TL!DR : Organiser mon quotidien avec Firetask

Et Fantastical, si, si…!
dans | bosser chez soi | dans mon bocal | mémoire | pratique |

Avertissement : nombre de billets dans urbanbike portent sur ces questions d’organisation, de flux de tâches à réaliser, etc. Étant assez bordélique de nature (euphémisme !)1 et habitué à écrire quelques lignes illisibles sur le dos des enveloppes reçues, je me suis retrouvé face à un problème majeur…! En effet, le flot de courrier postal se tassant (sic…!), il m’a fallu trouver d’autres manières de noter mes trucs à faire, mes idées à lak, réflexions, remarques, coups de fils à passer. Voire mes rares rendez-vous…!

Entre la méthode Patrick Rhône2, TaskPaper3 (l’application ou sous Editorial), Things4, OmniFocus, Wonderlist, Pocket Todo, ToDo, ThinkBook5, Cheddar Plus6 ou Fantastical7, j’ai testé avec un enthousiasme imbécile plein de solutions, pensant — à chaque fois — trouver le (…sacré !) Graal.

Ben non.

Ma première erreur était de penser qu’un seul outil pouvait me service pour tout.

La seconde était de se tenir à ses nouveaux choix dans la durée, se discipliner pour que cela devienne une habitude. Là aussi, j’ai du mal…

Certes, tout n’est pas négatif.

J’ai adopté Fantastical vu qu’il se fonde sur les briques de base fournies d’Apple8. Idéal pour noter un rendez-vous avec adresse, date et heure précise.

Mais ce sont tous mes projets flous, mes idées aux contours indécis, machin (re sic…!) à développer, trucs indispensables qu’il faudra bien faire un de ces jours9.

J’ai souvent10 testé Firetask ces dernières années avant de le laisser de côté en sentant confusément que j’étais passé à côté de quelque chose. Cette application est une sorte de jeep d’une organisation personnelle assez efficace mais à la condition de prendre suffisamment de recul et apprendre à la piloter.

Car ma plus grosse erreur au départ était de vouloir tout utiliser…! De fait, ce n’est absolument pas obligatoire, nombre de choses sont présentes mais à nous de les employer. Ou non !

Du coup, c’est en décidant de ne prendre que les options qui m’intéressaient (…et d’en tester éventuellement d’autres en cours de route) que je suis arrivé (pratiquement) à mettre à ma main cet outil élégant.

Deux flux, sinon rien !

Un peu comme pour mes flux d’écriture11 (au nombre de trois : vie personnelle, billets et long cours…), je suis passé à deux flux pour m’organiser. Explications…

  • Fantastical reste l’idéal pour mes rendez-vous et rappels impératifs avec horodatage et lieu ainsi que pour les rares anniversaires que j’ai noté…
  • Firetask est, du coup, réservé pour tout ce qui doit/devrait se faire mais sans délai précis, plus proche d’une série de réflexions et de projets aux contours incertains…! Mais pas que…

Firetask pour un futur variable…

L’idée est de vous faire découvrir via une série de copies d’écran (24 dans ce billet12) quelques étapes clés pour utiliser de ce produit. Avec, j’insiste, un total parti pris !

Hop…! Toutes les copies d’écran sont en grand format (1200 pixels large), à ouvrir dans un onglet séparé si besoin.

reduc-450

Au départ un panneau vide avec par défaut les tâches à réaliser du jour (Aujourd’hui).

reduc-450

Un appui sur le signe + en haut à gauche permet d’afficher une fenêtre… que vous pouvez déplacer à votre guise sur Macintosh…

reduc-450

Chaque appui sur l’un des pop-up permet de renseigner les options de la tâche que vous souhaitez ajouter.

reduc-450

Catégories, Projet (pour cet item comme le précédent, c’est à vous de les créer ou d’en ajouter)…

reduc-450

De définir l’échéance bien entendu…

reduc-450

ou encore l’état de la tâche en cours, sa priorité…

reduc-450

Vous pouvez ajouter des notes informatives… Cette première fenêtre permet d’entrer les informations de base liée à la tâche à réaliser.

