Livre numérique et iPad avec Pages/iBooks Author…

Créer du contenu… Mais pas seulement…!
dans | groummphh | iOS | mémoire | pratique |

Pas une réelle surprise cette arrivée d’Apple dans le secteur de l’éducation. Les lecteurs qui ont des enfants n’ont qu’à regarder le contenu des cartables de leur progéniture…! Et relire la bio de Steve Jobs…

Entre le poids — excessif mais cela fait des générations que cela dure — des livres transportés, l’état ce ces derniers distribués en début d’année dans les écoles publiques ou privées, l’état des ouvrages prêtés, parfois dégradés par les élèves eux-mêmes. Sans oublier, enfin, la fraicheur toute relative des contenus.

En sortant de l’école, ces mêmes mômes peuvent regarder des émissions comme C’est pas sorcier qui expliquent de manière nettement plus ludique et astucieuse des matières scientifiques vues en classe… Bon, encore faut-il que les gamins aient envie (soient sollicités, CQFD) de regarder de telles émissions, il y a tant de choses à partager via Facebook ou SMS (ironie…!). Je dois reconnaître que je suis client de ces explications interactives et schématisées, en soupirant sur le temps que j’avais passé, gamin, à piger tel ou tel principe.

Bref, entre les outils pédagogiques à l’école et les capacités de présentations disponibles sur un écran d’iPad ou autre, il n’y a pas trop à discuter même si des générations de gamins ont appris comme cela.

Reste donc à fabriquer ce foutu contenu… La réponse d’Apple me parait intelligente… iBooks Author. Produit gratuit (mais Lion indispensable), Pages mâtiné de Keynote qui ne supporte en entrée que du Word ou du Pages

Pardon…? J’imagine que cela supporte au moins du texte arrivant par un simple copier/coller… Bien sûr…

Et en sortie, du ePub et du PDF (ouf…!). Bien entendu, tout cela peut être détourné par n’importe quel auteur, on peut réaliser avec cela autre chose que des livres scolaires ou universitaires, non…?

Bon, pas de copie d’écran de iBooks Author…? Si. Grâce à MacGeneration et Mac Bidouille, j’ai installé sur ma 10.6.8 un produit que manifestement Apple a bridé artificiellement à 10.7.2…

D’ailleurs, je suis assez surpris de pas mal de petites choses… Déjà :

Tim, si tu pouvais expliquer à tes gars que forcer les gens à passer à Lion (…encore instable alors que j’ai besoin de produire…) n’est pas la meilleure méthode…? Laisse nous choisir le moment de basculer d’un OS à un autre d’autant que iBooks Author est bien la version de Pages que nous attendions depuis des lustres… sous OSX 10.6.x

Ensuite, c’est quoi ça dans ton EULA…?

C’est Apple ou moi qui réalise les documents que je produis…?!

Steve, reviens, les gars du marketing ont pris le pouvoir et ils font tellement de bourdes que c’est à cela qu’on les reconnait (St Audiard, Épître aux C$#€)…

Alors…?

Bon, ce billet est décousu car écrit au fur et à mesure de mes investigations…

@urbanbike

Alors oui, on peut charger l’app en rusant…

@urbanbike

Oui, on peux choisir une template et importer un texte (Pages ou .doc)…

Ou, ici, prendre un fichier MultiMarkdown (avec ses HUD…) et, depuis Byword, exporter en .doc…

@urbanbike

Glisser simplement (drag and drop) des images du bureau dans l’application (…je vous fais grâce des options de Pages…) et lire la suite des pages à l’horizontale…

@urbanbike

Organiser son contenu facilement (outliner)

@urbanbike

Exporter et ouvrir le bestiau dans iBooks

@urbanbike

Et s’en servir…!

Alors, hormis quelques points qui fâchent…

  • brider artificiellement iBooks Author
  • déclarer que le contenu est Appelesque
  • limiter les imports à Word et Pages
  • limiter le .ibooks à la seule tablette iPad

C’est quand pas mal du tout ! Bon, je vais me doucher…

À suivre…

NB : à propos des conditions édictées par Apple, souvenons-nous d’un précédent (DropBox) que Marc avait magistralement expliqué ici-même

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike


Recherche | mode avancé

Follow me on App.net