Afficher des logotypes nets sur iPad en SVG

Oui, il n'y a pas que le PNG dans la vie…!
dans | dans mon bocal | potager | typo |

En toilettant urbanbike avec l'aide de @doopix et @monarobase, j'apprends des tas de choses plus ou moins compliqués.

Mais dans la série astucieuse (et pas compliquée) pour affichage sur écrans Retina, opter pour d'autres formats que les sempiternels .jpg ou .png n'est pas inutile.

Enfin, quand c'est possible.

Le seul hic est de mettre les utilisateurs de vieux navigateurs hors course. En même temps, vu la masse de lecteurs d'urbanbike, si j'en perds 50 % (sic !), cela me vaudra que deux mails de protestation auxquels je répondrais bien volontiers. J'deconne !

Jusqu'à présent, j'exportais mes logotypes (…vous savez ces trucs avec écrit en gros urbanbike ou photager…!) en .png mais au double de la résolution native, soit 150 en lieu et place du sempiternel 72 dpi.

Cela permettait d'avoir un affichage pas trop vilain sur l'iPad.

Et puis, en discutant avec Richard de @monarobase, il évoque le format SVG que je connais par ailleurs (…pour mémoire, Inkpad exporte en SVG) mais que je n'emploie jamais pour le web. Erreur !

@urbanbike

Avertissement, cela ne fonctionne de manière optimale que pour des éléments vectorisés. Et comme il s'agit ici de deux logotypes, démonstration.

@urbanbike

Comme vous pouvez le vérifier par vous même, en pinçant l'écran du iPad (ou d'un iPhone sur la version non mobile) pour zoomer, c'est juste impeccable et le poids des fichiers fort léger.

@urbanbike

Bien entendu, cela fonctionne aussi sur un Mac avec ⌘ + activé plusieurs fois pour grossir le contenu affiché de votre navigateur…

Merci @monarobase pour ce point de détail fort utile…!

Note de fin : si vous débarquez sur leur site, c'est vieillot car leurs développeurs n'ont pas le temps de s'en occuper, ensevelis sous les demandes exigeantes des clients… Bon, les gars, ça vient là…? Hop, je sors le fouet…!

Faire du vélo pour soigner son dos

Avec modération…!
dans | ailleurs | dans mon bocal | potager | voir |

Après la séance doliprane, la ceinture du célèbre docteur qui soulage le dos, pas question de rester inerte. Ce matin, malgré le point douloureux, je me suis dis que j'allais nettement mieux quand je bougeais. Et quoi de mieux que le vélo (et ça rime…)

Hop, en selle et direction le potager du roi.

@urbanbike

Et comme il faisait beau (si, si, du soleil contrairement à la veille…!), je suis allé visiter les végétaux que j'apprécie. Quel plaisir de croiser des papillons et des butineuses.

@urbanbike

En arrivant je découvre des morceaux de bâti peints en rouge…

@urbanbike

Tout s'éclaire (ou se met en place visuellement) quand je me retrouve à un point précis du potager…!

C'est signé Felice Varini — en savoir plus sur son travail.

@urbanbike

Bon je n'ai pas récupéré du datura… Mais cette bestiole est immunisée…

@urbanbike

Juste fait quelques images — voir sur photager.com — avec le Canon 1D mark II de l'ami Renaud…

Notez que la prochaine session des Saveurs du Potager du Roi aura lieu samedi 5 et dimanche 6 octobre. J'y serais comme l'an passé en tant que client…!

Note de fin : Et le dos…? Je pense que le fait de tout faire travailler m'a décoincé (enfin, je croise des doigts…!!)

Repérer les oiseaux avec son iPhone

Et les identifier de visu ou par leur chant
dans | ailleurs | dans mon bocal | groummphh | iOS | mémoire | potager | voir |

Avertissement : c’est le jour de sortie de tas de petits oiseaux, alors autant parler de ceux qui sont déjà dans la nature…!

