Ben quoi, je suis pressé, dégage…

Cyclistes, le soir, faites gaffe aux retours du turbin…!
dans | brompton | dans mon bocal | groummphh |

Je viens de faire un tour à la boulangerie comme pratiquement tous les soirs pour aller du pain pour ma tribu.

Au retour, un petit camion de chantier me coupe la priorité sur un rond-point. Sympa, les gars, il est vrai que je ne fais pas le poids sur mon vélo. Mais bon, il y avait juste la place, pourquoi pas.

Mais le plus dingue est l’attitude de la voiture qui suivait ce dernier et qui se retrouve derrière moi.

Plus pressée encore, elle déboite sans visibilité.

Ce qui est ballot, c’est que nous sommes en ville dans de petites rues et l’astucieux automobiliste manque se faire un autre vélo, de face, qui venait de repartir d’une intersection.

Et gag, comme on circule mal dans ces rues, me voilà 10 secondes plus tard à sa hauteur pour l’agonir de remarques alors qu’il ou elle est bloqué au stop par le camion de chantier précité.

Question : c’est quoi le jeu…?

Arriver au plus tôt chez soi en renversant le maximum de cyclistes alors que, désolé, en ville, très souvent à ces heures là, nous sommes plus fluides…?

Je me suis énervé mais je me rends compte qu’une fois de plus cela ne sert à rien. Ces deux véhicules sont repartis pied au plancher dans une rue où deux véhicules ont du mal à se croiser…!

Est-ce que, dans ce nouveau jeu, les cyclistes ont aussi le droit de jouer ? On a le droit à quoi comme armes…?! Les conducteurs ont leurs voitures ou camions, on peut riposter avec des pistolets… à eau…?!

Comme sa fenêtre était ouverte, je l’aurais bien fait pour rafraîchir ses ardeurs d’apprenti chauffard…!

Plus 24 % pour les vélos qui se plient…!

Un clin d'oeil à destination de ceux qui ne veulent pas en vendre ou les réparer
dans | ailleurs | brompton | dans mon bocal | groummphh | pratique | signé vincent |

Je cite cet extrait de ce billet excellent de Olivier Razemon dans le Monde d’hier (…c’est tout frais, merci @f1oren de… La Réunion…!).

+ 24%, c’est le boom du vélo pliant, qui demeure toutefois un marché confidentiel avec 29300 unités écoulées. Les Brompton, Strida et autres Mobiky séduisent toujours davantage de citadins qui passent ainsi sans difficulté, dans la même journée, du vélo au train ou au métro. Ces objets, repliables en quelques secondes, peuvent être transportés comme des bagages à main. On peut même les emporter dans un avion.

…J’ajouterais dans un coffre de voiture (deux dans le mien)

Je me marre…

Lisez l’intégralité de l’article cité…

J’ai encore interrogé ces dernières semaines quelques réparateurs dans ma ville et, malheureusement, totale frilosité avec toujours les mêmes explications qui me dépassent… (trop cher, pas adapté à notre clientèle, trop fragile, gnagnagna…!).

Mais oui.

C’est ce que disaient les fabricants de… (mettez la technologie qui vous convient, genre bougies) lors de l’arrivée de… (placez ici celle qui a remplacée la précédente, ici, électricité)…

Bon, tant mieux, je vais continuer à me rendre sans déplaisir aux Vélos Parisiens pour faire réviser annuellement mes Bromptons à défaut de me faire dépanner localement…!

L’occasion de faire la bise à Sébastien et à sa bande de orfèvres du vélo pliant…!!

À propos du Brompton…!

Pour en savoir plus sur mon vélo, qu’il est beau (sic !) et pliant… Et résistant…!

@urbanbike

@urbanbike

Note de fin : voir impérativement la vidéo de Vincent ici-même (en fin de son billet sur urbanbike…!!!)

Et, à la demande Vincent, deux liens qui sont autant de claques aux idées reçues…
Le premierdixit Vincentcompile quelques photos assez croquignolettes (certaines datent probablement d’avant l’invention d’Internet… voire de la bougie!)… Marrant de se dire que c’est ce genre d’images qui m’a convaincu d’acheter un Brompton (même pas certain que le site Web de Brompton existait à l’époque…)
Le second : citer le Vélocio du Brompton, j’ai nommé Alex Mumzhiu

En vélo, le piéton est souvent dangereux…!

Une pincée de culture urbaine à inculquer de toute urgence
dans | brompton | dans mon bocal | groummphh |

Le gamin qui zigzague maladroitement sur sa patinette sur la piste cyclable, tout cycliste en a rencontré et ne s’en formalise pas… j’ai du être ce mouflet là, il y a un large demi-siècle !

Mais quand ce sont des adultes qui coupent cette même piste cyclable sans précaution, certains de leur bon droit, les usagers de la bicyclette - qui les ont évité - se regardent atterrés…!

