Une 3.1 iA Writer confortable pour les doigts et les yeux sous iOS et OSX

Plein de petites choses agréables à l’usage…
dans | bosser chez soi | dans mon bocal | écrire | grospod | iOS | pratique | vieillir |

Tiens, pour une fois, je ne vais pas grogner contre l’oubli systématique de TextExpander1 sous iOS même si cela me manque cruellement pour tapoter mes billets, quoi qu’en pensent les développeurs de iA Writer. Autant le dire de suite, cette version est une agréable surprise. Et tant sous OSX que sous iOS.
Explications…!

Cette version ne comporte a priori rien de fondamental, c’est toujours un excellent traitement de texte markdown, voire MultiMarkdown2, puissant comme l’est Byword et quelques autres, partageant sa vie entre iOS et OSX. D’ailleurs les deux versions de iA Writer ont été mises à jour simultanément…

Mais, en profondeur, plein de micros ajustements pour un confort amélioré à l’écran et sous les doigts.

Pour mémoire, depuis sa version précédente, iA Writer sous OSX effectuait un discret travail de substitution des apostrophes droites par des apostrophes courbes…

L’outil Syntax est désormais coloré en fonction de ce que vous souhaitez voir apparaître dans votre texte (tout, si vous le souhaitez…) — verbes, adjectifs, etc. — et je dois convenir que cela ajoute du plaisir à relire, corriger son texte, non pour cet aspect arc-en-ciel amusant, mais pour mettre l’accent sur les répétitions et autres scories qui se glissent dans nos textes. Sous OSX, vous découvrirez ces options en bas de fenêtre (en lieu et place de Format)…

reduc-450

C’est sous iOS que c’est le plus épatant. Et notamment sur iPhone…!

reduc-450

  • À noter que les options de Syntax sont quasiment plus lisibles en mode nuit.

Une barre additionnelle qui appelle les menus sous iOS

La barre additionnelle reste modifiable et personnalisable. Néanmoins, avant de vous précipiter, testez les options masquées…

  • Un appui léger déclenche l’action indiquée par l’icône…
  • Un appui plus long affiche pour chaque touche les six options disponibles (1) et un glissé du doigt permet d’accéder à telle ou telle action…

reduc-450

  • Un appui encore plus long (2) affiche un pointillé bleu autour de chaque option. Deux possibilités s’offrent à vous :

reduc-450

  • Changer une option par une autre en tapotant dessus (3). En ce cas, vous accédez à une fenêtre affichant la liste de toutes les options disponibles. Dont les items des menus.
  • Ou déplacer l’ordre (4) des éléments existants…

Or, pratique, vous pouvez désormais appeler un item d’un menu via une icône…

reduc-450

  • Testez Syntax sous iPhone pour modifier à la volée les éléments à afficher en couleurs lors de votre relecture et appréciez la fenêtre proposée pour ce faire…!

Une typographie de labeur spécifique

iA Writer a toujours disposé de sa propre typo, un choix depuis la toute première version de ce traitement de texte. Sous iOS comme sous OSX, le rendu typographique de cette version me semble bien plus net (mais c’est peut-être une simple impression…!).

Mais ce sont surtout les options des rendus des trois modèles de prévisualisation (Preview) qui ont été complétés. Avec, au passage, la possibilité de ne pas prendre en compte les métadonnées (pratique itou).

reduc-450

  • Ici, un montage des 4 panneaux sous OSX qui affichent toutes les options disponibles… Dont les alignements des titres ou les retraits dans les CSS des modèles…

Concurrence oblige, après Byword (recordman des options d’export avec WordPress et bien d’autres plates-formes) puis Ulysses, l’exportation vers Medium a été ajoutée dans cette version d’iA Writer.

reduc-450

  • Présentation des discrètes différences (voir les titres également… Fer à gauche ou centré)…

Rappel de l’organisation sous iOS

Pas de copies d’écrans sous iPad (une à la fin) car plus didactique de montrer, deux par deux, l’interface de iA Writer sur iPhone…

reduc-450

  • À gauche | en haut la possibilité de se rendre dans le dossier de travail… et ce, à gauche du menu File (et de ses nombreuses options d’export)
  • À droite | La liste des fichiers (ici, mes fichiers de travail dans DropBox). Si vous appuyez à nouveau sur la flèche en haut à gauche…

reduc-450

  • …Vous atterrissez dans les préférences (…idem ce qui se trouve sous 4 panneaux sous OSX) dont les options propres aux Modèles, l’accès à Medium ou DropBox. Et, loin d’être inutile, les choix pour l’impression (prise en compte ou non de l’entête et du pied de page).