En 2009, j’avais acquis une première version de Cui-Cui! sur iPhone puis, à la sortie de l’iPad, la version HD (lien *iTunes*) qui fonctionne sur iPhone comme sur iPad (mis à jour aujourd’hui de plus avec 17 nouveaux chants) et qui propose de reconnaître les chants (de 40 secondes au plus…) de 201 oiseaux.

Puis j’ai craqué fin 2012 pour l’app de Pierre-Olivier Templier, Oiseaux en poche et ses 332 espèces répertoriées (lien iTunes), application qui est limitée à l’iPhone. Cette app propose surtout un assistant pour cibler dans cette base les oiseaux en fonction de leurs caractéristiques. Quasiment un chant par oiseau (ce que je n’avais pas vu immédiatement… Mea culpae)…

Lundi, j’ai été contacté par l’éditeur allemand naturemobile qui, suite à mes diverses chroniques dont celle-ci, m’a proposé un code pour son application Oiseaux Pro HD et ses 304 oiseaux — identification et chants — (lien *iTunes*).

Et ce, bien qu’une version de démonstration soit disponible (…lien iTunes) tant pour iPhone et iPad. Pourquoi pas…?! Mais j’ai mentionné d’emblée ma règle habituelle : le fait de nous passer des produits n’offre aucune certitude d’obtenir des appréciations angéliques ou lénifiantes…! Ou même d’en parler.

Cette app pèse quand même 573 Mo en sortie.

@urbanbike
@urbanbike

Je ne suis pas un spécialiste mais cette envie de les reconnaître ne date pas d’hier . Et comme pour les fleurs, je demande piteusement à mon épouse (et maintenant à ma fille…!) de les identifier…

Bon et cette app…?

Je retrouve les deux composantes que j’apprécie mais fondues dans une même application : ici, 490 chants[1] (…intégrés, je n’évoque pas ceux disponibles sur le net en sus…) d’une part, et une grille d’identification pour réduire la masse des possibles parmi 304 espèces proposées… Ce dispositif s’avère plus touffu que celui de Oiseaux en poche

@urbanbike
@urbanbike

J’ai effectué une recherche sur la pie bavarde dans ces trois applications pour que vous puissiez juger sur les copies d’écran de chaque app et vous forger votre propre opinion…

Je passe tout ceci en revue rapidement, glissant totalement sur les parties Quizz et autres…

Cui-Cui le vétéran

Bon, ici c’est vite réglé… L’application ne s’utilise qu’en mode paysage et reste des plus basiques…

@urbanbike
@urbanbike

Les infos complémentaires nécessitent d’être connecté à internet pour accéder à wikipédia…

Si le son est de superbe qualité, l’ensemble est un peu maigre en terme d’illustrations et d’infos.

Oiseaux en poche la référence ultra rapide

Là, on change de catégorie et on est face à un très bon produit tant en terme d’ergonomie, d’infos certes succinctes (chant si disponible) et d’accès aux données…

@urbanbike
@urbanbike

La grille d’identification (…l’assistant) tient dans un seul panneau du iPhone et on arrive très vite à filtrer pour trouver l’espèce souhaitée…

@urbanbike
@urbanbike

L’information supplémentaire est minimale, les photos associés limitées…

Jusqu’à présent c’est mon premier choix, rapide, volontairement peu exhaustif et disposant d’une très très belle ergonomie adaptée à l’écran du iPhone même antérieur à la version allongée du 5…

Oiseaux Pro HD sur iPhone

La problématique est différente car cette app fait tout ce que proposent les deux précédentes avec, en sus, un produit HD qui se décline sur iPhone et iPad…

Je commence par la version embarquée sur l’iPhone, celle dont on dispose généralement tout le temps …

@urbanbike
@urbanbike

L’app présente de suite les résultats de recherche via l’assistant… Mais comme les options de ce dernier sont très larges (…8 rangées d’icônes pour aider à cette identification), c’est nettement moins pratique même avec la liste ramassée à une ligne des candidats possibles permet d’afficher ses choix. Plus expert mais plus long…!