Un sourire crispé complice, des yeux levés au ciel, un léger aller et retour de tête, parfois une remarque mezzo-voice et chacun reprend la route, un peu ébranlé par l’idée de ce que nous avons, collectivement, évité…!

Une fois de plus, nos petits radars personnels nous ont évité de finir dans la rubrique faits divers. Mais le crétin de service n’a même pas eu conscience de son passage en mode chien dans un jeu de quilles. Et recommencera à coup sûr…!

En rentrant du marché ce dimanche, idem.

Seul dans la rue, je file vers le feu qui est au vert. Au moment de franchir le croisement, un couple traverse d’un bon pas sous mes roues sans un regard dans ma direction…!

Je veux bien qu’au sortir de la messe dominicale d’aucuns pensent que le seigneur est avec eux (sic !), mais cela doit être un sacré challenge de protéger tous ces inconscients…!

Je n’ai pu m’empêcher de briser ce moment d’intense recueillement par une remarque fortement désobligeante (…Jésus, Marie, Joseph…) tant la collision était quasi inévitable mais tout autant l’impression que cela ne sert à rien. Sauf à les renforcer dans leurs convictions puisque rien n’est arrivé, preuve que si je les ai évité c’est que ce n’est plus moi qui tenait le guidon mais… chuuuut.

Chacun dans son rôle, soucieux de son apparence, de son statut social et totalement à l’ouest vis à vis des règles de vie communes…!

Face à de tels agissements, vous aurez, de plus, toujours tord. À vous de maîtriser votre véhicule, etc. Pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre…!

Bref, toute une culture du vélo à prendre en compte comme chez nos voisins européens plus au nord…!

Note de fin : ce matin, en revenant de la préfecture (une heure de queue pour comprendre qu’il me manquait des pièces… mais personnel sympa), c’est un automobiliste qui me coupe la route à un carrefour et qui ne jette même pas un œil sur sa gauche. J’ai hésité à lui rentrer dedans avec mon Brompton…! Tant qu’à jouer aux idiots, on peut être deux…

Mais comme le dit AudiardFaut pas parler aux cons, ça les instruit…

J’ai poursuivi mon chemin…!

Faire ses courses en Brompton…

Et avec son cabas, sinon rien…
dans | ailleurs | brompton | dans mon bocal | groummphh | pratique |

Pour mémoire, ce qui suit est juste ma manière de fonctionner, histoire de vous faire réfléchir. Ou pas… Bref, comparons nos pratiques et inspirons-nous de celles des copains…

Samedi matin, passage au marché faire les courses avec ma fille… Sympa mais aller et retour longuet à pied avec sac rempli de quelques kilos de légumes et autres… Chacun une anse, ça passe…

@urbanbike

C’est aussi l’occasion de retrouver des amis, souhaiter nos voeux aux personnes des stands que nous appréciions (et qui finissent par devenir bien plus que de simples fournisseurs de denrées alimentaires), de choisir tranquillement telle variété de clémentines (corses…!) ou telle part de Vacherin…

Pas besoin de demander des sacs, j’ai le mien, voir un sac à dos…

Vélo + cabas = efficacité

Généralement, je préfère ne pas perdre trop de temps et faire un saut en centre ville en vélo aux heures creuses… En Brompton pour être plus clair.

@urbanbike

Surtout quand il y a un clafoutis (aux pommes et poires) à retirer du four au retour… Bref, pas (trop) le temps de s’attarder.

Un coup d’oeil sur la liste sous Notes saisie sur iPad ou Macintosh, liste qui se retrouve instantanément dans l’iPhone est impeccable. Mais quelle farine de blé précisément…? Ou type de café…?

@urbanbike

Pas de souci non plus, je fais des photos pour ne pas me faire houspiller au retour (…mais je t’avais dit…!!) et cela a le mérite d’être nettement plus pratique lors de la recherche en rayon car je (re)connais les caractéristiques chromatiques de l’emballage…!

Du coup, sauter sur mon vélo muni de son cabas (voir cette chronique accessoires Brompton sur urbanbike) est d’un énorme confort. Pas de sac étire bras (sic !) à trimballer, l’aller et retour en Brompton est excellent pour ma propre forme, pas de perte de temps à chercher une éventuelle place de parking (…je l’enchaîne devant le magasin et rentre avec mon sac fluo hyper discret…!).

@urbanbike

Une fois payé, je glisse le sac dans mon cabas et retour via les voies cyclables avec halte chez le boulanger (dommage, fermé) ou prise de vue d’un bâtiment en construction. Bref, du temps pour écrire cette chronique.

Et juste à temps pour sortir le clafoutis du four, CDFD… Et avant la pluie (je publie, il flotte…!!)

