Qui est dans l’erreur pour le changement de Touch ID ? Apple, vraiment…?!

Bref, seul le coût vous chagrine ?
dans | dans mon bocal | groummphh | vieillir |

J’ai lu les réactions indignées de lecteurs à propos de l’affaire de l’error 531. Un changement de la serrure, pardon, du capteur d’empreintes Touch ID ailleurs2 que chez Apple bloque le iPhone depuis iOS 9. C’est ballot…

En résumé, le concert d’indignation se résume à : Scandaleux, obligé de payer au prix fort tout ça pour un simple changement de pièce, etc.

Votre contenu n’a donc aucun prix…?!

Un simple changement de pièce ?!

Hahaha !! Juste le changement de la serrure pour accéder à tout le contenu de votre iPhone…!

Comme les esprits sont échauffés (…genre “meurs, Apple, meurs…” pour ces prix intolérables…), je vais vous raconter une histoire.

Il y a quelques semaines, un particulier appelle mon plombier3 de choc pour qu’il intervienne sur sa chaudière en panne. Première sujet d’étonnement, il lui précise que c’est une installation récente4 datant d’un mois…

Mon plombier arrive, les mains dans les poches, fait le tour de la chaudière. Puis sort son iPhone, fait quelques photos, relève le numéro de la machine et tapote une série de notes.

Le particulier, surpris de ne pas le voir sortir sa caisse à outils, finit par lui demander quand il va remettre sa chaudière en état…

Ce garçon qui est un professionnel qualifié, voire ultra certifié, lui explique qu’il ne touchera à… rien sans en référer au constructeur.

Et lui demande qui a effectué cette installation.

C’est mon beau-frère… qui s’y connaît finit lâcher le particulier.

Seconde sujet d’étonnement, installer une chaudière demande quelques qualifications, ça ne se bricole pas…!

Alors, poursuivez avec lui… s’entend il répondre par mon plombier.

…Qui ajoute (…je synthétise)…

en tant qu’installateur expert, agréé par le constructeur de votre matériel, je lui adresse un courriel avec votre numéro de série et la liste de tous les éléments manquants qui annulent la garantie car, dans la configuration actuelle, votre installation ne répond absolument pas aux réglementations en vigueur d’une installation Gaz ni aux points élémentaires exigés par le fabricant, pourtant dûment mentionnés dans le manuel livré avec ce matériel.

Il lui liste alors tous les éléments oubliés5 par le fameux beau-frère lors de l’installation, ceci expliquant pourquoi ce matériel se retrouve en panne. Et, plus grave, d’ores et déjà à changer, littéralement vrillé par cette installation assemblée en dépit du bon sens…!

Puis mon plombier repart en lui préconisant soit d’en discuter avec le beau-frère bricoleur (…mais dangereux et incompétent) pour qu’il refasse totalement cette installation… à ses risques et périls. Soit de faire venir un installateur qualifié pour refaire une installation complète dans les règles de l’art… avec une nouvelle chaudière6 dans les deux cas. Car inutile de penser ressusciter une installation cuite

Pour Apple, c’est la même chose.

Nous ne sommes plus dans le remplacement d’une télévision défectueuse par une autre ou la vérification du niveau d’huile d’un moteur…

  • Faire appel à Apple pour cette pièce stratégique qu’il faut appairer, c’est le prix de la sécurité de vos données.
  • Faire appel à mon plombier qualifié Viessmann et Qualigaz, c’est la sécurité de ma tribu…

Entre le moment où le iPhone a été déposé puis repris, nombre de scénarios sont possibles…! Ensuite, c’est, accessoirement, une porte ouverte pour réemployer un iPhone… volé.

reduc-450

Pour mémoire, mon propre iPhone deviendra une brique en cas de dix tentatives de décodage. Comme je mesure cette possibilité, mes données sont synchronisées sur mon Mac. Idem pour l’iPad. Tous ces écrans (le Mac y compris) sont localisés même si le retrait de la carte SIM sur le iPhone va couper cette localisation en cas de vol. Mais vu la taille de mon mot de passe, il semble bien parti pour finir alors comme presse-papiers…

Un dernier exemple, quand j’ai fait tomber mon 180 Macro, c’est le SAV de Canon France qui l’a réparé7 et je suis reparti avec une garantie constructeur d’une année.

