Moves à l’usage | 3

Mémoire des lieux visités et des dates précises
dans | ailleurs | dans mon bocal | iOS | mémoire |

Avec Moves, plus la peine de poser cette question, cette application de suivi d’activité ne fait pas que comptabiliser le nombre de pas effectués chaque jour mais mémorise tous les arrêts.

En voyage, on a pas toujours le temps de noter les événements qui filent. Ni même le nom des villages, le nom du bistrot qui nous a servi un cappuccino en nous passant un peu de Diana Krall (bon, là, bien évidemment, je m’en souviens, c’était à Cortona au Caffè degli Artisti, photo au iPhone pour m’en souvenir…),

Mais pour Gargonza ou encore Villa Basilica, Moves s’avère clé d’autant qu’il conserve — certes imparfaitement — les trajets réalisés en voiture.

Bien entendu, c’est seulement maintenant en Italie que j’ai compris que Moves n’avait pas besoin dans la journée de 3G. Les données de parcours sont enregistrées par le iPhone et c’est juste le soir en me connectant à internet que le serveur distant analyse le tout et me renvoie mes parcours.

À moi ensuite de préciser, toujours sur Moves, que ce lieu inconnu est en fait telle adresse.

Ensuite, le nombre de kilomètres n’a pas grand intérêt. Ici, c’est surtout le nombre de pas qui nous amuse. 7527, 15811, 20174, 14432, 16719, 13823, 16003, chaque chiffre nous remet en mémoire les ruelles tortueuses de tel village de montagne, les pentes qu’il a fallu gravir (…plus raide que Cortona, Castiglion Fiorentino même si Assisi n’était pas mal…!).

Bref, si vous avez à voyager, Moves est un outil utile sur votre iPhone.

C’est pourquoi je rêve de le voir couplé à Day One.

À suivre.

Indiens des plaines

Au Quai Branly
dans | ailleurs | groummphh | mémoire | voir |

Même si cela dure jusqu’au 20 juillet, allez-y et n’hésitez pas à y retourner. Et, si vous avez l’occasion de venir à Paris, réservez votre billet à l’avance via internet.

Ma rencontre avec les indiens remonte à ma petite enfance au Canada. Me retrouver juché tout mouflet sur les épaules d’un grand gaillard avec plumes m’a marqué à vie…! Certes, c’était dans une réserve, dans une exhibition destinée aux touristes qui s’intéressaient un peu à ces peuples en British Colombia. Je n’ai eu de cesse de suivre l’actualité de ces peuples, leur ethnocide continu. Bref, toujours du côté des indiens et non des cow-boys…!

Quelques photos réalisées à l’iPhone.

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

Cette expo exceptionnelle au quai Branly permet de voir la beauté de leurs objets quotidiens (chemises, mocassins, robes ourlés de perles), bref de s’imprégner de leur monde et regretter que les générations précédentes aient tout piétiné…

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

Rappel : Le Quai Branly vous autorise à photographier toutes les pièces exposées à votre guise mais sans employer de flash. Une décision que l’on aimerait voir s’étendre dans d’autres établissements subventionnés également avec nos impôts.

@urbanbike

Et comprendre à quel point le bison était un élément clé dans leur fonctionnement. Ceci explique pourquoi les colonisateurs ont massacré autant de bêtes pour s’assurer de réduire les tribus indiennes plus aisément.

En 1800, on comptait près de 40.000.000 bisons en Amérique du Nord.
En 1895, il en restait moins de… 1.000.
En 2010, les élevages ont permis de remonter à 500.000 têtes.

Bref, une expo enthousiasmante (à mes yeux) même si pas gigantesque (…pensez à voir les quelques autres pièces qui sont au premier étage, côté Alaska pour mieux vous repérer).

Voilà mon conseil pour les vacances.

Moves exporte ses données…

Suivre ses trajets sous iOS…
dans | ailleurs | dans mon bocal | iOS | mémoire |

J’apprécie Moves et avait juste trouvé une manière d’exporter mes datas vers Evernote via l’excellent MovesNote.

Depuis la dernière version de Moves, il est indiqué que nous pouvons exporter nos données via cette page.