Mais revenons au traitement de texte…!

reduc-450

  • À gauche | Après le menu File, le menu Edit avec sa recherche remplacement, entre autres…
  • À droite | Via le menu View… les Mode Nuit, Focus et Machine à écrire… Ainsi que les fameuses options Syntax … celles qui me semblent plus astucieuses, sur un iPhone 6s+, à appeler depuis la barre additionnelle à l’usage (oui, j’en remets une couche)…
  • Et encore plus à droite en haut, le passage à la prévisualisation (Preview) du texte balisé…

reduc-450

  • À gauche | En appuyant sur le nom du modèle, l’accès aux trois mises en pages disponibles (…ne pas oublier que deux options de leurs CSS respectives sont désormais liées aux choix effectués dans les préférences — remontez deux séries de copies d’écran plus haut si cela vous a échappé…!)
  • À droite | Au lieu de revenir au menu File, les options d’export sont immédiatement accessibles… Troublant mais pratique vu que vous avez le résultat de votre balisage sous le nez : si vous en êtes satisfait, autant ne pas perdre de temps…!

reduc-450

  • Bien entendu, cette version tourne sous iPad…

Ne disposant pas d’un iPad Pro (…urbanbike n’est pas un site professionnel et son rédacteur sait à peine écrire…), je ne peux rien vous confirmer…

Alors…?

Alors, iA Writer est un chouette outil de production de texte (au même titre qu’un Ulysses ou un Editorial, CQFD).

La prochaine étape devrait être (… c’est ma minute prospective…) de gérer l’export d’un ensemble donné de fichiers et non de simples documents individuels, export que maitrisent déjà Day One comme Ulysses dans des registres différents…

Mais force est de reconnaitre que cette version 3.1 est épatante …même si elle ignore nombre de plateformes populaires de blog comme WordPress pour ne citer que celle-ci…

À mes yeux, de très belles options pour rédiger des documents balisés…

Un regret, la disparition de la barre additionnelle dès lors qu’il y a segmentation en deux écrans sur iPad. Or sur iPad, c’est une manière de travailler de plus en plus prisée. Et, pendant que j’y pense, pourquoi ne pas corriger sous iOS les apostrophes droites en courbes à la volée comme sous OSX ? Certes, cela se voit dans l’affichage de la preview mais ce serait plus utile en tâche de fond comme sur Mac.

À suivre…!


  1. Avis personnel : toujours la même frustration, l’absence de TextExpander sous iOS

  2. MultiMarkdown avec certaines balises qui ne sont pas compatibles avec Markdown. Ainsi, la gestion des notes en bas de page sont dans une forme, (re)lire ce billet 

HubiC, sauvegarde du flux d’images et iPhone

Une solution puissante mais globale
dans | ailleurs | bosser chez soi | dans mon bocal | iOS | mémoire | pratique |

Rien à dire sur le dispositif : hubiC : Stockage en ligne pour tous vos fichiers – hubiC.com est une solution puissante pour iPhone car elle permet de sauvegarder sans angoisse tout un dossier d’images (le flux de photos) lors d’une sauvegarde.

Et en en 4G, inutile de dire que cela décoiffe1.

Client de OVH TELECOM pour ma connexion ADSL et téléphone VoIP depuis 20122, je bénéficie d’un espace de 1 To que j’occupe à 10 %.

Si cette sauvegarde n’est pas directement visible sur l’application HubiC ⚑ (le contenu, image par image) sous iOS, elle est bien effectuée en arrière plan et il reste accessoirement à récupérer le fichier constitué depuis un Macintosh via le navigateur car l’idée n’est vraiment de restaurer une sauvegarde, juste s’assurer que l’on a procédé à un backup global.

reduc-450

  • État des diverses sauvegardes sur mon espace de stockage vu depuis Safari sous OSX (et un peu de rangement ne nuirait pas…)

Sur iPhone depuis l’application dédiée…

reduc-450

  • À gauche | Choisir ce que vous souhaitez sauvegarder… Puis appuyer sur Enregistrer (sinon il ne se passera rien…!)
  • À droite | la progression de la sauvegarde en 4G (en attendant ma fille à la sortie de son Lycée)… 1 Go en 20 minutes…

C’est parfait et c’est pourtant le seul point que je déplore : certes, toutes les images sont ainsi récupérées. Mais qui dit tout, dit également celles qui sont inintéressantes.