Bref, je comprends que tout soit devenu trop cher. Mais ce n’est pas un simple téléphone qui est en jeu. Si c’est le cas, la bonne option est de suivre l’exemple de mon épouse qui se sert d’un antique Nokia en déplacement. Mais d’un iPad à la maison.

Je vais encore me faire des amis…


  1. …inutile de revenir dessus, connectez-vous sur vos sites d’infos préférés. 

  2. Déjà m’expliquer comment une pièce aussi sensible se retrouve chez un réparateur local ? Récupération sur la dépouille d’un autre appareil, pièce originale ? 

  3. celui qui m’a installé mon Nest — cf. urbanbike | Nest, le thermostat connecté… | 1 — et qui entretient annuellement ma chaudière, un fou de iPhone, soit dit en passant… 

  4. …déjà cette information est étonnante : généralement, on appelle le professionnel qui a installé le matériel et non un nouveau plombier… 

  5. …je glisse sur les détails (…absence du vase d’expansion, etc.), c’était même une chance qu’elle se soit simplement arrêtée avec des fuites dans tous les coins. 

  6. Pour économiser, à la louche, 1000 €, cette erreur risque de lui coûter 4 à 5 fois plus cher… 

  7. …qui fonctionne comme un charme depuis. Cf. urbanbike | Retour au 180 Macro… 

Post-traitement : MaxCurve 1.2.1 affiche les valeurs

En attendant la prochaine avancée significative…!
dans | dans mon bocal | iOS | outils | photo | pratique |

Rappel : urbanbike n’est pas un site d’actualité (!!), juste un blog. L’auteur de ces lignes a tendance à revenir (…et cela ne va pas s’arranger en vieillissant…) sur les applications qui lui semblent remarquables, vous êtes prévenus…!

Pour mémoire, MaxCurve ⚑ est un fabuleux outil de post-traitement des images réalisées avec un iPhone ou un iPad et permet, de surcroît, de créer autant de sets (mémorisant les ajustements effectués) que vous le souhaitez.

Je formule une demande en l’occurrence, la possibilité d’échanger ces sets entre iPhone et iPad via un dispositif comme iCloud …(ou autre). Ou d’exporter les sets les plus aboutis par courriel.

Cette nouvelle version corrige quelques soucis sur les EXIF mais ce sont surtout l’arrivée des valeurs numériques qui font la différence, tant sur les curseurs que sur les courbes ou encore dans les valeurs RGB.

Illustration en images…

reduc-450

  • L’affichage des valeurs passe par cette étape…

reduc-450

  • du coup, l’information est disponible pour tous les points…

reduc-450

  • Dont les valeurs RGB ou niveau d’opacité…

reduc-450

  • Je ne reviens pas sur les calques et les sets… simplement vous signale que vous pouvez valider et enregistrer l’image à toutes les étapes

reduc-450

  • En passant, rappelons que vous pouvez exporter vos images vers les services d’archivage, ici vers box.com qui reprend peu à peu des couleurs face à ses concurrents.

reduc-450

  • Choisir un dossier, remplacer une image existante et box vous affiche l’image exportée… Plus qu’à revenir ensuite sur MaxCurves…

Bref, un peu surpris d’être l’un des (trop) rares à évoquer cette application. Par contre, je me fous totalement de la couleur des prochains iPhones.

Épisodes précédents :

À suivre : les masques de fusion sont programmés pour la 1.3…

À quoi carburent mes écrans | 7

iPad et iPhone essentiellement
dans | dans mon bocal | écrire | grospod | outils | vieillir |

Tiens, il y avait longtemps…!

