Visite libre ou visite guidée ?!

De l'importance du guide, sacrebleu !
dans | ailleurs | dans mon bocal | vieillir | voir |

J’ai conservé de mon enfance le souvenir quelques visites hautement soporifiques de châteaux et lieux chargés d’histoire. En cause, un temps de visite qui me semblait excessif, des plages de silence à contempler sans explications dans des pièces peu eclairėes des meubles poussiéreux. Bref, le tout déclenchant un indicible ennui pour l’enfant que j’étais.

Sans oublier, pour l’essentiel, des guides exécrables qui récitaient sans passion ni conviction des textes approximatifs mâchonnés entre leurs dents.

Du coup, adulte, j’ai évité comme la peste de suivre un guide…! Désormais, je révise ce jugement sévère…

Explications…

Ces derniers temps, trois châteaux (Le Château Fort de Rambures, le Château de Bonaguil - Fumel et le Château de Losse), trois guides différents et trois réussites…!

À Rambures, une guide fort drôle, pétulante et délivrant nombre d’anecdotes sur les habitants passés du château, remettant au passage les pendules à l’heure sur les réelles techniques de défense1 d’un château fort.

À Losse, une guide toute aussi claire interrogeant les visiteurs adultes comme les enfants, les incitant à fournir des réponses et même leur demandant assistance pour l’ouverture d’un incroyable coffre à secrets. Nombre de beaux objets à Losse dont un portrait en cire2 du roi Henri IV.

Lors de ces deux visites, sourire, humour et expression parlée claire et fluide.

reduc-450

À Bonaguil, nous nous sommes tombés sur un archéologue professionnel, amoureux des langues. J’avoue que nous avons été totalement subjugués par sa prestation de deux heures, par les anecdotes à chaque fois assises sur des citations de textes (…celles sur la fameuse Margot qui soulevait moults fois le coude droit), une connaissance parfaite des techniques de construction des châteaux forts (Bonaguil est le dernier de ce type à avoir été construit juste au début de la renaissance, en se souvenant que le maître des lieux avait pourtant rencontré… Léonard de Vinci…!) et de restauration, etc.

Mais le plus intéressant porta sur l’historique des mots, il nous donna un véritable cours d’Étymologie qui nous passionna tous car festonné d’exemples liés aux lieux et pièces que nous visitions en sa compagnie.

Sans oublier des informations sur les dernières campagnes de fouilles effectuées dont les fameuses demi-lunes qui sauvèrent de la cécité le seigneur de Bonaguil, demi-lunes récemment trouvées puis analysées par un opticien. Ou la fameuse dînette pour enfants trouvée parmi les ordures3 du château.

Après cette visite (comme celle des deux autres châteaux), une vision plus affûtée du confort et de l’hygiène dans ces bâtisses et nombre d’idées reçues virées à la poubelle…!

Dans tous les cas, l’envie de rappeler à tous ceux qui enseignent que l’enthousiasme, le savoir précis, les anecdotes vraies, la capacité d’intéresser et de prendre à partie avec humour l’auditoire sont la meilleure manière de réussir un cours. Pardon, de rendre une visite instructive et passionnante. Et même, qui sait, de déclencher des vocations.

Cela me remet en mémoire mon vieux prof d’histoire, Monsieur G, qui, sans aucun effort, obtenait immédiatement le silence et l’attention des 45 gamins dont je faisais partie par sa fabuleuse capacité à nous raconter la petite comme la grande histoire. Il était passionnant et passionné4.


  1. Pas d’huile bouillante mais du sable chauffé… 

  2. La cire d’un portrait refusé par Henri IV, portait effectué quelques années avant son assassinat. 

  3. Un lieu de fouille fort intéressant car on y trouve peu de gibier contrairement aux légendes communément colportées… la chasse avait d’autres buts, dont celui de se montrer auprès des sujets car ce n’était pas à la télévision qu’ils pouvaient découvrir qui était leur seigneur ! 