Note de fin au lecteur : si je n’ai pas encore eu le temps de vous l’écrire (faut que je pense à jeter un oeil sur mes Mails) ou d’échanger avec vous via les réseaux dits sociaux, bonne année…! Santé, santé, santé…

Oui…! les cyclistes sont un danger pour les automobilistes

Bien sûr ! Je suis même un danger public sur mon Brompton, CDFD…
dans | ailleurs | brompton | dans mon bocal | groummphh |

Billet décousu et écrit à l’insu de mon plein gré : Mon ire démarre dimanche soir à la lecture de cet article.

Je vous laisse découvrir son contenu dans sa langue originale, c’est toujours une partie de bras de fer que se joue entre des groupes d’électeurs aux intérêts opposés, ceux qui vivent dans la ville et ceux qui sont en périphérie.

Pour les derniers, un des arguments avancés et repris par l’élu : le vrai danger en ville, c’est le gars qui pédale dans la rue sur son vélo et qui gène (sic…!) les automobilistes (Cyclists are a pain in the ass to the motorists). Bref haro sur ces pénibles qui réduisent la moyenne du brave gars qui vient en voiture bosser en ville…

Du coup, que fait l’élu à peine réélu…?!

Ford acted on his promises to crack down on the biking nuisance, ripping up existing bike lanes in an attempt to help return his supporters to the freer, pre-bike world he promised them. The removal cost the city $300,000, and, according to Canada’s National Post, ended up saving commuters just an average of two minutes each way.

Intelligent, non…?! On vire les pistes cyclables…

Pour mémoire, déjà circuler à pied est dangereux en Amérique de Nord. la seule manière civilisée semble être de circuler en voiture. Alors, en vélo…! Je divague ?! Non, je me réfère à Bill Bryson (chronique de 2005).

Il ne s’agit pas de rentrer dans les détails mais si le maire d’une grande ville arrive à exprimer de telles outrances et être réélu, c’est qu’il y a un léger souci.

D’autant que certaines pensent quasiment que les gens en vélo ne devraient pas avoir le droit de circuler dans les rues. Et s’ils se font tuer, c’est bien fait pour leur gueule… Idée souvent partagée.

In May, Wall Street Journal commentator Dorothy Rabinowitz called bicyclists “the most important danger in the city”. (Lisez la suite dans l’article…)

Rappel, nous sommes fin 2013, les ressources pétrolières sont en baisse et vont même fondre aussi vite que les glaces de la banquise arctique (…okay, il y a du mieux) mais continuons à défendre l’usage tous azimuts de la voiture.

Sauf que, 24 heures plus tard, je tombe sur cet autre billet qui reprend l’article du Boston Globe (cf. lien précédent) avec quelques informations supplémentaires pertinentes…

The average American drives 7.6 percent fewer miles today than when per-capita driving peaked in 2004, according to a report issued today by the US Public Interest Research Group Education Fund (PIRG). […] From 2006 to 2011, the average number of miles driven per resident fell in almost three-quarters of the country’s largest city’s, according to the report.

Jetez un oeil sur la carte en fin de billet…

Bref, le mouvement de fond aux USA s’amorce… en faveur du vélo entre autres…! Et toutes classes sociales confondues comme ci-dessous à Pittsburgh…!

@Bike Pittsburgh

Circulations douces…

Rappel utile : Je ne suis pas hostile à la voiture, je suis hostile à son usage régulier dès qu’il est possible d’utiliser un autre moyen de transport moins polluant, collectif (…ahhhh, un mot de rouge…). Bref, dès lors que l’on n’a que soi à trimballer…!

Le bon sens commande de mettre en place des solutions alternatives, des tramways, des parcours pour les vélos (…voire plus, les exemples de mon ami Zit ou de Hannibal Brompton — plus extrême…!, de locations de vélos comme dans Paris (…et, bizarre, dans le monde entier, cf la carte de ce billet), des zones piétonnes, voir des parkings non loin des têtes des stations des lignes de tramways ou des gares SNCF pour décongestionner les centres villes.

Dans ma ville ou ailleurs, de plus en plus de pistes cyclables rendent les déplacements vers son centre agréables. Mais il est également possible de s’y rendre à pied comme en bus. Ou en train et RER.

…de l’avantage parfois de publier avec quelques jours de retard, je ne résiste pas à ajouter cette info, certes franco-française : Les embouteillages coûtent chaque année 677 euros par foyer français. Et si les experts avaient mieux fait leur boulot, ils auraient vu que c’était du aux cyclistes (je galèje).

Mais revenons au vélo.

Le cabas arrimé sur mon Brompton me permet de faire un passage dans divers magasins de ma ville, de remplir de produits de première nécessité ce dernier et de revenir chez moi après seulement quelques kilomètres et une vingtaine de minutes. Je suis à deux kilomètres du centre ville et de sa zone commerçante (…mais à plus de 5 kilomètres du premier centre commercial en périphérie !).

