…Tu sais que tu deviens vieux | 16

Quand tu assistes, impuissant, au new delire…
dans | ailleurs | dans mon bocal | groummphh | vieillir |

Bon, je pose ça et je ne vous donne même pas 10 minutes pour réagir…

reduc-450

Je pensais que cela allait retomber, chuter, que l’on allait en causer dans le poste… Mais non. Paillettes et ripollinage…

reduc-450

Si 121 est pollution très forte, 523 est au delà de extrême… d’autant que 226 était la moyenne à New Dehli…

reduc-450

Alors nous, avec notre 34, petits joueurs et je pense sérieusement que les ingenieurs de Plume Air doivent impérativement réviser leurs indicateurs… Plus rien n’arrêtera la connerie de l’humanité pour se détruire…

Banque en ligne et personnes vulnérables

Mais qui est réellement derrière l'écran…?!
dans | dans mon bocal | groummphh | vieillir |

Long billet que strictement personne ne vous oblige à lire… Et, je le sais, je radote…

C’est un truisme : quotidiennement, nous sommes incités à basculer vers internet et les arguments en faveur de cette mue sont légion. En vrac…

  • Les banques nous proposent des sites de mieux en mieux foutus ainsi que des applications de gestion de comptes : du coup, effectuer un virement ou vérifier le montant de ses achats du mois est à la portée de tous…
  • Le gouvernement nous pousse à déclarer nos impôts sur un site ad hoc au lieu d’utiliser des formulaires papier1 et gagner en échange quelques semaines supplémentaires…
  • enfin, inutile de gloser sur les options de la VPC : commander directement au producteur …même avec quelques bémols2 offre plus de confort si l’offre locale est insatisfaisante.

En retour, à nous de nous équiper d’un ordinateur (ou d’un iPad), de souscrire un abonnement à la FAI. Mais également à nous former à ces nouveaux outils, apprendre à nous protéger des actions malveillantes (phishing), acquérir quelques applications comme 1Password, savoir protéger le routeur Wifi en entrée et nous y connecter, etc.

C’est facile (sic…!)

Bref, un paquet d’étapes — trop souvent minorées — pour devenir opérationnel… Et qui équivaut à un nombre substantiel de timbres-poste et d’enveloppes si nous étions restés au mode de fonctionnement précédent…!

Mais à nous l’immédiateté des réponses à nos questions et un tombereau de nouveaux usages…

Mais c’est là où je ne peux m’empêcher d’avoir un doute…! Je m’interroge quand même sur la réelle capacité d’une population âgée3 à s’adapter à ces technologies qu’elle découvre très souvent sur le tard… Et, en poussant froidement le bouchon, est-elle apte à les maîtriser dans le temps, jusqu’au bout du parcours4…? Je peux en parler d’autant plus librement que je suis en approche de cette fin…! Et que je forme ma tribu pour le jour d’après…

Du papier à l’écran, mmmmoui…

Par expérience, nous savons que nous ne sommes pas égaux, tant s’en faut5, dans les usages de ces nouveaux outils. Et que remplir un formulaire papier reste une source d’angoisse pour les seniors.

À ce propos, la semaine dernière, je suis passé de bon matin au centre des impôts de ma ville. Leur service d’assistance (…rodé, compétent et adorable, si, si…) était, certes, débordé mais avait bien anticipé la gestion des problèmes. Les cas les plus complexes étaient dirigés vers des contrôleurs alors que les plus légers étaient immédiatement résolus à l’accueil. Majoritairement des personnes âgées… Dont votre cacochyme serviteur ! Mais, surtout, il y avait foule et j’ai ainsi patienté 40 minutes dans une ambiance bon enfant avant de repartir avec le formulaire papier qui nous manquait.

