Structure texte Markdown et Editorial sous iOS

Un workflow qui simplifie la vie
dans | dans mon bocal | écrire | iOS | outils | pratique |

Je signale à l’attention de mes deux lecteurs ce petit workflow de derrière les fagots pondu par le developpeur de Editorial, Editorial Workflow — Outline (Max. Level) qui est juste indispensable dès lors que vous bossez sur des documents longs.

Bref, comme dans MultiMarkdown Composer sous OSX, l’affichage du plan…

@urbanbike

En ce moment, j’ai un feuilleton (feuuuilllettton…?!) en cours sur MacPlus - L’iPad est votre machine à écrire… - et me repérer entre ce que j’ai terminé et ce qui est en cours est devenu ultra simple en affichant simplement la structure du document Markdown sous Editorial.

@urbanbike

Ne pas oublier juste de changer une variable (ce que je n’ai pas capté de suite…!), à savoir le nombre de niveaux… Là je me limite aux quatre premiers…

À suivre.

Organiser le traitement de texte TextCenter au poil pour son iPhone

’@ (- [> {: FD… C’est quoi cette série de signes ?
dans | ailleurs | dans mon bocal | écrire | iOS | pratique |

Réponse : pour une prise de notes facile et plus si affinités…!

Ce billet a été imaginé sur la plage en plein soleil (…si, si, il y a eu du soleil…!). J’avais emporté mon iPhone dans mon sac-à-dos et espérais naïvement que le réseau serait disponible dans ce coin perdu de l’île (…ahahah… non…!).

Du coup, j’ai d’abord lancé iA Writer pour écrire avant de me souvenir que TextExpander n’était pas actif, que sa barre additionnelle est certes agréable mais ne convenait pas forcément pour ma pratique textuelle. Petits regrets car la typo de ce traitement de texte est spendide…

Pourquoi TextCenter ?

Ensuite, je n’ai pas lancé Editorial que je préfère ouvrir dans une zone connectée pour accéder à mes docs de travail. là, l’idée était juste, comme dans Drafts, de saisir quelques notes qui deviendront (…ou non) des billets.

Et sur ce plan, TextCenter s’avère à mon usage nettement plus agréable que Drafts, question barre additionnelle.

Enfin, en tapotant à l’horizontale avec mes deux pouces sur l’iPhone, je me suis dit que l’on pouvait améliorer le binz.

Explications…

L’énorme intérêt de TextCenter est cette possibilité d’organiser soi-même la barre additionnelle en fonction des besoins.

@urbanbike

Ne pas oublier que cette barre ne se limite pas à ce qui est vu…

Sur l’iPhone, le nombre de touches est limité à 8 au lieu de 12 comme sur l’iPad. C’est le moment de réfléchir d’autant que la touche magique keyb s’avère intéressante, mais pas tant que cela du fait même du clavier français.

@urbanbike

Ensuite, dès que l’on sélectionne un terme, il y a les instructions iOS qui s’affichent et viennent parfois doubler des éléments qui nous semblaient essentiels. Les options Save et Load pour accéder au presse-papiers multiples de cette application sont du coup inutiles dans la barre additionnelle.

@urbanbike

Rappel en passant, souvenez vous que vous pouvez twitter depuis l’application et même choisir votre compte…

@urbanbike

Organiser…

Enfin les touches sont à double détente et permettent de déclencher très vite soit…

  • la partie de gauche par un simple appui (et donc , ou )
  • soit la partie de droite d’un ensemble par un effleurement.

Et puis il y a TextExpander qui simplifie ma saisie…!!

Donc, après moults réflexions, ma dernière martingale pour une saisie à deux pouces est :

*# …! ,` ’@ (- [> {: FD
KU "+ UN RD SA PV PT FD

Par exemple, pourquoi utiliser (), etc. Un seul caractère suffit de fait …dès lors qu’une sélection de texte est effectuée en amont pour l’envelopper…!

@urbanbike

FD répété à chaque fin de groupe car j’apprécie la touche ⌦ comme sur Daedalus touch…!

