iOS, fichier texte et notes de lecture

Et Markdown
dans | dans mon bocal | groummphh | iOS | lire | pratique |

Récemment, j’ai évoqué sur Mac Plus Les notes de lecture sous iOS avec Marvin & Drafts 4. Je ne suis pas rentré dans les détails, pensant que cela intéressait peu de monde (pas un commentaire, c’est clair…!).

Comme je m’en fous, je reviens deux secondes sans honte sur ce dispositif de pur amateur.

Marvin comme reader de ePub

J’apprécie Marvin (3,59 €) pour sa simplicité meme s’il ne permet pas encore de lire des epubs avec DRM. Le gros intérêt est sa personnalisation et les boutons que l’on peut ajouter ou retrancher.

Pour ma part, je retranche.

Et j’ai donc ajouté un bouton en utilisant le process x-callback-url pour me rendre vers un traitement de texte (ici, plus un outil de traitement de notes), Drafts 4 (8,99 €)

Le principe est simple : je sélectionne la citation ou l’extrait qui m’intéresse, j’appuie sur mon bouton drafts et hop.

Drafts4 pour regrouper les notes

Et les commenter, si besoin est.

Je crée préalablement un note dans Drafts avec titre, auteur, etc. Et je suis prêt à ajouter mes extraits arrivés par la voie du x-callback-url (TAO numérique !).

Au lieu d’appuyer sur coller, j’ai ajouté dans ma barre additionnelle deux touches :

  • La première ajoute un espace avant mon extrait, la démarre comme une citation avec un > et ajouter à la fin de la copie un espace puis un --- qui sera reconnu comme un séparateur en Markdown.
  • la seconde représentée par un me permet de coller un bout d’extrait si mon texte sous Marvin est sur deux pages.

Et c’est tout.

Du coup, facile de puiser un extrait et de la commenter, vu que mon balisage Markdown est déjà en place.

Par exemple :


Une source de confusion ici est que certaines sociétés traditionnelles qui ont des chefs et sont correctement qualifiées de chefferies dans la littérature scientifique et dans cet ouvrage sont néanmoins dénommées « tribus » dans la plupart des écrits de vulgarisation ; ainsi, par exemple, on parle des « tribus » indiennes de l’est de l’Amérique du Nord alors que c’étaient en fait des chefferies.


Comme en haut de page, j’ai placé les infos du ePub (Le monde jusqu’à hier de Jared Diamond - Ce que nous apprennent les sociétés traditionnelles - Gallimard 2013) vu que ma fiche est dédiée à ce livre que vous pouvez trouver directement dans ce format ici-même, je peux ajouter directement un commentaire (ou non) à cet extrait.

Oui, mais…

Bien entendu, ces extraits et notes sont déconnectés de l’ouvrage. je sais qu’il est de bon ton encore aujourd’hui d’acquérir une version papier des livres et de les crotter de soulignements, de petites notes au crayon de bois…

Mais cela veut dire retrouver chaque livre quand on a besoin de s’y référer et de le parcourir de mémoire pour retrouver LA note qui est essentielle pour finir son devoir, rapport, billet.

Certes, on peut conserver, plus malin, la version ePub dans sa liseuse (…de quelque nature soit elle, Mac, Windows, Android). Le souci est que tous les ouvrages ne sont pas encore (et je m’en désole) au format ePub. Et que les versions papier de 600 pages multipliées pas n ouvrages, c’est une (grosse) malle à roulettes à tirer derrière soi.

Or, souvent, j’ai besoin d’une citation1, pas du livre entier.

Du coup, autant ne conserver pour un usage général qui ce qui répond à 90% de mes besoins2, c’est à dire que ma fiche de lecture avec les trois citations qui se battent en duel dans un bête fichier .txt agrémenté d’astérisques…!

Et comme ces fichiers .txt ne pèsent rien, je peux même sur mon iPad rechercher un mot depuis un traitement de texte comme Editorial (oui, Drafts ne me sert que de dispatcher) et l’ajouter pour faire genre dans un billet3.

Plus sérieusement, ces textes en Markdown me permettent de retrouver en quelques secondes la citation exacte que ma mémoire est incapable de restituer en intégralité.

J’adore Bierce mais je suis infoutu (sic !) de citer de mémoire ceci par exemple…!

Conversation : Foire où chacun propose ses petits articles mentaux, chaque exposant étant trop préoccupé par l’arrangement de ses propres marchandises pour s’intéresser à celles de ses voisins.

Là, avec la recherche sous Editorial dans mes textes en Markdown stockés sous DropBox, 5 secondes.

