Mode local et traitement de texte sous iOS

“Bon sens”… mais c'est bien sûr !
dans | écrire | groummphh | iOS |

Certes, c’est rassurant de savoir que le fichier que nous saisissons sur notre iPad est immédiatement enregistré ailleurs. Nous sommes de plus en plus nombreux à goûter le confort du cloud …quand ça marche ! Mais c’est oublier que l’on peut bêtement bosser en cercle fermé et se servir de sa tablette pour stocker ses fichiers… C’est un sacré truisme mais revenir aux fondamentaux, faute de connexion fiable, n’est pas une régression, juste utiliser un mode de fonctionnement traditionnel…! D’avant iCloud ou DropBox !

Si vous vous déplacez régulièrement pour votre boulot ou quand vous vous retrouvez enfin en vacances, vous constatez des pertes de connexion plus ou moins fortes pour cause de Wifi plus ou moins performant. Ceci est sensible avec une connexion à mille lieux du premier DSLAM (!) et en employant un traitement de texte qui synchronise automatiquement ses fichiers avec un système de stockage distant, comme iCloud ou DropBox.

Bref, suite aux oscillations de la bande passante, vous vous retrouvez, de temps à autre, face à un message vous demandant d’opter pour l’une ou l’autre version de votre fichier. C’est juste agacant…!

reduc-450

La faute n’incombe pas aux clouds ou aux développeurs mais bien à cette liaison en pointillée qui ajoute du bruit lors des synchronisations. Or votre application est programmée pour vous avertir de ce possible décalage entre le fichier sur votre machine et celui distant.

Retour au Mode local

Désolé d’enfoncer des portes ouvertes mais la solution existe depuis des décennies. Enregistrez votre fichier en local.

Que ce soit avec Byword, Editorial, iA Writer ou Ulysses pour iPad, chaque produit à sa méthode pour stocker vos fichiers sur votre iPad ou iPhone. C’est également le cas pour DayOne qui synchronisera ses entrées quand cela sera possible.

Comment faire ?!

Rédiger un premier jet dans Editorial par exemple, consiste à choisir l’emplacement de votre fichier, le placer dans le dossier Local Files (vous pouvez même créer des sous dossiers si vous en avez besoin) et non dans l’habituel dossier DropBox ! C’est aussi simple que cela.

reduc-450

La seule précaution est de ne pas égarer votre tablette. Puis de copier/coller ou déplacer (selon le traitement de texte) votre précieuse prose vers un emplacement connecté quand la liaison sera de nouveau convenable.

Bref, une façon de retrouver le charme (si, si…!) des machines non connectées et sans messages d’alerte !

Note de fin : j’ai réécrit une version de Crypter un fichier dans DropBox avec Editorial pour MacPus avec un iPhone comme exemple… Lire… Pratique : chiffrer un fichier avec Editorial. Ainsi qu’un BonApp ! CheatSheet pour retrouver les commandes

Crypter un fichier dans DropBox avec Editorial

Deux workflows prêts à l'emploi…
dans | bosser chez soi | écrire | groummphh | outils | pratique | vieillir |

Oui, « Cryptage » n’existe pas en français — chiffrer aurait été plus adapté — mais comme c’est un terme de recherche générique, j’attire ainsi ceux qui ne le savent pas…! Merci Laurent.

Certes, les supers calculateurs de (…choisissez les trois lettres en capitales que vous souhaitez…!) finiront par casser (pas tout de suite du fait du AES-256…) le fichier en question mais quitte à ajouter un peu de piment dans vos conversations et envois par mail, autant attirer l’attention des grandes oreilles qui sont désormais habilitées à nous écouter à notre insu… et les faire bosser pour lire nos recettes de cuisine, listes de courses ou autres documents d’importance…

Deux workflows de Michael Karneim sont disponibles (pour le moment) sur le site d’échange de scripts de Editorial ⚑ (9,99 €), à savoir :

Je ne vous fait pas un dessin : il vous suffit d’appeler le premier et de rentrer un mot de passe de votre choix.

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Et hop. Ensûite à expédier le document (et le mot de passe par une autre voie, CQFD…) ou à le conserver chez vous en retenant le mot de passe qui servira bien entendu à décoder avec le second workflow votre précieux document.

reduc-450

Ça fontionne bien entendu avec n’importe quel texte, mâtiné ou non de balises MultiMarkdown et CriticMarkup…!

Pfffff… faire des photos avec un iPhone, c’est n’importe quoi…! | 6

Surtout avec Provoke en Noir et Blanc…
dans | ailleurs | dans mon bocal | groummphh | photo |

Même si je me déplace sur les sentiers côtiers avec le M + EF-M 22mm f/2 STM dans la poche de ma veste imperméable (cf. billets précédents)…

reduc-450

Toutes les images sont réduites à la taille de la colonne d’urbanbike pour que cela reste supportable.

reduc-450

…je reste un fondu de Provoke ⚑ (1,99 €) mis à jour ce matin et que nous nous sommes empressés, ma fille et moi, de tester sur le terrain…!

reduc-450

Du coup, nous sommes partis faire un grand tour malgré la pluie qui menaçait… Merci Routie ⚑ (4,99 €) pour le suivi…

reduc-450

Quelques images avec le filtre X800 que j’emploie plus fréquemment ces derniers temps que le HPAN.

reduc-450

reduc-450

Toutes ces images prises avec un iPhone 5s ont été traitées a minima dans Adobe Lightroom.

reduc-450

Avec le bon profil (iPhone) et l’option clarté passée à 10. Et c’est tout.

