Certaines chambres d’hôtes sont des poèmes…

Et l'aspect pratique, jamais…?
dans | ailleurs | groummphh |

C’est notre manière de voyager, ici comme en France. Le choix d’une chambre d’hôtes est variable selon notre mode de transport. Là, vu le nombre d’étapes, train puis véhicule de location. Et donc choix de lieux hors des villes si possible.

Parfois, se souvenir que l’enfer est pavé de bonnes intentions.

Contrairement aux précédentes, cette chambre d’hôte vient d’ouvrir. Pas d’encore référencée, elle est située dans la compagne. Après l’avoir cherchée dix minutes malgré l’assistance sans failles de TomTom, ma douce fredonne une chanson de Maxime Leforestier en la voyant…

C’est une maison jaune…

L’accueil est adorable, chaleureux, on se parle par signes, on se devine.

Par contre, l’ambiance du salon annonce la couleur. Arrivé dans la chambre, je pense que je suis mauvaise langue, que ce n’est pas aussi abomifreux qu’envisagé. Juste mal aménagé.

On se dit in petto que c’est un démarrage, que cela va s’améliorer un de ces quatre même si nous en faisons les frais. Oublions les passementeries qui vont prendre la poussière, la vierge Marie (pieuse attention…) au-dessus du lit, la salle de bains où il est difficile de se mouvoir.

Regardons le côté positif : les fruits qui nous attendent en plus des trucs industriels emballés pour le petit déjeuner. Et, surtout, cette micro cuisine inattendue qui nous sera bien utile pour limiter nos dépenses.

Mais c’est après coup que l’impression de départ se révèle… juste. Le débit anémique de la douche et du wifi, les lits trampolines ou encore les aménagements de la cuisine, genre le frigo dont la porte est dans le sens inverse de… la porte qui le masque, l’ensemble cheap vite monté qui est déjà en train de se déglinguer. Ou l’écoulement de l’évier qui hoquete, l’absence de hotte, etc.

Bref, plein de petits détails qui font que l’on regrette de ne pas avoir été consulté au moment des plans…!

Je glisse sur l’absence de VMC (ventilation mécanique contrôlée) car la fenêtre de la salle de bain s’ouvre largement.

Dans d’autres endroits, la VMC ne fonctionne que lorsque la lumière est activée. Or, une VMC c’est fait pour fonctionner tout le temps.

Inutile de penser à se connecter, le wifi saute toutes les cinq minutes.

Plus amusant, c’est manifestement le système de sécurité qui fonctionne le mieux et nous fusille de son œil rouge la nuit quand l’un de nous se déplace vers les toilettes…!

Les jours précédents, nous avons eu la chance de passer deux nuits dans une vieille villa près de Lucca au confort impeccable et chambre vaste. La veille en arrivant de Paris, un B&B qui fonctionne sur la gentillesse de son gérant et une situation exceptionnelle dans Florence.

Des couettes !

Et ce soir sur Perugia, nous voici dans un chouette lieu en hauteur… qui se mérite, quasi montée en première pour y accéder…!

Tout serait absolument parfait si les chambres étaient un poil insonorisées. Ou, plus évident, si les gamins en bas âge un peu mieux tenus par leurs parents…! Mais ici, propriétaires adorables qui ajoutent sur une carte quelques options de visites intéressantes dont l’église ronde de San Angelo.

Vue splendide, couettes (bon point !), sorties de bain, eau potable légèrement minéralisée au robinet et wifi de course pour me permettre de poster ce billet après deux jours d’absence.

Sachez que déambuler chaque jour dans ces villes nous font un bien fou. Elles me vident l’esprit des soucis en cours.

Note de fin. Vous pouvez trouver quelques vues de ce périple sur Instagram. Désolé, ce ne sont pas des images artistiques retraitées avec force filtres pour leur conférer le charme de l’argentique des origines, juste des notes de voyage en mode partage.

À suivre…!

Indiens des plaines

Au Quai Branly
dans | ailleurs | groummphh | mémoire | voir |

Même si cela dure jusqu’au 20 juillet, allez-y et n’hésitez pas à y retourner. Et, si vous avez l’occasion de venir à Paris, réservez votre billet à l’avance via internet.

Ma rencontre avec les indiens remonte à ma petite enfance au Canada. Me retrouver juché tout mouflet sur les épaules d’un grand gaillard avec plumes m’a marqué à vie…! Certes, c’était dans une réserve, dans une exhibition destinée aux touristes qui s’intéressaient un peu à ces peuples en British Colombia. Je n’ai eu de cesse de suivre l’actualité de ces peuples, leur ethnocide continu. Bref, toujours du côté des indiens et non des cow-boys…!

Quelques photos réalisées à l’iPhone.

