Indiens des plaines

Au Quai Branly
dans | ailleurs | groummphh | mémoire | voir |

Même si cela dure jusqu’au 20 juillet, allez-y et n’hésitez pas à y retourner. Et, si vous avez l’occasion de venir à Paris, réservez votre billet à l’avance via internet.

Ma rencontre avec les indiens remonte à ma petite enfance au Canada. Me retrouver juché tout mouflet sur les épaules d’un grand gaillard avec plumes m’a marqué à vie…! Certes, c’était dans une réserve, dans une exhibition destinée aux touristes qui s’intéressaient un peu à ces peuples en British Colombia. Je n’ai eu de cesse de suivre l’actualité de ces peuples, leur ethnocide continu. Bref, toujours du côté des indiens et non des cow-boys…!

Quelques photos réalisées à l’iPhone.

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

Cette expo exceptionnelle au quai Branly permet de voir la beauté de leurs objets quotidiens (chemises, mocassins, robes ourlés de perles), bref de s’imprégner de leur monde et regretter que les générations précédentes aient tout piétiné…

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

Rappel : Le Quai Branly vous autorise à photographier toutes les pièces exposées à votre guise mais sans employer de flash. Une décision que l’on aimerait voir s’étendre dans d’autres établissements subventionnés également avec nos impôts.

@urbanbike

Et comprendre à quel point le bison était un élément clé dans leur fonctionnement. Ceci explique pourquoi les colonisateurs ont massacré autant de bêtes pour s’assurer de réduire les tribus indiennes plus aisément.

En 1800, on comptait près de 40.000.000 bisons en Amérique du Nord.
En 1895, il en restait moins de… 1.000.
En 2010, les élevages ont permis de remonter à 500.000 têtes.

Bref, une expo enthousiasmante (à mes yeux) même si pas gigantesque (…pensez à voir les quelques autres pièces qui sont au premier étage, côté Alaska pour mieux vous repérer).

Voilà mon conseil pour les vacances.

Canon EOS M dans la poche | 8

Autour des frères Kazamaroffs | Klesudra
dans | ailleurs | dans mon bocal | photo | voir |

L’avantage d’avoir le chapiteau des Méli-Mélo à proximité est de découvrir parfois des spectacles qui démarrent, qui se rodent…

C’est le cas de Klesudra, une histoire des frères Kazamaroffs autour de l’eau, d’un puits, de deux villages, etc.

Un conte qui est le prétexte à un voyage musical avec force tours de jonglerie épatants…

@urbanbike

J’avais dans ma poche le flopesque Canon EOS M et son EF-M 18-55mm f/3.5-5.6 IS STM d’origine…

Et donc…

@urbanbike

Plus d’infos sur chaque image en utilisant ExifExt, l’extension de Friedrich Preuß dans Safari…

Au départ, j’avais oublié de lever la limitation ISO que j’avais fixée à 1600…

@urbanbike

Autre erreur, nous nous sommes placés au dernier rang sous le chapiteau…

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

Il est clair que c’est souvent limite en terme d’AF, que la réactivité du tapotement sur l’écran pour déclencher est faible… Bref, que l’anticipation doit rester la règle en toutes circonstances…

Néanmoins, en Mode P avec ISO Auto (…on laisse alors le boîtier gérer la montée en ISO), on peut avoir de bonnes surprises même dans des conditions limites d’éclairage. Bref, pour un produit soldé à moins de 300 €…

Images prises au format RAW et traitées sous Lightroom comme d’habitude…

iPad et accidents de lecture…

44 mois plus tard, si je ne me trompe pas dans mes calculs…!
dans | ailleurs | dans mon bocal | iOS | mémoire | voir |

J’ai relu hier mon premier billet d’utilisateur d’iPad, une chronique en juillet 2010. Un écran que j’ai effleuré 6 mois après sa sortie. Apple France m’avait passé un iPad pour ce test, j’ai patienté quelques mois pour en acquérir un, trop désargenté alors.

En octobre 2011, je suis passé au iPad 3 Retina sur lequel j’écris ces lignes, soit 30 mois d’usage quotidien.

Bien sûr, je songe parfois, quelques secondes, à opter pour une version air plus légère et rapide. Mais le réel reprend aussi sec sa place : ni moyens, ni impérieux besoin. N’étant pas un vrai blogueur, journaliste, auteur, c’est l’occasion (…ou non) qui fera le larron sachant que ce fidèle compagnon de mes jours comme de mes nuits ne finira pas pour autant en objet inerte dans un coin de mon atelier. Dans ma tribu, les candidats à sa récupération sont légion…!

Écran de saisie (… en passant, bravo pour la nouvelle version ce matin de Byword pour iOS qui intègre plein de raccourcis à appliquer au clavier, mais aucun intérêt dans le cadre de ma pratique, appréciant immodérément le clavier affiché sur l’écran…!), outil de consultation de Twitter comme des RSS, bibliothèque, dictionnaire multiple, feuille de dessin, journal, réveil, calculatrice, pourvoyeur des horaires du RER, carte, cet iPad est questionné mille fois par jour sans torture aucune…!

Une question suite à l’écoute de la radio ou la lecture d’un article, une requête (DuckDuckGo sur mon iPad), une multitude propositions avec la possibilité de découvrir, à chaque fois, la réponse à cette question mais, plus intéressant, dix mille accidents de lecture (relire…) qui vont me conduire vers de nouveaux rivages…!

Et je ne parle pas des découvertes que m’envoie ma moitié, toute aussi à l’affût. Ce matin, j’ai découvert sur son iPad les œuvres de Celine Cleron après celles de Erik Desmazières.

