Soudain les pièces s’assemblent…

Reprendre point par point
dans | dans mon bocal | vieillir |

Se retrouver à son insu acteur d’une pièce dont tu ne connais rien de l’embrouillamini, de ses cachotteries ; croiser des zigotos sortis d’on ne sait où, aux mobiles abracadabrants, est un stupéfiant moment de claustration.

En résumé, tu n’as pas les codes, un silence écrasant accompagne chacun de tes passages, même tes questions restent sans retour…! 0r ton quotidien est ailleurs : des missions à achever le WE, ta jeune tribu qui te réclame et ton activité part en vrille. À la fin, tu n’insistes plus : pas le temps de t’appesantir quand il te faut faire bouillir la marmite familiale.

L’image du chien qui déboule dans un champ de quilles est une parfaite illustration de ce que je ressentais d’autant que chaque pièce heurtée par mégarde me condamnait un peu plus aux yeux de tous…!

Le plus épatant…?!

Ces gens qui prétendent te connaître, percer chacune de tes inavouables arrières-pensées, qui analysent tes paroles et tes gestes1, dressant sans sourciller la carte de tes noirs desseins…! Ces initiés, qui jouent du pendule et des tarots, alimentent les rumeurs, te prêtent des stratégies aussi tortueuses et absconses que leurs propres pensées.

Tu en rigolais : erreur…!

Ces prédateurs ne sont pas ici pour jouer. Mieux, tes activités et tes absences servent leur machination. Même si tu le soupçonnais, ces nuisibles connaissent sur le bout des doigts leur bréviaire de manipulation, pataugent dans les mêmes clubs ésotériques. Et finissent par briser méthodiquement ton image auprès de ceux qui te sont les plus chers.

Comme c'est dommage de m'avoir laissé cela…

Ami lecteur, je vais baisser quelques semaines le rideau, le temps de parer les assauts sordides de ce troisième acte. Comme me le rapellait un ami japonais… quand la lame du sabre a vu le soleil …il est temps d’écrire le quatrième. Et clore cette mauvaise pièce.


  1. Ce moment où ta vanne potache à la Libellule (cf. Gil Jourdan) devient à leurs yeux le signe tangible de tes machinations. C’est ici où je rejoins Pierre Desproges : on peut rire de tout mais pas avec tout le monde

Découvertes post-mortem

Merci Snapseed…!
dans | dans mon bocal | groummphh | iOS | mémoire | vieillir |

Depuis quelques mois, j’ai le douloureux privilège de vider la maison de mes parents décédés à pres de deux années d’intervalle… Cela se traduit par de nombreux allers et retours à la déchetterie (tonnes de paperasse, livres divers et collections de grille-pains (8 ou 9…!) et autres matériels obsolètes pieusement conservés depuis des décennies…), des dons à éducation sans frontières (…pour les livres), à la croix-rouge (…pour les vêtements, une camionnette entière). Sans oublier les objets que je file à qui en a besoin. Et les kilos de toxiques

C’est aussi l’occasion pour moi de faire des découvertes dans cette maison qui n’était pas celle de mon enfance et à laquelle je n’avais accès que convié par mes géniteurs. Glissons…

Désormais, c’est le dernier round de ce grand nettoyage et un ami brocanteur m’assiste dans cette ultime étape.

reduc-450

J’avais trouvé des portraits sous verre de personnes que je n’avais pas identifiées et les avait mis dans un carton comme des kilos de babioles, de souvenirs liés à l’histoire de mes parents (…les miens sont circonscris aux quatre murs de la pension dans laquelle j’ai vécu pendant près de 10 ans à quelques kilomètres).

reduc-450

Sauf que François m’avait déjà alerté sur la bévue possible que je commettais…! J’ai presisté car j’ignorais l’histoire de ces portraits, l’identité des personnes ainsi photographiées comme de bien d’autres choses (…souvenir amer de ces “Tu comprendras plus tard…” que l’on me débitait à chque fois que je posais une question… Sauf que ceux qui devaient accessoirement me renseigner sont partis…).

Bref, j’ai juste dégainé mon iPhone pour les immortaliser avant mise en caisse et continuer à sortir sur le trottoir, avant le passage des encombrants, les sommiers et autres déchets volumineux…

reduc-450

reduc-450

Et puis Snapseed 2.0 est arrivé…! Haha…!

L’occasion de faire un (trop long) billet pour MacPlus sur la nouvelle gestion des piles de traitements et découvrir comment ces dernières étaient adossées aux images traitées…

Et pour illustrer ce billet, pourquoi ne pas utiliser des visages (…pas le mien, j’ai une tronche qui fait peur…!).

