…Tu sais que tu deviens vieux | 13

Quand tu as enterré tes deux parents
dans | ailleurs | vieillir |

Jeudi soir vers 23:00, mon père a lâché prise. Ce matin, en compagnie de deux amies, nous l’avons mis en terre.

Je lui dois d’avoir découvert que je ne savais ni lire ni écrire à la veille de mes neuf ans, trimballé d’un pays à l’autre et souvent en marge du système scolaire. De retour définitivement en France, c’est mon père qui lança les cours de rattrapage pour me permettre de rentrer à l’École Active de Saint-Cloud sous la houlette de Mademoiselle Houllier. Bref, même si cela fut parfois difficile, je suis heureux de l’avoir retrouvé ces dernières années.

Sa vie fut loin d’être banale…

Sorti Major de promotion à l’école d’ingénieurs hydrauliciens en 1948 juste après guerre. Après avoir bossé sur les barrages de Serre Ponçon, Aigue-blanche, Argentat, La Mure, il a accepté en 1953 de partir à l’étranger. Algérie (Sahara), Maroc puis Chief Engineer pour les travaux du barrage de Mission Dam Bridge River avec Karl von Terzaghi en British Columbia au Canada. Puis barrage du Bosque (Michoacán) au Mexique.

Bref, c’est ensuite sans famille qu’il est reparti. Tout d’abord au Brésil (métro de Sao Paulo), puis au Mexique (fondations de l’aciérie de Puerto Lázaro Cárdenas, Michoacán ; Chicoasen sur le río Grijalva, etc.).

Ensuite, dans l’ordre, Hong-Kong, Macao (mise au point de fondations sous-marines), Algérie, Réunion, Madagascar, Maroc, Irak, Cotonou, Dakar, Bangkok, Dubaï, Libye, Colombie (barrage de Sisga - Cundinamarca), Italie, Brésil, Mexique (barrage de Peñitas), Espagne, Congo, Argentine (travaux d’étanchement au barrage el Chocón Neuquén), Anglola, Australie, Hollande, Mozambique, Guyane Française avant d’intervenir sur le chantier de la digue de Saint Pardoux au nord de Limoges et prendre sa retraite.

Inutile de dire que je l’ai peu vu, gamin. Et encore moins dans ma vie d’adulte. Il partait pour une semaine et rentrait trois à cinq mois plus tard pour quelques jours avant de repartir… Sans oublier les pays où il restait en poste.

Hormis parler 5 langues (…dont l’espagnol, CQFD), mon père fut l’inventeur (si, si…!) d’internet… en papier…! Comme tout l’intéressait, il compilait toutes les infos qu’il trouvait sur des sujets divers et variés qu’il entassait en mode joyeux bordel dans sa bibliothèque, un espace que lui seul maîtrisait sur le bout des doigts…!

Salut Jacques…!

Dépassé le iPhone 6 plus, mon iPad fait mieux !

Et, question taille… enfoncé !
dans | dans mon bocal | groummphh | iOS | pratique | vieillir |

Bien entendu que je plaisante mais avec mon mal de reins, mon tampon avec un mur cette nuit suite à une crampe sournoise au mollet m’a conduit ce matin à rester en mode convalescent sous la couette. J’ai quand même fait le petit déjeuner pour ma fille mais en crabe…!

Je suis donc au chaud… Sauf que mon téléphone est à quelques mètres et sonne…! Nooooon !

Pas question de faire un saut en avant et de bondir sur l’iPhone en hurlant balle, balle…!

Non, j’ai enfin appuyé sur le gros bouton FaceTime affiché sur l’iPad et, bon sang, l’ami Bernard était bien au fil. Le temps de mettre mes écouteurs pour plus de confort et hop.

De fait la conversation arrive bien sur mon iPhone 5s upgradé hier soir et se poursuit sur le iPad 3 ayant également subi le même sort. Le tout en wifi, relayé, proprement.

Hormis ça, ravi.

Cette dernière mise à jour me permet désormais des changements de clavier tiers ultra rapide, les touches du clavier sont redevenues réactives. Meme ma fille a redécouvert son iPhone 4s sous Messages

Merci Apple pour ton obsolescence programmée… mon iPad va durer encore quelques mois, semestres, le temps d’arriver au iPad Air 3…!

