Publication de photos en voyage sous iOS… | 2

À l'usage, tout ne fonctionne pas si bien. Ou pas si mal !
dans | ailleurs | dans mon bocal | iOS | photo |

Dans la série bonne nouvelle, Instagram couplé avec PhotoToaster et l’album de l’iPhone fonctionne pas mal. Mais penser à publier comme ça en cours de route et à l’étranger est juste un doux rêve.

J’attends patiemment soit de trouver un réseau (là, c’est mon entourage qui se révolte avec juste raison !), un gratuit comme celui de SubWay proposé à ses clients ; soit de rentrer au lieu d’hébergement du soir avec, à chaque changement, le même jeu de piste : entrer le code d’accès sécurisé de 30 caractères (sic !) puis trouver la meilleure disposition pour capter le wifi anémique.

Et donc, pour chaque image choisir de poursuivre vers twitter et/ou tumblr. À priori ça fonctionne.

Là où je me suis totalement trompé est à propos de la récupération de mes images au format CR2 du Canon EOS M.

Non, que cela ne fonctionne pas, mais ma carte de 64 Go étant légèrement, heu, remplie, l’album de l’iPad (version 3) met un temps infini à afficher les prévisualisations, autant dire que… non, merci, ce n’est pas la peine. Il aurait été plus astucieux (et moins économique) de multiplier les cartes de 8 ou 16 Go.

Tant pis.

Du coup, je me suis surpris à faire pas mal d’images à l’iPhone avec l’idée d’un partage sur Instagram pour le fiston resté à la maison et les quelques copains amicalement intéressés.

Pas de concours de la plus belle image, juste une prise de notes pour donner envie de cocher comme possible c haque destination pour un futur voyage.

Je reviendrais à mon retour sur Pise comme sur Lucca. Et les autres.

Le choix du Canon M et du 22 mm est un bonheur en terme de poids et d’encombrement. Le iPhone une fois libéré de contrainte du 3G (TomTom s’en fout et Moves également…) fait preuve d’une bonne autonomie. Par contre, j’apprécie de pouvoir le recharger en roulant.

Moves permet chaque soir de constater que nous passons la journée à déambuler en mode piéton. Ainsi le tour des remparts de Lucca excède Les 4 kilomètres. Bref, marcher une bonne quinzaine n’est pas un exploit, juste une norme. Et l’usage de Moves permet de cerner correctement ces déambulations comme nos arrêts.

Note de fin : je suis arrivé à renverser ma tasse de café sur le iPhone qui n’a pas bronché, essuyé immédiatement, sa protection Applesque jointive a parfaitement évité la catastrophe. Aucun problème dans la journée, tant en échanges de messages qu’en téléphonie, en mode TomTom actif dans les routes de montagne ou dans les embouteillages autour de Lucca. Juste moi qui ai vieilli de 10 ans sur le coup. Premier message de test à mon fils qui m’a répondu hilare que j’étais bien son digne père.

Publication de photos en voyage sous iOS…

À partir de l'iPhone en premier lieu, CQFD…
dans | ailleurs | dans mon bocal | iOS | photo |

Avant de partir, je fais toujours quelques tests qui peuvent, je le sais fort bien, saouler le lecteur qui s’est abonné ci ou là sans se rendre compte de son erreur…!

Comment publier de manière paresseuse et/ou sans toujours avoir la possibilité d’écrire…? En postant quelques images qui vont s’afficher dans la colonne de droite d’urbanbike à défaut d’un billet.

Notes photographiques depuis l’iPhone…

Du coup, j’ai réactivé Instagram (je sais, c’est mal…) sur l’iPhone.

Mais comme je n’aime pas toujours expédier une image carrée, comment contourner cette contrainte…? En utilisant PhotoToaster.

Du coup, je prends d’abord une photo avec l’iPhone et son application intégrée, l’image se dépose dans l’album.

Ensuite, j’ouvre PhotoToaster, applique un réglage par défaut, cadre si besoin est. Puis exporte vers Instagram.

Astuce. Je n’enregistre pas le post-traitement depuis PhotoToaster pour éviter de perdre du temps et, surtout, éviter de surcharger l’espace de stockage de l’iPhone.

L’image étant dans Instagram, elle garde son format ramassé dans le carré obligatoire en ajoutant du blanc de part et d’autre selon son orientation. Nul besoin de post traitement dans Instagram, juste une légende et un tag. Et, éventuellement, une localisation si besoin est.

Mais, mieux, je peux simultanément - si je le souhaite - tweeter et/ou expédier vers tumblr

Et, par effet de rebond, expédier le visuel dans urbanbike…! Enfin, presque…

Dans le dernier cas, en exportant vers tumblr, l’image arrive dans mon domaine compagnon inexten.so et, au bout de quelques minutes, elle s’affichera toute seule dans la colonne de droite de urbanbike.com (à votre droite là…!).