Si c’était un ePub, déjà le retrouver, le charger puis rechercher dans les pages cette citation. Plus de temps, sans oublier de retrouver le titre de l’ouvrage…!

Bon, c’est une manière de fonctionner, la mienne (…et, désormais, celle de ma petite princesse). Elle est exposée ici, libre à vous de la prendre en compte ou non…!


  1. Rappel, je ne suis pas un universitaire, un intellectuel, juste un… un quoi d’ailleurs ?! 

  2. 99,999999999% pour être plus précis ! 

  3. C’est vrai que de montrer négligemment la couverture du bouquin posé à côté de l’écran, ça fait moins niais. Surtout si cette couverture est, elle même, posée sur deux ou trois ouvrages qui renvoient au lecteur une image très, heu, positive du blogueur…! 

Mise à jour de ReadKit pour Yosemite

MacPlus.net
dans | lire | outils | pratique |

Petit billet sur MacPlus sur Mise à jour de ReadKit pour Yosemite rédigé par votre serviteur…

1,2 kg de papier…? Non merci…

Ouvrages de référence et mobilité
dans | dans mon bocal | groummphh | lire |

Je suis tombé il y a peu sur un article1 annoncant la publication de Flora Gallica - Flore de France… Un régal…!!

15 x 24 cm — 1216 pages… Certes…!

Et aussi sec, je cherche le poids de l’ouvrage (…eh oui, dans un sac à dos, cela a une certaine importance).

Un clic sur le lien chez l’éditeur me permet de trouver dans la fiche technique l’information : Poids en kg : 1,154

Sur cette même page, un onglet prometteur chez Biotope qui annonce l’arrivée prochaine de eBooks… Tiens, tiens, quasiment le même que sur le site Sang de la terre… Mais aucun contenu disponible dans les deux cas…

Du coup, comme je suis curieux, j’ai téléphoné aux deux éditeurs et me suis entretenu avec de sympathiques personnes…

Je résume leurs réponses : on y pense, on y pense. Mais aucune date en ligne de mire, aucun format prévu. Au mieux, démarrer par des couvrages anciens.

Ce qui serait intéressant, ce serait de poser la même question à des clients potientiels. Tiens, m’ayant sous la main, je m’interroge…!

Et mes conclusions (…pratique d’être seul, ça va plus vite…!) sont les suivantes…

  • pour le numérique à 200 pour 100
  • adapté au iPad (et iPhone) (et à d’autres tablettes, CQFD)
  • .pdf ou .ePub (un format standard, iOS ou OSX pour n’évoquer que ma plateforme).
  • Pas de numérisation des anciens ouvrages (…pas intéressé par l’acquisition d’ouvrages que je possède déjà) mais bien intéressé par les derniers ouvrages parus (genre la Flora Gallica de suite…!).
  • Accessoirement, se souvenir que l’on peut ajouter dans un ouvrage numérique plus d’iconographie additionnelle2.
  • Très réticent aux ouvrages basculés en applications, l’exemple du Petit Larousse Pâtissier sur iPad qui n’est plus accessible dans la store et qui ne fonctionne plus sous iOS m’ayant définitivement refroidi…

Je ne sais pas si c’est réalisable immédiatement (…bien que sûr que c’est possible…!), même si c’est souhaitable à mes yeux. Du coup, je regarde ce qui se passe ailleurs3 mais en langue anglaise.

Pourtant, sans aller vers des ouvrages trop sophistiqués, les outils sont là… Du Markdown à l’ePub ou au PDF, il n’y a parfois qu’un simple bouton à tapoter… Bref, je reste persuadé qu’un boulevard s’ouvre aux auteurs indépendants qui envisagent de auto-editer directement en numérique si les éditeurs restent ainsi dans l’expectative…

À suivre.


  1. Sur Tela-Botanica 

  2. Le poids de stockage n’a pas d’infuence sur le poids de la tablette…! 

  3. Voir chez Touch Press 

Livre de référence | Découvrez les fruits sauvages

Sixième édition d'un ouvrage écrit par Éric Varlet
dans | ailleurs | dans mon bocal | lire | potager |

Comme vous n’étiez pas aux Saveurs du @potagerduroi, vous avez loupé pas mal de choses dont cette épatante collection de poires…

@urbanbike

Et de pommes…!

@urbanbike

Bref, vive la bio-diversité…! Certes, cette exposition temporaire était à l’opposée de l’entrée du Potager du Roi.