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Il est possible de dramatiser ses images au moment de la prise de vue en jouant l’expo via un slider.

reduc-450

reduc-450

Pas trop de surprises entre l’image affichée et son rendu en grand format (…un de ces quatre sur photager.com quand la connexion sera plus… rapide)

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Mais ici, juste un échantillon pour vous inciter à essayer Provoke et à sortir, même par temps médiocre…

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Nous n’étions pas les seuls à nous activer…!

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Je suis ravi des options de déclenchement, essentiellement celle avec un appui prolongé (supérieur à 0,5 seconde) pour capturer. Et la possibilité de visualiser le cliché pendant 2 scondes (cela me semble suffisant mais vous pouvez pousser jusqu’à 10 secondes maximum) est aussi un petit plus confortable…

À vous de jouer…!

Piègeàkon du jour :  Médium via SMS | 2

Qui débloque…?!
dans | dans mon bocal | groummphh |

Après

Sonia, cette nuit j’ai eu des flashs sur vous. Il faut que je vous parle.

Sonia, la situation est figée. Pour la débloquer, écoutez mes etres de lumière.

reduc-450

C’est pathétique pour un médium de se gourer d’interlocuteur…! J’attends la suite de la série…!

180 Macro et M en balade

TL;DR : De l'usage du déclencheur
dans | ailleurs | dans mon bocal | groummphh | photo |

Lecteur de passage qui en a plus que marre de ces billets sur la photo avec ce M médiocre ou sur le Markdown, souviens-toi qu’il existe plein de très chouettes sites ailleurs, ne te fais pas violence à lire ce qui suit…!

Pour ceux qui n’ont pas encore décroché…

J’ai installé le Canon EF 180 mm f/3.5 L Macro USM sur le M.

Bon, on change de taille et ma fille trouve que c’était parfaitement raccord chez nous, comme une sorte de grande coiffe bigoudenne. Je vous laisse juge…

reduc-450

Elle était ravie de retrouver son reflex et le 100 mm, moyennement intéressée par le couple du M + 180.

Du coup, l’usage d’une prothèse (lire urbanbike | Manfrotto 520 Ball pour soigner mon “mouse” elbow…!) est quasi indispensable pour tenir cet ensemble car le ballant devient important, le moindre mouvement peut vous faire perdre de vue le sujet que vous souhaitez capturer si vous bougez d’un poil…!

reduc-450

Si tapoter sur l’écran fonctionne toujours, l’AF du 180 n’est pas des plus rapides (…euphémisme). Du coup j’ai retrouvé l’usage du déclencheur appuyé à mi-course pour afficher les collimateurs actifs puis poursuivre la course de ce dernier pour capturer. Cet appui léger force l’AF de l’optique.

J’ai bien entendu testé la prise de vue en MF (mise au point manuelle) mais, comme pour le 100, se fier à ce qui est perçu sur l’écran de contrôle est trompeur, l’image finale étant souvent un poil floue et donc poubellisable.

reduc-450

J’ai conservé le mode TV (priorité à la vitesse), joué entre le 1/500 et le 1/640 de seconde. En effet, avec un coefficient de X 1,6, cet antique 180 devient un 240 mm et n’est pas stabilisé comme le EF 100mm f/2.8L Macro IS USM. Sans oublier le vent en bord de côte.

Pour info, des images du même sujet réalisées par ma fille au Canon EF 100mm f/2.8L Macro IS USM et le EOS-1D Mark II

reduc-450

reduc-450

Et, grosso modo, le même sujet pris avec le M et le Canon EF 180 mm f/3.5 L Macro USM

reduc-450

reduc-450

Photographier en mode rapproché au 240 mm demande du calme. Quelques vues pour illustrer…

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Voilà, je pense avoir épuisé le sujet pour répondre à mes propres questions…

À suivre (ou plus du tout !!)…

Note de fin : J’ai désactivé depuis quelques jours Google Analytics sur urbanbike. Vu mon taux de consultation de cette information (!!), cela ne me manquera pas…

La fin prochaine des boîtiers reflex ?

Quelques réflexions en vrac
dans | ailleurs | dans mon bocal | groummphh | photo | vieillir |

Ce que je retiens de mes petits billets (…le dernier étant urbanbike | 100 Macro et M en voyage | 5) sur le couplage du Canon EOS M et du EF 100mm f/2.8L Macro IS USM via la bague d’adaptation Mount Adapter EF-EOS M est qu’il faut s’attendre à ce que les constructeurs traditionnels abandonnent graduellement leurs reflex à miroir. Certes, ces derniers vont se concentrer sur la production de ces nouvelles gammes et leurs optiques spécifiques. Il me semble avoir lu/vu récemment un graphique qui montrait l’érosion des ventes des reflex versus les boîtiers avec simple écran de contrôle sur les dernières années.