@urbanbike
@urbanbike

Coté chants, c’est byzance… Ici, trois chants embarqués pour la pie bavarde + ceux disponibles sur le net (la valeur de trois panneaux…). Et déjà vous entrevoyez le suite… Notes d’observation créées par vous, etc.

@urbanbike
@urbanbike

Enfin, la liste des infos embarquée est impressionnante (voir d’autres copies pour iPad à la suite) et des liens sont proposés vers Flickr et Google si besoin est.

Bref, là, on a affaire ici à un produit avec des options nettement plus vastes…

Oiseaux Pro HD sur iPad

Mais c’est sur l’iPad que l’on prend conscience du potentiel de cette application (…qui est construite sur les mêmes principes que celles sur les champignons ou les plantes médicinales, soit-dit en passant). Cela intéressera bien entendu les plus jeunes mais surtout les plus âgés qui trouveront dans ces produits une ressource fort intéressante pour occuper leurs journées autrement que scotchés à des émissions de telerealité !

La taille de l’écran permet de mieux décrypter les nombreuses images des volatiles (près de 1700, sic…!) et de se souvenir que selon les saisons, le plumage peut varier du tout au tout[2]. Du coup, même s’il est possible d’agir légèrement sur la taille de la typo, on est bien face à un outil de référence lisible et riche d’informations, proposant des liens vers d’autres sources comme dit précédemment.

@urbanbike
@urbanbike

On évitera le mode portrait qui n’est pas confortable à l’usage à mon avis…

@urbanbike
@urbanbike

…car, de plus, comme sur la version iPhone, impossible de voir toutes les icônes pour paramétrer l’identification, ce qui est presque dommage vu la taille de l’écran…

@urbanbike
@urbanbike

Chaque espèce a une chouette (…sic !!!) galerie de photos (vous pouvez en juger par le nombre de points sous chaque image, image que vous pouvez afficher plein format pour accéder à plus de détails visuels)…

@urbanbike
@urbanbike

Si vous connaissez l’espèce dont vous souhaitez obtenir plus d’infos, masquez les éléments d’identification et accéder directement à la liste des espèces, avec, en regard, ces photos mais aussi les mêmes données que sur la version iPhone (voir plus haut)…

@urbanbike
@urbanbike

Et, bien entendu écouter les chants disponibles dans l’app …ou piochés sur le net…

Il est possible de marquer comme favoris les oiseaux souhaités mais il est encore plus intéressant de noter ses propres observations, celles a priori banales que l’on peut effectuer dans son jardin ou sur son balcon.

Date et heure, localisation étant immédiatement ajoutées, pas totalement idiot de se souvenir que telle espèce à été surprise à picorer sur tel arbre à telle époque.

@urbanbike
@urbanbike

En gros, il ne vous reste pas grand chose à faire, raison de plus pour vous y atteler…!!

@urbanbike
@urbanbike

Vous pouvez contribuer si vous le souhaitez…

Mais le plus simple est de consulter en détail (ce que je n’ai pas encore fait) la documentation proposée par l’éditeur en ligne…

et d’accompagner cette découverte en téléchargeant la version de démonstration depuis iTunes, version réduite mais gratuite.

Alors…? Verdict…?!

Difficile de trancher d’autant que je ne suis pas un véritable utilisateur, juste un curieux. J’apprécie toujours pour sa célérité Oiseaux en poche mais je reconnais sans peine que Oiseaux Pro HD sur iPad se pose comme une application de référence très agréable à consulter et à enrichir de nos propres observations…

Bref, que ces trois produits sont complémentaires même si je trouve dommage que Cui-Cui! n’évolue pas et reste aussi rustique q’au premier jour.