Car HubiC ne permet pas d’uploader une image ou une sélection d’images dans un dossier précis. Et c’est cela que j’attends !

reduc-450

  • À gauche | Une série de dossiers… un appui…
  • À droite | …et le contenu des images en .jpg s’affiche

L’exemple que je peux donner est le suivant : je suis en balade et j(ai fait plein d’images avec le iPhone qui n’a pas une capacité infinie…. Comme j’ai du Wifi dans les divers endroits où je passe, l’idée est de réaliser un backup distant en uploadant ces clichés… Et à condition de laisser HubiC en premier plan ouvert dans l’iPhone.

reduc-450

  • À gauche | Pas de souci pour afficher des fichiers .zip ou Markdown.
  • À droite | Mais la sauvegarde du flux d’images de l’iPhone est bien contenu dans un fichier unique…

Certes, box.net en est incapable également pour le moment. Du coup, hormis iCloud ou DropBox, peu de solutions. Une autre option que j’emploie est Transmit ⚑ pour expédier temporairement sur mon FTP (…et c’est parfait).

Bref, si les développeurs de HubiC pouvaient, à terme, y penser et nous laisser exporter le ou les quelques clichés de l’album d’un écran sous iOS, ce serait royal…!

Et ajouter Touch ID en passant, histoire de déverrouiller plus rapidement l’accès à leur application…!

À suivre…!


  1. Je suis chez Free, avec un forfait standard 4G qui offre 50 Go mensuels, parfait avec un iPhone 6s+. Une explication ici… Au revoir Orange Business Services… 

  2. Lire Le feu restant à l’orange, j’ai migré… | 4 

Qualité de l’air et pollution | Plume s’envole… dans les options

l'application indispensable dans votre iPhone
dans | ailleurs | bosser chez soi | dans mon bocal | grospod | iOS | potager | pratique |

Nouvelle version de Plume Air Report ⚑ (Gratuit) — une 1.3 — à l’instant et plein de petites choses pratiques en plus. Dont une géolocalisation…

Si l’appareil photo avec cinq masques — pour informer en surimpression sur votre cliché les données en cours — reprend les options de certaines applications météo (et c’est fort bienvenu…!), c’est essentiellement les données sur une longue période qui sont agréables (parfois, pas trop !) à lire.

reduc-450

  • À gauche | la valeur du jour…
  • À droite | sur les derniers jours…!

reduc-450

  • À gauche | réglage des alertes et de leurs seuils selon votre sensibilité, etc.
  • À droite | Les outils en plus de cette version…

reduc-450

  • À gauche | Cinq masques possibles pour illustrer avec les datas en cours votre image
  • À droite | comme toujours, la possibilité d’ah-jouter d’autres villes (juste devoir toutes les replacer, pas de conservation de vos anciens choix…)

Bon, à utiliser sans restriction…

Textkraft Professional 4 sur iPad, un outil précieux pour rédiger

Une version qui prend en compte le découpage de l’écran, entre autres !
dans | bosser chez soi | écrire | iOS | outils |

Enfin serais-je tenté d’écrire ! Deux petites revendications exprimées dans mes précédents billets sont assouvies !

reduc-450

Il est désormais possible de gérer un minimum de marges autour du texte à l’écran dans Textkraft Professional ⚑. L’autre point positif de la version 4 est de suivre une conversation sous Messages, se référer à un texte dans un blog sous Safari, parcourir des notes… tout en rédigeant dans TextKraft. SplitView étant supporté, la séparation en deux zones de l’écran sur des iPads récents est plaisante. Elle l’est d’autant plus que la barre additionnelle atypique de cette application reste accessible, même en mode sandwich permettant ainsi d’avoir toutes ses fonctionnalités sous les doigts.

reduc-450

  • Dont une option dans la gestion de marges qui consiste à avoir la même justification en mode paysage qu’en mode portrait…

Du coup, je redécouvre ce traitement de texte qui s’avère de plus en plus abouti à chaque version, plus plaisant. Je ne sais si mon jugement est altéré par ses excellentes nouvelles (!!) mais je trouve également l’application nettement plus réactive sous mes doigts.

reduc-450

Attention, TextKraft n’est pas un traitement de texte ordinaire mais bien un outil de rédaction.

Hormis la mise en forme minimale du texte, c’est la consultation instantanée d’une série de dictionnaires, soit embarqués, soit en ligne comme la série des dictionnaires d’autrefois, qui rend ce produit unique. Et ce dans plusieurs langues en même temps si nécessaire (22 possibles).

reduc-450

Du coup, l’option découpage d’écran prend désormais tout son sens, il est possible de placer dans la seconde partie disponible un dictionnaire des synonymes par exemple (ci-dessous), appelé d’ailleurs depuis Textkraft Professional, en regard du texte en cours de rédaction. Je ne vous fais pas un dessin.