Bref, vous avez raté la rencontre d’Éric Varlet et son épouse, un couple adorable qui avait préparé cet incroyable inventaire d’échantillons de fruits sauvages frais disposés sur deux tables.

@urbanbike

Éric en pleine préparation…

@urbanbike

Comme ces fruits ne sont pas disponibles d’un claquement de doigts, je doute que tout le monde ait pu réaliser qu’une telle présentation nécessite une bonne semaine de cueillette et préparation. Sans oublier des artifices pour sa bonne conservation.

@urbanbike

  • De mémoire, ceci sont des baies du Lierre (Hedera helix), gentiment toxiques sauf pour les oiseaux.

Mais c’est ce qui suit qui m’a attiré…

@urbanbike

Les fruits de la Mâcre nageante

@urbanbike

Du coup, j’ai demandé à pourvoir en photographier une autrement qu’avec l’iPhone (ok, peu de lumière ce dimanche)…

Bref, j’ai engagé une rapide discussion avec ce couple passionné et découvert leur livre…

@urbanbike

Que j’ai fini par acquérir directement auprès de l’auteur…!

image caddie

Note de fin : pile-poil trois ans qu’Apple aurait dû disparaître vu que Steve n’est plus. Vu la seconde photo de ce billet, c’est pas pour demain…

iOS 8 sous les doigts | 2

En savoir plus…? Un bouquin utile…
dans | dans mon bocal | iOS | lire |

Au passage, le bouquin en français de Nicolas Furno avec l’aide de ses collègues de MacG, les nouveautés d’iOS 8, est peut être l’occasion de gagner du temps…

@urbanbike

Héhé, les explications sur le clavier… Justement.

@urbanbike

Et un sommaire long comme le bras…!

Bref, merci pour ce moment…!!

Oui, ce n’est pas parce que j’écris pour MacPlus que je me refuse à parler de MacGeneration ou d’autres sources d’info sympathiques…!!! Nous sommes dans l’univers de la pomme et, depuis 30 ans, même concurrents (ou pas), je vais vous étonner… On se cause…!

Désaccoutumance | 2

Merci ma box
dans | dans mon bocal | groummphh | lire |

Dimanche matin, vers 07:30, notre box a décidée de nous offrir une première journée sans internet. Puis quasiment une seconde.

J’ai bien essayé de la convaincre de fonctionner, l’ai relancée une dizaine de fois, rien.

Pire, elle s’est transformée en guirlande de Noël en alternant l’affichage de ses témoins lumineux.

Heureusement, la 4G de Free est activée dans mon coin et, dès lundi, j’ai contacté OVH et son service efficace. Nous avons testé pas mal d’options, fait un reset de la box avant de statuer sur une dégradation nette de la ligne pour des causes aussi banales que l’oxydation (déjà vécu sur mon île), etc.

Du coup, passage d’un technicien en chair et en os dès que possible.

  • Oui, mais Netflix ?

La radio qui reste ma principale source d’information le matin quand nous petit-déjeunons en famille nous serine la disponibilité de ce nouveau service.

Bon sang, mais c’est dra-ma-tique !! Cette chute de débit va nous marginaliser et, à terme, nous serons incapables de citer (en anglais, CQFD) un florilège de répliques de séries culte.

Zut de crotte…!

Tant pis.

Nous allons nous contenter de voler des photos au @potagerduroi ou de nous affronter à balles réelles …de ping-pong. Bref, nous limiter à des activités qui nous priveront d’être haletants, les yeux rivés sur un écran, en regardant une vieille saison 2 ou 3 cultissime.

Je galèje.

Cette interruption sur 48 heures m’a permis de lire des polars, quelques pages scientifiques et un essai assez sombre de Yves Paccalet écrit en 2006 - L’Humanité disparaîtra, bon débarras !- aussi pessimiste que moi-meme.

je peux comprendre que certains soient choqués à la lecture de ce texte (…difficile de rire de tout avec tout le monde) mais je retrouve quelques envolées qui convoquent autant Thomas Disch (The Ruins of Earth).

C’est le quotidien, le côté banal de notre existence qui est devenu notre cauchemar. En fait, les bombes sont déjà en train de tomber, l’oxyde de carbone de plus en plus pollue l’air de Roseville, du mercure empoisonne nos eaux, nos poissons, nous-mêmes, et, l’une après l’autre, nos technologies font disparaître les formes de vie dont dépend notre existence sur cette planète. Ce ne sont pas là des catastrophes imaginaires, c’est tout simplement ce qui se passe.

