Urbanbike

Recherche | mode avancée

Phraseology sur iPad

Traitement de texte Markdown et outliner

dans iOS | pratique
par Jean-Christophe Courte

Phraseology est un nouveau traitement de texte minimal qui est arrivé sur l’iPad. Son développeur est le père de Terminology, un épatant dictionnaire anglais qui est accessible depuis Phraseology comme depuis Writing Kit.

@urbanbike

Ce traitement de texte en est à sa première version mais déjà les utilisateurs anglo-saxons devraient trouver leur bonheur du fait même de ce lien avec Terminology. Mais ce serait idiot de limiter ce traitement de texte à ce simple lien.

@urbanbike

Le plus intéressant est la possibilité de lire chaque paragraphe comme un ensemble que l’on peut déplacer via son mode outliner intégré… Du coup, possibilité de réorganiser ses paragraphes aisément…

@urbanbike

Bien sûr, Phraseology supporte Markdown et prévisualise son rendu dans une fenêtre à part. À noter que l’application exporte stylé depuis la prévisualisation et en mode texte depuis l’éditeur de texte…

@urbanbike

Phraseology possède un outil d’analyse du texte qui permet de déceler très vite les répétitions par exemple… Ici trois fois le mot traitement.

@urbanbike

Un appui sur l’occurrence que l’on souhaite changer permet de se rendre sur le mot qui est, dès lors, sélectionné…

@urbanbike

Et, du coup, soit de corriger directement ; soit, si vous rédigez en anglais (ce n’est pas le cas), de lancer Terminology pour trouver un synonyme ou autre… Pas mal, non…?!

Dans les manques qui devraient être rapidement comblés…

  • Textexpander qui n’est pas implémenté mais juste les raccourcis d’iOS 5. Ça me manque.
  • Pas de barre additionnelle pour accélérer la saisie de Markdown. Ça me manque également à défaut de mes équivalents TextExpander, CQFD.
  • Pas de déplacement fin du curseur par tapotement, ce qui est un peu agaçant.
  • Pas d’export en HTML. Exclusivement si l’on souhaite rédiger pour des CMS ne supportant pas Markdown.
  • Pas de synchro vers iCloud ou vers DropBox. Pas crucial mais pratique…

L’interface est simple, prévue essentiellement pour un usage en mode paysage, la typo peut être changée ainsi que sa taille.

À quand ce produit — ou un autre — connecté avec le petit Robert, le Dixel ou le Larousse ? Bref, avec un dictionnaire français disponible sur l’iPad…?

le 10/01/2012 à 05:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

MultiMarkdown Composer sur Mac

Tiens, un sommaire…

dans dans mon bocal | groummphh | pratique | voir
par Jean-Christophe Courte

J’ai succombé à MultiMarkdown Composer hier même si je continue à utiliser en premier lieu Byword et iA-Writer. Pourquoi…? Regardez simplement qui a développé cette nouvelle application. Un gars qui a juste ajouté quelques trucs à Markdown pour pondre MultiMarkdown… Une paille…

Bon, ce qui me convient, c’est essentiellement la gestion du sommaire (qui devrait arriver sous peu sous Byword soit dit en passant) qui m’a séduit en premier lieu. Et plein de petites choses sympas comme l’ouverture automatique de la prévisualisation sous Marked

Bon, et puis parce que je suis maladivement curieux…

@urbanbike

Mais je reconnais que c’est agréable même si j’aimerais mettre les doigts dans les thèmes par défaut, histoire de régler couleurs et retraite (bon, il me suffit de traiter la CSS associée à Marked mais ce n’est pas encore ça…).

Bref, du Markdown encore (genre, tiens, une révolution silencieuse mais de plus en plus visible…)

le 09/01/2012 à 08:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Du Markdown sans peine sur votre Mac | 2

Janvier 2012, petit point sur le sujet…

dans dans mon bocal | iOS | mémoire | pratique
par Jean-Christophe Courte

J’ai renoncé à prêcher ou convertir mes clients au Markdown, il n’y a pas pire sourd qui celui qui refuse d’entendre, pas plus aveugle que celui qui refuse de regarder, etc. Bref, Word est la lanterne magique. Je résume cette position conservatrice par un sans le .doc, point de salut.