Ensuite la possibilité d’exporter ses textes vers nombre de services en ligne dont box.net, DropBox et bien d’autres. Pour les utilisateurs du balisage Markdown, l’export du fichier avec attributs gras et italique peut s’effectuer au format .txt avec styles, ce qui offre un gain de temps appréciable vu que le balisage RTF est converti avec force astérisques en Markdown .

Le seul point qui me chiffonne encore est l’absence criante (pour mon usage… CQFD) des services de TextExpander. Mais au rythme des améliorations1, je peux quasiment envisager son apparition dans une version 5…!

Bref, tant les améliorations discrètes de l’ergonomie que la réactivité de l’ensemble me poussent à employer plus fréquemment cet outil, sachant que mes textes finiront ensuite dans un traitement de texte Markdown sans dommage.

Juste dommage de ne pas avoir une option de formatage des titres par défaut lors des exports, avec date et heure…

N’ayant pas de iPad Pro, je n’ai pas vérifié le confort sous cette tablette grand format mais j’imagine sans peine…


  1. Pour se souvenir de la version de 2012, relire urbanbike | Textkraft 2 sur iPad pour le français 

About.me change de design

Et réduit les options par défaut…
dans | bosser chez soi | pratique |

J’utilise about.me depuis des lustres. Mardi, je suis tombé sur cet article : About.me redesigns its profiles to give purpose to your personal page | The Verge. C’est seulement vendredi soir que j’ai reçu un courriel de about.me pour me proposer d’effectuer ces changements sur la structure de ma page…

reduc-450

  • Jusqu’à présent, ma page sur about.me ressemblait à ceci. Lors du précédent changement de maquette il y a quelques années, la seconde photo (une option pour y placer ma trombine) avait déjà disparu…!

Le nouveau design proposé réduit les options par défaut : moins de mots clés, de liens vers les réseaux sociaux, suppression de la récupération du fil RSS de votre blog, suppression de la partie expériences professionnelles qui se plaçait sous la page d’accueil, fermeture du suivi des statistiques (en tous cas, les accès semblent fermés pour le moment mais c’est peut être la phase de déploiement…), plus aucun choix de typo, etc.

Le but, fort légitime de about.me, est de pousser les utilisateurs jusqu’à présents en mode gratuit à débourser quelques dollars annuels pour, il faut le noter, leur attribuer un nom de domaine en .me dans le package.

L’interface pour changer tout ceci est très bien faite, progressive et à la portée de tous (…pas besoin d’être un expert de la mise en page HTML)…

reduc-450

  • À gauche | Une seule mise en avant (c’est bien foutu…) pour proposer de visiter votre boutique en ligne, votre restaurant, annoncer votre portfolio, etc. Pour ma part, je renvoie vers mon blog, urbanbike…
  • Au centre | plus que 5 mots clés au lieu de 10… (en anglais, CQFD)
  • À droite | Les divers liens vers les nombreux réseaux sociaux…

Bref, j’ai joué le jeu en conservant ce mode service minimal et, même avec les restrictions d’usage, ça passe1 assez bien à mes yeux…

reduc-450

  • Trois designs possibles mais c’est celui-ci qui me convient (j’ai conservé cette photo d’une Nigelle de Damas prise au Potager du Roi à Versailles, inutile de faire peur en mettant une photo récente de votre serviteur…!)

reduc-450

  • Et, bien entendu, sur iOS, la page est responsive et donc s’adapte à tous les écrans…

J’ai évoqué ce service plusieurs fois2 ici même, notamment dans ce billet urbanbike | About me | Communiquer son CV sur la toile en octobre 20123.

Bref, je reste convaincu de la qualité de ce service et ne voit pas ces changements comme une réduction des options mais comme un repositionnement assez légitime — assez bien expliqué — qui devrait inciter nombre de free-lances à ouvrir une page de base puis, à terme, à basculer accessoirement vers le service pro4. Ou pas…

À suivre…


  1. ma propre page sur about.me 

  2. urbanbike | About Me | Un service qui évolue chaque mois… mais ceci ne doit pas vous empêcher d’aller plus loin, lire urbanbike | Pourquoi s’offrir un nom de domaine à votre nom ?

  3. Arf…! En relisant ce billet, j’ai bien conscience que le mode tomate (plus très) fraîche éclatée sur le mur était visionnaire : j’ai cessé mon activité fin juin 2013. 

