Urbanbike

Recherche | mode avancée

Fleurs en poche passe à 1672 variétés sur iPhone

Et ne cesse de s'améliorer en même temps

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | iOS | mémoire | potager | voir
par Jean-Christophe Courte

Si vous souhaitez identifier avec plus de précision les fleurs qui jalonnent vos sentiers de randonnée ou celles dans les jardins de vos proches, retrouver des informations sur telle type de fleur aperçue en vacances et que vous aimeriez importer chez vous, Fleurs en poche ⚑ peut vous renseigner de manière confortable…

reduc-450

  • Déjà possibilité de sélectionner plusieurs couleurs…

reduc-450

  • Et d’avoir de suite une liste des espèces qui répondent à ces critères… Reste à les dérouler pour trouver la bonne variété…

reduc-450

  • Ôh, des pâquerettes…

reduc-450

  • Et tout apprendre sur cette variété…!

Bref, très, très chouette application à offrir à son iPhone…!

La version HD pour iPad ne devrait pas trop tarder, Quid, Pierre-Olivier…?

le 28/05/2016 à 08:10 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Jazz en boîte dans iTunes

…et j'aime ça…

dans dans mon bocal | écouter | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Petite liste en partage

Depuis quelques années, j’évite nombre de frais pour des raisons connues de mes fidèles lecteurs. Si les promesses faites à nos deux mômes ont été tenues, nous avons réduit la voilure sur tous les à côtés1.
Bref, on fait gaffe2.

Plus question de passer dans une grande enseigne culturelle, d’approcher de trop près une boutique Apple pour être clair. Par contre, je peux remercier chaudement iTunes, CultureBox ⚑ et ARTE ⚑ pour m’avoir offert quelques belles découvertes qui vont de Thomas Enhco (chouette album Feathers ⚑) via jazz sous les pommiers (!) à, avant hier, Camille Bertault que j’ai découvert via iTunes quand je suis tombé sur son album En vie ⚑. Prenez le temps d’écoutrer Tatie Cardy ou Cette nuit (Peacocks) dans son album…

Certes, ce sont pas toujours des morceaux entiers que j’entends via iTunes mais, désolé d’être un peu direct, c’est bien mieux que rien…!

Libre à moi ensuite de rechercher si l’artiste n’est pas passé sur une radio, dans une émission, si un podcast existe.

Du coup, je remplis ma liste de souhaits3 mais j’emploie également Drafts 4 pour capturer des liens, des URLs.

Si, si, Drafts 4 ⚑, cf. urbanbike | Pratique : empiler des notes avec Drafts 4 sous iOS avec Append | 2.

Bref, comme je suis fondu de jazz (mais très raisonnablemement), je regarde, j’écoute cette boutique de musique proposée par Apple depuis mon iPhone 6s+, notamment à propos de ce qui vient de paraître (…ou qui va paraître comme le prochain album du Brad Mehldau Trio, Blues and Ballads ⚑).

Et Camille Bertault, CQFD !

Mais je suis tombé également sur quelques perles dont un album de Bill Evans, Some Other Time: The Lost Session from the Black Forest ⚑ et un autre de Sarah Vaughan, Live At Rosy’s ⚑ où j’ai retrouvé la chanteuse facétieuse que nous avions entendu à Paris en 19854 — cf. urbanbike | Sarah Vaughan, Paris 1985

Bon, je ne vais pas faire une liste qui va de Book of Intuition ⚑ par le Kenny Barron Trio à Take Me to the Alley ⚑ par Gregory Porter en passant par In Movement ⚑ par Jack DeJohnette, Ravi Coltrane & Matt Garrison.

Et puis je tombe sur des morceaux étonnants comme ces feuilles d’automne — Paeez (Autumn Leaves) — dans cet album A Persian Dream ⚑ par Tara Tiba.

Ou encore sur la fille de Eric, Yana dans Afternoon in Paris ⚑ par Yana Bibb. Ou ce trio, Babillages - EP ⚑ par The Glossy Sisters.

J’en ai encore une grosse vingtaine à caser mais ce n’est pas raisonnable !

C’est dit !


  1. Mais en même temps, de très étonnantes et chouettes surprises comme je l’ai expliqué il y a près de 15 jours dans ce billet urbanbike | un vendredi …treize épatant ! 

  2. Le Canon EOS M n’a pas trouvé de grand frère numérique, etc. 

  3. Comme pour le père Noël mais sans illusions ! 

  4. Et là, tu découvres que tu as pris un sacré coup de vieux aussi… 

le 28/05/2016 à 08:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Et si vous redécouvriez la puissance de vos guiboles…?!