  4. …et descendait une à deux bières en cours (oui, il était accro). Son cours était un moment magique en pension tant son pouvoir d’évocation des faits historiques nous enchantait…! 

Aardman à Austerlitz

Chouette expo au Musée d'art ludique
dans | ailleurs | dans mon bocal | voir |

Jusqu’au 30 août 2015, une belle rétrospective des studio Aardman.

reduc-450

Avec pas mal de dessins, esquisses mais, surtout, plein d’éléments de décor. Dont un rappel des techniques de prise de vue…

reduc-450

Des maquettes gigantesques…

reduc-450

reduc-450

Et mes personnages préférés…!

reduc-450

Jubilatoire.

Plus d’infos sur Art Ludique - Le Musée - EXPOSITION AARDMAN

reduc-450

En bord de Seine donc…

Un jardin Chinois à deux pas de Versailles

Le jardin Yili à St Remy l'honoré
dans | ailleurs | dans mon bocal | voir |

On a beau connaître la région, il y a toujours une nouvelle découverte épatante à faire. Même par temps incertain et changeant…!

reduc-450

Ainsi le Jardin Yili non loin de Jouars-Ponchartrain.

reduc-450

Certes, les effets de la canicule se font sentir ici comme dans tous les jardins mais se balader dans cet espace traditionnel contruit, de plus, par de véritables artisans chinois dépayse à coup sûr…! Même les rochers viennent de Chine et ont été offerts par la ville natale de sa créatrice…

Quelques vues prises avec l’iPhone…

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Nous nous sommes promis d’y revenir en mai prochain.

reduc-450

Pour une partie de Xiangqi…?

Le plus rigolo est de se retrouver avec une hôtesse chinoise qui a fait ses études d’architecte à UP3 Versailles — désormais Ecole nationale supérieure d’architecture de Versailles — mais également celle de Pékin. Puis se rendre compte que les quatre visiteurs1 présents — nous compris — sont issus de la même école d’achi à quelques années près, ont eu les mêmes profs…! L’occasion d’avoir des nouvelles des uns et des autres.

reduc-450

Bref, inutile de prendre un avion, la porte d’un véritable jardin Chinois est à 30 minutes de Paris par la route, bon à savoir pour les allergiques aux transports aériens.

reduc-450


  1. …étant dans les Yvelines et lu le dernier Telerama… 

Le retour du M | 2

Léger, léger, léger…
dans | ailleurs | dans mon bocal | voir |

…Pffffffff…! L’idée de me balader avec un sac à dos chargé par forte chaleur (entre 37 et 40 à Cahors) m’a très vite convaincu de laisser le 100 Macro à la maison. Du coup, je ne suis parti qu’avec le EF-M 22mm f/2 STM.

Et c’est tout.

Quelques jours à naviguer entre Belvès à l’ouest et Figeac à l’est. Et la découverte de deux chouettes villages au cours de ce périple, Marcihac-sur-Célé1 (pas loin de Figeac)…

reduc-450

…et Saint-Martin-de-Vers (vers Cahors).

reduc-450

Sans oublier un passage à Monpazier pour faire un coucou à d’anciens libraires de mon quartier…

reduc-450

…ainsi qu’aux grottes de Tourtoirac2 pour la beauté des excentriques présents, des drapés mais également pour des formations géométriques régulières (conoïdes…?) épatantes… Et ses 14°C en toutes saisons. Choc thermique à la remontée…

À suivre…


  1. La boulangerie le long de la rivière est à découvrir, notamment pour sa croustade de pommes, poires et abricots dont vous avez un aperçu en bas à gauche… 

  2. Pour la troisième fois tant elle est splendide. Cette grotte a été découverte récemment et son aménagement est exemplaire… 

Oiseaux en poche, 333 oiseaux dans votre iPhone

MacPlus.net
dans | ailleurs | iOS | mémoire | pratique | voir |

Indispensable en baie de Somme et ailleurs : Oiseaux en poche, toujours plus d’oiseaux dans votre iPhone

reduc-450

Long sur la Somme

Serres, jardin et château
dans | ailleurs | voir |

Si vous passez dans la Somme, prenez le temps de vous arrêter à Long1… Le Château de Long masque un terrain gigantesque qui longe la Somme et, à mes yeux, des serres remaquables…

