Contrôle parental et Macintosh

Sous OSX 10.5.x
dans | bosser chez soi | dans mon bocal | pratique |
Cette fonctionnalité, quelques amis pères de famille et des éducateurs comme Joël m'en avaient parlé et l'utilisent pour leurs ouailles. Ce dispositif de contrôle Parental existait en filigrane sous OSX 10.4.x et je ne l'ai jamais mis en œuvre hormis pour un rapide test de découverte… La version actuelle sous OSX 10.5.x a nettement évoluée et son accès se situe dans les préférences. Pas trop de souci pour la repérer, non ?

image

Ayant installé 10.5.x sur mon portable, l'installation de cette nouvelle version me permet de laisser l'accès à mon gamin sans mon assistance mais en limitant simplement son temps d'usage. Plus pratique que l'accès à Windows XP sous Vmware sur cette même machine mais dans ma session (il me faudra d'ailleurs déplacer la machine virtuelle de ma session vers la sienne un de ces quatre).

image

Je ne sais pas si je l'utiliserais en totalité mais nous avons convenu avec Josquin de tester ce dispositif pour voir comment cela fonctionne… Je passe sur la possibilité de réduire le Finder à une version limitée…
Illustration des options.

image

Je passe également sur le fait qu'il est possible de restreindre l'accès aux sites internet (en gros, trois options dont une série de sites pour la jeunesse, liste que je trouve un poil mercantile et débilitante)…

image

Les mots grossiers que l'on peut masquer dans le dictionnaire démontre malheureusement que le concepteur n'est pas allé dans une cour de primaire depuis longtemps…! Cela rassurera certains parents mais le mieux est encore de leur expliquer de vive voix ce que chaque expression veut dire…!

Une autre option permet de limiter le Chat et l'accès à Mail à une liste dédiée de contacts, cette copie d'écran étant encore là pour illustrer mon propos…

image

La partie réellement la plus intéressante à mon avis est la gestion des horaires. La partie basse permet déjà de limiter le démarrage trop tard le soir — ici limité à 20:00 ou 21:00 — ou aux petites heures blèmes — redémarrage qu'à partir de 08:00…! Mais la partie supérieure de cette fenêtre est plus intéressante car elle permet de définir le crédit de temps octroyé par jour… Le système reste rudimentaire (pas de possibilité de moduler selon les jours et la charge de travail) mais en gros, le week-end, il est possible d'avoir un crédit plus large qu'en semaine… Cela permet de limiter l'addition aux jeux, notamment à Spore, CQFD.

image

Le dernier volet est dédié au flicage en profondeur avec lecture des historiques, des logs par type d'application, nombre de visites plus temps passé.

image

Notez que pour simplifier les interdictions, l'option Restreindre fonctionne quand on souhaite refuser l'accès à un site internet donné…

image

Côté utilisateur contrôlé et pour le point qui nous intéresse, la limitation de l'usage de la machine, un écran apparaît indiquant le temps à moins 30 minutes, puis moins 15 minutes, 5, 1, etc. Et ce, jusqu'à la fermeture de la session… Si vous avez un remords, en relançant la session et en usant de vos droits d'administrateur, vous pouvez ajouter du temps ou laisser carrément filer jusqu'au bout de la journée. Même si une interdiction (panneau interdit) est visible à côté du nom de la session, il est possible de l'ouvrir mais la seconde étape est de choisir une durée assortie du login et password administrateur.

Ce que j'en pense.
Nous n'en avons jamais eu l'usage jusqu'à présent pour la simple raison que l'ordinateur partagé est un portable. Je m'explique. Parents, nous octroyons les heures d'utilisation de cette machine en fonction des événements familiaux et des résultats scolaires… Si nous laissons le portable à notre fils, c'est pour qu'il l'utilise quelques heures pour jouer ou communiquer, puis, à l'issue du temps négocié, le portable regagne mon bureau. Idem pour la connexion Wifi que je gère en théorie depuis ma LiveBox…

Le dispositif proposé par Apple est essentiellement pour des parents qui sont absents, qui rentrent bien après le retour de l'école de leurs mômes. L'avantage de travailler à la maison est d'être présent sans être trop… présent…! Et de se mettre une alarme quand il faut récupérer l'ordinateur, quitte à négocier encore 15 minutes de plus.