Pieds + vélo, entre autres…

dans bosser chez soi | brompton | dans mon bocal | groummphh | pratique
par Jean-Christophe Courte

Pffff, les pompes sont à sec. Pour ma part, il me reste quelques litres dans le réservoir de notre baleine bleue, histoire d’emmener ma gamine passer ses oraux pour le bac la semaine prochaine en banlieue proche, voire déplacer belle-maman en urgence si besoin.

Le reste du temps, j’utilise des Ecco avec un sac à dos.

reduc-450

Et quand c’est un poil plus loin, je déploie mon Brompton — qui dispose d’un sac ou d’un cabas — et je pédale.

Il ne s’agit pas ici de vous seriner en vous expliquant que c’est mieux, juste qu’il y a des solutions alternatives et pratiques.

Ma gamine file à son lycée en courant tous les matins (…que trois kilomètres) et revient pour moitié par le bus avant de remonter à pieds vers la maison. Ma douce alterne marche et transports en commun, voire part en vélo faire le marché avec notre fille (sacs ou cabas itou). Notre fiston sur Paris emprunte un Vélib ou saute dans le métro.

Ceci pour rappeler que l’on peut limiter ses déplacements avec une automobile sans que cela devienne une pure abomination…

Et la voiture justement…?

Elle sert généralement une fois par semaine pour aller faire de grosses courses. Ou nous balader… Mais acquise d’occasion, 190 000 au compteur, on la soigne même si j’envisage le après1.

Et pour le boulot…?

Naguère, quand j’avais encore un boulot, je prenais mon vélo jusqu’à la gare, repliais le tout pour prendre mon train puis le redéployait pour me rendre à mon bureau… dans Paris. C’était au siècle dernier…!

Saint Lazare - Concorde mais aussi filer boulevard St Germain, ce n’était pas la mer à boire. Le truc étant essentiellement de ne pas forcer pour éviter d’arriver en sueur à un rendez-vous. Plus tard, j’y suis revenu en m’équipant mieux… dont en ajoutant des lumières

Mais je ne vais pas revenir sur ce que nous avons écrit avec Jacques, il y a dix ans, à propos du travail à domicile, manifestement les entreprises freinent des quatre fers même si certaines y viennent enfin. Oui, je sais, la version 2 est toujours sur l’iPad dans Ulysses, ça vient (doucement…).

Bref, investissez dans de bonnes pompes ou un Brompton (ou les deux!) et vous allez vous surprendre.

À tous ceux qui se disent : Un Brompton, c’est un petit vélo, c’est pas sérieux… je les engage à parcourir les aventures de Hannibal Brompton, alias Vincent Burgeon sur urbanbike… La liste de ses aventures est à la fin de ce billet précisément…


  1. Si mes vautours ne me mangent pas le foie (private joke), une caisse avec deux roues électrifiées (Les vélos parisiens ont un splendide modèle) me semble une solution même si j’ai une station AutoLib à 15 minutes à pieds… Mais d’autres options existent dont un véhicule en partage… 

le 27/05/2016 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Diced, le jeu à la K sous iOS

Par le developpeur de Drafts 4

dans dans mon bocal | groummphh | iOS
par Jean-Christophe Courte

J’ai reçu une invitation à tester Diced ⚑, il y a de cela quasiment un mois (voir plus…?) et, moi qui ne joue pas, je ne suis pas arrivé à le virer de l’iPad comme du iPhone.

J’ai d’ailleurs écrit un message en ce sens à Greg où je luis disais qu’il me faisait perdre pas mal de temps hebdomadairement… Et ça l’a fait rigoler…!!

reduc-450

  • Il y a même un mode nuit et la possibilité de couper le son… Je n’explique rien, c’est d’une facilité déconcertante, trois niveaux de jeu dont deux assez relous avec ajout aléatoire (les dès verts) mais quelques bombes pour nettoyer…

En représailles, je vous l’indique, que je ne sois pas le seul contaminé…!! Oui, je passe de sujets graves (sic !) à du grand n’importe quoi… C’est moi qui vais Dicedé a terme !

Naaaa…!

