Je n’ose imaginer les conséquences…

Ce billet est ma petite contribution ironique à hauteur des 673,31 € HT de services ponctuels qu’Orange Business Services me facturera à la fin de ce mois… Un certain Arnaud M. ferait bien d’y penser.

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike


Recherche | mode avancé

Sans oublier…!

image
Follow me on App.net