Ensuite, le dialogue reste, à mon humble avis, le meilleur moyen de progresser — idem pour l'usage du net. Mais chaque situation étant différente, je ne me permettrais pas de donner de leçon sur le terrain de l'éducation…!

Bref, un dispositif sophistiqué à employer avec discernement et ouvertement avec ses enfants. Pour ce test, nous avons juste régulé la plage de temps quotidienne et c'est tout. La confiance doit s'établir dans les deux sens. À noter qu'il est possible de changer les options à distance comme administrateur via une autre machine (ici, passage à 4 heures du temps alloué…).

image

Ce contrôle parental peut également servir en entreprise (sic…!), notamment dans la limitation des accès aux sites internet mais c'est une perspective que chacun appréciera au cas par cas dans son cadre professionnel… Ce n'est pas ma tasse de thé et, comme pour les mômes, un minimum de confiance et de dialogue doit exister.
Info(s) pratique(s)…

Depuis la mise en place de cette limitation en terme de temps (la seule que j'ai activée), mon fils reconnaît que c'est pas mal pour lui car il a une très grosse tendance à être à fond — addict — dans ses jeux au lieu de passer également du temps à réviser son programme de première ou à jouer de la guitare. Cela ne l'empêche pas de négocier l'ajout d'une heure ou de la journée complète pour cause de passe de copain…!! Mais au lieu de faire cette installation en catimini, je lui ai tout expliqué, ce qui renforce sa confiance car je pense qu'il n'aurait pas supporté que j'installe ceci sans explications (…et j'aurais eu absolument le même sentiment à sa place). Bref, ce dispositif est pratique car Josquin mesure réellement le temps consommé par Spore (…je lui ai demandé de nous faire un billet dessus, c'est assez étonnant et chronophage… justement :-)

Et comme le dit Jean-Frédéric…
Comment faire pour avoir un dico apple français?
le mien est en anglais et l'interdiction de certains termes me semble totalement futile dans ce cas... :-)

PathFinder 5.0 pour OSX 10.5.x

Un finder très professionnel
dans | bosser chez soi | pratique |
Comme j'ai basculé mon portable sous OSX 10.5.x (j'expliquerais pourquoi dans un autre billet…!), après le téléchargement des mises-à-jour, le nettoyage des caches de la machine, je me suis senti perdu face au Finder même si ce dernier propose des requêtes automatiques calquées sur Mail.

Bref, ma première acquisition pour travailler de manière optimale a été d'acquérir la mise à jour de mon fidèle PathFinder 4.8.5, un produit développé depuis des années par Steve Gehrman et son équipe, application qui continuait néanmoins à tourner vaillamment sous ce nouveau système.
La preuve en image…!

image

Note : les ombres des copies d'écran sont liées à OSX 10.5.x

La version 5.0.4 que vous pouvez essayer gratuitement pendant quelques jours supporte bien entendu CoverFlow mais aussi permet de doubler les infos dans la partie base et afficher l'aperçu ET les informations du fichier. Et bien d'autres combinaisons selon vos besoins.

image

image

Cette version propose une option particulièrement pratique à mes yeux, le doublement de listes dans la même fenêtre, ce qui évite de créer deux fenêtres juste dans le simple but de transférer d'un dossier à un autre des fichiers précis en jouant sur la comparaison de contenus…

image

Et reprend toutes les fonctionnalités ajoutées ans le Finder du OSX 10.5 dont les recherches automatiques. Bref, je ne fais pas écrire à nouveau tout le bien que je pense de PathFinder (faites une recherche dans urbanbike, c'est plus simple), c'est devenu une application clé dans ma manière de travailler et naviguer dans mes nombreux dossiers de production.