Enfin, histoire d’être complet, j’ai ajouté un troisième groupe dans cette barre additionnelle, groupe consacré au déplacement du curseur :

*# …! ,` ’@ (- [> {: FD
KU "+ UN RD SA PV PT FD
PW NW PC NC LU LD SL FD

Reste à coller cette chaine dans les préférences de TextCenter (mais sans les deux retours ligne qui servent ici à visualiser les trois groupes…)

@urbanbike

Et après…?

Une fois la note rédigée (éventuellement synchronisée via icloud), il est facile de l’exporter dans un autre traitement de texte…

@urbanbike

Se souvenir que la mise à jour de sets de TextExpander se fait également par là…

@urbanbike

Et, thaaaaaaccc, dans Editorial…!

Voilà ! À vous de penser votre martingale idéale !

TextCenter est gratuit (…je sais, c’est étonnant mais son développeur est étonnant…!)

30 workflows pratiques pour Editorial sous iOS

De l'intérêt d'ajouter des scripts utiles dans ce traitement de texte (Mise à jour)
dans | dans mon bocal | écrire | iOS | pratique |

Peu à peu, Editorial s’est imposé sous mes doigts comme mon traitement de texte au quotidien pour rédiger sur iPad mais aussi sur iPhone. Rappel des options de cet outil, côté workflow

C’est sous iPad qu’il déploie le mieux ses qualités, plus d’espace sur l’écran… Et maintenant que TextExpander est à nouveau supporté, facile (…façon de parler) d’écrire de longs billets avec plein de références tout en balisant en Markdown, voire en MultiMarkdown (la version 2.9 de ExpressionEngine commence à intégrer des éléments qui m’intéressent mais… patience).

Je ne vais pas revenir sur son format TaskPaper (voir cette chronique sur urbanbike) mais juste revenir sur l’usage de petits workflows, ces mini-scripts qui aident le rédacteur.

J’avais écrit un premier billet, urbanbike | Workflows à l’usage sous Editorial mais c’était à l’époque de mes premières découvertes. Avec un an de recul (…et quelques moments de doute, voire de franche détestation tant cela boulversait mes propres certitudes), pas mécontent de m’être accroché, d’avoir attendu deux trimestres le retour de TextExpander pour cause de changement d’API.

@urbanbike

  • Ne pas confondre Workflows (ci-dessus) et Snippets. Les premiers sont de véritables programmes qui peuvent se retrouver (ou non…!) dans la barre de menus en haut sur une ligne — sous la forme de bookmarks — et dans l’ordre que vous souhaitez, avec une icône (à puiser dans un gros catalogue…) que vous leur attribuez…

@urbanbike

  • les seconds (les Snippets) des Raccourcis astucieux qui sont accessibles depuis la barre additionnelle du clavier…

@urbanbike

Trente workflows pratiques

J’utilise les workflows qui suivent que je trouve fort pratiques à l’usage :

@urbanbike

J’aurais pu (du…?!) en ajouter encore une dizaine mais le plus intéressant est de vous inciter à tester les bouts de code disponibles, souvent redondants, dans le Workflow Directory.

  • Pour finir sur un chiffre rond (…ruse !), j’ajoute Editorial Workflow — Open in… pour ouvrir le texte en cours dans un autre traitement de texte au lieu d’employer des scripts d’export dédiés à un outil. À vous de tester et de ne conserver que l’essentiel…

Car, pour finir, un peu d’hygiène !

Sauvegardez vos workflow avec Editorial Workflow — Workflow Backup…, vos snippets avec Editorial Workflow — Snippets Backup… (il existe des scripts qui combinent ces deux sauvegardes mais ce n’est pas mon truc).

Mais, surtout, faites régulièrement le ménage, virez les workflows que vous n’utilisez manifestement jamais…! Vous les retrouverez accessoirement sur ce site dédié mais inutile de tout conserver sur votre écran pour le jour improbable où vous pourriez peut-être en avoir besoin !

Bref, faites des choix.

Enfin, si vous utilisez régulièrement TextExpander et/ou les snippets de Editorial, vous pouvez vous éviter nombre de workflows redondants, notamment sur les dates ou le balisage d’URL. Voire même pour les notes en bas de page… Mais à vous de choisir le mode le plus pratique pour arriver à vos fins…

@urbanbike

Ne pas oublier qu’en dehors de la partie saisie (voir les premières copies d’écran de ce billet), Editorial propose une preview de votre texte…

@urbanbike

Un navigateur interne avec — bon sang, mais c’est bien sûr — les bookmarks que vous installerez en relation avec ce navigateur Web…

@urbanbike

Et une puissante fonction de recherche dans vos propres fichiers .txt déposés dans DropBox

Je m’arrête là car j’avais bien dit que je n’évoquais que les workflows (ben voyons, je dérape toujours…!).

