Things Maker ?!

Bilan personnel
dans | dans mon bocal | iOS | pratique |

Dans une vie antérieure, celle où j’avais un job, des clients et des émoluments en fin de mois, je fus un fervent utilisateur de FileMaker. Que ce soit pour des bases de données images partagées sur le web, de la mise en pages automatisée de catalogues pour des opérations de marketing. Ou gérer la comptabilité.

Peu à peu, j’ai cessé de souscrire à la toute-dernière-mise-à-jour-payante, me stabilisant sur une version à un chiffre.

Puis j’ai arrêté mon activité.

Ce n’est pas dans sa 62ème année que l’on retrouve du taf : trop vieux, aucun diplôme informatique en poche1. Ou trop indépendant, trop rugueux dans mes contacts2.

Bref, depuis deux ans, je décroche. Cela se traduit par la désactivation progressive de mes anciens compagnons numériques de travail. Dont FileMaker qui est en version 13 si j’ai tout suivi.

Le problème est que l’on conserve des habitudes. On essaye de ne pas éparpiller ses notes, on teste la méthode Patrick Rhône, tel soft superbe mais qui devient peu à peu usine à gaz.

Pour mes billets, urbanbike me suffit finalement même si je conserve tous mes fichiers Markdown et un accès rapide à leurs contenus via nvAlt (non, pas navet comme vient de me le suggérer le correcteur).

Sauf que je n’emploie pas que des outils de traitement de texte. Et, ces derniers temps, le seul qui poursuit imperturbablement sa route, sans être ultra sexy mais fiable, c’est Things.

Cette application que j’emploie sur mon antique Mac, l’iPad 3, l’iPhone et dont les données sont échangées via leur propre cloud.

Pas compliqué depuis Drafts de balancer une note vers cette application.

reduc-450

Mais, plus intéressant, c’est que le partage d’info vers Things est disponible sous Yosemite… Mais aussi sous iOS en mode partage…

D’ailleurs, j’ai scindé ce billet en deux : le côté réflexion grognon ici et les copies explicatives sur MacPlus…!

J’y reviendrais…

Note de fin Si vous passez à Paris, perdez (sic !) deux bonnes (et belles) heures à visiter l’exposition Hokusai… Mais réservez via internet.

@urbanbike


  1. C’est ballot d’avoir tout appris sur le tas depuis 1984 et d’avoir même écrit des bouquins, ça ne sert à rien…! 

  2. … avec de jeunes personnes certainement expérimentées et adorables dans leur vie hors de l’entreprise mais peu enclines à s’emmerder avec un ancêtre. 

Mon MacBook Pro de 2009 basculé sous Yosemite

Un des rares avantages d'être non actif…
dans | dans mon bocal | pratique |

…Est qu’il y a peu de risques à planter une activité professionnelle inexistante du fait d’une mise à jour…! Pas de boulots clients qui exigent de faire attention. Par contre, pour ceux qui bossent au quotidien, gaffe. J’ai dû réinstaller java pour faire tourner Indesign 5.5 ou Illustrator 6 (…oui, je n’ai pas encore tout viré…)

En suivant les aventures de mes petites camarades sur leurs sites respectifs, voyant que la version finale était disponible, qu’Apple, une fois de plus, offrait ce système, j’ai également découvert que ma machine était éligible (mot désormais employé pour expliquer que le matériel peut supporter une mise à jour).

Et puis, après deux back-up avec SuperDuper!, j’ai fini par me lancer.

Après 5 bonnes heures partagées entre chargement et mises à jour, j’ai récupéré commencé par récupérer près de 15 Go sur mon disque de travail de 250 Go. Pas mal.

  • C’est moche, hein !

Vu que vous lisez ce billet sur urbanbike, que j’ai déjà clairement exprimé mon agréable surprise pour le relooking de Mac Plus et le choix de ses typos, vous vous doutez que Yosemite me convient.

Juste viré les transparences (voir, dans les préférences, accessibilité) qui sont très jolies en démonstration, testée la barre de menus demi-deuils (non !), je me sens à l’aise dans ce dispositif même si je continue à employer mon fidèle PathFinder.

Et voilà. Bon, viré quelques applications proposées par Apple qui n’ont plus d’intérêt, mis à jour 1Password et la série iWorks, remis les doigts dans Highland (billet à venir dans Mac Plus).

@urbanbike

À suivre… Là, ping-pong Time.

Note de fin : Surprise l’excellent Reunion 9 fonctionne…

Drafts, Things et conservation des notes

Quelques points à retenir…
dans | bosser chez soi | iOS | pratique |

Dans le billet précédent, urbanbike | Drafts, TextExpander et lasagnes de notes, il y a un point qui n’a pas été abordé, c’est celui de la survie de la note affichée sur Drafts après déclenchement de l’action.