En résumé et pour mon usage, je trouve que la combinaison Oiseaux en poche sur iPhone et Oiseaux Pro HD sur l’iPad fonctionne bien d’autant qu’il me reste à soulever un très léger bémol pour finir…!

À savoir l’absence de synchro entre les infos rentrées dans Oiseaux Pro HD sur l’iPhone et celles sur iPad …(pourquoi ne pas penser à iCloud ou DropBox dans une prochaine version…?). Certes, on vit très bien sans. Néanmoins, c’est une option que je souhaiterais car il n’est pas inintéressant de partager des infos glanées sur le terrain puis de les retraiter plus confortablement sur la tablette. Et réciproquement.

Et, en ce cas, cette synchro pourrait changer la donne…!

À suivre…!

NB : oui, je n’ai pas tout traité, j’y reviendrais par petites touches au travers d’autres apps du même éditeur…


  1. À propos les chants, on est nettement plus large en terme d’écoute que sur Cui-Cui! ou Oiseaux en poche car Oiseaux Pro HD offre non seulement des sons de l’application mais peut en proposer à rapatrier depuis internet…  ↩

  2. En sera-il de même pour les oiseaux que comme pour les lapins qui, avec le réchauffement, se retrouvent avec un pelage blanc l’hiver alors que la neige n’est pas encore apparue, devenant du coup des cibles de choix pour leurs prédateurs !  ↩

Allergies | 2

Poivrons et liquides alcoolisés
dans | ailleurs | dans mon bocal | groummphh | potager |

Billet à destination des deux ou trois personnes allergiques qui me lisent…

— Toi aussi, vis ma vie d'allergique…!

Pas une réelle découverte mais une confirmation après des mois de nourriture saine dont des ratatouilles de légumes.

Côté boissons dites alcoolisées, il y a (très) longtemps que j'ai mis un coup de frein à leur consommation. Mais là, en effectuant un rapide aller et retour en Dordogne, devant trinquer avec ma famille (vacances, j'oublie tout…), mes pieds m'ont rappelé qu'il était inutile de me penser immunisé…! Bref, adieu vin de Noix ou martini…!

@urbanbike

En résumé, je carbure plus que jamais à la flotte du robinet — je vis dangereusement — ou aux bulles folles…!!

À ce propos, prenez aussi le temps de lire cet article qui rappelle ce point : les ménages usagers assurent 86% du financement des agences de l’eau, contre 4% pour les agriculteurs, principaux pollueurs, et 10% pour les industriels.

Mais c'est surtout le poivron cru (salades d'été, taboulé…) qui m'a gentiment plombé. Pas besoin de quantités démesurées pour me faire vaciller. La peau ou le légume dans son intégralité…? Quelle que soit sa couleur, bingo…!

Bref, j'ajoute définitivement ces produits à ma short list qui contient déjà poire crue et fromages à pâte dure…!

Facile de se faire des légumes | 2

Un seul mot d'ordre : Improvisez…!
dans | bosser chez soi | dans mon bocal | potager |

Second et dernier billet sur les légumes (…urbanbike n’est pas un blog de cuisine…!).

— non, mais il ne va pas nous saouler avec ses légumes, j’hallucine…!?

En fait, j’avais un préjugé ridicule sur la manière de préparer ces aliments, pensant que c’était compliqué ou bien qu’il me fallait d’abord trouver une recette éprouvée, etc.

Bêtises ! Juste du bon sens et accepter de consommer la même chose — à des températures différentes — plusieurs fois de suite. Étant un adepte des pâtes à tous les repas, je serais de très (très) mauvaise foi en protestant dans le cas présent.

En fait, le récipient pour la cuisson compte pour une bonne part et celui-ci me permet de cuire tout en recyclant l’eau évaporée. Du coup, pas de risque de dessèchement en cours de cuisson.