…reins qu’a m’ennuyer…

En vrac, comment se poser et rester au chaud
dans | dans mon bocal | groummphh | vieillir |

Ma vie est passionnante

Je ne sais si c’est la partie de ping-pong hier après-midi qui était en trop (on a pas mal balancé de coups droits, de Smashs délicats…!) mais ce matin, faux mouvement en décollant de mon lit et paf…!

Du coup, je me suis posé un temps dans mon coquetier1 mais la douleur sourde est restée et j’en suis sorti avec difficulté. La douche brûlante n’a rien résolu. Coincé je suis…!

Alors, comment écrire sans s’armer d’un treuil pour s’extirper de mon siège de devant mon écran ?!

Écrire debout !

Certes, mais où ?

Après avoir fait le tour de ma cambuse, j’ai trouvé un coin pratique derrière le piano de ma fille.

Sa hauteur est supportable (99 centimètres depuis le sol) meme si 5 centimètres de moins n’auraient pas été désagréables2, l’éclairage est parfait, lumière naturelle sur ma gauche dès lors que je me place le dos au mur.

Mais pour soulager mon dos, il y a encore mieux : un radiateur est juste derrière moi avec un tuyau de chauffage qui passe dans le sol sous mes pieds et j’ai même deux prises électriques dont l’une alimente mon iPad.

Que demande le peuple ?!

Je sens que je vais passer mes prochaines 24 heures coincé entre le radiateur et le piano, bien au chaud. Bon, j’ai eu l’idée de tirer le piano vers moi, histoire de le rapprocher du mur, mais étrangement mon corps a refusé de mettre en œuvre cette démarche…!

Détail amusant, quand je tapote l’écran du iPad, c’est le piano en entier qui raisonne légèrement3.


  1. Mon Aeron… 

  2. Non, la scie est un mode trop violent…! 

  3. Oui, il y en a au moins un qui résonne ! 

Il y a 100 ans, François Joseph Cruciere…

Mort pour la France (16-10-1878 - 11-11-1914)
dans | ailleurs | dans mon bocal | groummphh | mémoire | vieillir |

L’an passé, j’avais écrit1 ceci :

J’avoue avoir été assez écœuré par les événements de cette journée, journée qui aurait du rester celle du souvenir…

Cette année, pas mieux… Querelles stériles où tous les protagonistes ont le nez de Pinocchio…

Comme le twittait ce matin Pascal Picq11 novembre 2014. Souvenez-vous que les vieux mâles n’hésiteront jamais à sacrifier la moitié des jeunes hommes pour conserver le pouvoir.

@urbanbike

Ici, une vue de son écriture dans le cahier des constructions civiles (cahier de 1905) du futur ingénieur François Joseph Crucière.

C’était le père de Marguerite, cette vieille cousine qui nous a passé quelques plaques verre qu’Hugues, Yvon et moi avons partagé pour ce livre.

En 2007, Margo est partie à son tour (à 99 ans) et n’a pas eu à découvrir comment, quelques années plus tard, le souvenir de son père, mort sur le front le 11 novembre 1914, aura été salué (voir le site Mémoire des hommes)…

@urbanbike

Il avait 36 ans.

@urbanbike

Comment dire…?

Non, aucune excuse.


  1. j’ai renommé et complété le billet de l’an passé… 

Pourquoi garder les photos banales réalisées avec un iPhone…?

La timeline du quotidien
dans | dans mon bocal | mémoire | photo | vieillir |

En vidant le contenu de mon iPhone dans Adobe Ligntroom, je suis pris d’un doute…

— dois-je conserver ce millier d’images comme les fois précédentes…? Je me suis entendu répondre une sorte de… Et comment mon neveu…!