@urbanbike

Pour ma part, cela fait une bonne année que je l’emploie quotidiennement avec quelques trous dûs à des dysfonctionnements des premières versions.

Depuis six mois, plus de soucis.

@urbanbike

Et tous les jours je sais par où je suis passé…!

@urbanbike

Ce matin, j’ai même emporté Madame Bovary dans mon cabas jusqu’au lycée…!

Pour exporter, il faut bien entendu s’être enregistré sur moves-app.com

@urbanbike

Accéder à cette fenêtre… Et ensuite…

@urbanbike

Attendre (!!) avant d’exporter le contenu…

@urbanbike

Selon les utilisateurs, cela peut varier du simple au triple…

@urbanbike

Bon, reste à savoir ce que l’on en fait…

À suivre.

Quix pour muscler votre navigateur sous OSX ou iOS…!

Depuis 2010, indispensable sur mon Macintosh comme sur mon iPad
dans | écrire | groummphh | mémoire | outils |

Je reste un inconditionnel de quix depuis que je l’ai découvert… Son bookmarklet vient d’être remis à jour (j’avais signalé que ça foirait et @quixapp m’a répondu après l’avoir constaté et corrigé…)…

Pour info, cela fonctionne également dans Safari sur iPad et le gros avantage est son aspect universel, quelques commandes à se souvenir même cela reste très orienté vers les services de Google.

Attention néanmoins sur iPad à conserver des doigts fins pour l’atteindre…!

Souvent, je demande ainsi à traduire des sites qui m’intéressent en français et là, il me suffit de saisir tr dans la fenêtre de dialogue. Et hop.

@urbanbike

Traduction…!

@urbanbike

Il vous reste à apprendre les quelques commandes indispensables (ou utiles) qui rendront votre vie d’internaute plus agréable…

@urbanbike

Comme map

Le nom de la ville étant sélectionnée…

@urbanbike

Tadaaaa…

@urbanbike

Bon, je vous laisse découvrir toutes ces commandes

Alternatives sur iPad

Sur l’iPad, J’emploie :

…soit une action dédiée dans Drafts,

@urbanbike

Recherche d’un terme et hop…

@urbanbike

…soit un workflow sur Editorial.

Le gros intérêt de ces deux options est d’effectuer ma recherche sur DuckDuckGo qui reste un outil fabuleux pour garantir un poil d’anonymat.

@urbanbike

Et hop… réponse…

@urbanbike

Mais sur Macintosh, je reste un fondu de Quix…!

Nourrir vos réseaux sociaux en photos depuis votre iPhone

Twitter et Tumblr par exemple…
dans | ailleurs | iOS | mémoire | outils | photo |

Seuls Twitter et Tumblr m’intéressent, le reste (…comprendre les autres plate-formes) pouvant relayer les billets de ces deux réseaux via des dispositifs astucieux comme ifttt.com (lire cette ancienne chronique).

Et, de fait, vous pouvez n’employer que votre iPhone…

Sauf que cela demande - accessoirement - quelques outils en plus comme l’excellent PhotoToaster pour donner un peu de pêche à vos images (ou un autre, chacun ses choix) et une autre application comme deGeo pour poster directement sur Twitter sans les informations EXIF (…la geo-localisation de l’image)

Ensuite, l’application tumblr sur iPhone permet également de poster, si besoin est, en puisant des illustrations dans votre album.

Pour des simples réflexions ou textes, souvenez-vous que Drafts ou Byword sont pas mal non plus… Mais ici, on parle des photos…

Quelques copies d’écran…

Pour comprendre comment procéder sans s’énerver.

@urbanbike

Pour ma part (je me répète…!!), j’utilise PhotoToaster (voir cette chronique sur urbanbike) et un ou deux sets qui me conviennent…

@urbanbike

Cela permet de filer le petit coup de fouet chromatique souvent indispensable à une image un poil terne (…enfin, c’est ma vision des choses…)

@urbanbike

Si je veux expédier vers Twitter, généralement j’emploie deGeo dont j’avais parlé naguère sur un autre site…

Je peux choisir quelle image retraitée (ou pas) je souhaite utiliser en fouillant dans mon album…

@urbanbike

Puis exporter cette photo sans les informations EXIF (parfois cela me semble indispensable)…

@urbanbike

Pour Tumblr, j’utilise sur mon iPhone (ou iPad) son application native.