Je retrouve dans mon iPhone ces deux clichés (les deux du haut). En terminant et en mettant en page dans SPIP cet article (…mon dernier TL;DR pour MacPlus, les prochains seront ici…), je regarde le visage de cette femme et y retrouve des traits… de ma fille…!

Bingo…!

Je pige enfin…! Cette femme est l’une quatre soeurs de ma grand-mère paternelle et, l’homme, son auguste mari… Effectivement, je me remémore le sourire de Yvonne Fabbri et découvre le visage de son italien d’époux, le mosaïste Cyrille Fabbri que j’avais évoqué en 2007 dans urbanbike

Du coup, François me revend à prix d’or ces deux portraits…! Escroc…!

Allez, je continue…

reduc-450

Tout cela va finir en pâte à papier…

No watch

Dans les circonstances actuelles, inutile…
dans | dans mon bocal | groummphh | vieillir |

Cette épatante montre Apple qui se connecte à l’iPhone (…j’avais écrit “à mon iPhone”) me semble, après avoir lu les excellents retours de mes amis de MacPlus présents lors du lancement, quasi incontournable. Bref, un écran déporté séduisant.

Mais les raisons pour ne pas plonger sont légion.

  • Comme pour l’iPad que j’attendais depuis des années (…relire mes billets sur le grosPod), ce sont d’emblée les finances qui ne sont pas là. J’avais attendu une année.
  • Ensuite je pourrais mettre en avant quelques éléments comme l’autonomie (…mais cela n’est pas pertinent, mon iPhone est encore moins autonome que cette montre)
  • La raison la plus profonde après l’absence de sesterces reste ma capacité à me cogner assez facilement aux chambranles, à trop souvent sous évaluer mes trajectoires dans mon univers domestique. En cause ma vision carte postale. Mes rares montres en ont fait les frais et je n’en porte plus depuis deux décennies.
  • Enfin, maintenant que je suis totalement hors jeu professionnellement, hormis tapoter un peu de texte sous Ulysses for iPad ou Editorial sur un iPad, je désactive peu à peu toutes les notifications des applications qui ont cette option. Pas besoin de scruter sur un écran déporté ce que je n’ai pas activé !

Pour la météo, un coup d’œil à l’extérieur fonctionne pas mal même si les probabilités sur les risques d’averse m’intéressent. Les courriels…? Ceux qui m’en adressent encore savent que je consulte peu. Les SMS…? Hormis ceux de mes enfants auxquels je réponds de suite, idem.

Il reste twitter que je consulte de moins en moins. Et c’est tout. Le gars connecté s’est progressivement déconnecté.

Je préfère lire, affronter ma fille au ping-pong et me balader : l’occasion de flâner, prendre des photos et ramener quelques provisions. Et profiter de mes proches, de ma tribu.

Ayant une enfance solitaire entre pension, absence et totale indifférence de mes géniteurs, je me refuse à reproduire ce que j’ai vécu gamin. Ma complicité est totale avec notre grand fils qui attend ses résultats avant d’entamer un doctorat, avec notre fille qui me sert de coach sportif et sort peu à peu de sa bulle d’autiste (…mon correcteur m’a proposé artiste et c’est vrai également).

Même si nombre de nos discussions se font par messages (…mais, en ce cas, c’est l’écran large du iPad et son clavier en mode paysage qui me conviennent), ce sont les moments où nous sommes ensemble qui sont clés.

Bref, je serais encore en activité, pourquoi pas une iWatch qui serait amortie assez vite en perdant moins de contacts (et donc de clients ou missions) ou en me rapellant de toutes les échéances. Mais dans ma condition de mortel en fin de parcours, sérieusement…?!

Je ne dis pas que dans quelques années, quand je serais en mode liquide, bien heureux de pouvoir prendre des médocs à la bonne heure, contacter le SAMU en cas de malaise, etc.

Sur ce, c’est l’heure d’une partie de ping-pong acharnée…

En parlant de Watch, passez-vous cet excellent Watch Me revisité par jérôme choain. Mais pourquoi s’ennuyer vu que des tas de services auxquels nous souscrivons volontairement font déjà ça fort bien…!

Obsolète : le prochain sur la liste…!

mi-2009
dans | ailleurs | dans mon bocal | vieillir |

Je suis tombé en ce jour de lancement de iWatch sur cet article de macnn qui annonce simultanément : Apple updates iTunes, declares 2009 MacBook Pros obsolete.