@urbanbike

Et, la majeure partie du succès dépend bien entendu de la qualité des légumes — de saison — utilisés. On évite les caisses passées par Rungis même s’il ne faut pas, non plus, généraliser…

Mes tomates ne sont pas de parfaites boules rondes et calibrées par exemple mais quel goût ! Je les trouve nettement plus belles, texturées que ces sphères rouges éclatantes, uniformes.

Bref, samedi en début d’après-midi, je me suis lancé après un nouveau passage le matin au marché.

@urbanbike

J’ai acheté de jeunes oignons qui ont fini en tranches dans un fond d’huile d’olive et ont rissolé une dizaine de minutes.

@urbanbike

Ensuite, j’ai ajouté mes courgettes tranchées itou (c’est vachement compliqué, faut juste une planche en bois et un bon couteau — et une idée précise sur la manière de le tenir…!!)…

@urbanbike

Puis une seule tomate (…la plus grosse) qui a apportée toute l’eau nécessaire. J’ai viré une partie de la peau pour rendre la préparation plus onctueuse.

@urbanbike

Au bout de 10 minutes à feu doux et toujours couvert, mais en brassant de temps à autre, j’ai ajouté mon bouquet complet de persil débité grossièrement aux ciseaux (genre taille de haie…!) et quelques gousses d’ail (sic !). Remué une dernière fois et laissé cuire à feu réduit encore 10 minutes.

@urbanbike

Puis j’ai coupé le gaz en laissant le couvercle.

@urbanbike

Et hop, parti traiter pendant 90 minutes mes photos sous Lightroom avant de les exporter vers Photager, écrire un billet pour Tiaaft.

À 16 heures, petite faim…! Le vélo, ça creuse.

Découvert ma mixture…!

@urbanbike

Rempli un bol de ces légumes encore tièdes et juste fermes (al dente et ça se dit pour les légumes également…).

Ni sel, ni poivre pour sentir sur la langue le goût de chaque ingrédient. Bref, c’était tellement immonde que je m’en suis servi un second bol !

@urbanbike

Là, je laisse refroidir avant d’enfourner directement ma cocotte au frigo dans la soirée et consommer la suite dimanche ou lundi… Ou mardi.

Je ne risque pas les vampires avec l’ail qui a fondu. Et comme je vis seul en ce moment, aucune remarque désobligeante à mon endroit. Non mais !

Facile de se faire des légumes

Même seul, aucune excuse…
dans | bosser chez soi | dans mon bocal | potager |

Comme je suis seul quelques jours, j’ai eu envie de rompre avec mon trio habituel : pâtes, pâtes et pâtes…! Bref, je me suis fixé comme objectif de me faire des légumes.

— Ah, tu sais, je n’ai pas le temps (l’envie) de me faire à cuisiner, c’est normal car je suis seul. Et puis, les légumes, non, c’est trop compliqué.

Et, paf, une petite boîte de petits pois et carottes qui sera ouverte et réchauffée. Noooooon !

On peut se faire plaisir à réaliser des plats qui serviront plusieurs fois, sans y passer un temps fou. De plus, pourquoi ne pas préparer un plat copieux qui pourra être consommé une première fois chaud puis les restes froid…?

Je ne suis pas un fabuleux cuisinier mais j’ai mémorisé quelques bribes de ce que fait Béatrice, ma moitié.

Des légumes variés…!

Du coup, le premier acte passe par le marché, un vrai marché avec des producteurs locaux. Sur le mien, il y a un chouette étal de produits bio. Ce qui m’a guidé, ce sont les tailles et surtout les couleurs de ces produits qui me plaisaient.

@urbanbike

N’apparaît pas sur l’image, une énorme botte de persil et 6 œufs (oui, vendent aussi des oeufs…!).