Si Drafts rafraichi l’écran au bout de 30 secondes en affichant une page vierge, le document qui là précédemment n’a pas pour autant disparu, il est juste stocké dans iCloud.

Mais il y a de nombreuses fois où ces notes ne méritent pas un tel traitement, comprendre, d’être conservées…!

reduc-450

En reprenant la fenêtre affichée par Drafts pour créer une action, faites glisser son contenu vers le haut. Et là, miracle, la fenêtre affiche des options qui vont vous permet de statuer sur ce qui se passe après action…!

reduc-450

Pensez néanmoins à conserver l’option par défaut quand vous effectuez vos premiers tests et à ne changer celle-ci qu’une fois votre action correctement calibrée. Ou opter pour Do Nothing

Things et Drafts

Le site de Greg se remplit quotidiennement de nouvelles actions comme celui des workflows de Editorial. Pas inintéressant d’y trouver des bouts de scripts astucieux, notamment pour optimiser l’usage de Things (17,99 €) dans son flux de choses à faire.

En chargeant ce matin des actions relatives à Things, le développeur a juste omis de signaler le point qui précède - effacement de la note dans Drafts - dans ses actions(…qui fonctionnent divinement.

En toute logique, sa décision est la bonne, vu que Drafts est bien un dispatcher d’informations.

Vous trouverez donc via Visit Action Directory (en haut à droite dans l’écran de Drafts) quatre actions vers Things dont celle-ci.

À vous de faire vos choix après les avoir testées.

reduc-450

Une option pour éviter de se retrouver avec une page vierge à l’issue de l’action est de cocher Confirm Before Running, ce qui va afficher un petit message d’alerte pas si inutile…!

reduc-450

Du coup, alerte de Drafts avant d’expédier…

reduc-450

Dans Things… CQFD.

Drafts, TextExpander et lasagnes de notes

Empiler des notes dans un seul fichier texte partagé dans DropBox ou autre…
dans | bosser chez soi | iOS | pratique |

Suite à un tweet, je reprends des trucs évoqués naguère pour écrire ce petit billet.

Dans un récent test de Drafts 4 que j’ai rédigé dans MacPlus (hier ! Et responsive ce matin…), dans la partie actions vers d’autres applications, jetez un oeil sur la dernière copie d’écran (juste avant Quid de la compatibilité avec Drafts).

Pour répondre à l’amicale sollicitation de @Joneskind, je suis reparti à zéro (…mon état habituel diront les mauvaises langues…!).

Un écran tout neuf de Drafts 4

Toutes les copies d’écran sont en 800 pixels de large, ouvrez-les dans une fenêtre séparée, si besoin, pour les afficher en grand…

reduc-450

Attention : si vous n’avez pas de compte Dropbox. Je n’ai pas pas testé mais j’imagine que ça fonctionne sous Google Drive, Evernote, etc. Bref, dans les systèmes de stockage dans le nuage reconnus par Drafts…!

L’idée est ici de créer une action avec les caractéristiques qui suivent…

  • Comme cette application permet de prendre des notes, c’est très chouette mais autant toutes les rassembler dans un seul fichier texte
  • Mieux, que ce fichier ne soit pas dans Drafts mais accessible depuis n’importe quel traitement de texte sur Mac ou iOS
  • Et que ces notes s’empilent de manière à ce que la dernière note soit au-dessus de celles qui précèdent…!
  • Enfin, que chaque note soit précédée de la date et de l’heure
  • Et d’une petite étoile pour bien la signaler…! (mode Maniaque ON)

Voilà le programme…!

reduc-450

D’abord créer une action

reduc-450

…qui ouvre une fenêtre…! De haut en bas :

  • Une icône par défaut (déjà remplacée ici) et un espace pour nommer l’action (ici vide)
  • Le choix de la couleur (placé sur rouge sur cette icône de DropBox…)
  • Le nombre d’étapes de cette action (0 pour le moment)
  • Dans quel groupe se trouvera cette action (par défaut, dans le groupe général)
  • La possibilité de laisser une description de l’action…

reduc-450

Le choix de l’icône se fait par un appui prolongé sur cette affichée… Pas très sexy comme propositions mais mieux que rien…

reduc-450

Un appui sur les étapes (steps in english) affiche un panneau vide… À vous de définir ce que vous voulez mettre dedans en appuyant sur le signe +…

reduc-450

Dans le cas présent, je veux accéder à DropBox…! Validons…

Je glisse sur le fait que cette icône de DropBox s’ajoute dans la liste en arrière plan et qu’il faille appuyer dessus pour…

reduc-450

…accéder à ce nouveau panneau. Voici ce qu’il propose par défaut… Prenons le contrôle des informations…

reduc-450

Pour répondre à mon programme (sic…!)…

  • j’indique un nom de fichier (de ouffffLasagnes, quel originalité, je me surprends…!)
  • l’extension (.md fonctionne mais bon ce n’est que du .txt alors autant mettre txt)
  • le chemin dans mon système de stockage (un dossier nommé Brouillons et non Godefroy1
  • Et, essentiel, je précise Prepend… Bref, je spécifie à Drafts que toute nouvelle note doit être ajoutée au-dessus de la précédente…