Pour mémoire, Editorial - 5,99 €


Avec l’iPhone, Editorial ne permet pas d’afficher la barre additionnelle pour y loger des workflows (pas d’option dans les infos de chaque workflow à ce sujet, CQFD). Du coup, mieux vaut se limiter à ceux d’export. Ensuite il faut apprendre à changer d’état entre Preview et Browser (on appuie sur le bouton PREVIEW et, oh, miracle…).

Par contre il y a des Workflows à n’employer que sur iPad comme Editorial Workflow — Sidebar Preview…! En cause, la possibilité d’ajouter une fenêtre…

@urbanbike

Ce script vous permet de voir la preview de votre texte en cours… Vous imaginez sans difficulté que sur un iphone, comme un gros souci. D’ou cette mention : NOTE: This workflow is designed for iPad only.

Voilà…

Écrire en Markdown sur son smartphone, c’est possible…

Ou pourquoi suis-je passé à Editorial sur mon iPhone…
dans | dans mon bocal | écrire | groummphh | iOS | pratique |

C’est une excellente question et je vous remercie d’avoir oublié de me la poser…! De fait, je vous taquine, je profite du temps maussade pour m’interroger à ce propos et faire une légère entorse à mon programme de non écriture…!

Je n’ai pas l’occasion de me balader en toutes circonstances avec un iPad. Le seul truc qui reste quotidiennement dans ma poche me sert pour téléphoner, prendre des photos, anticiper les passages pluvieux, échanger des messages avec mes mômes, lire l’actu via Twitter, me diriger en région parisienne sans faire trois fois le tour du périphérique est un petit rectangle épais nommé iPhone.

Dès le départ, il me servait à prendre des notes mais pas toujours avec bonheur…

J’ai testé nombre de traitements de texte, de iA Writer à Nebulous Notes en passant par Byword, TextCenter et quelques autres sur cet écran. Or, Editorial est désormais utilisable sur iPhone depuis la version 1.1.

Je me retrouve parfois avec une idée de billet à démarrer mais, de plus en plus, une tâche à ajouter dans une liste de trucs à faire impérativement (enfin, le plus vite possible… et, surtout, à ne pas oublier…!). Au lieu de jongler entre diverses applications dont l’excellent Fantastical ou en utilisant Rappels, j’ai opté pour Editorial sur iPhone depuis des semaines.

Je n’en ai pas causé jusqu’à présent car, à force de me fréquenter depuis plus de 6 décennies, je sais également que je suis capable de m’enthousiasmer pour un produit avant de le laisser tomber quelques jours plus tard, trouvant mieux ou constatant que la super bonne idée d’hier est, en définitive, assez (heu…!) pénible (euphémisme) à mettre en œuvre quotidiennement.

@urbanbike

Les seuls traitements de texte maintenus sur mon iPhone sont Day One et Daedalus Touch. J’ai quand même conservé Drafts et Byword par fidélité. Notez néanmoins que tous ces produits supportent l’excellent TextExpander et sont tous Markdown, voire supportent x-callback-url (non, je ne reviens pas dessus, c’est quelque part dans urbanbike).

@urbanbike

Or Editorial me permet, lui, de gérer deux types de documents (voir ci-dessus…!)…

Pour mémoire, j’emploie donc :

  • Daedalus touch sous iPhone pour poursuivre la rédaction de mes petites nouvelles dans mes diverses piles (…projets dont un qui va être assez saignant, ou comment on glisse de faits à une suite de nouvelles)…
  • Day One reste mon journal de bord avec ajout de cartes à la mode iMoves GPS tracker ou photos géolocalisées prises avec ce même iPhone… Une sorte de mémoire anté-chronologique
  • Pour le reste, c’est donc Editorial qui est passé en première ligne. Avec une barre additionnelle efficace pour le balisage Markdown (certes Byword également mais sur ce plan, Drafts est toujours en retard) mais, surtout pour son usage de TaskPaper et de workflow (oui, je me répète).