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Vous y trouverez une orangerie, une glacière (…très efficace en ces temps de canicule), un lavoir (…qui a été dégagé récemment) et la possibilité de faire une balade assez longue pour observer les libellules au bord de l’eau et quelques carpes aux sauts impressionnants…

reduc-450

reduc-450

Attention aux heures de visite, l’après-midi de 12h00 à 18h00 de Juillet à fin Août et fermé les dimanches et jours fériés…

Sinon, retrouvez le chemin de Halage de l’autre côté de la Somme pour observer l’ensemble depuis ce parcours alternatif…

Pour mémoire, retrouvez ces clichés et d’autres réalisés en majeure partie au Canon EOS M (oui, ce boîtier misérable tant décrié…) et au Canon EF-M 22mm f/2 STM en plus grand format. La dernière photo de la galerie est celle de l’intérieur du colombier entièrement restauré. L’intérieur du château mérite également le coup d’oeil car meublé en totalité par les derniers propriétaires privés (…ce qui explique les horaires) de ce lieu, vu que ces derniers vivent sur place.


  1. Une adresse postale imaginaire… Courte à Long (ne vous fatiguez pas, on les a toutes faites…!) 

l’Herbarium de Saint Valery-sur-Somme

Depuis 1995…
dans | ailleurs | dans mon bocal | potager | voir |

En entrant dans la cité médiévale de Saint Valery-sur-Somme par les premiers accès proches de l’avenue de la République et de son parking, particulièrement par la rue de la mare bouchée (rue précédée d’une étroite série de marches), le plaisir est de se retrouver dans une suite de ruelles bordées de fleurs de toutes natures.

Difficile de ne pas apprécier cette flore sauvage qui rend les rues plus douces, gaies, colorées et se marie avec les murs de pierre, brique et silex. L’initiative des rues fleuries a été lancée en 1983 et s’est poursuivie en 1995 avec l’Herbarium.

reduc-450

Rue Brandt (anciennement rue des Brèches), une petite porte bleue au 36 ouvre sur un jardin épatant, l’Herbarium, crée à partir d’une friche, un ancien jardin à l’abandon qui était celui des religieuses de l’hôpital proche.

reduc-450

Vingt ans plus tard, Nicole Quilliot explique aux visiteurs de passage avec enthousiasme et humour ce qui l’a conduit à se lancer dans cette aventure, décortique le plan de ce jardin remarquable de 1700 mètres carrés autour d’un ancien pommier.

Depuis peu, la ville a réalisé un jardin au pied de ce premier ensemble, le Fruticetum, lieu dessiné par Michel Racine et Béatrice Saurel. Les deux espaces communiquent pour le plus grand plaisir des visiteurs.

reduc-450

Aussi, si vous passez par Saint Valery-sur-Somme, pensez à prendre une petite heure pour visiter ces deux jardins avec près de 1000 espaces qui se côtoient. Hormis le Lundi…

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Images végétales sur…

image

Lire les contributions… | d’urbanbike sur

image

Trouvé sur le net, noté sur…

image

cf. lien publié le 03/09/2015 à 08:08

cf. lien publié le 03/09/2015 à 08:01

cf. lien publié le 03/09/2015 à 07:56

cf. lien publié le 03/09/2015 à 07:48

cf. lien publié le 03/09/2015 à 07:35

cf. lien publié le 03/09/2015 à 07:27

cf. lien publié le 03/09/2015 à 07:24

Dans le Morbihan, des paysans produisent autrement... et ça marche! | Mediapart

cf. lien publié le 02/09/2015 à 20:41

cf. lien publié le 02/09/2015 à 20:36

cf. lien publié le 02/09/2015 à 20:34

Urbanbike est hébergé par…

image
image
Follow me on App.net
image