Aussi, le tout écran que l’on nous vend est loin d’être si aisė, même avec une déclaration préremplie. Et, expérience vécue, une source potentielle de vulnérabilité

Cette année, j’ai déclaré en ligne pour la dernière fois les revenus de mon père et je ne peux pas affirmer que ce soit réellement simple6, entre ergonomie à tiroirs (vu le nombre impressionnant d’options disponibles) et un splendide plantage en fin de saisie (…sans effet de bord heureusement), événement pouvant déstabiliser un usager non averti…!
À l’opposé, nous avons préféré remplir notre propre déclaration sous sa forme traditionnelle et passer la déposer dans la boîte à lettres du centre des impôts… au milieu des autres usagers qui convergeaient vers cette même destination, date de dépôt obligé. Il me semble, en galéjant à peine, que c’est l’un des derniers moments de convivialité où des gens se sourient et font montre d’amabilité…!

Mais je m’égare.

Si tu entres le bon code, c’est toi…

À partir du moment où vous disposez d’une carte bleue, d’une connexion internet et d’un écran, à vous les achats en VPC, à vous le suivi de vos comptes7. Sans oublier les retraits en liquide avec cette carte…

Pour la banque qui vous a octroyé cette carte, vous êtes censé avoir la pleine maîtrise de vos moyens… (pas que de paiement…!), mémoriser vos codes d’accès, votre adresse Mail8. Bref, avoir le pré requis informatique.

Mais est-ce toujours le cas…?!

Certes, des systèmes de double authentification existent. Ainsi, le Crédit Agricole propose depuis deux ans un dispositif qui envoie sur mon iPhone un code que je dois impérativement renseigner en sus des informations de ma CB pour valider un achat. Ce dispositif me semblait assez superfétatoire… Jusqu’à ce que j’épluche les comptes de mes géniteurs…! Nombre d’opérations effectuées en leur nom n’auraient pas été réalisées aussi simplement car l’opérateur derrière l’écran n’aurait pas eu ce code de confirmation expédié par la banque au moment de la commande9

Par ailleurs il est très facile d’effectuer un paiement en caisse avec une carte qui n’est pas au nom du porteur. Le système de saisie du code bancaire est d’ailleurs déporté loin des yeux de la personne à la caisse et ceci vous permet d’introduire une carte de paiement sans que cette dernière ne la lise… Alors même que pour le moindre chèque, elle vous demande une carte d’identité. Vous me suivez…?! Bref, connaître le code suffit…

Avoir un bon copain…

Poursuivons : je ne sais vous avez vécu l’expérience d’être hospitalisé, de vous retrouver avec un truc en vrac… Soudainement, tout devient nettement compliqué même dans un environnement archiconnu.

Alors imaginez ces mêmes actions pour la génération précédente, celle qui possède une moindre expérience informatique que la vôtre…? Bien entendu, tous ceux qui vont aider ne sont pas des zabomifreux. Mais je pense à cette relation lointaine qui, telle Zorro, arrive au moment opportun…

Certes, il est d’ores et déjà possible de basculer les opérations répétitives en prélèvement automatique (…ce que mon paternel avait mis en place en se sentant décliner) mais c’est bien la gestion en ligne des comptes comme celle de l’emploi de la carte bleue pour des achats en VPC qui pose problème.

Votre banque s’est protégée… Mais vous…?

La banque s’est intelligemment protégée lors de sa procédure de distribution de la carte bancaire et, désormais, avec cet envoi d’un code supplémentaire via smartphone, rien à dire.

Du coup, pour cette dernière, l’opérateur derrière l’écran qui emploie l’ID et le bon code est assurément vous (et vous l’avez même certifié en signant les CDV).

C’est le moment de se souvenir des deux bouquins de Kevin D. Mitnick et William L. Simon et de leur conclusion… C’est l’humain qui est souvent le maillon le plus faible.

Car cela devient bizarre, véritablement bizarre (!), quand la personne est hospitalisée à l’heure même des transactions… Un coup du chirurgien, de l’anesthésiste…?!