Rappel : je ne suis plus un actif, un travailleur vrai de vrai, mes besoins actuels introduisent un biais à ne jamais omettre en parcourant ce qui suit ! Bref, mes choix ne sont pas les plus pertinents…

Du coup, plus trop l’envie (ou le besoin d’explorer) ce qui se passe du côté de OSX. Mes écrans au quotidien sont l’iPad et le grosPod — un iPhone 6s+. Mon antique MacBook Pro 17 me sert avec Ulysses et quelques outils pour illustrer ce blog.

Le mode dictée m’a bien amusé ces derniers mois avant que je ne me lasse de devoir reprendre et corriger mes phrases. Je n’y renonce pas, seul l’enthousiasme n’est plus au rendez-vous.

Le véritable changement de taille (sic…!) est l’arrivée du iPhone 6s+ avec son écran grand format. Plus la peine de s’encombrer du iPad en permanence, autonomie agréable, etc.

reduc-450

  • À gauche | le premier écran qui contient ce dont j’ai besoin…
  • À droite | ce billet sous Editorial (après un premier jet sous Drafts 4)

Côté photo, il m’arrive même avec un tel outil de faire des photos floues comme Tim Cook quand je suis fatigué (rarement). J’en apprécie l’IS mais c’est surtout la taille du viseur qui me convient1 en me laissant de la place pour viser et déclencher…!

Mais qui dit grande taille, dit clavier et traitements de texte.

Plus de confort sous Editorial, Drafts 4 et iA Writer. Grosse attente autour de Ulysses (la version beta qui tourne sous iPhone est splendide). Mais, au risque de me répéter à nouveau, ce grosPod est mon carnet de notes photographiques et textuelles.

Et sur ce plan, n’en déplaise aux esprits chagrins, la nouvelle version de Day One 2 répond à 90% à mes attentes. Comme d’habitude, je ne fais pas de photos avec Day One 2 mais avec des outils idoines. MaxCurve ⚑ me permet de post-traiter mes images avant de les importer dans Day One 2.

Mes outils sous iOS

Et ceux sous OSX

Toujours trois flux d’écriture !

  • mes notes quotidiennes avec Day One
  • mes futurs Goncourt(e)s (sic…!) avec Ulysses et, en amont, iThoughts
  • ces billets saisis à chaud sous Drafts 4, retravaillės sous Editorial et (mal !) relus sous Byword ou iA Writer.

Mais il manque dans cette liste une pièce essentielle — en 11 lettres…! — de mon dispositif d’écriture…

  • TextExpander ⚑ bien entendu, ma base de raccourcis pour gagner du temps à tout moment…

Hormis quelques rares produits (…je ne cite pas ceux d’Apple) comme iA Writer, iThoughts TextKraft Pro et ThinkBook, tous mes outils supportent TextExpander.

…quelques alternatives

Bosser avec les outils mentionnés précédemment ne m’empêche pas d’utiliser ThinkBook ⚑, de tester Syml ⚑ (que sur iPad), conserver TextKraft Pro ⚑ essentiellement sur iPad, garder en mémoire Nebulous Notes ⚑ et Daedalus touch ⚑ comme alternatives. Et attendre la version 3 de MultiMarkdown Composer ⚑ sur Mac.


  1. l’âge joue certainement sur ce point ! 

Telle Pénélope, j’attends le copier coller intelligent…

De Ulysses sous iOS : il arrive…!
dans | dans mon bocal | écrire | groummphh | iOS | pratique |

Cela fait partie de la prochaine livraison de Ulysses pour iPad et iPhone. Sur Macintosh1, c’est un poil plus complexe…

C’est quoi le souci, JC ?

S’il est aisé de copier coller un fragment de texte d’un traitement de texte Markdown vers un autre traitement de texte, le seul qui restait rétif à cette opération était Ulysses. Par inadvertance, je n’avais pas testé cette option depuis la dernière bêta2. Grosse erreur…

Sauf qu’il ne faut pas effectuer de copier coller mais exporter…

  • Passer par l’export vers une autre application
  • Choisir Ulysses
  • À l’arrivée, le rangement dans les containers est parfait !!