Ah, zut…!

La mise à jour de iTunes est effectuée mais, pour le reste, ça sent déjà le sapin…

Bon, cela peut se discuter, ma fidèle bécane est un MacBook Pro (17 pouces, mi-2009) mais un oeil sur ce lien me rapelle qu’il ne faut pas rêver…!

Pour l’heure, merci à Apple de me permettre de fonctionner avec la dernière version du système (…même sans Raccourcis…!).

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

En résumé, il me faudra, un de ces quatre, accepter de ne plus suivre le mouvement, décrocher…! Ou devenir Vintage…!

En cause…?

Cette période qui se nomme fin d’activité (terme hexagonal pour rapeller que, depuis deux ans, je ne sers à rien…). Ensuite, plus prosaïquement, son corollaire nommé l’oseille, braves gens…! Sans oublier le vol de ce couple de vautours qui me rapelle une route en plein soleil dans les environs de Ronda

À suivre. Mais est-ce encore nécessaire…?!

Cinq ans de grosPod

Une chouette révolution…
dans | dans mon bocal | écrire | groummphh | vieillir |

En février 2006, j’imaginais ce grospod1, écran que je n’utilise quotidiennement que depuis quatre ans2. Il est évident que le iPad a changé ma manière de vivre, mais pas que la mienne au sein de ma tribu. Tous, nous disposons de cet écran nomade, depuis la version 2 increvable (et sous iOS 8) jusqu’au 2… Air.

Mon antique MacBook Pro de fin 2009 est de moins en moins sollicité, ma tablette m’accompagnant du matin au soir et me servant même de réveil. Ces trois phrases sont rédigées sur Editorial et seront balancées sur urbanbike via le navigateur de 1Password.

Les deux grandes révolutions de ces cinq années sont, pour mon usage, cet iPad et Markdown3. Bien entendu, plein d’autres points de confort sont à associer mais les deux qui me marquent durablement sont ceux-là.

  • Ah, mais les ventes d’iPad baissent, n’est-ce pas la preuve d’un échec ?!

Merci, ô questionneur imaginaire, de relire le premier paragraphe. N’ai-je pas écrit increvable? C’est la grande force de cet écran, léger, autonome, solide. Certes, les iPads 2 risquent de ne pas survivre à l’arrivée d’une version 9 de iOS mais avec iCloud en arrière plan et des applications qui tiennent d’ors et déjà la route, qui sont plus rapides que l’utilisateur devant son écran tactile, merci, on tiendra encore pas mal de temps. Quelques amis ont encore comme compagnon la première version de l’iPad et s’en servent toujours.

Bref, je me souviens des réactions lors du lancement du iPad, des avis des experts4. À ce propos, je lisais hier un billet sur tous les iPad killer qui ont été annoncés… et. Rien.

Les experts ont toujours raison.


  1. Relire urbanbike | iPod, big brother 

  2. Ces dernières années, il m’a souvent manqué le carburant nécessaire pour acquérir ces outils. 

  3. Essayé hier sur iPhone WordBox 

  4. urbanbike | Alors, l’iPad, un échec…? 

Derniers feux avant la prochaine extinction…

Et la planète, la santé de ses habitants, on en cause un jour…?
dans | dans mon bocal | groummphh | vieillir |

Je ne reviens pas sur le cirque médiatique, tout le monde a gagné, c’est juste fou… Je ne supporte plus cette politique de cour de récré avec ses chefs de bande et… [biiiiiip…!].

On oublie simplement de prendre du recul sur ce qui nous concerne tous, les seuls qui regardent au delà des grilles, ceux qui osent encore parler d’écologie, sont pris pour de doux dingues.

Qui a dit : l’écologie, ça suffit…! Un visionnaire assurément…

Pourquoi on parle peu du gros nuage d’emmerdements climatiques qui va s’abattre prochainement sur cette même cour hexagonale…?!

Nous sommes en pleine pensée magique. Comme si l’essentiel était juste d’appartenir à une couleur politique.