Je m’explique : je fais des photos mémos, en vrac…

  • telle marque de café, de thé, de pâtes trouvée chez biiiiiip à reprendre au prochain passage,
  • le souvenir ému de la dernière tarte aux quetches de Béatrice,
  • Ce double escalier dans ce village écrasé de soleil (…pour accéder à un magasin d’alimentation sans grâce mais dont la caisse enregistreuse etait sous Windows NT… j’ai aussi la photo de l’écran…!)…
  • un rappel de la couverture de tel bouquin que nous avions hésité à acheter à Silvacane (même le code barre a été photographié…),
  • un panneau rigolo,
  • la plaque du crétin qui a grillé le feu et failli me percuter,
  • tel végétal non identifié (et qui l’est resté…!),
  • un jeu d’ombre et de lumière sur l’asphalte,
  • ma vieille underwood désormais chez Benoît, etc.

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

Cet iPhone est également truffé de copies d’écran au format .png pour illustrer des billets. La, facile de les identifier par leur format et les virer sans crainte (quoi que…!).

L’intérêt de tout virer dans Adobe lightroom est que cette application identifie les images de mon iPhone qui sont déjà dans sa base et ne rapatrie que celles réellement nouvelles. J’ajoute juste un tag #quotidien pour les identifier…

Du coup, les 1841 images de mon iPhone peuvent être destroyées sans souci (hormis quelques photos de mes gamins). Après sauvegarde sur un second disque néanmoins…!

Mais pourquoi tout garder…?!

Quelle utilité de conserver ces photos banales…?! Conserver les RAWs des photos réalisées au @potagerduroi ou sur mon île a du sens. Mais ces mémos photographiques de mon quotidien…?

Si, si… Toutes ces photos ont du sens…!!!

@urbanbike

Chaque image raconte une histoire : la mienne, celle de mes proches… et puis elles sont horodatées, geolocalisées… Ce qui n’est pas le cas des tirages en noir et blanc de mon enfance…

Du coup…

Je me souviens du déménagement du fiston (tel jour et pas à la fin du mois).
Je me souviens du gag de l’entrebâilleur qu’il a fallu scier…
Je me souviens de ce lit compliqué à descendre (…et qui a quand finit à la benne, ne passant pas par l’embrasure réduite de la fenêtre du cinquième étage)…

Mais cela va plus loin parfois…

Une couverture de livre, un objet, une pochette de disque… Celle-ci, par exemple, banale également…

@urbanbike

Je me souviens de Anyone who had a heart que j’entendais en boucle, mouflet, chanté par Dionne Warwick… La force d’évocation de la pochette est intacte, pochette que j’ai photographiée du coup avec… mon iPhone…!

Aussi je conserve tous ces mémos à coté des vraies photographies (provoc, provoc, provoc…) réalisées avec de vraies boites à pixels comme le Canon EOS-1D X.

Et puis, sérieusement, quelle différence parfois…?!

Et comme le note Anthony sur Twitter, Lightroom a d’autres vertus dont la correction d’objectif et un poil de post-traitement pour redonner du tonus à une image un peu molle… Désolé, les copies d’écran qui précédent n’ont pas eu droit à cette faveur, elles ont été brutalement extirpées telles de mon iPhone…

J’y reviendrais car billet écrit tout à trac, à vif…! Pas relu…

Sup’ air gros pod XL en vue…?!

Ai-je besoin d'un écran plus volumineux en terme de pixels…?
dans | dans mon bocal | écrire | vieillir |

Note : ce titre fait juste référence à mon attente du iPad en 2006. Quasiment hier quoi…!

Autant je pourrais être intéressé par un iPhone de plus grand format1 un jour (…je ne précise pas l’année…), autant l’iPad mini ne m’a jamais séduit.

Paradoxalement, la taille du iPad 3 Retina, la même que le iPad 2, est plaisante avec ses fortes marges sombres qui me permettent de le déplacer et de le tenir sans difficultés avec mes gros doigts…!

Néanmoins, j’anticipe la sortie d’un iPad de format BD.

Cet iPad XL ou Pro, doté d’un écran 12,9” est attendu l’an prochain. Ce grand format pourrait m’intéresser pour des tas de raisons dont dégager plus de place dans un format horizontal (portrait) pour… écrire. Et surtout me relire.