En tous cas, c'est à essayer en allant sur le site de cocoatech.com. Le système d'achat est très bien fait et fonctionne à partir directement de PathFinder…
Bon, inutile de préciser que j'ai désactivé CoverFlow très vite.
Note(s) de lecteur(s)…

28 décembre au soir. Et comme l'activité est un peu moins chargée, j'ai également basculé ce dimanche mon G5 bi-pro sous OSX 10.5. Et installé une seconde version de PathFinder sur cette machine.

iPhone et déplacements RATP dans Paris

iApp, internet, carte papier ou simples .pdf…?
dans | iOS | pratique |
Voici les fêtes qui démarrent en cette fin d'année et, souvent, la possibilité de prendre quelques heures pour se déplacer dans la capitale pour voir un spectacle ou retrouver des amis…! Avec l'arrivée de l'iPhone et du iPod touch, l'envie d'avoir un dispositif pratique pour circuler en région parisienne semble naturel. D'autant qu'il est toujours astucieux de préparer ses itinéraires à l'avance.

Alors, quid de ce qui est proposé…?
Petit billet non exhaustif à partir de mon vécu (note : je voulais faire court au départ, raté…!).

Internet
La solution la plus simple et efficace, c'est le site ratp.fr bien entendu. Le système de recherche proposé par la RATP permet d'afficher la carte de la zone autour de la station d'arrivée et d'indiquer le temps en fonction des horaires, de tester pour un horaire précis et/ou un jour prochain, etc. Vous pouvez, de plus, imprimer vos feuilles de route, ce qui n'est pas inutile si vous êtes étourdi. Et, accessoirement, ajouter un plan collecté sur maps.google.fr si besoin est…

Sans oublier leur carte interactive…!

image

Sauf que tout ceci n'est pas très mobile. Et en cas d'imprévu, de changement de programme, il faut improviser. D'où quelques solutions à ajouter dans votre iPhone.

iApps via iTunes
Note : les liens sont ceux d'iTunes et les prix à la date de rédaction de ce billet.
Trois applications se disputent nos faveurs…
Métro Paris tient la cote mais s'acquière au prix assez élevé a priori de 4,99 € (en Anglais et Français, un peu limitatif pour les étrangers qui viennent sur Paris…). Pas de bus, juste le RER et le Métro (et que les stations de métro accessibles en mode recherche et localisation). Nous y reviendrons.
Paris envi (1,59 €) est manifestement un guide touristique avec ce qu'il faut voir à Paris (et uniquement en Anglais) destiné aux étrangers qui fréquentent l'AppleStore.
Enfin, Paris métro coûte 2,39 € et est pas mal décrié (en Anglais uniquement) comme l'indiquent les commentaires.
Bref, il manque une sorte d'application gratuite comme Hot City Walker qui fait office de plan de bus et d'informations sur les stations de vélo de Luxembourg… D'autant que les solutions proposées sont incomplètes.

Fichiers .pdf
Bien entendu, face à ces applications qui demandent une contribution, il y a toujours l'option de charger sur votre iPhone, via FileMagnet ou un autre produit (voir un précédent billet sur urbanbike), les plans sophistiqués et gratuits proposés par la RATP elle-même et qui sont disponibles au format pdf avec toutes les indications souhaitées… Notez qu'il existe une alternative sur carto.metro.

Comme les conseilleurs ne sont jamais les payeurs, si cette solution ne coûte rien, c'est oublier qu'elle n'est pas très efficace car l'affichage du .pdf peut être assez long et même planter votre application d'affichage.

image

Ensuite, on passe son temps à zoomer et dézoomer pour se repérer mais il est possible de basculer le plan à l'horizontale.

image

Et il est vrai que cela peut dépanner. J'ai testé plusieurs cartes dont celles des bus…

image

image

Dont celle des bus avec noms de rues. Aie…!

image

Inexploitable (3.1 Mo, ceci explique cela) mais superbe…

image

Courage car très souvent l'iPhone semble figé.

En ce cas, les vieux plans de Métro et de bus au format papier restent incontournables…!