Certes Editorial sous iPhone ne propose pas d’accès à un navigateur comme c’est le cas pour la version iPad mais peu importe !

@urbanbike

Ici, j’appelle le workflow Titre qui me permet de rentrer le nom à venir de mon fichier… Et d’ajouter en sus (et à mon insu) la date du jour et l’heure… Comme pour ce fichier nommé 20140720-1736-editorial-iphone.txt

Bref, je peux employer des workflow de folie même si je fais attention à ne pas installer ceux dédiés à l’écran de l’iPad avec gestion de fenêtres supplémentaires (…genre cadre en survol avec preview Markdown).

Ce basculement a clairement eu lieu quand les options de TaskPaper ont été ajoutées sur la version iPad.

Du coup, j’emploie le même produit pour démarrer mes billets ou les amender avec du balisage Markdown et des workflows. Et je gère ma palanquée de trucs à faire avec un fichier au format TaskPaper. Sur iPad et iPhone avec coloration de mes tâches selon les degrés d’urgence, coloration que j’ai retrouvée dans… Mais ceci est un autre sujet.

Dans tous les cas, ces mêmes fichiers via DropBox sont lus…

  • Soit par Byword sur Macintosh (fichiers .txt),
  • Soit par l’excellent FoldingText sous OSX (voir cette chronique sur urbanbike) pour les formats .taskpaper, outil également développé par Jesse Grosjean qui a définitivement remplacé ma vieille version de TaskPaper.

Mais comme c’est l’iPhone qui m’accompagne partout, retrouver ces listes de trucs à faire est simplement démentiel. Sans oublier le workflow de gestion d’archives comme dans FoldingText (les tâches terminées sont déplacées en fin de liste).

Parfois, je me dis que la version OSX de Editorial existe quasiment avec ce produit entièrement réécrit depuis la version 1.0 et qui se bêta teste en ce moment en 2.1 avec options de calcul.

Les autres points sont, bien entendu, l’échange aisé de fichiers entre iPhone et iPad via DropBox, la possibilité d’écrire un billet en local puis de le balancer via un x-callback-url vers Drafts, Daedalus touch, gérer des notes en bas de page, etc.

@urbanbike

Si TextExpander est dispo (…Avec vue dans les bulles au-dessus du clavier des options possibles), il est également facile de se créer des petits snippets dans Editorial (cf. copie d’écran de droite)…

Pondre un multi-tweet depuis Editorial sous la version iPhone via le workflow idoine. Bref, retrouver la puissance de ce traitement de texte sur un mini-écran a du bon !

Bref, mis bout à bout, tous ces petits plus rendent son usage sous iPhone incontournable à mes yeux (et mes doigts, enfin à mon index gauche…!)

Alors, quelques images complémentaires…

@urbanbike

Thèmes jour ou nuit…

@urbanbike

Gestion de listes avec suivi de leur achèvement (avant après)…

@urbanbike

Besoin d’insérer une url dans un billet…? Je vais dans Safari sur iPhone récupérer via Copier l’url souhaitée…

@urbanbike

Et je déclenche le snippet ad hoc (voir plus haut dans ce billet) pour coller dans les balises idoines mon URL. Et en restant dans l’iPhone…

Certes, je pense qu’il est plus facile de l’utiliser quand on en a déjà eu l’usage sur iPad. Après, à quelques limitations près (preview, navigateur interne, etc.) que de la puissance brute.

D’aucuns vont me maudire une fois de plus.

Sachez que mes émoluments de pré-retraité à la recherche de Paul Jobs (Pôle-Emploi… je décrypte mes vannes désormais) ne me permettent plus de balancer quelques sesterces dans la nature comme les années précédentes, juste pour essayer un produit après avoir lu son descriptif promettant monts et merveilles… Donc, je me concentre sur ce que j’ai en stock dans iTunes ou je demande un code comme pour WritePlan

Editorial sur iTunes… 5,99 € (iPad et iPhone)

Note de fin : ce moment où je me relis et me dis que je n’ai pas fait court…!