Dans les cas auxquels je songe, en regardant les dates des opérations (et non les dates de valeur) et en croisant ces dernières avec les feuilles de l’assurance maladie qui mentionnent avec précision les périodes d’hospitalisation comme des retours en ambulance, je suis tombé sur quelques perles…! Mais c’est certainement un hasard…

  • Par exemple, j’ai du mal à croire à un étonnant sortilège qui permettrait à la carte bancaire d’effectuer toute seule des achats… Quoi que…!
  • Plus de mal à imaginer un hacking de cette carte par des pirates (…qui manqueraient cruellement d’imagination et d’envergure vu la nature des achats ainsi que les lieux d’utilisation)…
  • totalement sceptique à propos de ces mouvements erratiques entre comptes qui seraient dus (…de source super bien informée par le cousin de la soeur du vendeur de salades du responsable de la sécurité informatique de la banque…) à des instructions fantômes en corrélation avec des lignes de code d’un programme bancaire mal développé…
  • je peine plus encore à avaler la jolie fable des GAB (et des DAB…) qui, sur le coup de 22 heures et par nuits de pleine lune (…ou pas), se mettraient à cracher, à l’insu de leur plein gré, des billets dans la nature. Et à quelques minutes d’intervalle.
  • Etc.

urbanbike

Cela ne peut pas arriver…!

Heureusement cette situation est hautement improbable, bien sûr, bien sûr…!!

Néanmoins, si des personnes étrangères à votre famille commencent à faire barrage à vos appels, à vos visites avec, et c’est le plus troublant, avec l’accord même de ceux que vous souhaitez voir (sic !), attendez-vous à vivre des moments insupportables10.

Situation d’autant plus difficile à contrer car, plus vous insisterez, plus vous prouverez, par cet acharnement, être de facto le dangereux manipulateur…

Bref, ceci pour conclure que tout est désormais en place pour de chouettes affaires d’abus de faiblesse. Et même si l’Europe commence à s’en rendre compte11

À suivre…


  1. Avec l’habituel sauvons la planète ou les arbres mais surtout économisons les frais des entreprises ou des organismes qui nous assènent ce discours en reportant la charge de ces frais sur nous…! 

  2. cela se discute car ne pas oublier la notion de service, ici l’échange d’un produit défectueux, le remboursement immédiat, le conseil ou l’essai… Pas toujours le plus pertinent d’acheter à distance… 

  3. Ne pas oublier que l’intrusion de l’ordinateur est récent (1984 dans mon cas) et que nombre de personnes âgées n’ont jamais utilisé une machine à écrire (inutile dans leur vie professionnelle d’alors) et encore moins un ordinateur. Certes, l’aspect tactile de l’iPad est un point positif avec des doigts gourds et déformés. 

  4. Je vous fais un dessin ? 

  5. Entre la sénilité ou les accidents de la vie, remplir sa déclaration de revenus avec de l’arthrite, une vision de plus en plus limitée. Sans oublier la perte de mémoire des mots de passe et la complexité même des interfaces, pas gagné… 

  6. Certes sa déclaration était préremplie et j’ai ajouté les frais de son EHPAD mais le gag reste celui du changement d’adresse. Bien évidemment, il a déménagé post-mortem chez moi… mais la formule n’est pas heureuse. 

  7. Vous êtes aussi sensé (sic !) avoir la pleine maîtrise de votre ordinateur, savoir éliminer les SPAM, ne pas vous connecter sur des sites bidons, etc. Et même effectuer seul les mises à jour système, gérer les infos de connexion autrement que sur des post’it prêts à se décoller sur le cadre de l’écran…! Est-ce le cas ?! 