Voilà. Il est par contre pas dit que je poste en cours de journée, vu que ça pompe assez efficacement la charge du iPhone.

Publications depuis l’iPad…

Pour le reste, je vais me débrouiller avec GoodReader et Reduce pour nourrir mes billets depuis iOS.

Les images au format .CR2 du Canon M sont reconnues par le iPad, il me suffit de les utiliser telles et les réduire à 450 pixels. Puis les envoyer en FTP sur le serveur.

Ensuite, copier le nom de l’image dans Editorial avec un script sur mesure pour ajouter le code idoine de part et d’autre.

Enfin, publier via iCab comme ici…

@urbanbike

À suivre. Ou pas…

Note de fin : sans oublier le principal…
SI
il y a du Wifi avec une connexion suffisamment véloce…!
Fin de SI.

Nourrir vos réseaux sociaux en photos depuis votre iPhone

Twitter et Tumblr par exemple…
dans | ailleurs | iOS | mémoire | outils | photo |

Seuls Twitter et Tumblr m’intéressent, le reste (…comprendre les autres plate-formes) pouvant relayer les billets de ces deux réseaux via des dispositifs astucieux comme ifttt.com (lire cette ancienne chronique).

Et, de fait, vous pouvez n’employer que votre iPhone…

Sauf que cela demande - accessoirement - quelques outils en plus comme l’excellent PhotoToaster pour donner un peu de pêche à vos images (ou un autre, chacun ses choix) et une autre application comme deGeo pour poster directement sur Twitter sans les informations EXIF (…la geo-localisation de l’image)

Ensuite, l’application tumblr sur iPhone permet également de poster, si besoin est, en puisant des illustrations dans votre album.

Pour des simples réflexions ou textes, souvenez-vous que Drafts ou Byword sont pas mal non plus… Mais ici, on parle des photos…

Quelques copies d’écran…

Pour comprendre comment procéder sans s’énerver.

@urbanbike

Pour ma part (je me répète…!!), j’utilise PhotoToaster (voir cette chronique sur urbanbike) et un ou deux sets qui me conviennent…

@urbanbike

Cela permet de filer le petit coup de fouet chromatique souvent indispensable à une image un poil terne (…enfin, c’est ma vision des choses…)

@urbanbike

Si je veux expédier vers Twitter, généralement j’emploie deGeo dont j’avais parlé naguère sur un autre site…

Je peux choisir quelle image retraitée (ou pas) je souhaite utiliser en fouillant dans mon album…

@urbanbike

Puis exporter cette photo sans les informations EXIF (parfois cela me semble indispensable)…

@urbanbike

Pour Tumblr, j’utilise sur mon iPhone (ou iPad) son application native.

Un appui sur le crayon en bas (…écran de gauche) suivi d’un appui sur ce que je souhaite faire…

@urbanbike

Choix de l’image dans l’album et plus qu’à rédiger une légende avec ou sans tags (le tag “large” dans mon thème permet de placer une image sur deux colonnes… voir plus bas)…

@urbanbike

Quelques secondes après, cette image apparait dans le flux…

@urbanbike

Ainsi sur mon Macintosh…

@urbanbike

Et même d’apprécier l’image en grand format…

Voilà… à vous d’essayer…!

PhotoToaster passe en version 6 sous iOS

Retoucher simplement vos images…
dans | dans mon bocal | iOS | outils | photo |

J’adore PhotoToaster. J’en ai parlé ici largement à propos de la version 4 et…

Ahhh, le billet du 13 juin 2013 a disparu (…ce qui explique pourquoi il est préférable d’avoir un petit chez soi qu’un grand chez les autres…)

Voici la version 6 de PhotoToaster, tout est dans l’application, sans suppléments à acquérir par la suite…!

@urbanbike

L’interface est toujours aussi rustique, simple et efficace…

@urbanbike

Le choix entre vignettes d’effets ou action sur les nombreux curseurs…

@urbanbike

Et des options, il y en a un paquet… Bon, là j’ai opté pour un traitement noir et blanc…

@urbanbike

Bien que toutes les options soient déjà attribuées, rien ne vous empêche de (re)cadrer à la dernière seconde

@urbanbike

Puis exporter tranquillement. Notez l’arrivée de nouveaux services dont l’impression de cartes postales…

@urbanbike

Le clou étant, bien entendu, de mémoriser vos réglages…

@urbanbike

L’image de cette démo à l’arrache histoire de nourrir urbanbike pour dimanche…

@urbanbike

Bref, j’apprécie ce produit qui permet d’alterner entre réglages précis et représentations en vignettes de l’image en cours de traitement, la simplicité au bout des doigts, un prix très abordable, une application qui fonctionne tant sur iPhone (…ci-dessous) que sur iPad. Et des exports vers des services multiples…

@urbanbike

En parlant de nourrir, test sur des produits issus de ce lieu de perdition…! Anniversaire de ma fille oblige…

Note de fin : je vais être en pointillés ces trois prochaines semaines… Même totalement absent, on verra selon les options de connexion disponibles…!