Aussi, je reviens quelques secondes sur un billet de septembre 2011 et sur la liste des produits qui le composait alors…

À cette époque intense (la découverte du Markdown, cela va sans dire…), j’étais en train de tester tous azimuts pour comprendre si ce que j’entrevoyais fonctionnerait sans soucis et dans tous les cas de figure de mes usages quotidiens (…penser à réduire cette longue phrase en en truc plus percutant, coco…!).

Alors, qu’est-ce qui a changé…?

Depuis, je me suis nettement plus investi dans l’excellent Byword, passé à Ulysses pour le traitement de longs documents… Sur iPad, je suis resté à Daedalus touch mais ai également pris le temps de basculer sous Day One dont la version sur tablette comme iPhone supporte… Markdown.

Là, je sens comme un léger agacement chez mes rares lecteurs (zut, encore deux qui disparaissent dans la foulée…!).

Mon véritable challenge est d’avoir un pont entre iPhone, Mac et iPad. Bien sûr, j’utilise DropBox mais, étonnamment, ce n’est pas ce point qui me chiffonne, juste de garder quelque part une chronologie correcte de toutes mes notes.

Je m’explique…

En jouant avec iA-Writer, Nebulous Notes ou Daedalus touch sur iPad, j’ai un peu tendance à démarrer des billets ci et là, les oublier et les redémarrer/réécrire ailleurs.

Pour les retrouver 4 jours après…

Nommez cela l’effet Alzheimer mais je reconnais que c’est arrivé trop de fois pour que je ne réagisse pas.

Mi-décembre, j’ai écrit un billet sous-titré “Et si c’était lui ?!” à la manière de…

Puis,en lisant les spécifications de Day One et en l’utilisant sous iPad avec du Markdown, j’ai compris que ce produit allait évoluer. Et intégrer ce balisage sur Mac. La béta que j’ai eu l’occasion d’employer m’a définitivement convaincu en attendant de vous en faire un bref compte rendu dès que l’application pointe son nez dans l’App Store…

Mode opératoire 2012…

Je m’avance une fois de plus mais voilà le dispositif le plus pratique que j’utilise depuis un bon (et long…!) mois…

Day One partout (Mac, iPad et iPhone)… Généralement, j’écris ma petite note de départ dessus, ce qui me permet de plus de savoir à quel moment l’idée m’est venue (…et souvent à des heures indues)…

Cette note est synchronisée via DropBox et donc disponible sur tous mes écrans.

Et c’est là où je me plie à un peu de rigueur, ce qui est loin d’être inutile dans mon cas…!!

Si je suis sur Mac, je copie/colle ma note dans Byword (…ou dans iA-Writer) et poursuis ma rédaction dedans (à gauche)… Je peux employer Marked (à droite) pour visualiser le rendu même si ce n’est pas essentiel car Byword le fait très bien aussi…

@urbanbike

Amusante cette mise en abîme (déjà obsolète car je modifie sans cesse ma saisie)…

Et, au centre, j’ai Day One ouvert dans lequel je copie/colle à la fin mon texte finalisé…

Si je travaille sur iPad, idem. Sauf que j’écris alors sous Daedalus touch. Par contre, sur iPhone, je n’emploie que Day One.

De fait, Day One me sert à rassembler mes notes de manière chronologique et éviter du coup les doublons. Certes les fichiers .txt de Byword comme de Daedalus touch sont, eux enregistrés également dans un dossier commun via DropBox et donc accessibles par les autres applications de traitement de texte employées (…réalisant, de facto, un backup non inutile).

À suivre…

le 07/01/2012 à 09:11 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Dictionnaire Larousse sur iPhone

Presque plus pratique que sur l'iPad…?

dans iOS | lire | pratique
par Jean-Christophe Courte

Bon, je galèje mais j’ai réinstallé le Larousse — lire cette précédente chronique — sur mon iPad pour vérifier les petits plus apparus dans cette nouvelle version (1.2) qui tourne à la fois sur iPhone et iPad.