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

Cette expo exceptionnelle au quai Branly permet de voir la beauté de leurs objets quotidiens (chemises, mocassins, robes ourlés de perles), bref de s’imprégner de leur monde et regretter que les générations précédentes aient tout piétiné…

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

Rappel : Le Quai Branly vous autorise à photographier toutes les pièces exposées à votre guise mais sans employer de flash. Une décision que l’on aimerait voir s’étendre dans d’autres établissements subventionnés également avec nos impôts.

@urbanbike

Et comprendre à quel point le bison était un élément clé dans leur fonctionnement. Ceci explique pourquoi les colonisateurs ont massacré autant de bêtes pour s’assurer de réduire les tribus indiennes plus aisément.

En 1800, on comptait près de 40.000.000 bisons en Amérique du Nord.
En 1895, il en restait moins de… 1.000.
En 2010, les élevages ont permis de remonter à 500.000 têtes.

Bref, une expo enthousiasmante (à mes yeux) même si pas gigantesque (…pensez à voir les quelques autres pièces qui sont au premier étage, côté Alaska pour mieux vous repérer).

Voilà mon conseil pour les vacances.

Décompression | 6

Trente ans, un mois et un jour
dans | bosser chez soi | dans mon bocal | groummphh |

Si j’ai touché terre au bout de mes 29 années de navigation en déclarant une cessation d’activité dès le 30 juin 2013, neuf mois supplémentaires ont été nécessaires pour conclure et recevoir l’extrait Kbis de radiation au 2 avril 2014.

Voilà, c’est fait.

J’attends encore quelques pièces et notifications, notamment celles de l’Urssaf mais, dans l’ensemble, un grand coup de chapeau à ma comptable qui a su désarmer notre petit bâtiment.

Personne n’a été planté …hormis notre esquif sur les rives de la réduction des coûts.

Les courriels de Pôle Emploi sont toujours charmants mais trop souvent éloignés de mes compétences.

Quand je tombe sur un cabotage qui rentrerait dans mes cordes (…relire cette chronique), je me souviens que de plus jeunes mousses ont besoin d’embarquer. Et puis je ne parle pas couramment le sabir désormais indispensable pour postuler.

Alors…?

Alors, je vais godiller quelques jours, mettre urbanbike en veilleuse (…enfin, essayer car j’espère bien poster quotidiennement des brèves). Tout dépendra des connexions disponibles lors de mon périple.

Hier, j’ai liquidé mon compte professionnel chez DropBox. L’arrivée de CR a ajouté un élément de plus à une décision qui mûrissait lentement. Le temps de virer les données inutiles (quelques Go d’images déjà sur mes disques), supprimer des sauvegardes d’archives comptables désormais sans objet, des dossiers de missions obsolètes et hop…!
Je garde un compte de base sur DropBox pour synchroniser mes fichiers Markdown, n’ayant pas eu à me plaindre de l’excellent service de cette plateforme durant des années d’usage intensif.

Ben quoi, je suis pressé, dégage…

Cyclistes, le soir, faites gaffe aux retours du turbin…!
dans | brompton | dans mon bocal | groummphh |

Je viens de faire un tour à la boulangerie comme pratiquement tous les soirs pour aller du pain pour ma tribu.

Au retour, un petit camion de chantier me coupe la priorité sur un rond-point. Sympa, les gars, il est vrai que je ne fais pas le poids sur mon vélo. Mais bon, il y avait juste la place, pourquoi pas.

Mais le plus dingue est l’attitude de la voiture qui suivait ce dernier et qui se retrouve derrière moi.

Plus pressée encore, elle déboite sans visibilité.

Ce qui est ballot, c’est que nous sommes en ville dans de petites rues et l’astucieux automobiliste manque se faire un autre vélo, de face, qui venait de repartir d’une intersection.

Et gag, comme on circule mal dans ces rues, me voilà 10 secondes plus tard à sa hauteur pour l’agonir de remarques alors qu’il ou elle est bloqué au stop par le camion de chantier précité.

Question : c’est quoi le jeu…?

Arriver au plus tôt chez soi en renversant le maximum de cyclistes alors que, désolé, en ville, très souvent à ces heures là, nous sommes plus fluides…?

Je me suis énervé mais je me rends compte qu’une fois de plus cela ne sert à rien. Ces deux véhicules sont repartis pied au plancher dans une rue où deux véhicules ont du mal à se croiser…!

Est-ce que, dans ce nouveau jeu, les cyclistes ont aussi le droit de jouer ? On a le droit à quoi comme armes…?! Les conducteurs ont leurs voitures ou camions, on peut riposter avec des pistolets… à eau…?!

Comme sa fenêtre était ouverte, je l’aurais bien fait pour rafraîchir ses ardeurs d’apprenti chauffard…!

Quix pour muscler votre navigateur sous OSX ou iOS…!