WritePlan, un traitement de texte pour iPad

De bonnes idées et quelques manques…
dans | écrire | iOS | outils |

Petit billet d’annonce d’un produit in progress

Je suis tombé par hasard sur une annonce de ce traitement de texte développé au Brésil par Eldes.

Expédié par courriel une demande de code que Eldes m’a retourné dans la foulée. Surprise, WritePlan est une application déjà traduite en cinq langues (…imparfaitement mais belle initiative qui devrait inspirer nombre d’éditeurs) et assez souple, un traitement de texte qui cadre assez bien avec l’idée que je me fais des outils à venir capables de gérer plusieurs projets éditoriaux en même temps.

@urbanbike

Bref, qui anticipe cette notion de workflow qui va monter en flèche… et puis WritePlan, joli nom, non…?

Ici, facile de créer plusieurs livres en parallèle, chacun avec leur contenu spécifique, leur couverture (…puisée ou non dans les images de votre album…) et, surtout, de travailler l’ordre des chapitres et des sous-chapitres si besoin est.

@urbanbike

Chaque élément est créé par l’utilisateur et cette gestion de fiches a un arrière goût de Scrivener…!

@urbanbike

Jusqu’à présent, seule la souplesse de Daedalus touch sur iPad me donne totale satisfaction sur ce plan, chaque pile étant un projet différent que je retrouve de plus sur mon iPhone ou mon Mac — via Ulysses III en ce cas….

WritePlan (4,49 €) part, grosso modo, sur des bases assez proches dans l’esprit — moins dans la mise en oeuvre —, ce qui n’est pas déplaisant.

Néanmoins, ne comparons pas ce qui ne l’est pas.

Daedalus touch est fluide, supporte Markdown, exporte divinement (je ne vais pas vous refaire la liste de ses qualités).

@urbanbike

Mais, sous les doigts, cette première ébauche de WritePlan est prometteuse. À condition que le développeur amende son application. A condition également de raccorder astucieusement des options pas encore abouties comme cette gestion de notes et permettre, par exemple, que l’on puisse glisser une note dans un projet…

@urbanbike

À l’usage (ce simple test), pas mal de choses à revoir

Le premier point qui m’a laissé perplexe avant de regarder à nouveau la vidéo de démo, c’est le changement de position d’une fiche. Contrairement à Daedalus touch où l’on peut se permettre d’être imprécis lors du déplacement, WritePlan nécessite de superposer exactement la fiche à déplacer sur celle à qui elle empruntera la position.

J’avoue avoir pataugé et cherché un bout de temps alors que tout me semblait évident. C’était oublier ce point précis, c’est le cas de le dire…!

Ensuite ce qui me pose problème à ce stade, c’est l’export.

Autant l’export en PDF est limpide (…on le visualise dans le Mail d’envoi par exemple), autant je ne suis jamais arrivé à m’expédier un .txt.

Ce dernier s’affiche dans le corps du Mail de départ. Mais pas dans le Mail d’arrivée. Est-ce du au fait que tous mes chapitres ne soient pas remplis pour les besoin de mon test…? Il semble que ce soit bien un bug.

@urbanbike

Là où je me suis enervé, c’est l’impossibilité également de faire un copier global de l’intégralité de mes textes pour finaliser ce billet dans Editorial sous iOS ou autre. Du coup, j’ai écrit ce billet sur mon iPhone dans Editorial (pour mémoire, ça marche encore mieux que je m’imaginais sur l’écran du 5s).

Comme WritePlan une application toute jeune, je lui trouve quelques excuses. Ainsi le système de chapitres et sous-chapitres fonctionne bien… même si je préfèrerais mille fois que le développeur substitue à la case synopsis un simple affichage des premières lignes du contenu du texte saisi.

Bon, le déplacement des fiches au sein d’un même chapitre fonctionne, je l’ai écrit, mais ne pensez pas procéder comme sous Daedalus touch, c’est à dire déplacer une fiche d’une pile vers une autre. D’un projet de bouquin vers un autre. Ou je suis passé à coté de cette option, ce qui peut arriver.

Pas question non plus de modifier la taille de la typo, la police employée. Ce n’est pas deplaisant mais on s’habitue de plus en plus à chosir sa typo, génrer ses marges, la taille…

J’ai demandé à Eldes à ce que TextExpander soit ajouté prochainement mais il semble qu’un moteur Markdown soit déjà en chantier. La barre additionnelle généreuse et dans l’esprit de Textastic permet de baliser sans trop de confort mais c’est loin d’être impossible.