Canon EOS M dans la poche | 8

Autour des frères Kazamaroffs | Klesudra
dans | ailleurs | dans mon bocal | photo | voir |

L’avantage d’avoir le chapiteau des Méli-Mélo à proximité est de découvrir parfois des spectacles qui démarrent, qui se rodent…

C’est le cas de Klesudra, une histoire des frères Kazamaroffs autour de l’eau, d’un puits, de deux villages, etc.

Un conte qui est le prétexte à un voyage musical avec force tours de jonglerie épatants…

@urbanbike

J’avais dans ma poche le flopesque Canon EOS M et son EF-M 18-55mm f/3.5-5.6 IS STM d’origine…

Et donc…

@urbanbike

Plus d’infos sur chaque image en utilisant ExifExt, l’extension de Friedrich Preuß dans Safari…

Au départ, j’avais oublié de lever la limitation ISO que j’avais fixée à 1600…

@urbanbike

Autre erreur, nous nous sommes placés au dernier rang sous le chapiteau…

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

Il est clair que c’est souvent limite en terme d’AF, que la réactivité du tapotement sur l’écran pour déclencher est faible… Bref, que l’anticipation doit rester la règle en toutes circonstances…

Néanmoins, en Mode P avec ISO Auto (…on laisse alors le boîtier gérer la montée en ISO), on peut avoir de bonnes surprises même dans des conditions limites d’éclairage. Bref, pour un produit soldé à moins de 300 €…

Images prises au format RAW et traitées sous Lightroom comme d’habitude…

Canon EOS M dans la poche | 7

Enfin, plus réellement…
dans | ailleurs | dans mon bocal | photo |

Et mes vieilles optiques (…enfin, celles que j’utilise sur le Canon EOS-1Ds Mark II et sur mon non moins antique Canon EOS 5D)…?!

Hé bien oui, c’est un peu idiot de laisser ces cailloux hors service alors que l’on peut les connecter sur un flopesque Canon EOS M…!

@urbanbike

Bien entendu, la proportion est, comment dire…? Monstrueuse…?!

Du coup, j’ai testé la bague adaptatrice qui est plus volumineuse que le EF-M 22mm f/2 STM… Non, ce n’est pas un gag.

@urbanbike

Ce Mount Adapter EF-EOS M permet d’accrocher sur cette boite à pixels toute optique autre que la série M, du EF comme de l’EF-S.

@urbanbike

J’ai testé d’abord avec le Canon EF 135mm f/2L USM qui pèse 750 grammes tout nu…!

Cela transforme le 135 (faut multiplier par 1,6) en un 216 mm…

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

Un peu plus tard, j’ai testé avec mon fidèle Canon EF 180mm f/3.5L Macro USM qui ne pèse que 1090 grammes…! Et sans IS également.

Ce n’est pas idéal à la main.

Cela revient à tenir un 288 mm avec toutes les chances de foirer vos photos. Bref, pied obligatoire (…ce sera un prochain essai car là, trop impatient et donc mêmes sujets dans le jardin, à la main itou).

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

Dans les deux cas, à quasi pleine ouverture, à 100 ISO pour avoir des vitesses élevées car soleil pas toujours masqué par des nuages certes, mais beaucoup de vent…!

Ces images sont visibles en plus grand format sur photager

Bref, c’est exploitable à condition de se souvenir que le l’AF du M est lent (euphémisme…!!), qu’il faut anticiper, etc. Mais le live view avec tapotement sur l’écran pour déclencher reste intéressant…

Mais il est tout aussi clair que c’est pour du dépannage car se balader avec le M est fait justement pour s’éviter de se démolir le dos…!

Au moins, je peux reprendre le chemin du Potager du Roi avec, dans mon cabas, le M en dépannage + ce Mount Adapter.

À suivre… Ou pas.

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Sans oublier…!

image

les liens vers des billets proposés sur…

image

cf. lien publié le 2014-04-18 18:49:46 GMT

cf. lien publié le 2014-04-18 18:47:11 GMT

cf. lien publié le 2014-04-18 17:34:01 GMT

cf. lien publié le 2014-04-18 17:32:37 GMT

cf. lien publié le 2014-04-18 17:26:26 GMT

cf. lien publié le 2014-04-18 11:41:17 GMT

cf. lien publié le 2014-04-18 11:40:20 GMT

cf. lien publié le 2014-04-18 11:38:52 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 20:18:48 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 19:49:40 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 18:22:48 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 18:17:26 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 18:10:50 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 18:02:20 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 18:00:56 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 06:37:02 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:56:43 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:54:18 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:53:30 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:34:13 GMT

Ailleurs… | blogroll…
Follow me on App.net
image