Or nous sommes les passagers d’un vaisseau que nous saccageons quotidiennement. Et ce ne sont pas ces politiques gangrénés par les lobbys et les affaires qui semblent les mieux placés pour résoudre les problèmes environnementaux…

Je regarde qui se présente aux USA et pas mieux. La démagogie de comptoir, de fausses assertions (…plus c’est gros, plus ça passe) démenties aussi sec par des responsables de programmes comme la NASA. Et, dans certains états, le retour du religieux à fond de train au lieu de se pencher sur les causes de la pollution…

Faire diversion, prêcher pour sa paroisse (hihi…!), opposer les une aus autres en oubliant que nous appartenons tous à la même espèce, quelle que soit notre couleur de peau. Que cette espèce est aussi menacée que les derniers rhinocéros ou gorilles… Eh oui, pas mieux…

Bref, botter en touche en prétendant que les problèmes sont chez les autres est d’un ridicule achevé. Qu’ici, tout va très bien Madame la marquise… Que le nuage de pollution n’est qu’à 80 sur 100 et l’on peut encore respirer.

Ou, pensée magique toujours, que les générations futures vont trouver une solution. Et gérer, comme qui rigole, les tombereaux de déchets que nous allons leur laisser en héritage… Ouais, trop sympa…! Encourageons les après avoir bouffé toutes les ressources…!

Bref, ne changeons rien : consommons, consommons, consommons…

Allez vous travailler chez vous en 2015…? Non…

Merci au management affuté…
dans | ailleurs | bosser chez soi | groummphh | vieillir |

Je comprends pourquoi notre bouquin a fait un flop il y a dix ans…!! À l’époque, les mentalités n’étaient pas prêtes et, manifestement, en parcourant cet article des Échos (…merci Regis pour le lien), cela n’a pas changé…!

— Mais, JC, ce n’est pas une découverte…

Oh que non…! Déjà l’an passé, Travailler chez vous, mais vous n’y pensez pas…!. Et ce malgré quelques expériences positives, lire le télétravail serait devenu tendance…?!.

Bref, si les employés (…six sur dix quand même…!) qui ont une activité compatible avec le travail à distance souhaitent basculer de temps à autre, le refus vient du management (lire intégralement l’article des Échos).

Pourtant, il ne n’agit pas de travailler tous les jours chez soi mais simplement :

  • d’éviter de passer une grande partie de sa vie dans les embouteillages en tous genres (…voiture ou entassé dans les transports en commun),
  • se taper des problèmes logistiques à huit heures du soir (…mômes entre autres) alors que l’on pourrait faire aisément plus simplement tout en étant plus disponible pour son employeur.
  • Réduire le bilan carbone de la planète en évitant de se déplacer en même temps. Ou pas du tout.
  • Voire ne pas respirer collectivement le splendide nuage de pollution…!

Pour mémoire, en mars 2014, le problème vécu la semaine dernière était identique, lire Pollution : travaillez chez vous.

Ben non, surtout pas…!

Pourquoi tant de haine ?!

M’enfin, ces gueux pourraient en profiter pour glander chez eux… Puis, c’est essentiel de rappeler qui est le boss, qui a le redoutable pouvoir de nuisance, merde quoi…!

Huguette (Gérard, bidule…), je veux vous avoir à l’œil…!

Du coup, les arguments contre décoiffent :

  • Manque de confiance dans son personnel (sympa…!).
  • Plus grave, refus complet de principe… Naaaaa…

C’est comme ça.

Car un chef de service sans public, sans personnel à humilier aurait nettement plus de mal à justifier son salaire, voire son poste. Pire, comme on bosse beaucoup mieux sans être (biiiiiip…) par sa hiérarchie, concentré et efficace, ça finirait par se voir. Aussi continuons comme avant…

Pour finir, on est véritablement les champions…

Le télétravail est entré dans le Code du travail en mars 2012. Selon les dernières données disponibles, environ 10% des salariés y auraient recours en France, un taux très en-deçà des pays anglo-saxons et scandinaves (entre 20% et 35%).

Je ne parle pas même des zones rurales qui se désertifient et qui apprécieraient d’avoir des emplois sur leurs territoires, etc.

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Images végétales sur…

image

Lire les contributions… | d’urbanbike sur

image

Trouvé sur le net, noté sur…

image

cf. lien publié le 20/04/2015 à 22:06

cf. lien publié le 20/04/2015 à 22:00

cf. lien publié le 20/04/2015 à 21:51

What Is The Role Of Hand Drawing In Today’s Architecture?

cf. lien publié le 20/04/2015 à 21:49

cf. lien publié le 20/04/2015 à 21:47

A Londres, un restaurant tenu exclusivement par des femmes immigrées

cf. lien publié le 17/04/2015 à 18:56

cf. lien publié le 17/04/2015 à 18:18

cf. lien publié le 17/04/2015 à 18:14

cf. lien publié le 17/04/2015 à 18:11

cf. lien publié le 17/04/2015 à 18:05

Urbanbike est hébergé par…

image
Follow me on App.net
image