Une fois la tâche créée, vous pouvez affiner ou modifier cette dernière en double cliquant dans l’intitulé de la tâche et ainsi ajouter d’autres informations (…cela fonctionne aussi via la zone de l’écran pour changer la priorité de la tâche sélectionnée par exemple)

reduc-450

Notez que vous pouvez rendre une tâche récurrente (genre, déclarer votre TVA ou payer votre loyer)…

reduc-450

Si cette première tâche est affichée dans le panneau Aujourd’hui, vous allez la retrouver dans le panneau Projets si vous aviez créé un intitulé général. Ici Tribu pour tout ce qui concerne ma petite famille…

reduc-450

Ou encore dans le panneau Catégories… Et comme cette panne concerne bien le logement…

reduc-450

Ajoutons quelques autres tâches à réaliser pour illustrer, avec ou sans échéances…

reduc-450

Que l’on retrouvera de facto dans les catégories et projets…!

reduc-450

Le panneau Organiser, clé de voute de FireTask…

FireTask propose sur iPad et Macintosh un panneau Organiser qui me semble être, à l’usage, le panneau à ouvrir par défaut…!

reduc-450

Vous avez entré vos diverses actions à réaliser mais parfois les dates ou écheances ne sont pas les bonnes. Ou vous avez décidé d’avancer ou de repousser telle ou telle…

reduc-450

Tadaaaaa…! Au lieu de double cliquer sur la ligne de la tâche pour appeler l’affichage de la fenêtre (voir au début), réorganisez par simple glissement la tâche dans le panneau dans la bonne colonne…!

Bref, Déplacez-les directement à l’écran d’un coup de pointeur…! Et du doigt sur iPad.

reduc-450

Bien entendu, ces changements sont immédiatement reportés… Ainsi, dans notre illustration, se trouvent désormais dans Aujourd”hui trois tâches et non une seule…

reduc-450

idem dans les catégories, tout est remis à jour…

reduc-450

Je ne montre pas tout mais FireTask propose aussi un panneau Calendrier, sur iPad également…! Et glisser/déplacer une tâche à la date précise de votre choix s’effectue de même manière…

Ici j’ai demandé d’afficher les échéances à 7 jours mais vous pouvez moduler à 3 ou 5 jours. Ou juste les tâches du lendemain…

Des entrées libres et à classer…

Mais qui dit gestionnaire de tâches ne nécessite pas de savoir immédiatement où les ranger, heureusement…!

reduc-450

Le Terme Miscellaneous (non traduit en Français) spécifie simplement indéterminé et permet de créer des actions à classer. Des actions en attente qui n’apparaissent pas dans les tâches à réaliser, CQFD.

reduc-450

Ensuite, pour leur affecter une échéance à ces tâches en attente, vous pouvez passer par le panneau Organiser et donc les déplacer à l’échéance souhaitée…

reduc-450

En les faisant juste glisser…

reduc-450

Afficher les prochaines tâches ou toutes les tâches…?

Pour finir (si, si…!), la panneau Aujourd’hui propose d’afficher les actions à réaliser le jour actif mais également à brève échéance (…à moduler via les préférences générales de l’application entre 3, 5 et 7 jours suivants comme déjà mentionné plus haut)…

reduc-450

Enfin, un simple clic sur Toutes affichera toutes les tâches à venir, CQFD. Au delà des habituelles échéances…

reduc-450

Désormais, c’est à vous de jouer si vous êtes intéressé par le dispositif de FireTask.