Depuis 2010, indispensable sur mon Macintosh comme sur mon iPad
dans | écrire | groummphh | mémoire | outils |

Je reste un inconditionnel de quix depuis que je l’ai découvert… Son bookmarklet vient d’être remis à jour (j’avais signalé que ça foirait et @quixapp m’a répondu après l’avoir constaté et corrigé…)…

Pour info, cela fonctionne également dans Safari sur iPad et le gros avantage est son aspect universel, quelques commandes à se souvenir même cela reste très orienté vers les services de Google.

Attention néanmoins sur iPad à conserver des doigts fins pour l’atteindre…!

Souvent, je demande ainsi à traduire des sites qui m’intéressent en français et là, il me suffit de saisir tr dans la fenêtre de dialogue. Et hop.

@urbanbike

Traduction…!

@urbanbike

Il vous reste à apprendre les quelques commandes indispensables (ou utiles) qui rendront votre vie d’internaute plus agréable…

@urbanbike

Comme map

Le nom de la ville étant sélectionnée…

@urbanbike

Tadaaaa…

@urbanbike

Bon, je vous laisse découvrir toutes ces commandes

Alternatives sur iPad

Sur l’iPad, J’emploie :

…soit une action dédiée dans Drafts,

@urbanbike

Recherche d’un terme et hop…

@urbanbike

…soit un workflow sur Editorial.

Le gros intérêt de ces deux options est d’effectuer ma recherche sur DuckDuckGo qui reste un outil fabuleux pour garantir un poil d’anonymat.

@urbanbike

Et hop… réponse…

@urbanbike

Mais sur Macintosh, je reste un fondu de Quix…!

Plus 24 % pour les vélos qui se plient…!

Un clin d'oeil à destination de ceux qui ne veulent pas en vendre ou les réparer
dans | ailleurs | brompton | dans mon bocal | groummphh | pratique | signé vincent |

Je cite cet extrait de ce billet excellent de Olivier Razemon dans le Monde d’hier (…c’est tout frais, merci @f1oren de… La Réunion…!).

+ 24%, c’est le boom du vélo pliant, qui demeure toutefois un marché confidentiel avec 29300 unités écoulées. Les Brompton, Strida et autres Mobiky séduisent toujours davantage de citadins qui passent ainsi sans difficulté, dans la même journée, du vélo au train ou au métro. Ces objets, repliables en quelques secondes, peuvent être transportés comme des bagages à main. On peut même les emporter dans un avion.

…J’ajouterais dans un coffre de voiture (deux dans le mien)

Je me marre…

Lisez l’intégralité de l’article cité…

J’ai encore interrogé ces dernières semaines quelques réparateurs dans ma ville et, malheureusement, totale frilosité avec toujours les mêmes explications qui me dépassent… (trop cher, pas adapté à notre clientèle, trop fragile, gnagnagna…!).

Mais oui.

C’est ce que disaient les fabricants de… (mettez la technologie qui vous convient, genre bougies) lors de l’arrivée de… (placez ici celle qui a remplacée la précédente, ici, électricité)…

Bon, tant mieux, je vais continuer à me rendre sans déplaisir aux Vélos Parisiens pour faire réviser annuellement mes Bromptons à défaut de me faire dépanner localement…!

L’occasion de faire la bise à Sébastien et à sa bande de orfèvres du vélo pliant…!!

À propos du Brompton…!

Pour en savoir plus sur mon vélo, qu’il est beau (sic !) et pliant… Et résistant…!

@urbanbike

@urbanbike

Note de fin : voir impérativement la vidéo de Vincent ici-même (en fin de son billet sur urbanbike…!!!)

Et, à la demande Vincent, deux liens qui sont autant de claques aux idées reçues…
Le premierdixit Vincentcompile quelques photos assez croquignolettes (certaines datent probablement d’avant l’invention d’Internet… voire de la bougie!)… Marrant de se dire que c’est ce genre d’images qui m’a convaincu d’acheter un Brompton (même pas certain que le site Web de Brompton existait à l’époque…)
Le second : citer le Vélocio du Brompton, j’ai nommé Alex Mumzhiu

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Sans oublier…!

image

les liens vers des billets proposés sur…

image

cf. lien publié le 2014-04-23 16:44:31 GMT

cf. lien publié le 2014-04-23 15:22:37 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 18:19:30 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 18:18:59 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:56:44 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:53:11 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:47:34 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:39:24 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:37:26 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:29:34 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 17:20:42 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 17:10:39 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 17:09:06 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 17:01:08 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 16:50:11 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 16:47:30 GMT

cf. lien publié le 2014-04-20 15:27:45 GMT

cf. lien publié le 2014-04-19 17:11:13 GMT

cf. lien publié le 2014-04-19 17:02:29 GMT

cf. lien publié le 2014-04-19 16:52:29 GMT

Ailleurs… | blogroll…
Follow me on App.net
image