D’ailleurs, les œufs, je me les suis fait en deux fois :

  • à la coque la première fois avec, comme minuteur, cette application — Simple Egg Timer — de Jason Cabot qui se trouve sur mon iPhone. Délicieux avec des tartines de pain grillé et du beurre.
  • La seconde fois dans une poêle fabuleuse de chez Lagostina qui me permet de me préparer des œufs brouillés sans corps gras. Mais comme j’ai accompagné cela d’un bon morceau de bleu d’Auvergne, pas d’inquiétudes.

— JC, tu nous causais légumes !

Bref, j’étais bien encombré avec mes chouettes légumes. En premier lieu, j’ai mis de côté la grosse tomate rouge pour la déguster en salade ultérieurement.

  • J’ai d’abord brossé et passé à l’eau tous mes ingrédients.
  • Dans une grosse cocotte avec un couvercle en verre, j’ai déposé une bonne cuillère d’huile d’olive.
  • Ensuite, allumé et déversé au fur et à mesure mes légumes découpés (sans les feuilles et autres pédoncules mais avec la peau) en tranches sur une planche en bois, en tournant pour éviter que cela n’attache au départ.
  • Pas d’eau, la tomate jaune en a rendu suffisamment.
  • J’ai mis le couvercle tout en cuisant à feu doux.
  • Au bout de 10 minutes de cuisson, j’ai ajouté la moitié de ma botte de persil que j’ai ciselé avec des ciseaux directement au dessus de ma préparation et mélangé.
  • 10 minutes au même régime puis arrêt en laissant le couvercle.
@urbanbike

Déjà, très agréable après avoir salé et poivré d’en consommer une bonne portion chaude.

J’ai laissé refroidir le reste l’après-midi avant de placer ma cocotte telle quelle au frigo. Du coup, pendant 48 heures, j’ai pu consommer froid le reste de ce mélange : délicieux !

Pommes de terre, persil et crème fraîche

@urbanbike

Comme il me restait un pot de crème fraîche, le reste de ma botte de persil et des pommes de terre (des roseval bien fermes), pas de souci non plus pour improviser un mini festin le lendemain.

  • J’ai brossé et gratté délicatement au couteau la peau de ces pommes de terre pour la retirer.
@urbanbike
  • Puis je les ai cuit à la vapeur en commettant une petite erreur, en posant les pommes de terre dans un récipient au lieu de les poser directement sur la grille de ma machine à vapeur.
  • J’ai posé mon persil que je n’ai laissé cuire que 10 minutes avant de le retirer. Et relancé la cuisson des pommes de terre directement sur la grille.
@urbanbike
  • Ayant récupéré ma botte de persil encore chaude, je l’ai placée dans une assiette avec à peu près la même quantité de crème fraîche…!
@urbanbike
  • Salé, poivré, tranchée. Bref, ça fait un mélange très sympa sur lequel j’ai fini par écraser à la fourchette mes pommes de terre en fin de cuisson.

Ça, avec un verre de sauvignon rouge, royal…!

Non, je ne me laisse pas dépérir… Juste que je révise les volumes qui sont pour plusieurs personnes. Du coup, je saute sur mon brompton pour… digérer.

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Sans oublier…!

image

les liens vers des billets proposés sur…

image

cf. lien publié le 2014-04-17 18:22:48 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 18:17:26 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 18:10:50 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 18:02:20 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 18:00:56 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 06:37:02 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:56:43 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:54:18 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:53:30 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:34:13 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:25:39 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:24:55 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:23:59 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:23:15 GMT

cf. lien publié le 2014-04-15 17:58:00 GMT

cf. lien publié le 2014-04-15 17:54:31 GMT

cf. lien publié le 2014-04-14 19:04:12 GMT

cf. lien publié le 2014-04-14 17:35:44 GMT

cf. lien publié le 2014-04-14 07:58:43 GMT

Accès à une vidéo…

cf. lien publié le 2014-04-13 19:39:05 GMT

Ailleurs… | blogroll…
Follow me on App.net
image