Et là, constat, la version iPhone est, parfois, plus pratique…!

Ainsi, sur iPhone, on a pas droit l’animation de départ (ouf…!) ni à la mention Larousse à la verticale omniprésente (…voir plus bas)…

@urbanbike

Notez la chronologie à jour…

@urbanbike

Toujours pas de souci pour envoyer un article du dictionnaire par courriel à un correspondant…

@urbanbike

Mais, plus amusant, cela fonctionne aussi pour les biographies (l’envoi par mail) alors que c’est toujours niet sur le iPad… Merci d’y penser pour ce dernier à la prochaine release

@urbanbike

@urbanbike

Coté cartes, bien sûr cela fonctionne sur cet écran plus réduit… Sauf que certaines cartes restent coincées à des formats de lecture non exploitables (…celle du Japon par exemple).

@urbanbike

@urbanbike

En forme de conclusion un peu ironique, la version iPhone s’avère plus sobre et pratique (…du fait des exports tous azimuts, CQFD).

Mais ce qu’il faut retenir, c’est bien la même application que vous pouvez désormais installer sur vos périphériques…

Du coup ce dictionnaire Larousse a rejoint sur mon iPhone le Dixel (Le Robert) ainsi que les dictionnaires Anglais-Français et Espagnol-Français publiés également par Larousse…

le 05/01/2012 à 15:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Projet Voltaire sur iPad ou iPhone

Améliorez votre français de manière ludique

dans dans mon bocal | groummphh | iOS | pratique
par Jean-Christophe Courte

Si les premiers niveaux du Projet Voltaire sont gratuits (lien iTunes) et vous permettent très vite de comprendre l’intérêt de cette application, l’objectif de cette application est intéressant car il s’agit de nous aider à décrypter les fautes de français que nous réalisons régulièrement. Et, bien sûr, y remédier en les comprenant…

Je pense que, très vite, vous passerez vous aussi à la version complète et payante, plus pratique que la formule à étages (achat niveau par niveau)…

Alors comment cela fonctionne…?

De fait, l’utilisateur se retrouve sur la version complète avec 12 niveaux à franchir et de complexité croissante…

@urbanbike

Le principe est simple en apparence…

@urbanbike

Une fois ceci validé, l’application vous propose de simples phrases pièges… Avec ou sans fautes…!

@urbanbike

Ici, il n’y a pas de faute…

@urbanbike

Mais il peut y en avoir une sournoisement laissée. À vous de la déceler puis indiquer quelle partie de la phrase est boîteuse en tapotant sur l’erreur…

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

Bon, pour illustrer comment Projet Voltaire réagit face à une erreur utilisateur, j’ai dû en réaliser quelques-unes (…et parfois sans me forcer…!)… Dont une réellement abomifreuse

@urbanbike

Du coup, l’application prend en compte vos erreurs et vous teste plusieurs fois sur celles-ci…!

À la fin, vous êtes noté…

@urbanbike

Voilà une manière très astucieuse de vous contrôler et commencer peu à peu à vous améliorer…

Bon, ce texte est certainement truffé de fautes… Raison de plus pour poursuivre ce premier effort…!

L’objectif avoué est de vous inciter par la suite à passer le cap de la certification Voltaire (voir le site), vous offrant ainsi un plus dans votre CV comme le TOEIC® l’est pour l’anglais…

À suivre…

le 05/01/2012 à 05:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Ecco Xpedition | 2

Chaussures pour randonnées urbaines

dans ailleurs | dans mon bocal | groummphh | pratique
par Jean-Christophe Courte

En septembre 2008, j’avais écrit un petit billet sur mes chaussures de marche, sujet essentiel à mes yeux…!

Nouveaux lecteurs égarés sur cette page par hasard, il est encore temps de changer de blog si vous êtes hallucinés par la thématique de ce billet…!