Greg est par ailleurs le developpeur de Drafts 4 ⚑ — un épatant traitement de texte pour prendre des notes (cherchez sur urbanbike le nombre de fois où j’en ai causé…) — et de tas d’autres produits orientés locuteurs anglo-saxons. C’est d’ailleurs pour cela que je ne lui en veux pas… Quoi que !

le 26/05/2016 à 15:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

À la fin, tous à la même enseigne…

Riche ou misérable

dans dans mon bocal | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Tu es un maître du monde, tu te balades entre ici et là-bas, ta fortune personnelle est ghonesque et tout ce que tu entreprends est relayé par les médias…

Un jour, tu agonises. Fin.

L’info se retrouve justifiée sur une ou deux colonnes avec un rapide résumé de ton parcours, texte préparé depuis ton retrait de la vie professionnelle et actualisé à l’instant…

Hormis avoir gagné beaucoup d’argent ou exercé le pouvoir, tu laisses quoi comme souvenirs ? Des bons ou des exécrables ?!

Rembobinons le film…

Certes, il y a des établissements irréprochables, des boîtes à vieux haut de gamme, plus cosy les unes que les autres. Même avec du pognon, des spécialistes réputés, un établissement cinq étoiles, quand tu pars en vrille, quand tu deviens gâteux, ton compte en banque te permet juste d’avoir plus de personnels de santé autour de toi alors qu’on les supprime ailleurs pour des raisons de productivité…

Car, là où ça merde grave, c’est quand notre héros ne contrôle plus grand chose, pas plus ses sphincters que ses neurones. On ne compte plus les célèbres passés en mode légume.

Qui sait si ce ne sont pas les polluants, les produits dont tes industries ont inondé la planète ? Voire une allergie à la nourriture bio ?! Ou des remords tardifs…

Cher débris, je me plais à penser que tu médites tout comme moi sur l’ironie de ta situation, les fesses irritées par une couche gorgée d’urine. Que tu suis du regard le niveau du liquide qui pénètre dans ton organisme décharné via le goutte à goutte qui te tient compagnie.

Toi, craint hier par tous, tu dépends désormais des petites mains de ces infirmiers aux salaires dérisoires qui te changent, te lavent… Tu quémandes un regard, plus de temps à tes côtés alors qu’ils sont pressés, productivité oblige…

Tu fulmines contre les avancées de la recherche, trop lentes à ton goût, oubliant au passage que ce sont tes propres amis qui ont naguère réduit leurs budgets pharaoniques comme tu aimais le répéter…

Naïf, je me plais à croire que tu as soudainement capté, que tu essayes de transmettre ta soudaine et tardive révélation à tes héritiers, à ceux qui ont désormais tous tes pouvoirs, tes entreprises. Tu viens de piger que tu es entré dans la nasse, tu vas leur expliquer qu’il faut changer, que…

Ils t’ont écouté, le visage grave puis, une fois la porte de ta chambre franchie, se sont esclaffés en se frappant sur les cuisses.

Ce sont eux, désormais, les maîtres du monde. Ils ont les mêmes pensées que toi vingt ans plus tôt !

— Le vieux, il a plus toute sa tête, les médocs le rendent larmoyant.

Plus tu t’agites, plus ils te méprisent… c’est ballot.

C’était avant qu’il fallait prendre les bonnes décisions, les imposer. Quand tu avais du poids, du pouvoir. Qu’en as tu fais alors hormis servir tes intérêts ?!

Là, en mode déchet, tu n’es plus crédible avec ta conscience retrouvée. Tu es de bonne foi sauf que c’est un peu tard…!

Cela n’aura de cesse qu’à la fin de l’espèce.

Suffit d’attendre. Ça vient.

Elle se battait hier pour un poisson fraîchement pêché, elle se bat aujourd’hui pour un litre de carburant, le vernis de civilisation ne masque rien.

Pour mémoire, cette espèce est apparue il y a pratiquement trois secondes en regard du temps géologique. Telle qu’elle se comporte, tel que tu te comportais, elle mérite de disparaître dans l’instant. Voire moins.

La planète s’en remettra, brassera à nouveau ses plaques tectoniques, redistribuera mers et continents, se refera une cartographie toute neuve.

— On les appelaient comment ces créatures un peu connes !? Mais si, souviens toi, celles qui faisaient un concours de gratte-ciel…?

— Ah, ceux qui ne cessaient de se foutre sur la gueule au moindre prétexte ? As-tu constaté que ceux qui les remplacent ne valent pas mieux !?