  8. Entendu ce matin, au retour de notre partie de ping-pong, un échange entre trois personnes qui nous précédaient et l’une ne se souvenant plus si elle était chez Google ou autre… Interrogez autour de vous, vous verrez que ce n’est pas un cas isolé…! Et je ne parle même pas des mots de passe… 

  9. En écrivant ces mots, je me rends compte que, totalement sous influence, elle aurait accepté d’indiquer le numéro de smartphone de ce dernier et non le sien propre. Pffff… 

  10. Relire urbanbike | Soudain les pièces s’assemblent… 

  11. relire Gaffe au vol(s) des coucous… 

…Tu sais que tu deviens vieux | 15

Quand tu vois que ta planète va dans le mur
dans | ailleurs | dans mon bocal | groummphh | vieillir |

Quand je lis un alarmiste “Paris au bord de l’asphyxie…” je ne peux m’empêcher de penser aux habitants de New Delhi qui ont déjà dépassé ce stade (…à gauche, 21 mai 2015 ; à droite; aujourd’hui… l’aplat gris dans Plume Air indique les valeurs moyennes, déjà largement explosées et leur indice n’est plus assez long pour tout rentrer…)…

reduc-450

Mais les lobbys vont continuer à nous expliquer que tout va bien

Pourtant une lecture des infos qui remontent doucement dans le fil d’actu devait nous inciter à moins nous en foutre…

Trois exemples…? En Iran, en Inde ou aux USA

NB : cela se passe aussi chez nous… Un exemple…? Les sols d’Alsace toujours contaminés près de 30 ans après Tchernobyl. Mais, c’est sûr, on y pense…!

Soudain les pièces s’assemblent…

Reprendre point par point
dans | dans mon bocal | vieillir |

Se retrouver à son insu acteur d’une pièce dont tu ne connais rien de l’embrouillamini, de ses cachotteries ; croiser des zigotos sortis d’on ne sait où, aux mobiles abracadabrants, est un stupéfiant moment de claustration.

En résumé, tu n’as pas les codes, un silence écrasant accompagne chacun de tes passages, même tes questions restent sans retour…! 0r ton quotidien est ailleurs : des missions à achever le WE, ta jeune tribu qui te réclame et ton activité part en vrille. À la fin, tu n’insistes plus : pas le temps de t’appesantir quand il te faut faire bouillir la marmite familiale.

L’image du chien qui déboule dans un champ de quilles est une parfaite illustration de ce que je ressentais d’autant que chaque pièce heurtée par mégarde me condamnait un peu plus aux yeux de tous…!

Le plus épatant…?!

Ces gens qui prétendent te connaître, percer chacune de tes inavouables arrières-pensées, qui analysent tes paroles et tes gestes1, dressant sans sourciller la carte de tes noirs desseins…! Ces initiés, qui jouent du pendule et des tarots, alimentent les rumeurs, te prêtent des stratégies aussi tortueuses et absconses que leurs propres pensées.

Tu en rigolais : erreur…!

Ces prédateurs ne sont pas ici pour jouer. Mieux, tes activités et tes absences servent leur machination. Même si tu le soupçonnais, ces nuisibles connaissent sur le bout des doigts leur bréviaire de manipulation, pataugent dans les mêmes clubs ésotériques. Et finissent par briser méthodiquement ton image auprès de ceux qui te sont les plus chers.

Comme c'est dommage de m'avoir laissé cela…

Ami lecteur, je vais baisser quelques semaines le rideau, le temps de parer les assauts sordides de ce troisième acte. Comme me le rapellait un ami japonais… quand la lame du sabre a vu le soleil …il est temps d’écrire le quatrième. Et clore cette mauvaise pièce.


  1. Ce moment où ta vanne potache à la Libellule (cf. Gil Jourdan) devient à leurs yeux le signe tangible de tes machinations. C’est ici où je rejoins Pierre Desproges : on peut rire de tout mais pas avec tout le monde

Découvertes post-mortem

Merci Snapseed…!
dans | dans mon bocal | groummphh | iOS | mémoire | vieillir |

Depuis quelques mois, j’ai le douloureux privilège de vider la maison de mes parents décédés à pres de deux années d’intervalle… Cela se traduit par de nombreux allers et retours à la déchetterie (tonnes de paperasse, livres divers et collections de grille-pains (8 ou 9…!) et autres matériels obsolètes pieusement conservés depuis des décennies…), des dons à éducation sans frontières (…pour les livres), à la croix-rouge (…pour les vêtements, une camionnette entière). Sans oublier les objets que je file à qui en a besoin. Et les kilos de toxiques