En effet, ce billet n’est qu’une brève présentation des principales options de cette application. Cette dernière en propose de fort multiples que vous n’êtes nullement obligés d’utiliser en totalité. Bref, démarrez avec parcimonie sans vouloir absolument employer tous les panneaux…!! Ne faites pas les mêmes erreurs que moi…

En effet, autre exemple de panneau non mentionné ici, un panneau Calepin vous propose de rentrer directement une liste de tâches à faire sans les relier à une catégorie ou projet. Dès que l’une des entrées de cette liste est validée (terminée), elle est placée dans les Archives (oui, Comme Things, FireTask conserve tout ce qui a été fait). Mais rien ne vous empêche de transformer certains éléments de cette liste en un intitulé de projet (carrément) ou en une tâche précise en lui octroyant une échéance.

Comme vous vous en doutez désormais, Firetask a une sacrée puissance de feu sous le pied… Mais en dévoiler toutes les options est assurément le meilleur moyen de vous perdre…! D’ou ce billet homéopathique même si trop long…!

FireTask tourne sous iOS (…mais deux applications distinctes pour iPad et iPhone) et se synchronise via un cloud spécifique, solution également utilisée par les développeurs de Things.

  • FireTask ⚑ (39,99 €) sur Macintosh
  • FireTask ⚑ (7,99 €) sur iPad et qui possède le panneau Organiser qui est traité plus haut…
  • FireTask ⚑ (5,99 €) sur iPhone mais qui permet juste de lister les actions en cours…

La question qui reste pendante après ce billet est de savoir combien de temps vais-je arriver à employer ce dispositif…?! Ensuite, la toute dernière version de Fantastical ⚑ (4,99 €) pour iPhone apporte une nouvelle option qui essaye de répondre en partie à ce que je fais désormais avec FireTask.

Manque juste un Widget à la Things pour FireTask et la possibilité de balancer une URL devant une nouvelle entrée. Attendons de voir ce que la prochaine version de Things va nous apporter. Dernier point, le look de FireTask est nettement plus agréable, frais à l’usage…


  1. Même par moi, c’est dire…! 

  2. urbanbike | Revenir à une simple liste de tâches à la mode Patrick Rhone…? 

  3. urbanbike | TaskPaper sur iPad 

  4. Ce billet entre autres, urbanbike | Utiliser le gestionnaire de tâches Things à plusieurs… 

  5. Si, si, même ThinkBook permet de faire du suivi de projet ainsi que iThoughts et iThoughtsX… 

  6. urbanbike | Cheddar Plus partage vos tâches entre Mac, Web et iOS 

  7. Egalement pour ses interactions avec d’autres applications… urbanbike | Drafts vers Fantastical… et retour 

  8. urbanbike | Pratique : Editorial, Fantastical et Rappels 

  9. …comme la panne de la charpente au-dessus de notre lit… Quatre ans avant de se décider à chercher puis appeler un charpentier, compagnon du devoir, pour la dégager et en poser une neuve avant qu’elle finisse par nous tomber dessus ! 

  10. Dès 2011, urbanbike | Firetask pour gérer son quotidien 

  11. urbanbike | À quoi carburent mes écrans | 5 

  12. Billet prévu au départ pour MacPlus mais, à mon avis, format de papier nettement trop long pour les lecteurs de ce site Apple qui souhaitent de la brève, de la news… 

BonApp! Des dictionnaires français sous iOS et sur iPad

MacPlus.net
dans | ailleurs | dans mon bocal | écrire | iOS | lire | mémoire |

Au lieu de trimbaler 10 kilos de dictionnaires pendant les vacances dans vos bagages, pensez iPad…! BonApp! Des dictionnaires français sous iOS

reduc-450

Pensez à ajouter dans votre tablette quelques outils… qui pourront également servir à vos gamins…

Pour mémoire, relire :

Sketch Rolls déroule à gauche…

MacPlus.net
dans | dans mon bocal | iOS | outils | pratique |

Souvent évoqué dans urbanbike depuis 20111Sketch Rolls déroule à gauche… mais que sous iPad

reduc-450

Nebulous Notes bientôt en 8.4 sous iOS

MacPlus.net
dans | écrire | iOS | outils |

Un très bon traitement de texte avec macros + Markdown trop souvent ignoré…

Nebulous Notes bientôt en 8.4 sous iOS.

reduc-450

  • Nebulous Notes ⚑ (0,99 €) Il existe une version lite et gratuite mais sans possibilité d’utiliser DropBox

Ping-ping-pong…!