Illustration…

reduc-450

  • un texte dans Editorial avec liens et notes3… Je veux le transférer vers Ulysses pour iPad

reduc-450

  • il suffit de le dire et de le désigner…

reduc-450

  • Par défaut, il arrive dans le dossier Boîte pour tout (!) Déjà cela fleure bon le collage impeccable… vérifions…

reduc-450

  • Pas d’URL à côté des containers…

reduc-450

  • Le note de pied de page est en place…

reduc-450

  • Et le lien dans la note également…

Bref… toujours tester et tester à nouveau…!


  1. relire urbanbike | Coller un texte balisé en Markdown dans Ulysses III. C’est bien le même produit qui a été renommé, pour mémoire. 

  2. en terme de bêta, je me pose là…!! 

  3. Le billet de test…? Celui-ci : urbanbike | TL;DR : Gérer plusieurs flux avec Day One sous Mac, iPad ou iPhone… avec images, liens, et notes de bas de page… Et long… 

Vos notes : bas de page, fin de chapitre ou d’ouvrage…?

À redécouvrir avec le numérique…
dans | dans mon bocal | écrire | groummphh | lire | mémoire | vieillir |

Je rebondis sur un tweet lu hier (un RT de mon amie Luce) qui a donné lieu à une courte discussion avec ma fille pendant que nous échangions en mode bûcheron au ping-pong, les pieds dans la boue.

Bref, tout en essayant (!) de contrer ses balles croisées (…de l’art de me prendre de vitesse, art dans lequel elle excelle !), j’évoquais avec elle l’intérêt de ces notes1 de bas de page, pourquoi je les utilise2 désormais sans me restreindre.

Si ces notes sont souvent employées dans les ouvrages sérieux pour mentionner avec précision une source (auteur, ouvrage, numéro de page, etc.), j’aime les utiliser pour construire bâtir un second espace de lecture3, sans pour autant alourdir le cours du billet…

un aspect chouette du numérique…

Or rien n’est plus chiant, crétin, stupide4 que de jongler dans un ouvrage papier entre un appel de note dans le texte et son explication une quinzaine de pages plus loin, voir un regroupement de toutes les notes en fin d’ouvrage. Je me refuse à entendre les explications habituelles sur la difficulté que cela représenterait : avec FrameMaker il y a des lustres, il était facile de demander à l’application de se débrouiller pour les placer en fin de page courante.

Sur une page web, c’est nettement plus simple. Un appui sur l’appel de note conduit à la note (même si le billet est très long). Ensuite à la fin de la note, la flèche située en regard permet de revenir à l’appel de la note, sorte de va-et-vient numérique confortable, d’ascenseur.

Dans un fichier ePub, c’est nettement plus confortable, un appui affiche temporairement une fenêtre avec la note.

Du coup, il est facile pour un lecteur de revenir au paragraphe source. Bref, de ne pas se perdre en cours de route !

Ce dispositif offre une lecture à plusieurs vitesses5, permet de consulter les digressions, les informations hors contexte si l’on est d’humeur à les parcourir.

reduc-450

Ou rester strictement dans le cadre de l’information annoncée par le titre et le sous-titre en esquivant ce foisonnement de notes buissonnières !

Fort de ces constats, je suis dans une phase d’écriture d’un texte personnel avec ce dispositif. Cela revient à mettre en place une trame linéaire, un fil d’Ariane. Et, sur toute cette ligne, des noeuds6 comme autant d’appels à de possibles bifurcations7 qui seront ainsi matérialisées, chaque note pouvant être autonome dans sa lecture8.

reduc-450

Quitte à sortir de la ligne…!