C’est aussi l’occasion pour moi de faire des découvertes dans cette maison qui n’était pas celle de mon enfance et à laquelle je n’avais accès que convié par mes géniteurs. Glissons…

Désormais, c’est le dernier round de ce grand nettoyage et un ami brocanteur m’assiste dans cette ultime étape.

reduc-450

J’avais trouvé des portraits sous verre de personnes que je n’avais pas identifiées et les avait mis dans un carton comme des kilos de babioles, de souvenirs liés à l’histoire de mes parents (…les miens sont circonscris aux quatre murs de la pension dans laquelle j’ai vécu pendant près de 10 ans à quelques kilomètres).

reduc-450

Sauf que François m’avait déjà alerté sur la bévue possible que je commettais…! J’ai presisté car j’ignorais l’histoire de ces portraits, l’identité des personnes ainsi photographiées comme de bien d’autres choses (…souvenir amer de ces “Tu comprendras plus tard…” que l’on me débitait à chque fois que je posais une question… Sauf que ceux qui devaient accessoirement me renseigner sont partis…).

Bref, j’ai juste dégainé mon iPhone pour les immortaliser avant mise en caisse et continuer à sortir sur le trottoir, avant le passage des encombrants, les sommiers et autres déchets volumineux…

reduc-450

reduc-450

Et puis Snapseed 2.0 est arrivé…! Haha…!

L’occasion de faire un (trop long) billet pour MacPlus sur la nouvelle gestion des piles de traitements et découvrir comment ces dernières étaient adossées aux images traitées…

Et pour illustrer ce billet, pourquoi ne pas utiliser des visages (…pas le mien, j’ai une tronche qui fait peur…!).

Je retrouve dans mon iPhone ces deux clichés (les deux du haut). En terminant et en mettant en page dans SPIP cet article (…mon dernier TL;DR pour MacPlus, les prochains seront ici…), je regarde le visage de cette femme et y retrouve des traits… de ma fille…!

Bingo…!

Je pige enfin…! Cette femme est l’une quatre soeurs de ma grand-mère paternelle et, l’homme, son auguste mari… Effectivement, je me remémore le sourire de Yvonne Fabbri et découvre le visage de son italien d’époux, le mosaïste Cyrille Fabbri que j’avais évoqué en 2007 dans urbanbike

Du coup, François me revend à prix d’or ces deux portraits…! Escroc…!

Allez, je continue…

reduc-450

Tout cela va finir en pâte à papier…

No watch

Dans les circonstances actuelles, inutile…
dans | dans mon bocal | groummphh | vieillir |

Cette épatante montre Apple qui se connecte à l’iPhone (…j’avais écrit “à mon iPhone”) me semble, après avoir lu les excellents retours de mes amis de MacPlus présents lors du lancement, quasi incontournable. Bref, un écran déporté séduisant.

Mais les raisons pour ne pas plonger sont légion.

  • Comme pour l’iPad que j’attendais depuis des années (…relire mes billets sur le grosPod), ce sont d’emblée les finances qui ne sont pas là. J’avais attendu une année.
  • Ensuite je pourrais mettre en avant quelques éléments comme l’autonomie (…mais cela n’est pas pertinent, mon iPhone est encore moins autonome que cette montre)
  • La raison la plus profonde après l’absence de sesterces reste ma capacité à me cogner assez facilement aux chambranles, à trop souvent sous évaluer mes trajectoires dans mon univers domestique. En cause ma vision carte postale. Mes rares montres en ont fait les frais et je n’en porte plus depuis deux décennies.
  • Enfin, maintenant que je suis totalement hors jeu professionnellement, hormis tapoter un peu de texte sous Ulysses for iPad ou Editorial sur un iPad, je désactive peu à peu toutes les notifications des applications qui ont cette option. Pas besoin de scruter sur un écran déporté ce que je n’ai pas activé !