La version rustique par tous temps
dans | autisme | dans mon bocal |

Cela fait quelques années1 que je pratique avec ma fille une autre voie (sic…!) du ping-pong. Les tables en béton avec filet métallique disposées par la ville dans les espaces publics alentours nous permettent de nous y adonner par tous temps…!

Certes, il est parfois nécessaire de débarrasser leur surface des reliefs festifs de la soirée précédente (…comprendre emballages et récipients vides). Seules les bouteilles brisées à leur pied sont plus délicates à retirer car tranchantes. C’est d’autant plus stupide de les casser qu’une poubelle est à disposition à trois mètres de là !

Notre manière non orthodoxe, voire totalement rustique, de pratiquer le ping-pong — même si nous en respectons les principales règles — s’explique par les conditions climatiques et les lieux…!

Quand le vent agite la balle comme une carlingue d’avion en pleine tempête2, sa réception est fort aléatoire. Aussi, qu’elle sorte directement ou rebondisse deux fois sur la table ne nous empêche nullement de la frapper à nouveau pour la remettre en jeu. Tant qu’il y a de l’élan !

D’où notre vocable de ping-ping-pong qui illustre l’aspect hasardeux3 des trajectoires des balles…

Avec le temps, nous sommes devenus, ma fille et moi, des maîtres (hihi…!) dans notre discipline, de véritables raquettes noires (ou rouges…!) de ce ping-ping-pong. D’ailleurs, ne sommes-nous pas devenus Miss Ping et Mister Pong…?!

Là, il manque un (très) gros coup de gong…!

Par + de 30° comme par -5°C sur une table verglacée, l’idée est de s’amuser, de dépenser, de continuer à échanger nos improbables balles (on vous a évité le improballes) tout en baladant l’adversaire d’un angle à un autre, en brossant la frappe… Car, que ce soit clair, on ne se fait pas de quartier…!

reduc-450

Notez que cela ne nous empêche pas de pratiquer également un ping-pong plus conventionnel. Et Aurelia de surprendre ses adversaires par ses retours… bûcheron…!


  1. Pour mémoire… 

  2. Un exemple à l’atterrissage pour illustrer 

  3. Difficultés auxquels s’ajoutent d’autres problématiques comme celles des trop gros doigts ou de la raquette trop petite ! Voire du sol sur lequel je me suis déjà ramassé…! 

BonApp! 1Password pour mémoriser tous vos identifiants

MacPlus.net
dans | bosser chez soi | dans mon bocal | groummphh | mémoire | outils | pratique |

Absolument indispensable… BonApp! 1Password pour mémoriser tous vos identifiants.

reduc-450

Visite libre ou visite guidée ?!

De l'importance du guide, sacrebleu !
dans | ailleurs | dans mon bocal | vieillir | voir |

J’ai conservé de mon enfance le souvenir quelques visites hautement soporifiques de châteaux et lieux chargés d’histoire. En cause, un temps de visite qui me semblait excessif, des plages de silence à contempler sans explications dans des pièces peu eclairėes des meubles poussiéreux. Bref, le tout déclenchant un indicible ennui pour l’enfant que j’étais.

Sans oublier, pour l’essentiel, des guides exécrables qui récitaient sans passion ni conviction des textes approximatifs mâchonnés entre leurs dents.

Du coup, adulte, j’ai évité comme la peste de suivre un guide…! Désormais, je révise ce jugement sévère…

Explications…

Ces derniers temps, trois châteaux (Le Château Fort de Rambures, le Château de Bonaguil - Fumel et le Château de Losse), trois guides différents et trois réussites…!