Bon, ce sont quelques idées partagées ici…

À suivre…

À propos de ces deux photos9


  1. …qui sont ici, sur urbanbike, des notes de fin de billet

  2. J’aurais du mentionner également la simplicité du balisage Markdown qui me permet aisément d’en truffer mes billets. Ce texte a été écrit dans Editorial ⚑ et les notes pondues par ce script de @viticci (comment ça, je dérive…?!). 

  3. Et ne pas me contraindre à oublier dans l’instant l’idée qui vient d’apparaître, développer des bouts d’argumentaire facétieux ou très sérieux, télescoper un souvenir avec ce que j’écris… 

  4. Et là, je pèse mes mots car ceux qui me viennent spontanément à l’esprit sont nettement plus grossiers…! 

  5. De facto, on est nullement contraint de lire toutes les notes, juste celles qui sont liées à un contexte qui nous interpelle… le plusieurs vitesses n’est pas gratuit dès lors. 

  6. Cela me fait spontanément penser au Quipu. Et peu importe si on oublie la signification de chaque appel de note, reste la structure… oui, c’est un peu tiré par les cheveux et c’est bien pour cela que c’est une simple note inodore (…je l’ai fait…!). 

  7. C’est une réponse pratique et technique à ma vision du récit en mode puzzle auquel je m’essaye. Des fragments séparés jusqu’à présent mais sans interconnexion. L’avantage de l’appel de note est de placer un aiguillage à l’endroit qui me semble approprié, au lecteur de l’emprunter ou non. 

  8. …une anecdote se suffisant à elle même que le lecteur peut ignorer sans perdre le fil de l’histoire. L’idée me plaît énormément, reste à la mettre en œuvre. Sous Ulysses, c’est parfait vu que chaque note n’est plus lisible une fois qu’elle est dans son container. Et c’est pourquoi écrire avec deux traitements de texte est loin d’être sot, Ulysses pour la trame générale et un autre traitement de texte (via une séparation créée par SplitView) pour ces notes, ces fragments. 

  9. …effectuées avec ProCamera + HDR ⚑ en version 9.3 avec un iPhone 6s+ et l’option HDR 5 images, cf. urbanbike | Longues expositions avec ProCamera 9.3 sur iPhone 

MaxCurve, des courbes et des calques sous iOS

Puissant outil de post-traitement…
dans | dans mon bocal | grospod | iOS | outils | photo | pratique |

La version 1.2 de MaxCurve ⚑ vient d’arriver et c’est de la bombe…!

Vous reprenez ce qui a déjà été dit dans ce billet urbanbike | MaxCurve et post-traitement dynamique de vos images sous iOS et dans cet autre si vous préférez agir via votre iPad — urbanbike | MaxCurve et post-traitement dynamique de vos images sous iOS | 2 — et vous ajoutez des calques !!

Illustration :

reduc-450

  • Un nouveau bouton dans la barre des actions et deux options…

reduc-450

  • À gauche | Pour le filtre/calque couleur, choisissez la teinte et intensité
  • À droite | et le mode d’application…! fusion, opacité

reduc-450

  • À gauche | le second bouton permet de choisir une texture à appliquer… et également de choisir le mode de fusion et d’opacité
  • À droite | mais vous n’êtes pas limité à ces deux calques…!

reduc-450

  • À gauche | N’importe quelle action de transformation avec les autres options donne lieu à la création d’un calque :
  • À droite | que vous pouvez masquer, déplacer… Et enregistrer à terme comme set.

Inutile de dire que je suis encore plus accro. Je précise que mes sets précédents sont conservés…!

À suivre !!!

Day One 2 en action | 1

Chacun fait comme il lui plaît…
dans | ailleurs | dans mon bocal | écrire | grospod | iOS |

J’ai effectivement noté lors d’une synchronisation depuis la version 2 dans la matinée de jeudi, jour du lancement, un peu de lag lorsque les premiers utilisateurs ont commencé à se connecter (…et donc exporter leurs propres données) via le dispositif propre à Day One mais cela n’a pas été catastrophique (…toujours ceux qui ont les plus petites… bases qui s’effarouchent à la première difficulté !). Certes, mes 3231 entrées + 1583 photos étaient déjà dans le nuage de Day One, seul avantage d’avoir utilisé la beta pendant deux mois…

Depuis Jeudi donc, je suis passé à Day One 2 à 100%. Et j’ai décidé, dans la foulée, de virer la version Classique — vers laquelle je ne crois sincèrement pas revenir — de tous mes écrans.