…que Jared Diamond dans Effondrement1 quand Paccalet écrit…

Les communautés humaines dites « primitives » meurent de quatre tragédies combinées : l’épuration ethnique ; les maladies transmises par les envahisseurs (grippe, rougeole, variole, poliomyélite, syphilis…) ; le cataclysme de l’économie marchande ; la destruction massive de l’environnement. Ces désastres ont frappé les Indiens d’Amérique ; les Aborigènes d’Australie ; les Nouba, les Pygmées ou les Bochimans d’Afrique ; les Inuit, les Samoyèdes ou les Tchouktches de l’Arctique… Les responsables, c’est nous, les « nations civilisées », avec nos vagues d’explorateurs, de conquistadores, de soldats, de commerçants, de missionnaires…

Puis ajoute…

On reproche aux écologistes leur catastrophisme. Ils ne sont qu’objectifs. Les lois de la physique, de la chimie et de la biologie s’exercent dans un autre champ que celui de la foi, de la morale ou de la politique. La nature n’est ni gaie, ni triste ; ni remplie d’espérance, ni désespérée. Elle anéantira notre espèce en toute innocence.

Puis, plus loin…

L’humanité disparaîtra d’autant plus vite qu’elle cumule les conduites ineptes. Elle s’imagine au-dessus de la nature : elle est dedans. Elle y barbote et elle y gigote, au gré des pulsions essentielles qui l’animent…

Donc en 2006, d’aucuns ont trouvé ces phrases exagérées…?! Ah bon. Mais en 2014…?

Allez, à un de ces quatre2.


  1. Lire cette petite note, urbanbike | Pourquoi certaines sociétés prennent-elles des décisions catastrophiques ? 

  2. Quand je ne suis pas ici, je suis chez MacPlus… 

Fils de ploucs | tome II

Jean Rohou
dans | ailleurs | dans mon bocal | lire | mémoire |

J’étais persuadé d’avoir écrit une chronique sur le premier volume de Fils de ploucs mais pas retrouvée dans urbanbike. Peut-être sur un autre site fermé depuis…!

Bref, voici le second pavé de Jean Rohou qui est dédié a la langue (bretonne) et à l’école. Pendant que ma fille lit le Cheval d’orgueil de Pierre-Jakez Hélias, j’ai démarré la lecture de ces 800 pages de cet auteur, né en 1934 et qui a appris le français tardivement.

Le premier tome s’est quand même écoulé à 45 000 exemplaires et je ne peux croire que ce sont les seuls touristes accablés par des journées de pluie sur mon île qui l’ont acheté pour combattre l’ennui…!

Bref, c’est passionnant et ne se résume pas… même s’il est facile de constater qu’aujourd’hui le breton ne se parle quasiment plus (soyons précis, “plus dans la rue” comme je l’entendais encore il y 25 ans). Il y a peu, c’était le 44e Festival Interceltique de Lorient à Lorient mais qui parle breton dans les jeunes générations…?

Ma gamine nous a dit qu’elle souhaitait l’apprendre et se met à nous expliquer les noms de village. La relève est bien là…

Alors, juste ces deux liens et cette photo pour vous donner envie de vous interroger sur la Bretagne d’aujourd’hui.

Tome 1

image caddie

Tome 2

image caddie

@urbanbike

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Images végétales sur…

image

Lire les contributions… | d’urbanbike sur

image

Trouvé sur le net, notés sur…

image

cf. lien publié le 22/11/2014 à 08:11

cf. lien publié le 20/11/2014 à 21:07

cf. lien publié le 20/11/2014 à 15:19

cf. lien publié le 20/11/2014 à 07:08

Moi, j’écris à la main et je m’en veux. Si j’avais un traitement de texte, je corrigerais aussitôt les répétitions de mots. Imaginez que je ne sais même pas taper sur une machine mécanique ! Il faut qu’une âme charitable saisisse mes manuscrits. Je sais, c’est ridicule.

Mais l’ordinateur, c’est trop rapide, ça me donnerait le vertige. Et ça retirerait l’aspect physique de l’écriture dont j’ai besoin. Je n’ai pas davantage d’adresse e-mail. Heureusement, Dominique, ma femme, en a une.

cf. lien publié le 18/11/2014 à 15:24

cf. lien publié le 17/11/2014 à 09:28

3D printed filter holder for the Nikon 14-24mm f/2.8 lens | Nikon Rumors

cf. lien publié le 16/11/2014 à 21:11

cf. lien publié le 16/11/2014 à 17:08

cf. lien publié le 16/11/2014 à 17:07

cf. lien publié le 16/11/2014 à 17:06

Ailleurs… | blogroll désordonnée…
Follow me on App.net
image