En attendant, j’attends la mise a jour de Writer Pro et la correction de ses fâcheux bugs d’affichage, l’arrivée de Drafts, de TextCenter en version 1.3. Et puis, plus encore, du remplaçant de Daedalus touch, Ulysses III pour iPad, sa version mobile.

Pour l’heure, au quotidien sur mon écran d’iPad, c’est Editorial et TextExpander troisième du nom.

Je vais freiner mes contributions extérieures et m’occuper encore plus de ma tribu (la partie de ping-pong avec ma gamine vers 13:00 pendant son inter-cours, que du bonheur).

Et écrire enfin, en mode bouffon, l’histoire des biiiiiiiiip2 car ces 18 mois de recul n’ont pas été inutiles.

@urbanbike

Je suis comme cet insecte perché…

Alors, plus que jamais un iPad comme machine à écrire. Et pas pour ne rédiger que des trucs sérieux, limite lénifiants. Mais, je reconnais qu’un écran un poil plus réactif ou plus grand ne serait pas de refus. Surtout avec iThoughts qui a des vertus épatantes pour un rédacteur3.


  1. Je ne sais pas si c’est la 4G dans mon coin, iOS 8 sur l’iPhone 5s mais son autonomie a quasi doublée. Du coup, pourquoi même envisager de changer d’un iota

  2. Pas de noms…! 

  3. lire ce billet sur MacPlus 

Tu sais que tu deviens vieux | 12

Quand tu prends conscience du peu de temps devant toi
dans | vieillir |

Ce moment où tu constates que tu es resté un éternel indépendant…

Quitte à faire les choses pour rien, je me refuse à bosser avec des outils dépassés. Ces derniers me prennent du temps, me pompent de l’énergie… Or du temps comme de l’énergie, j’en ai de moins en moins…

À 30, 40, 50 ans, on ne vit pas avec la même acuité qu’à 60… Les ayant dépassés, tout s’accélère, se compresse. Le mot fin se profile à l’horizon, je suis dans l’urgence …en essayant de ne finir au service du même nom…!!

Or, que me reste-il à vivre…? 10 ans au maximum de supportable. Je ne suis pas Gisèle Casadesus qui va remonter sur les planches à 100 ans (si, si, elle est incroyable…!).

Bref, après des décennies de navigation en solitaire à prendre des décisions (bonnes ou mauvaises)1, le collectif, c’est clairement pas mon truc.

@urbanbike

On se revoit enfant, un long tunnel professionnel et hop, on est de l’autre côté… Merde, déjà…?


  1. je n’évoque pas la période d’avant (!), celle interim + études… Mais au moins j’avais déjà du boulot qui payait mes études et mon toit… 

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Images végétales sur…

image

Lire les contributions… | d’urbanbike sur

image

Trouvé sur le net, notés sur…

image

Underware

cf. lien publié le 26/11/2014 à 19:44

One Tap Less | Blog

cf. lien publié le 23/11/2014 à 19:18

Pour des distances inférieures à 5 km, l’usage de la force musculaire (vélo, marche, traction animale) est la plus appropriée

cf. lien publié le 23/11/2014 à 18:50

cf. lien publié le 22/11/2014 à 08:11

cf. lien publié le 20/11/2014 à 21:07

cf. lien publié le 20/11/2014 à 15:19

cf. lien publié le 20/11/2014 à 07:08

Moi, j’écris à la main et je m’en veux. Si j’avais un traitement de texte, je corrigerais aussitôt les répétitions de mots. Imaginez que je ne sais même pas taper sur une machine mécanique ! Il faut qu’une âme charitable saisisse mes manuscrits. Je sais, c’est ridicule.

Mais l’ordinateur, c’est trop rapide, ça me donnerait le vertige. Et ça retirerait l’aspect physique de l’écriture dont j’ai besoin. Je n’ai pas davantage d’adresse e-mail. Heureusement, Dominique, ma femme, en a une.

cf. lien publié le 18/11/2014 à 15:24

cf. lien publié le 17/11/2014 à 09:28

3D printed filter holder for the Nikon 14-24mm f/2.8 lens | Nikon Rumors

cf. lien publié le 16/11/2014 à 21:11

Ailleurs… | blogroll désordonnée…
Follow me on App.net
image