Note en passant : si le fichier existe déjà, Drafts va l’utiliser. Sinon, il le crée…

reduc-450

Et, en dessous, j’ajoute ceci dont <<,pop>> qui un équivalent TextExpander de mon cru pour ajouter ce qui suit (avec la date de et heure de création -- ★ 20141016 — 13:19 —

Heinnnnn…?

Je vais y revenir par la suite !

Par contre [[draft]] fait partie d’une collection de tags que vous pouvez afficher en regardant en bas de cette même fenêtre…

reduc-450

Validons notre fenêtre d’actions et avant de refermer et valider, juste indiquer (ou pas) dans quel groupe mon action va se placer…

reduc-450

Dans mon groupe export mais vous remarquez que l’on peut également mettre une icône au lieu d’un texte…

reduc-450

Avant de validez, pas idiot d’attribuer un nom à cette splendide action, tiens lasagnes, ça claque bien…

reduc-450

Et, Mesdames et Messieurs, remarquez que cette nouvelle action est bien dans le groupe Export…! Mais aussi dans ALL.

Petite note (avec montage de deux états non visibles dans la copie d’écran précédente)

reduc-450

  • Pour réorganiser, un appui long et on déplace l’action au doigt verticalement pour la placer plus haut si besoin…
  • pour supprimer, un déplacement vers la gauche… Puis Delete
  • pour rééditer, un déplacement vers la droite puis appui sur le crayon

Hop, quelques essais…!

reduc-450

Saisir son texte et envoyer…

Sachez que Drafts peut créer tout seul une nouvelle note après 30 secondes ou une minute… Regardez dans les préférences à Create new draft when returning after… Ou après avoir reçu un Message

reduc-450

Drafts vous signale que l’opération est effectuée via un rappel clair…!

reduc-450

Du coup, j’ouvre Editorial pour aller rechercher sur DropBox le fichier créé… et rempli.

si le fichier est encore vide, c’est que vous êtes trop impatient… on respire un peu avant de se précipiter…!

reduc-450

C’est chouette et l’empilage se fait dans le bon sens… de bas en haut…!

Oui mais si tu expliquais l’interaction de *TextExpander dans le flux…?*

Bon sang, mais c’est bien sûr…!

Ouvrons TextExpander dans l’iPad…

reduc-450

Mon <<,pop>> est constitué de deux éléments… celui qui précède qui emploie en son sein un autre équivalent TextExpander (poupées russes)…

-- %snippet:sstar% %Y%m%d — %H:%M —

reduc-450

Pourquoi…? Simplement parce que j’emploie cette petite étoile noire dans d’autres équivalents…

Revenons aux préférences de Drafts

Vous ne les trouvez pas…? En bas à droite, une fois que le clavier n’est plus affiché…! L’icône de l’engrenage.

reduc-450

Voici la zone qui nous intéresse…!

reduc-450

Et particulièrement celle-ci.

J’emploie l’option Fenced (comprendre, entre << et >>) pour éviter qu’un équivalent TextExpander — qui aurait le même nom que l’un des tags de Drafts — vienne semer… le trouble.

Sage précaution…

Voilà, à vous les scripts pratiques sur Drafts 4 (4,49 €) sous iOS…!

Merci Greg…!


  1. Godefroy de Bouillon (je sais, c’est nul…). 

Sur MacPlus, les tests ; sur urbanbike, des détails…

Zut, je ne dispose que de 24 heures par jour…
dans | dans mon bocal | groummphh |

Depuis quelques temps, répondant à la sollicitation d’Arnaud et de Gilles, je passe de plus en plus de temps à écrire pour MacPlus. Ayant dépassé les 60 billets, je pense qu’il est temps de m’organiser.

Je ne sais pas si cela va se poursuivre longtemps1 mais, pour le moment, l’aventure est amusante …même si je suis obligé de traduire mes billets balisés en Markdown en SPIP2

Alors, quitte à poursuivre de longs billets (indiqués en bas de la colonne de droite sur urbanbike), la question est quid d’urbanbike…?