C’est pourquoi j’ai réellement du mal avec les gens qui m’expliquent qu’ils s’ennuient.

Mais offrez-vous un iPad, nom de Zeus…! Et explorez le web et donc la planète…! Tiens, l’une de mes prochaines destinations suite à l’écoute du jeu des mille euros, Berbiguières. Une recherche sur Wikipedia, et hop…!

Je vous laisse, encore plein de trucs à explorer.

Operetta…

Par la Compagnie Cor de Teatre
dans | dans mon bocal | écouter | voir |

Vu ce soir avec ma fille cet étonnant spectacle chanté de très haut niveau… Une troupe catalane de 25 chanteurs épatants…

Je copie colle l’info pour Operetta que vous trouverez sur leur site

“Operetta” propose une vision délirante de la musique chorale. Avec une bonne dose d’imagination, “Operetta” offre une chance de découvrir le genre lyrique avec la complicité de la musique a capella et de l’humour. Une généreuse introduction aux morceaux lyriques les plus populaires de Verdi, Rossini, Bellini, Mozart, Bizet, Wagner, Saint-Saëns, Moussorgski et Offenbach.

Bref, regardez s’ils ne passent pas trop loin de chez vous et allez-y…

@urbanbike

Les secrets de la photo de nuit

Vittorio Bergamaschi
dans | ailleurs | archi | lire | photo | pratique | voir |

Pour ma part, j’ai toujours foiré (pas d’autre terme pour décrire mes ratages…!) mes photos de nuit faute de méthode, de patience ou de connaissances… J’ai pourtant regardé avec beaucoup d’intérêt le livre de Harold Davis en 2010 (voir cette chronique sur urbanbike) mais il a disparu de mes rayonnages (…pour un prêt longue durée, certainement…!).

Ici, la majorité des vues sont faites avec un Canon EOS 5D Mark II ou un Hasselblad, la surface du capteur joue non négligeable comme l’auteur l’explique en introduction, la sensibilité ISO (mais là, quelques bonnes surprises) ou l’usage du format RAW.

Ce que j’apprécie dans ce bouquin, hormis des photos remarquables dans Paris (…et des lieux que j’ai parcouru à pied, notamment les berges), c’est que toutes les images sont proprement renseignées.

Et donc, bien souvent effectuées sur pied, en pause longue avec une sensibilité de 100 ISO… Bref, des informations précieuses quand on prend le temps de les analyser…

Les lieux, certes. Mais surtout un oeil.

Des cadrages très graphiques, archi-graphiques si je me permets ce néologisme. Du coup, même si la technique photo vous… agace, vous prendrez plaisir à ces vues qui changent des sempiternelles (…mais remarquables — ménageons les susceptibilités…) photos de ciels étoilés ou de personnages crachant du feu, en concert, dans un bar, etc.

Bref, un bel univers, une très chouette mise en scène de l’urbain, des ponts (dessous comme dessous) comme des ports, des textures (…c’est beau un mur de piere la nuit à peine éclairé par un réverbère). Sans oublier les reflets sur les sols humides. Ou même un vélo (…enfin, ce qu’il en reste…) en noir et blanc.

Voilà, ce qui est épatant dans ce bouquin, c’est qu’il s’agit avant tout d’un beau livre de photographies. Et ensuite d’un partage de savoir-faire technique.

Alors, je ne sais pas si cela va suffire pour me faire sortir à nouveau avec un trépied et un réflexe mais les informations de Vittorio sont désormais à ma portée comme à la vôtre…

Reste à appliquer (…ah oui, je savais bien qu’il y avait une étape en sus…!).

Les secrets de la photo de nuit
Vittorio Bergamaschi
Eyrolles
9782212132366 | 18 € | 17 x 23 cm

image caddie

@urbanbike

Kanak, l’art est une parole…

Musée du Quai Branly, Paris
dans | ailleurs | dans mon bocal | voir |

Aller et retour cet après-midi avec ma fille au Musée du Quai Branly, à deux pas de la Tour Eiffel, nous balader dans l’exposition Kanak, l’art est une parole consacrée aux Canaques de Nouvelle-Calédonie.

@urbanbike

Toujours un vrai bonheur de regarder le mur végétal de ce lieu…

@urbanbike

Chouette travail de ces figures qui entouraient les portes des cases…

@urbanbike

Ou ces sculptures faîtières qui les surmontaient

@urbanbike

Splendide bandeau porté par les chefs…

Si j’avais écouté ma gamine, on prenait en sortant un vol pour Noumea…!

Cette exposition dure jusqu’au 26 janvier 2014 et présente des objets splendides à mes yeux. J’ai également apprécié le rappel sans concession du regard occidental sur l’univers Canaque avec des documents de l’exposition de 1889… à quelques encablures de ce Musée…

@urbanbike

Bref, chouette Musée et une série d’expositions passionnantes l’année qui vient…

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Sans oublier…!

image

les liens vers des billets proposés sur…

image

cf. lien publié le 2014-04-23 16:44:31 GMT

cf. lien publié le 2014-04-23 15:22:37 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 18:19:30 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 18:18:59 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:56:44 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:53:11 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:47:34 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:39:24 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:37:26 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:29:34 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 17:20:42 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 17:10:39 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 17:09:06 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 17:01:08 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 16:50:11 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 16:47:30 GMT

cf. lien publié le 2014-04-20 15:27:45 GMT

cf. lien publié le 2014-04-19 17:11:13 GMT

cf. lien publié le 2014-04-19 17:02:29 GMT

cf. lien publié le 2014-04-19 16:52:29 GMT

Ailleurs… | blogroll…
Follow me on App.net
image