— Bah, attendons ! On a l’éternité devant nous…

le 26/05/2016 à 09:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Un écho attentif chez Apple ?!

loin d’être inutile pour une population vieillissante

dans dans mon bocal | groummphh | mémoire | outils | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Pffffff… Ce qui suit est venu ce matin sous mes doigts après avoir lu ceci, Apple Opening Siri, Developing Echo Rival — The Information, désolé…! C’est un premier jet à chaud avec plein de notes de bas de page (…des pistes comme d’habitude)…

Quand Amazon a sorti son cylindre domestique, je ne l’ai perçu que comme un truc pour commander plus encore. Je ne peux pas dire que j’ai sauté de joie. Seul bémol pratique, une livraison à domicile qui simplifie, voire facilite l’acte d’achat. On commande et ça arrive, tôt ou tard, à domicile.

Et si je m’étais planté ?

En regardant les convergences applicatives (j’cause hexagonal) et, surtout, ce qui se passe autour de moi, il se peut que nos nouveaux anciens (sic !), plus familiarisés avec les outils informatiques, puissent avoir de meilleures perspectives… à condition d’être connectés. Et moi de revoir ma copie, reconsidérer sous une autre facette ces outils…

Bon, je ne vais pas remettre une couche mais si d’aucuns décident de couper les approvisionnements en énergie, ce qui va suivre n’a plus grand intérêt hormis d’être de coûteux presse-papiers hi-tech !

À votre écoute, coûte que coûte !

Le principe est simple, un machin (…plus mini Mac, voire Apple TV que iPhone…) est connecté à votre box et ce, dans un lieu de vie, celui où vous passez un bon nombre d’heures, séjour ou cuisine…

Le dispositif est conçu pour faire la différence entre une simple conversation en famille, une réponse à un coup de fil et un ordre bref.

Si cela vous remet en mémoire SIRI, vous y êtes… il suffit de le solliciter et la conversation (re sic !) s’engage.

J’imagine qu’une partie de cette conversation peut se faire sans connexion mais que le passage à des demandes ciblées nécessiteront de la bande passante…

Et donc remplacer toute une série de produits qui vont du principe du collier1 avec bouton d’appel à porter sur soi, les capteurs dans les chaussures2 pour savoir si vous êtes encore debout, le détecteur d’activité sur la porte du frigidaire3, le système d’alarme avec surveillance de mouvements en interne4, etc.

En effet, tous ces dispositifs pourraient se retrouver concurrencés (ou épaulés…!) par cette boîte qui pourrait parler (…ou afficher en clair des réponses, voire en solliciter…) et dotée d’un gros pack d’intelligence artificielle5 pour debrieffer la demande de l’utilisateur…

Sous cet angle là, pourquoi ne pas envisager de passer des commandes simples6 à la Amazon, nourriture comprise7 ou alerter les secours en cas de chute et en étant dans l’incapacité de se relever8.

Ou rechercher telle émission, appeler telle personne, rappeler de prendre tel médicament9, répondre à des demandes pratiques (recette de cuisine ou simple information wikipediatesque !). Et même simplement lancer un échange — certes artificiel — sur une problématique.

Voire enregistrer des confidences, des faits, des souvenirs, ce qu’aucun proche ne fera, faute de temps, tenir une base de donnée personnelle10 des nièces et neveux, rappeler les anniversaires, etc.

Assemblage de programmes existants

Ce qui est amusant, c’est que nombre d’éléments sont à disposition. Si, si, nombres de briques logicielles existent (…contacts, rappels, calendrier, messages, mail, mode dictée, etc).

Elles servent déjà pour les actifs (…meeting dans 40 minutes, taxi dans 5 minutes, la météo indique un risque de pluie aussi pensez à prendre un parapluie…!) que les inactifs (…je galèje mais on est pas très loin de il vous reste deux émissions des chiffres et des lettres à visualiser, trois podcasts des Papous dans la tête, telle émission repasse sur ARTE TV ce soir…);

Déroulons un peu et pourquoi ne pas envisager des alertes comme attention, une seule bouteille de lait dans le frigo, renouveler l’ordonnance de votre médicament, médecin mercredi à 16:00…

Le tout est d’organiser ces outils de manière sympathique sans que cela devienne un remake de la STASI. Et rendre cela pratique sans pour autant infantiliser les utilisateurs qui n’ont pas automatiquement besoin de tous ces rappels.

Et, corollaire, filtrer les demandes délirantes et répétitives… ou pire, analysées par le système expert comme délirantes alors qu’indispensables… Oui, la connerie n’est pas à sens unique…

Ça peut également fonctionner avec une centrale d’alarme, le thermostat (le Nest est déjà une belle brique logique pour lisser11 les consommations d’énergie) et bien d’autres éléments qui peuvent entrer dans une chaîne domotique12. Je ne vous fais pas un dessin.