Internet mobile
Mais comme vous avez un iPhone et donc une connexion 3G, utilisez tout simplement les services de la RATP en ligne…! Connectez-vous via wap.ratp.fr (mais ce n'est pas gratuit, il est bon de s'en souvenir, vous payez la connexion)…

image

Ici, un bulletin de trafic disponible avec ses bonnes surprises…

image

Des itinéraires et les horaires précis mais aussi des goodies… Mais pas de cartes pour le moment. Comme c'est une adaptation du site principal de la RATP, les stations de RER comme de SNCF sont reconnues et prises en compte dans les calculs d'itinéraires…

image

image

image

Sans oublier les infos de fréquence de passage des rames…

image

image

Et ma carte…?
Sans vouloir convaincre quiconque, mais comme aucune solution n'est idéale — en parlant d'informations embarquées, s'entend, en combiner plusieurs — de solutions — me semble plus pratique…
En premier lieu, le site pour mobiles de la RATP cité précédemment est parfait quand vous pouvez le consulter.

Ensuite, l'efficacité des cartes embarquées au format .pdf pêche pour les raisons évoquées mais peut dépanner comme aide-mémoire…

Aussi, si vous devez souvent vous déplacer en Métro dans Paris sans vous lester d'une carte papier, la première iApp mentionnée, Métro Paris possède l'énorme mérite d'être bien optimisée, l'affichage des deux cartes principales sont fluide même s'il est impossible de les lire à l'horizontale.

image

Je suis un peu plus dubitatif pour les cartes des lignes individuelles de RER, certes complètes, mais un peu limite pour des yeux fatigués.

image

image

À noter que tous ces fonds de carte sont signés par la RATP et de la SNCF eux-mêmes.

Alors oui, l'application est un poil cher, les lignes de bus inexistantes (…c'est l'énorme manque, le réseau parisien s'utilise, à mon avis, tous modes confondus), aucune interconnexion "marquée" entre la carte RER et celle du métro et des trams… (seul celui qui les connaît déjà peut s'en débrouiller et donc optimiser ses trajets), les stations RER non disponibles dans les calculs de trajet ce qui ne permet pas de calculer un itinéraire proche banlieue et métro (dans ce cas, il faut impérativement recourir au site internet de la RATP).

image

image

image

En revanche, c'est fluide et design…

image

Et il est possible de se géolocaliser pour trouver la station de métro la plus proche…

image

image

image

Comme les développeurs ont signé avec la RATP, je suis enclin à croire au père Noël à des mises à jour qui tiendront compte des remarques utilisateurs, à l'ajout à terme des lignes de Bus. Et surtout à une réelle interconnexion de tous les modes de transport proposés par la RATP et la SNCF.

À suivre.
D'autant qu'il y a la béta d'une appli "made in RATP" qui se profile…
Note(s) de lecteur(s)…

Cyril ajoute une iApp que je ne connaissais pas, un poil plus chère et exclusivement en anglais mais qui semble donner satisfaction, Tube Paris (7,99 €)…
Je me sers de Tube Paris, un peu plus cher que les autres, sans Transilien, mais à l'interface très agréable, en dépit d'un plan au graphisme un peu vieillot. La logique est la même que celle du plan en flash du site de la RATP : on choisit une station, on lui attribut le « statut » de point d'arrivée ou de départ. En revanche, on ne peut chercher une station par son nom, mieux vaut avoir quelques années de métro au compteur pour se repérer rapidement… Les estimations de durée de trajet sont viables, à condition de modifier le temps de correspondance (cinq minutes dans mon cas) dans les préférences. En outre, les étapes de l'itinéraire sont « narrées » à la manière de Google Maps, à l'aide de boutons précédent/suivant.

Les développeurs n'en sont pas à leur coup d'essai et couvrent quelques capitales… Merci Cyril.

Renaud ajoute ceci :
tu mentionnes à propos de la RATP le lien vers leur site WAP. Celui-ci (et tous les sites en WAP) ne rentre pas dans le forfait data, c'est payant, comme je l'ai constaté il y a quelques mois.
Au contraire d'une appli web.