Depuis cette date, je les porte quotidiennement hormis quand je bosse chez moi, devant l’un de mes écrans, CQFD.

Après trois ans d’usage, il était temps (quoi que…!) de les remplacer par une version moins râpée (…ou plus entretenue, au choix). Et comme je suis satisfait de ce modèle qui m’a accompagné, j’ai opté pour sa version actualisée. Et toujours chez Ecco (réf. 810004-52570).

Pour mémoire, la version en cours…

@urbanbike

Et la version de ce jour…

@urbanbike

Bon, inutile de me faire un cours sur les bienfaits du cirage et de l’entretien des chaussures…! Ce que je peux juste faire remarquer, c’est deux points d’usure… À l’arrière…

@urbanbike

@urbanbike

Et l’usure assez nette de la semelle…

@urbanbike

@urbanbike

C’est ça de marcher tant sur les sentiers côtiers que de traverser Paris à pied en mode ethnologue du quotidien au lieu de prendre le métro…! Bon, mes balades en brompton ne comptent pas…

Note : ce billet comme tous les autres n’est sponsorisé que par mon travail, Ecco n’est en rien dans sa publication (et sachez parfois que je regrette vu le coût de ces chaussons…!).

le 29/12/2011 à 11:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Deux petits outils pour métrer sur un iPad

Efficaces entre des mains compétentes…

dans iOS | pratique | voir
par Jean-Christophe Courte

Hormis les gros produits de dessin signés par de grands éditeurs, il existe une flopée de produits de dessin technique sur l’iPad.

PadCAD
En cours de développement, pas toujours respectueux des Guidelines d’Apple (l’export par Mail est significatif…), PadCad permet de croquer rapidement un plan précis sur son iPad lors d’un rendez-vous de chantier grâce à ses nombreux outils. Pour le moment, ses options sont encore réduites mais suffisantes pour un métré rapide.

@urbanbike

Il offre de positionner chaque élément du dessin via un astucieux cercle d’ajustement qui déplace la sélection à l’unité de mesure près et permet de la faire tourner sur 360°.

@urbanbike

Une bibliothèque de portes et fenêtres, d’éléments de salle de bains comme de cuisine ou e symboles électriques est proposée mais aux normes US. Il est heureusement simple de dimensionner un élément donné via une palette qui s’affiche dès un double tapotement sur sa représentation…

@urbanbike

Les éléments peuvent être côtés, verrouillés.

@urbanbike

Bonne idée (non montrée), la possibilité en cours de dessin, d’ajouter des images de référence prises avec l’iPad pour mémoriser la configuration d’une pièce, un détail significatif par exemple. Ce sont des rappels pratiques qui n’interfèrent pas avec le dessin.

À noter qu’il existe une version light de PadCAD qui propose de le tester sans possibilité d’enregistrement ni d’export pour s’en faire une idée.

OrthoGraph Architect
Assez rustique également, OrthoGraph Architect propose également de croquer rapidement un métré.

@urbanbike

Puis d’ajuster soit individuellement soit globalement les mesures des murs. Certes, les représentations des ouvrants sont plus rustiques…

@urbanbike

OrthoGraph Architect propose à la fin un rapport précis (tableau) des surfaces, périmètres du bâti, etc. Et ce pour plusieurs plans superposés. Bref, un ensemble de calculs immédiats qu’apprécieront les professionnels.

@urbanbike

En résumé
Ces deux produits sont dans leurs premières versions, leurs développeurs attentifs et à l’écoute des suggestions. Si leurs interfaces laissent encore à désirer, ces applications sont la preuve qu’il y a des besoins à satisfaire, nombre de professionnels du bâtiment préfèrent désormais aller sur leurs chantiers avec un iPad en guise de bloc-note.

À noter que ces deux produits ont des annulations multiples et s’avèrent assez simples en utilisation… À condition de savoir ce que l’on fait, CQFD.

Reste à rendre ces outils plus sexys et respectueux des guidelines d’Apple pour séduire une clientèle habituée à des applications mieux finies en terme d’esthétique.

le 23/12/2011 à 19:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?