D’autres solutions existent, moins… pliantes mais plus impressionnantes. Voir celle-ci pour remorquer ses courses… Sans oublier les options en mode gros cargo.

Non seulement je n’ai pas émis de polluants — hormis ma respiration un peu plus forte dans les faux plats ! Mais pas de perte de temps pour me garer, du vrai porte à porte (…je replie mon vélo devant les lieux que je souhaite joindre), et pas à m’étirer les bras en trimballant mes paquets puisque ces derniers sont placés dans un sac amovible disposé dans mon cabas.

Et, sans rouler comme un dingue, je perds moins de temps qu’en voiture à chaque fois…

Hier, j’ai du emprunter ma voiture et, en rentrant, pour optimiser mon déplacement, me garer dans le centre ville 15 minutes : entre le temps de trouver une place et le prix du stationnement, tout faux…!

Pour finir, ce rappel en terme de santé et de sécurité qui se termine par : Autrement dit, plus y a de vélos, moins il y a de tués à vélo.

Pour prolonger, lire les billets proposés dans inexten.so…!

Apprendre le passage piétons à ses mômes

Pas la même chose par temps de pluie
dans | brompton | dans mon bocal | groummphh |

Bien entendu, c'est toujours aux automobilistes comme aux deux roues de s'arrêter pour laisser passer les quidams sur un passage piétons. Je vous laisse relire le cas échéant les modalités dans le lien précédent.

Je suis d'autant plus d'accord que j'alterne entre trois modes de circulation : tour à tour vélo, piéton et automobiliste. Bref, histoire de plaisanter, je peux alléguer d'une triple compétence…!

Sauf qu'encore trop de piétons sont persuadés de leur bon droit et n'anticipent… rien.

Votre serviteur en a encore fait l'expérience hier matin et je reconnais que je suis en rogne car partager la rue en ville, ça requiert un minimum d'intelligence de part et d'autre…!

Engagé sur la route juste derrière une voiture, est-il normal qu'une dame accompagnée de ses trois gamins s'engage quasiment sous le capot de cette dernière en regardant à peine (…pas d'arrêt marqué de sa part).

Alors qu'il roule à faible allure mais engagé, le véhicule qui me précède pile sur place pour laisser passer les mômes expédiés en avant garde. Bien qu'à trois bons mètres derrière cette voiture, j'ai juste le temps le temps de déraper une première fois, entrainé par mon propre sac à provisions (…cabas heureusement fixé sur mon Brompton) et de contourner par la gauche le véhicule à l'arrêt avant de stopper au ras du passage piéton.

Et d'entendre une petite voix pincée expliquer à la cantonade que les vélos comme les voitures doivent impérativement laisser passer les piétons. Gna-gna-gna…!

Certes !

Je résume la position de cette mère de famille qui revient à penser (mais est-ce réellement le cas…?!) qu'il est nul besoin de raisonner, qu'il suffit de fonctionner en mode bourrin et traverser quelles que soient les circonstances car tel est son droit. Et engueuler ceux qui ont évité d'écrabouiller sa progéniture…!!

Que la chaussée soit détrempée par la pluie du matin et donc ultra glissante, que la circulation automobile soit calme mais déjà engagée, rien à battre.

Or, une rue, ça se partage, inutile d'employer ses enfants comme autant de boucliers humains.

Note, le mode poussette est une variante que j'ai déjà expérimenté la stratégie suicidaire du je suis au téléphone, je me marre et je traverse sans jeter un oeil à gauche ou à droite. Je n'évoque même pas la traversée en diagonale avec les écouteurs sur les oreilles, un autre grand classique…

Pour ma part, mes gamins savent qu'il faut en compte l'environnement et la vitesse comme les conditions météo (surtout entre chien et loup le soir). Bref, toujours anticiper en se mettant à la place des autres usagers de la route.

Mais ce qui est insupportable, c'est la remarque de cette dame, presque déçue que je ne me sois pas vautré, certaine de son bon droit et qui n'apprendra jamais à ses moutards à faire gaffe.

Voilà, c'est dit…

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Sans oublier…!

image

les liens vers des billets proposés sur…

image

cf. lien publié le 2014-04-17 20:18:48 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 19:49:40 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 18:22:48 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 18:17:26 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 18:10:50 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 18:02:20 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 18:00:56 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 06:37:02 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:56:43 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:54:18 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:53:30 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:34:13 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:25:39 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:24:55 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:23:59 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:23:15 GMT

cf. lien publié le 2014-04-15 17:58:00 GMT

cf. lien publié le 2014-04-15 17:54:31 GMT

cf. lien publié le 2014-04-14 19:04:12 GMT

cf. lien publié le 2014-04-14 17:35:44 GMT

Ailleurs… | blogroll…
Follow me on App.net
image