Merci pour cette précision…

Sommaire des billets et menu

Nouvelle couche sur urbanbike
dans | mémoire | pratique |
Ce court billet pour accompagner les modifications d'urbanbike mises en place entre samedi soir et dimanche midi… L'idée était de réduire encore l'occupation de la colonne de droite, ne plus obliger les lecteurs à passer par le pied de page pour atteindre d'autres infos qui nous semblaient mineures. Du coup, j'ai viré quelques pages comme celle des statistiques, regroupé d'autres données puis monté ce mini menu en CSS (mais non supporté par IS 5.2 Macintosh qui date de… 2001).

Ensuite, histoire de se balader dans les archives d'urbanbike de manière plus agréable, j'ai ajouté une entrée nommée Index des billets via les archives qui permet de lire les titres et sous-titres de tous les billets écrits depuis 2003…
Et d'y accéder si besoin est, CQFD.

image

C'est trié alphabétiquement sur le champ "titre", les catégories qui se rattachent à un billet sont indiquées sous le lien ainsi que la date de parution. Soit 25 pages qui se succèdent pour afficher près de 2500 titres…
Info(s) pratique(s)…

Bon, après réflexion cette nuit, j'ai supprimé lundi matin le (trop long) mode par "catégories et tri par date" pour ne conserver — à titre d'illustration — que le mode par "catégories et tri alphabétique" (attention c'est une très longue page qui s'affiche et, bien qu'amusante, pas très pratique). Par contre, j'ai renommé l'index des billets Sommaire et ajouté son alter-ego, un mode antéchronologique, bien plus pratique car il affiche également le sommaire mais en triant les billets sur la date, les derniers billets apparaissant en page 1 et ainsi de suite…

À suivre…

Adobe Lightroom 2.2 et profils de boîtier

En tous cas, ceux du Canon EOS 5D et du Nikon D2x
dans | photo | pratique |
La version 2.2 d'Adobe Lightroom est en téléchargement depuis hier matin… Je n'ai pu la découvrir qu'hier soir réellement et, surprise, la prise en compte des styles d'image (profils) du boîtier utilisé est disponible dans le module développement…

image

Du coup, pour le Canon 5D, vous pouvez retrouver les styles Standard, Portrait, Paysage, Neutre et Fidèle, des options que l'on avait bien dans le logiciel DPP conçu par Canon mais pas encore dans Lightroom… En tous, c'est ce qu'il me semble avoir trouvé de nouveau hier soir.

image

Regardez ce qui se passe pour vos propres boîtiers… J'ai aussi regardé des RAW réalisées avec un Nikon D2x…

image

Pour mémoire : pour les utilisateurs de 5D qui n'auraient pas compris l'intérêt de ces styles, c'est à lire dans le mode d'emploi utilisateur page 53…!
Info(s) pratique(s)…

Note : hier c'etait aussi le jour d'une mise à jour de sécurité pour Tiger (10.4.x) — je suis encore sous Tiger — et d'une nouvelle version de BBEdit avec une typo en prime pour mieux lire son code…

Stop aux fontes dans tous les coins

Nettoyage pas très orthodoxe
dans | groummphh | pratique | typo |
Prolégomènes : les explications qui suivent sont juste un résumé de mon nettoyage sur mon vieux G5 sous Tiger (OSX 10.4.11). Je déconseille fermement à tout à chacun d'en faire de même. Ce sont de petites notes au gré de mes surprises lors de ce nettoyage.

Depuis près de 6 ans, j'utilise la même machine qui a subit un nombre époustrouillant de mises à jour, d'installation de systèmes comme de nouveaux produits. Et supporte Classic. Bref, des dossiers de typos, il y en a pléthore comme me l'a indiqué FontNuke… Après l'installation de la dernière version de FontAgent Pro (information clé car je gère mes typos depuis cette application), je me suis rendu compte que nos amis de Microsoft comme ceux d'Adobe avaient tendance à ne pas ranger leurs typos très proprement…
Hier, j'ai décidé de passer au grand nettoyage, il fallait simplement avoir un petit créneau en terme de temps (c'était la pleine lune, non…!).