Hier matin lors de l’annonce de la sortie, tout en discutant avec Sébastien via Twitter, j’ai lancé un export de l’ensemble de mes billets et images dans Day One 2 via l’iPad.

reduc-450

Ce fichier global de 1.45 Go était donc en attente…

reduc-450

Je pouvais le copier sur dans le nuage via DropBox ou sur mon FTP via Transmit.

reduc-450

Ce que je n’ai pas fait, question de temps… Bref, en fin d’après-midi, je me suis souvenu que j’avais du ménage à faire, dont virer quelques applications. J’en dégagé une bonne dizaine en passant par l’ancienne version de iA Writer qui faisait doublon avec… iA Writer 3.1, c’est fou le nombre de trucs que l’on conserve…

Pour transférer plus rapidement le fichier de 1,45 Go depuis l’iPad vers le Macintosh, je n’ai pas trouvé plus rapide que iTunes.

reduc-450

Il suffit de glisser le .zip sur le bureau depuis iTunes et hop… Une décompression du .zip pour me rassurer (oui, les 1583 photos et un seul fichier texte de 7 Mo sont bien présents)…

reduc-450

Ouverture de ce fichier sous BBEdit pour consulter son contenu sans souci…

reduc-450

Ne restait plus qu’à supprimer sur le Mac la version désormais Classic de Day One comme les autres applications en ligne de mire.

reduc-450

Tout d’abord rechercher l’emplacement des sauvegardes, ouvrir le dossier concerné…

reduc-450

Puis lancer une suppression propre avec l’aide de CleanMyMac (qui m’a opportunément indiqué une mise à jour oubliée).

reduc-450

Mon Macbook s’est retrouvé avec quelques Go de libre.

Auto Backup ou expédier vers un autre site une sauvagarde…?

Pour défaut, Day One fait un auto-backup chaque jour… Comme ses fichiers sont parfois redondants, vous pouvez aisément en supprimer ou, inversement, en créer…

reduc-450

Attention : l’action Send Backup va créer un dossier .zip complet… que vous pouvez expédier vers l’emplacement de votre choix.

Bref, je ne suis pas allé plus loin (houuuuuuuu…!) pour deux raisons, fichier conséquent pour une connexion ADSL assez ridicule chez moi (être loin du DSLAM est une horreur) et le fait de pouvoir effectuer une sauvegarde conséquente de temps à autre sur le iPhone 6s+ me contente. Mais dès que j’ai l’occasion (en 4G, par exemple), je teste…

Pour finir, iA Writer ⚑ a été mis à jour, ajoute quelques options pour peaufiner vos touches de la barre d’espacement et indique plus agréablement les parties de code dans un texte Markdown. Bertrand Chamayou a enregistré les pièces de Ravel ⚑ pour piano seul, je ne vous dis que cela (écouté cette nuit)…

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Images végétales sur…

image

Trouvé sur le net, noté sur…

ex. Inexten.so

cf. lien publié le 10/02/2016 à 19:49

cf. lien publié le 10/02/2016 à 10:19

cf. lien publié le 10/02/2016 à 09:49

cf. lien publié le 10/02/2016 à 08:30

cf. lien publié le 10/02/2016 à 07:49

cf. lien publié le 09/02/2016 à 12:05

cf. lien publié le 09/02/2016 à 09:00

cf. lien publié le 08/02/2016 à 17:30

cf. lien publié le 08/02/2016 à 13:59

cf. lien publié le 08/02/2016 à 13:48

Follow me on App.net

Urbanbike est hébergé par…

image

Ailleurs…

image

image