Et que ce n’est peut être pas une catastrophe comme je le pensais jusqu’à maintenant…

reduc-450

De plus, le recyclage immédiat des optiques précédentes joue une rôle essentiel. Pour ne pas avoir fait ce choix, la gamme numérique de Contax a précipité la firme vers la faillite, les optiques argentiques ne pouvant être vissées sur leurs premiers (…et derniers) boîtiers numériques.

C’était assez dingue à la réflexion, leur marketing pariait que les amateurs de la marque allaient renouveler leur parc optique.

reduc-450

Canon procéde avec nettement plus de discernement…!

reduc-450

Il me faut reconnaître que ça me turlupine (… toujours pas remis le 1OO sur le Canon EOS-1D Mark II). Et que cela ne me gène pas d’amender mes habitudes, ma gestuelle pour apprivoiser ce couple contre nature…!

reduc-450

reduc-450

Quelques avantages de taille, comme éviter de me bruler la rétine en capturant ce type d’images…

Même si je reste un aficionado de la visée reflex, débourser quelques milliers d’euros pour un nouveau boîtier est hors de portée.

Tant pis1 ou tant mieux.

Avec le temps, l’usage quotidien d’un iPhone pour prendre des notes photographiques, je me habitué à cette prise de vue via un écran tactile.

Le M fonctionne de cette manière, l’écran sert de tableau de bord pour changer les paramètres, de viseur tant pour déclencher au doigt (c’est l’option que je préfère même s’il possède bien un déclencheur) et activer simultanément le collimateur idoine pour la mise au point.

reduc-450

reduc-450

Le Canon EOS M3 propose les mêmes options avec basculement de cet écran tactile, une plus grande célérité. Et, je le souhaite, une meilleure gestion du bruit numérique dans la montée en ISO.

Bref, en associant les indéniables progrès de cette technologie, la platitude de ma bourse (!) et la possibilité de connecter d’anciennes optiques pro (série L) sur ces boîtes à pixels, je me dirige indubitablement vers ces petits boîtiers. Qui possèdent un ultime atout : un poids ridicule.

Certes, pour l’heure, inutile de fantasmer, mes priorités sont autres mais cela ne m’empêche pas de réflechir. J’aurais pu/du tester cela plus tôt mais ces dernières années ont été mouvementées.

À suivre…!


  1. J’ai relu mes propres billets de 2003 à 2005 à ce sujet dont urbanbike | PowerShot A510 et PowerShot Pro 1…! 

Sur les sentiers côtiers, partez chaussés…!

Des chemins rarement rectilignes !
dans | ailleurs | dans mon bocal | groummphh |

De retour d’un sentier côtier avec quelques pentes (ou montées…!) raides et glissantes, traîtres raidillons avec de la roche qui se délite et du sable qui se débine…!

reduc-450

— Au bout, ça descend sec…!

Si la plupart des randonneurs1 que nous avons croisés sont correctement chaussés (tennis lacés ou chaussures de randonnée), comme malheureusement chaque année, nous avons également croisé des estivants qui n’ont pas bien compris que ce chemin qu’elles empruntaient n’avait pas la platitude de leur carte papier. Rien à voir avec les planches ou la croisette…

Certes, je peux comprendre que l’on ait envie d’être élégant(e) mais est-il astucieux, pertinent, sage (!) de se balader sur ces sentiers en tongs ou sandalettes fines !?

Je me souviens d’un cas où le randonneur avait chuté lourdement après une glissade et, pour le dégager, c’était un hélicoptère qui était intervenu au dessus du rocher où il avait (fort mal) atterri. Vu le coût de l’heure de vol, comment dire ?! Sans oublier des chevilles en vrac, les chutes involontaires. Et les vacances inexorablement gâchées…

Bref, comme pour la montagne, on se chausse…! L’usage d’un bâton de marche (…à condition de respecter la flore) peut s’avérer utile dans certains passages…


  1. Je sais, je radote chaque année depuis 2008, pas toujours pour les mêmes raisons, cf. 2010 ou 2013…! 

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Images végétales sur…

image

Lire les contributions… | d’urbanbike sur

image

Trouvé sur le net, noté sur…

image

cf. lien publié le 30/08/2015 à 05:52

cf. lien publié le 29/08/2015 à 04:52

cf. lien publié le 28/08/2015 à 21:46

cf. lien publié le 28/08/2015 à 21:43

cf. lien publié le 28/08/2015 à 20:27

cf. lien publié le 28/08/2015 à 15:29

cf. lien publié le 28/08/2015 à 14:55

A Concrete Sample Was Pulled from the New Panama Canal Locks and It Does Not Look Good - gCaptain

cf. lien publié le 28/08/2015 à 09:18

cf. lien publié le 27/08/2015 à 18:28

cf. lien publié le 27/08/2015 à 18:26

Urbanbike est hébergé par…

image
image
Follow me on App.net
image