Ce n’est pas le meilleur des mondes, il y aura des abus, des gens pour pervertir le système, voire le hacker. Mais si cela pouvait déjà retarder — ou empêcher en règle générale — de finir trop vite dans un EHPAD, pourquoi pas.

Sauf que, corollaire, ce sera à nouveau un système inégalitaire13

À développer un de ces quatre…


  1. …quand il est autour du cou, ce qui est pas mal chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, c’est leur propension à l’oublier sur leur table de chevet 

  2. à un certain âge, ce sera dans des chaussons mais je ne vais pas non plus ironiser sur ce qui sert parfois de pantoufles 

  3. une solution plus efficace en théorie car si la porte du frigo n’est plus ouverte, c’est que problème il y a ! 

  4. à condition d’atteindre le bouton d’alerte, idem le collier d’appel… 

  5. moins abomifreux que certains centres d’appel avec les sempiternels “taper 1 pour une chute, taper 2 pour un incendie…” ou avec les “je n’ai pas bien compris votre question” suivi d’un raccrochage automatique…! 

  6. avec vérification que ce n’est pas la quatrième fois dans la journée (une idée comme ça avec certaines pathologies) pour éviter de se faire livrer une palette de… n’importe quoi ! 

  7. ça ne remplacera pas un passage au marché mais bon, pour faire livrer une bouteille de lait et des produits de première nécessité, c’est pratique et ça peut même générer quelques emplois indirects… J’imagine un dispositif avec remplissage du coffre des véhicules geolocalisés des plus proches voisins sur leur lieu de travail — après acceptation de leur part — puis une petite visite de courtoisie au retour tout en livrant les courses déjà stockées dans leur véhicule (idée à breveter, CQFD)… ça créera accessoirement ce fameux lien social dont la disparition est déploré par tous (et à la condition que la personne livrée ne fasse pas non plus une liste de ceux dont elle refuse l’assistance avec des motifs autres que en froid, je vous laisse réfléchir aux options potentielles ! 

  8. c’est bien là la limite du bazar, présent mais pas trop… mais quand même présent pour s’inquiéter de l’absence soudaine de signe de vie !! 

  9. une version avec pilulier incorporé ?! 

  10. le seul hic est quand toute cette mémoire se volatilise, sans oublier, quid de ces données après disparition de la personne, je vois bien le binz juridique en perspective…! 

  11. j’y reviendrais peut-être mais consommation réduite de 20% avec meilleur lissage de la température intérieure, confort ressenti depuis l’installation du Nest, et donc amortissement de l’installation nettement plus rapide qu’escomptée sans oublier une chaudière moins sollicitée 

  12. fermeture des volets, ventilation, etc. 

  13. et pas qu’un problème financier même si ça reste le premier écueil 

le 25/05/2016 à 11:25 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Une couverture iPad pour le mode portrait, jamais ?!

Je plaisante à peine…!

dans bosser chez soi | dans mon bocal | écrire | iOS
par Jean-Christophe Courte

Certes, cela m’intéresse essentiellement sur le iPad Pro et pour les raisons évoquées dans un billet précèdent même si l’on se débrouille avec la version de base en la déconnectant de sa charnière magnétique…

reduc-450

Mais à condition d’inverser le sens de l’iPad pour placer l’alimentation (en haut) sans qu’elle me gène. Comme je n’utilise pas la caméra, pas de crainte de traumatiser un correspondant qui serait en contre-plongée avec vue sur mes narines…!

Maintenant que je pense avoir trouvé le pourquoi de mes soucis de clavier et, surtout, comment les résoudre, plus de frein pour repartir à fond (enfin, faut pas pousser…) sur mes projets1.

Et SplitView, même en mode portait, est parfaitement supportable. Ce qui pose problème par contre, c’est la taille des icônes quand on cherche l’application ad hoc à placer dans cet espace (…l’idée d’une simple liste n’effleure personne chez Apple !?).

reduc-450

Du coup, que ce soit avec Safari, Tweetbot, Reeder ou simplement Messages, cette seconde zone pour les lire est fort agréable.

reduc-450

Bref, autant j’étais dubitatif les premiers jours, autant je n’ai plus de regrets hormis le poids et la position d’écriture du Air 2 quand j’utilise ce grosPad sur ma couette…!


  1. J’ai toujours toujours fonctionné de cette manière. Tant que je ne comprends pas, je m’accroche… 

le 25/05/2016 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?