Un appui sur le crayon en bas (…écran de gauche) suivi d’un appui sur ce que je souhaite faire…

@urbanbike

Choix de l’image dans l’album et plus qu’à rédiger une légende avec ou sans tags (le tag “large” dans mon thème permet de placer une image sur deux colonnes… voir plus bas)…

@urbanbike

Quelques secondes après, cette image apparait dans le flux…

@urbanbike

Ainsi sur mon Macintosh…

@urbanbike

Et même d’apprécier l’image en grand format…

Voilà… à vous d’essayer…!

Tribu, messages et localisation

De l'usage des SMS et des téléphones portables…
dans | ailleurs | dans mon bocal | groummphh | mémoire |

Ce matin, comme tous les matins, j’ai accompagné ma fille au lycée. Et, pendant que j’y étais, je me suis enquis de l’arrivée de mon fils plus loin en Europe après une nuit en bus. Le tout simultanément et sans sortir de sous ma couette…!

Dans tous les cas, avec Messages activé et capable de basculer du dispositif propre à l’échange de message chez Apple vers du pur SMS selon le réseau. Un outil désormais universel qui va de plus en plus se généraliser avec la fin du roaming en Europe… fin 2015.

Free a ouvert quelques pays comme le Portugal, les Pays-Bas, la Pologne, l’Autriche et quelques autres, une façon commode de conserver le lien avec mes gamins quand ils sont en déplacement, ici ou en Europe.

Je me souviens, il y a prescription, quand leur mère et moi circulions dans notre antique AMI 6 break vers les rivages grecs. Hormis faire la queue dans un bureau de poste pour téléphoner 20 secondes en six semaines et donner signe de vie, le contact était inexistant et nous pouvions finir sans bruit dans un fossé au Monténégro ou dans un lacet de la route qui menait au mont Pelion

Bref, on partait sans rien dans une voiture qui ne passerait pas le contrôle technique aujourd’hui mais qui nous ramenait sains et saufs, sans téléphone, sans la moindre réservation, avec une carte routière sommaire et hop. En évoquant le Pelion, c’est la-bas, dans une épicerie perdue que nous sommes tombés nez à nez avec un condisciple de l’école d’architecture revenu chez lui pour les vacances… C’était également cela nos voyages, des rencontres fortuites, bonnes ou mauvaises…!

Là, avec la couverture réseau des portables, sympa d’avoir des nouvelles fraîches du fiston qui entame son WE en vélo dans les rues bordées de canaux.

@urbanbike

Et, plus surréaliste, d’échanger tous azimuts, chemin faisant, avec ma fille. Tout en lui rappelant de ne pas se précipiter vers son arrêt de bus, celui-ci n’arrivant que dans 6 minutes, ce dernier étant lui-meme géo-localisé…!

Entre Transit (voir cette chronique sur urbanbike) pour suivre le bus et mes Amis pour localiser sa progression sur son trajet qu’elle effectue parfois de bout en bout à pied et en marche rapide.

Parfois l’impression d’être un coach météo resté à terre dialoguant avec son navigateur lors d’une traversée océanique…!

La technologie est géniale. À condition de pouvoir se débrouiller seul quand elle tombe en rade, CDFD.

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Sans oublier…!

image

les liens vers des billets proposés sur…

image

cf. lien publié le 2014-04-23 16:44:31 GMT

cf. lien publié le 2014-04-23 15:22:37 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 18:19:30 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 18:18:59 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:56:44 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:53:11 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:47:34 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:39:24 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:37:26 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:29:34 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 17:20:42 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 17:10:39 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 17:09:06 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 17:01:08 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 16:50:11 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 16:47:30 GMT

cf. lien publié le 2014-04-20 15:27:45 GMT

cf. lien publié le 2014-04-19 17:11:13 GMT

cf. lien publié le 2014-04-19 17:02:29 GMT

cf. lien publié le 2014-04-19 16:52:29 GMT

Ailleurs… | blogroll…
Follow me on App.net
image