Pour la météo, un coup d’œil à l’extérieur fonctionne pas mal même si les probabilités sur les risques d’averse m’intéressent. Les courriels…? Ceux qui m’en adressent encore savent que je consulte peu. Les SMS…? Hormis ceux de mes enfants auxquels je réponds de suite, idem.

Il reste twitter que je consulte de moins en moins. Et c’est tout. Le gars connecté s’est progressivement déconnecté.

Je préfère lire, affronter ma fille au ping-pong et me balader : l’occasion de flâner, prendre des photos et ramener quelques provisions. Et profiter de mes proches, de ma tribu.

Ayant une enfance solitaire entre pension, absence et totale indifférence de mes géniteurs, je me refuse à reproduire ce que j’ai vécu gamin. Ma complicité est totale avec notre grand fils qui attend ses résultats avant d’entamer un doctorat, avec notre fille qui me sert de coach sportif et sort peu à peu de sa bulle d’autiste (…mon correcteur m’a proposé artiste et c’est vrai également).

Même si nombre de nos discussions se font par messages (…mais, en ce cas, c’est l’écran large du iPad et son clavier en mode paysage qui me conviennent), ce sont les moments où nous sommes ensemble qui sont clés.

Bref, je serais encore en activité, pourquoi pas une iWatch qui serait amortie assez vite en perdant moins de contacts (et donc de clients ou missions) ou en me rapellant de toutes les échéances. Mais dans ma condition de mortel en fin de parcours, sérieusement…?!

Je ne dis pas que dans quelques années, quand je serais en mode liquide, bien heureux de pouvoir prendre des médocs à la bonne heure, contacter le SAMU en cas de malaise, etc.

Sur ce, c’est l’heure d’une partie de ping-pong acharnée…

En parlant de Watch, passez-vous cet excellent Watch Me revisité par jérôme choain. Mais pourquoi s’ennuyer vu que des tas de services auxquels nous souscrivons volontairement font déjà ça fort bien…!

Obsolète : le prochain sur la liste…!

mi-2009
dans | ailleurs | dans mon bocal | vieillir |

Je suis tombé en ce jour de lancement de iWatch sur cet article de macnn qui annonce simultanément : Apple updates iTunes, declares 2009 MacBook Pros obsolete.

Ah, zut…!

La mise à jour de iTunes est effectuée mais, pour le reste, ça sent déjà le sapin…

Bon, cela peut se discuter, ma fidèle bécane est un MacBook Pro (17 pouces, mi-2009) mais un oeil sur ce lien me rapelle qu’il ne faut pas rêver…!

Pour l’heure, merci à Apple de me permettre de fonctionner avec la dernière version du système (…même sans Raccourcis…!).

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

En résumé, il me faudra, un de ces quatre, accepter de ne plus suivre le mouvement, décrocher…! Ou devenir Vintage…!

En cause…?

Cette période qui se nomme fin d’activité (terme hexagonal pour rapeller que, depuis deux ans, je ne sers à rien…). Ensuite, plus prosaïquement, son corollaire nommé l’oseille, braves gens…! Sans oublier le vol de ce couple de vautours qui me rapelle une route en plein soleil dans les environs de Ronda

À suivre. Mais est-ce encore nécessaire…?!

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Images végétales sur…

image

Lire les contributions… | d’urbanbike sur

image

Trouvé sur le net, noté sur…

image

cf. lien publié le 27/05/2015 à 11:47

cf. lien publié le 27/05/2015 à 11:45

cf. lien publié le 27/05/2015 à 11:44

cf. lien publié le 27/05/2015 à 11:43

cf. lien publié le 27/05/2015 à 11:40

cf. lien publié le 27/05/2015 à 11:39

cf. lien publié le 27/05/2015 à 11:38

cf. lien publié le 27/05/2015 à 11:33

cf. lien publié le 27/05/2015 à 11:31

cf. lien publié le 27/05/2015 à 11:30

Urbanbike est hébergé par…

image
image
Follow me on App.net
image