Bref, ce petit billet pour saluer l’arrivée d’un traitement de texte qui fait déjà ce que des produits plus gros n’ont pas encore intégré (…suivez mon regard, un truc qui finit par pro…), comprendre un workflow. Ici, il est certes limité mais disponible.

Dernier point, si Eldes pouvait ajouter des boutons pour fermer les fenêtres que l’on ouvre malencontreusement à notre insu sans souhaiter finaliser l’opération (…genre créer un nouveau livre), ce serait chouette.

En résumé, pas mal.

Bien entendu, je lui préfère à ce jour et sans discussion un Daedalus touch, Editorial, TextCenter ou Byword. Sans oublier Day One qui me semble devenir un incontournable mais c’est un sentiment personnel.

Néanmoins (…d’où ce billet), l’architecture en arrière plan de WritePlan est loin d’être sotte.

J’y reviendrais assurément dès qu’il aura muri…

Note de fin : WritePlan à 4,49 € me semble excessif à la seule vue de ce qu’il fait réellement. Mais vu le coût pharaonique de certains concurrents…

À suivre.

Suppression de mes raccourcis sous iOS et OSX

Rapide billet d'humeur
dans | dans mon bocal | groummphh | iOS | outils |

Après avoir sauvegardé mon disque de travail sous OSX mardi matin (deux copies en utilisant l’excellent SuperDuper!), fini quelques tâches domestiques et m’être fait à nouveau laminer par ma fille au ping-pong (mais sur un score nettement plus faible que le Brésil), soudain une pulsion après la nouvelle mise à jour de TextExpander sous OSX (la 4.3.2).

— Tiens, et si je virais ces Raccourcis dont je ne peux plus avoir l’usage depuis des mois…?

Rappel de la situation : ils sont désactives sous OSX et n’apparaissent nullement dans mon iPad ou mon iPhone, synchro cassée…

Or donc, j’ouvre la panneau des Raccourcis sous OSX et commence à les supprimer un après l’autre. Au bout d’un moment, ça coince et je redémarre ma machine. Relance le panneau des Raccourcis et, tiens, plus rien ?!

N’écoutant que mon courage, je regarde dans mon iPhone, rien.

Mais dans l’iPad, surprise, je les liste tous…! Ahurissant…

Je me demande si…

— bon, là je glisse sur moults tentatives et redémarrages

@urbanbike

Bref, ce matin, j’ai pu (enfin !!!!) virer mes Raccourcis Apple définitivement (enfin, jusqu’à un nouveau miracle à mon insu, celui de Saint chro…!!)…

@urbanbike

@urbanbike

Et c’est désormais TextExpander qui tourne seul sur mes écrans, avec des sets partagés via DropBox.

@urbanbike

Okay, pas d’appels de mes équivalents dans les applications Apple sous iOS mais du moment que je peux le faire sous Day One, Editorial ou Drafts (…depuis lesquels je peux poster mes Mails), cela n’a plus d’importance…

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Images végétales sur…

image

Trouvé sur le net, notés sur…

image

cf. lien publié le 28/08/2014 à 22:36

cf. lien publié le 28/08/2014 à 22:06

cf. lien publié le 28/08/2014 à 22:05

cf. lien publié le 28/08/2014 à 22:04

Selon la justice, les terrains déboisés dans l’Etat de Para atteignent les 15.500 hectares et la zone où opérait ce groupe «concentrait près de 10% de toute la déforestation de la région au cours des deux dernières années»

cf. lien publié le 28/08/2014 à 21:48

cf. lien publié le 27/08/2014 à 23:29

Proud Dad Introduces Baby Like an Apple Product

cf. lien publié le 27/08/2014 à 23:27

cf. lien publié le 27/08/2014 à 23:20

Mystery Solved: “Sailing Stones” of Death Valley Seen in Action for the First Time | Scripps Institution of Oceanography, UC San Diego

cf. lien publié le 27/08/2014 à 23:15

cf. lien publié le 27/08/2014 à 19:56

Ailleurs… | blogroll…
Follow me on App.net
image