  4. À près de $50 annuels, ça se discute car d’autres options sont disponibles à des coûts variables dont chez mon hébergeur ou chez mon registrar. Le gros intérêt de about.me reste la simplicité de la mise en ligne de vos informations (restreintes, certes) de base avec un rendu immédiat et professionnel… 

Nest, le thermostat connecté… | 4

17° sinon rien…
dans | bosser chez soi | dans mon bocal | outils | vieillir |

Explication : comme c’est le thermostat Nest1 qui commande le flux du chauffage depuis une pièce neutre, le point d’équilibre tourne autour de 17°. En ce moment, un peu de soleil donne sur notre logis et 16,5° suffisent… Malgré les 2 à 3° relevés à l’extérieur au moment d’écrire ce billet…

reduc-450

En effet, plus il fait froid, plus le Nest redémarre le chauffage. Mais c’est parfois trop fréquent pour les autres pièces de la maisonnée qui sont déjà en régime. Le Nest — ayant pour instruction d’atteindre une température idéale dans le salon (assez vaste) — ne peut deviner que les chambres sont, elles, à bonne température2… Ainsi, devant mon écran, il faut 16,7°, amplement suffisant avec une polaire…

reduc-450

Du coup, quand j’y pense et qu’il fait beau (…soleil actuellement bien que super frais), je réduis volontairement cette température cible déjà faible… Mais nous laissons, tous les soirs, la programmation d’un petit coup de chaud (18°) avant 20:00 et ensuite, biiimmm, on laisse la température de référence redescendre à 15°.

À suivre…

Pas de soucis avec notre Nest comme nous avons pu le lire ci et là. Il est alimenté électriquement et possède une batterie interne…

Tiens, c’est le 5500ème billet publié sur urbanbiquette…

Et (vos) Yeux dans tout ça…?!

Reposer les yeux, oublier les écrans…
dans | bosser chez soi | dans mon bocal | écrire | groummphh | iOS | lire | pratique | vieillir |

Même en réduisant la luminosité de l’écran, même en passant l’ambiance des mes traitements de texte en mode nuit, il me semble qu’il est temps de décrocher un peu, beaucoup, passionnément !

Laisser planer son regard au loin, marcher, ping-ponguer1… bref, décrocher des écrans…

Je redécouvre le iPad comme le iPhone sous une formule boîte à podcasts ou écoute de la radio. J’ai des tas d’épisodes des papous à écouter, des conférences passionnantes au Collège de France à suivre…

Sans oublier quelques chouettes albums de jazz qui m’accompagnent dans mes balades urbaines, celles que je fais à pieds pour me rendre à la boulangerie quérir une baguette toute chaude ou à la poste pour un nième recommandé…

En attendant, sous iOS…

Je lis dans les revues sur le net que la version d’iOS 9.3 contiendrait un dispositif pour réduire la fatigue occulaire. Fort bien mais pourquoi ne pas proposer un système qui se glisserait dans les vieilles machines également, dans un iPad 2 ?

En attendant, il existe quelques options à tester sous la rubrique accessibilité dans les réglages. Dont deux qui peuvent soulager vos yeux.

reduc-450

  • Réduire le point blanc (Accessibilité/Augmenter le contraste)… Certes votre tablette vous proposera des images moins flatteuses mais au quotidien, c’est pas mal

reduc-450

  • Testez l’option Nuances de gris (Accessibilité)

reduc-450

  • Je l’emploie parfois avec le Dark Theme de Editorial (dans le panneau signalé par Aa) mais déjà, vérifiez si vos outils de saisie2 ne disposent pas d’un thème nuit…

reduc-450

  • Réduisez également la luminosité de votre écran…

Mais, surtout, décrochez !

Bon, je m’entends rigoler intérieurement… au lieu de prodiguer des conseils, déjà le faire…!


  1. comment ça, ce verbe n’existe pas ? Désormais il existe, naaaa… 

  2. En disposent sous iOS : Editorial ⚑, Drafts 4 ⚑, Ulysses ⚑, iA Writer ⚑, Byword ⚑, Syml ⚑, LetterSpace ⚑ et quelques autres 

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Images végétales sur…

image

Trouvé sur le net, noté sur…

ex. Inexten.so

cf. lien publié le 06/02/2016 à 08:38

cf. lien publié le 06/02/2016 à 08:34

cf. lien publié le 05/02/2016 à 14:41

cf. lien publié le 04/02/2016 à 13:42

cf. lien publié le 04/02/2016 à 09:09

cf. lien publié le 04/02/2016 à 08:45

cf. lien publié le 04/02/2016 à 07:59

cf. lien publié le 03/02/2016 à 18:25

cf. lien publié le 03/02/2016 à 09:55

cf. lien publié le 03/02/2016 à 09:53

Follow me on App.net

Urbanbike est hébergé par…

image

Ailleurs…

image

image