Investiguer ses dossiers bibliothèques, c'est le secret…! Là, je suis allé à la pêche et pris le temps de tout ouvrir. Ainsi, j'ai découvert un dossier Microsoft (Macintosh HD:Library:Fonts:Microsoft) dans la bibliothèque système… Ce dossier contenait des versions plus récentes des polices déjà présentes un cran plus haut (Macintosh HD:Library:Fonts)…! Bon, là — après une sauvegarde préalable de mon disque système via SuperDuper!, j'ai simplement écrasé les fontes de même nom du dossier Macintosh HD:Library:Fonts par celles — plus récentes — contenues dans le dossier Microsoft… Toujours important de prendre en compte la date de création des typos. Et hop, 127 typos doublonnées en moins de deux secondes. Moyennant l'entrée du login administrateur, CQFD.

Ensuite, dans ce même dossier Macintosh HD:Library:Fonts, il y a des fontes qui ont été installées par Adobe, des .OTF (OpenType), genre Macintosh HD:Library:Fonts:MyriadPro-Bold.otf… Je les ai dupliquées dans un dossier à part sur un autre support puis supprimées de la bibliothèque. De 350 fontes, je suis passé à 192 qui restent pour le moment dans la bibliothèque mentionnée, Macintosh HD:Library:Fonts.

Bien entendu, dans ces 158 fontes .otf livrées avec la CS4, il y a des polices qui doivent être utilisées par les applications d'Adobe. Pour éviter que cela devienne le souk, même si certaines étaient déjà en ma possession, j'ai créé un nouveau dossier de typos (une typothèque indépendante) dans FontAgent Pro, dossier que j'ai nommé CS3CS4_fonts et dans lequel j'ai glissé ces 158 fontes…

image

L'étape finale sera de supprimer les typos redondantes en terme de format en privilégiant les OpenType d'une part ; et en supprimant les fichiers en double dans le même format…! Ainsi je possède la police Tekton en version pro (…donc OpenType) mais, dans la dernière livraison de la CS4, un échantillon de ces typos sont fournies avec une version plus récente…

Là, pas de souci pour éliminer les doublons grâce à FontAgent pro et ce rangement par typothèque (dernière colonne d'information)…

image

Si les différences ne sont pas forcement visibles…

image

Le numéro de version est décelable sur les dernières fontes ajoutées…

image

Enfin, dans ma bibliothèque utilisateur, un nouveau dossier a été supprimé, Macintosh HD:Users:jeanchristophecourte:Library:Fonts avec 78 fontes de 2004 et identiques en majeure partie avec celles trouvées dans le dossier Microsoft cité en début de ce billet…!!

J'étais au début de mon dédoublonnage visuel quand je me suis souvenu qu'Adobe ajoutait des typos dans un dossier bien particulier… En effet, dans Macintosh HD:Library:Application Support:Adobe:Fonts (180 typos .otf de 2005) et, en fouillant encore, des typos des 2004 dans Macintosh HD:Library:Application Support:Adobe:Fonts:Reqrd:Base (13 autres…!). Même opération qu'au début, c'est-à-dire copie sur un autre support, suppression. Là, je ne lais ai pas collées dans une nouvelle typothèque, juste vérifié qu'elles existaient déjà dans celles de FontAgent Pro.

Bien entendu, un coup de Smasher de temps à autre et la fermeture/ouverture de toutes les fontes actives… Du coup, Word 2008 se lance encore plus vite et InDesign CS4 ouvre tout seul la majeure partie des polices incluses dans mes documents.
C'est le bonheur même si je n'ai pas encore fini de dédoublonner !
image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Images végétales sur…

image

Trouvé sur le net, notés sur…

image

» Switching to Markdown for scholarly article production The Occasional Pamphlet

cf. lien publié le 30/08/2014 à 17:59

cf. lien publié le 30/08/2014 à 17:56

cf. lien publié le 30/08/2014 à 13:55

cf. lien publié le 30/08/2014 à 13:54

cf. lien publié le 30/08/2014 à 13:53

cf. lien publié le 29/08/2014 à 22:21

cf. lien publié le 29/08/2014 à 21:37

cf. lien publié le 29/08/2014 à 21:36

cf. lien publié le 29/08/2014 à 21:35

cf. lien publié le 29/08/2014 à 19:20

Ailleurs… | blogroll…
Follow me on App.net
image