À Rambures, une guide fort drôle, pétulante et délivrant nombre d’anecdotes sur les habitants passés du château, remettant au passage les pendules à l’heure sur les réelles techniques de défense1 d’un château fort.

À Losse, une guide toute aussi claire interrogeant les visiteurs adultes comme les enfants, les incitant à fournir des réponses et même leur demandant assistance pour l’ouverture d’un incroyable coffre à secrets. Nombre de beaux objets à Losse dont un portrait en cire2 du roi Henri IV.

Lors de ces deux visites, sourire, humour et expression parlée claire et fluide.

reduc-450

À Bonaguil, nous nous sommes tombés sur un archéologue professionnel, amoureux des langues. J’avoue que nous avons été totalement subjugués par sa prestation de deux heures, par les anecdotes à chaque fois assises sur des citations de textes (…celles sur la fameuse Margot qui soulevait moults fois le coude droit), une connaissance parfaite des techniques de construction des châteaux forts (Bonaguil est le dernier de ce type à avoir été construit juste au début de la renaissance, en se souvenant que le maître des lieux avait pourtant rencontré… Léonard de Vinci…!) et de restauration, etc.

Mais le plus intéressant porta sur l’historique des mots, il nous donna un véritable cours d’Étymologie qui nous passionna tous car festonné d’exemples liés aux lieux et pièces que nous visitions en sa compagnie.

Sans oublier des informations sur les dernières campagnes de fouilles effectuées dont les fameuses demi-lunes qui sauvèrent de la cécité le seigneur de Bonaguil, demi-lunes récemment trouvées puis analysées par un opticien. Ou la fameuse dînette pour enfants trouvée parmi les ordures3 du château.

Après cette visite (comme celle des deux autres châteaux), une vision plus affûtée du confort et de l’hygiène dans ces bâtisses et nombre d’idées reçues virées à la poubelle…!

Dans tous les cas, l’envie de rappeler à tous ceux qui enseignent que l’enthousiasme, le savoir précis, les anecdotes vraies, la capacité d’intéresser et de prendre à partie avec humour l’auditoire sont la meilleure manière de réussir un cours. Pardon, de rendre une visite instructive et passionnante. Et même, qui sait, de déclencher des vocations.

Cela me remet en mémoire mon vieux prof d’histoire, Monsieur G, qui, sans aucun effort, obtenait immédiatement le silence et l’attention des 45 gamins dont je faisais partie par sa fabuleuse capacité à nous raconter la petite comme la grande histoire. Il était passionnant et passionné4.


  1. Pas d’huile bouillante mais du sable chauffé… 

  2. La cire d’un portrait refusé par Henri IV, portait effectué quelques années avant son assassinat. 

  3. Un lieu de fouille fort intéressant car on y trouve peu de gibier contrairement aux légendes communément colportées… la chasse avait d’autres buts, dont celui de se montrer auprès des sujets car ce n’était pas à la télévision qu’ils pouvaient découvrir qui était leur seigneur ! 

  4. …et descendait une à deux bières en cours (oui, il était accro). Son cours était un moment magique en pension tant son pouvoir d’évocation des faits historiques nous enchantait…! 

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Images végétales sur…

image

Lire les contributions… | d’urbanbike sur

image

Trouvé sur le net, noté sur…

image

cf. lien publié le 30/07/2015 à 10:50

cf. lien publié le 29/07/2015 à 22:31

cf. lien publié le 29/07/2015 à 22:28

cf. lien publié le 29/07/2015 à 22:27

cf. lien publié le 29/07/2015 à 22:26

cf. lien publié le 29/07/2015 à 15:55

cf. lien publié le 29/07/2015 à 15:54

cf. lien publié le 29/07/2015 à 15:52

cf. lien publié le 28/07/2015 à 07:54

cf. lien publié le 25/07/2015 à 23:22

Urbanbike est hébergé par…

image
image
Follow me on App.net
image