Je vais certainement en reprendre deux ou trois pour insister sur quelques points qui me semblent intéressants3, des détails comme me le demandent, par Mail ou Twitter, quelques lecteurs.

Ainsi sur la version 4 de Drafts qui recèle de pépites…

Ou le billet de ce week-end à venir sur une application4 qui m’a véritablement séduite à l’inverse de la version que j’avais utilisée il y a 18 mois.

En ce moment, j’ai la chance de tester en bêta version des produits assez sympathiques, j’y reviendrais dans MacPlus puis dans urbanbike.

Provoke au Potager du Roi

Bon, Keynote ce soir (naaaan, demain… farce…!)


  1. Même Benoît est venu avec ce premier billet suivi d’un second dans la foulée… 

  2. 5 secondes pour publier ici contre… Non… Soupir…! 

  3. En même temps, attention, je ne suis qu’un simple utilisateur. Merci de ne me pas me confondre avec les vrais experts…! 

  4. j’ai passé plus de temps à m’en servir sur un sujet fictif qu’à écrire sur ses qualités intrinsèques…! 

Pop, clip, tsssssssssss !

Étonnez moi, Benoît…
dans | dans mon bocal | outils | pratique |

Quand on a une chouette bande de copains comme @doopix ou @bpepermans (…et bien d’autres…!), il ne se passe pas une semaine sans que nous nous échangions via nos blogs respectifs des trucs, astuces, applications pratiques, réflexions en vrille…!

Pas besoin de taper le carton, de se voir pour échanger par Messages des nouvelles, lire la prose ou l’humeur de l’un, succomber à la dernière trouvaille de l’autre.

Là, c’est PopClip : menu contextuel à tout faire | bpepermans qui a fait tilt…!

Vu que l’app était en promo, que cela fait pas mal de temps que je vois les bouts de codes ajoutés par Brett More Markdown for PopClip - BrettTerpstra.com, paf, j’ai fini par sacrifier le coût du pain hebdomadaire pour ajouter dans ma barre de menus ce dispositif.

Et, comme Benoît et Dominique précédemment, j’ai tout installé avant de retrancher furieusement ce qui s’avérait soit déjà présent dans Byword, MultiMarkdown Composer ou Ulysses III (export dans le presse papiers du texte au format HTML). Soit dans des équivalents sous TextExpander (et donc accessibles aussi sous iOS) que j’avais scripté de mes petits doigts.

Par contre, quelques trucs plus simples, pratiques pour mes besoins… qui sont, de facto, différents des vôtres.

Comme tout a été magistralement dit et illustré pas Benoît - lire PopClip : menu contextuel à tout faire | bpepermans, deux copies d’écran et quelques explications…

reduc-450

  • Pas la peine de rajouter une recherche sur DuckDuckGo vu qu’elle se fera directement par le biais de ce moteur dans Safari.
  • Couper, couper, coller…? Non, j’ai ça dans les doigts depuis 1984…
  • Messages et Tweetbot, pas mal du tout…
  • le comptage de caractères fort pratique
  • Des exports vers Fantastical et Things
  • Comment et Underscore pour des raisons pratiques
  • les trois changements de casse
  • Translate
  • Créer un équivalent TextExpander

Et puis deux derniers qui ne s’affichent que dans le contexte adéquat…

reduc-450

  • WebMarkdown pour récupérer du HTML (sur le site de Benoît…!) et le transformer en Markdown
  • Sort qui ne s’affiche que si plusieurs lignes sont sélectionnées

Voilà.

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Images végétales sur…

image

Trouvé sur le net, notés sur…

image

selon les experts, il faudrait 150 % des précipitations normales pour sortir la Californie de sa sécheresse historique.

cf. lien publié le 31/10/2014 à 17:07

cf. lien publié le 31/10/2014 à 13:45

Hyperpollution : Pékin à bout de souffle, Globalisation

cf. lien publié le 31/10/2014 à 07:09

cf. lien publié le 30/10/2014 à 23:07

Par effondrement, il faut entendre une chute combinée et rapide de la population, des ressources, et de la production alimentaire et industrielle par tête. Nous sommes dans une période de stagnation et nous ne reviendrons jamais aux heures de gloire de la croissance.

cf. lien publié le 30/10/2014 à 21:21

cf. lien publié le 30/10/2014 à 21:18

cf. lien publié le 30/10/2014 à 20:59

cf. lien publié le 30/10/2014 à 20:58

La bêtise, hein, ne colle-t-elle pas au fond de la casserole de toutes les religions?

cf. lien publié le 30/10/2014 à 20:46

cf. lien publié le 30/10/2014 à 20:31

Ailleurs… | blogroll désordonnée…
Follow me on App.net
image

Contributions… | d’urbanbike sur…

image