Publication de photos en voyage sous iOS… | 2

À l'usage, tout ne fonctionne pas si bien. Ou pas si mal !
dans | ailleurs | dans mon bocal | iOS | photo |

Dans la série bonne nouvelle, Instagram couplé avec PhotoToaster et l’album de l’iPhone fonctionne pas mal. Mais penser à publier comme ça en cours de route et à l’étranger est juste un doux rêve.

J’attends patiemment soit de trouver un réseau (là, c’est mon entourage qui se révolte avec juste raison !), un gratuit comme celui de SubWay proposé à ses clients ; soit de rentrer au lieu d’hébergement du soir avec, à chaque changement, le même jeu de piste : entrer le code d’accès sécurisé de 30 caractères (sic !) puis trouver la meilleure disposition pour capter le wifi anémique.

Et donc, pour chaque image choisir de poursuivre vers twitter et/ou tumblr. À priori ça fonctionne.

Là où je me suis totalement trompé est à propos de la récupération de mes images au format CR2 du Canon EOS M.

Non, que cela ne fonctionne pas, mais ma carte de 64 Go étant légèrement, heu, remplie, l’album de l’iPad (version 3) met un temps infini à afficher les prévisualisations, autant dire que… non, merci, ce n’est pas la peine. Il aurait été plus astucieux (et moins économique) de multiplier les cartes de 8 ou 16 Go.

Tant pis.

Du coup, je me suis surpris à faire pas mal d’images à l’iPhone avec l’idée d’un partage sur Instagram pour le fiston resté à la maison et les quelques copains amicalement intéressés.

Pas de concours de la plus belle image, juste une prise de notes pour donner envie de cocher comme possible c haque destination pour un futur voyage.

Je reviendrais à mon retour sur Pise comme sur Lucca. Et les autres.

Le choix du Canon M et du 22 mm est un bonheur en terme de poids et d’encombrement. Le iPhone une fois libéré de contrainte du 3G (TomTom s’en fout et Moves également…) fait preuve d’une bonne autonomie. Par contre, j’apprécie de pouvoir le recharger en roulant.

Moves permet chaque soir de constater que nous passons la journée à déambuler en mode piéton. Ainsi le tour des remparts de Lucca excède Les 4 kilomètres. Bref, marcher une bonne quinzaine n’est pas un exploit, juste une norme. Et l’usage de Moves permet de cerner correctement ces déambulations comme nos arrêts.

Note de fin : je suis arrivé à renverser ma tasse de café sur le iPhone qui n’a pas bronché, essuyé immédiatement, sa protection Applesque jointive a parfaitement évité la catastrophe. Aucun problème dans la journée, tant en échanges de messages qu’en téléphonie, en mode TomTom actif dans les routes de montagne ou dans les embouteillages autour de Lucca. Juste moi qui ai vieilli de 10 ans sur le coup. Premier message de test à mon fils qui m’a répondu hilare que j’étais bien son digne père.

Publication de photos en voyage sous iOS…

À partir de l'iPhone en premier lieu, CQFD…
dans | ailleurs | dans mon bocal | iOS | photo |

Avant de partir, je fais toujours quelques tests qui peuvent, je le sais fort bien, saouler le lecteur qui s’est abonné ci ou là sans se rendre compte de son erreur…!

Comment publier de manière paresseuse et/ou sans toujours avoir la possibilité d’écrire…? En postant quelques images qui vont s’afficher dans la colonne de droite d’urbanbike à défaut d’un billet.

Notes photographiques depuis l’iPhone…

Du coup, j’ai réactivé Instagram (je sais, c’est mal…) sur l’iPhone.

Mais comme je n’aime pas toujours expédier une image carrée, comment contourner cette contrainte…? En utilisant PhotoToaster.

Du coup, je prends d’abord une photo avec l’iPhone et son application intégrée, l’image se dépose dans l’album.

Ensuite, j’ouvre PhotoToaster, applique un réglage par défaut, cadre si besoin est. Puis exporte vers Instagram.

Astuce. Je n’enregistre pas le post-traitement depuis PhotoToaster pour éviter de perdre du temps et, surtout, éviter de surcharger l’espace de stockage de l’iPhone.

L’image étant dans Instagram, elle garde son format ramassé dans le carré obligatoire en ajoutant du blanc de part et d’autre selon son orientation. Nul besoin de post traitement dans Instagram, juste une légende et un tag. Et, éventuellement, une localisation si besoin est.

Mais, mieux, je peux simultanément - si je le souhaite - tweeter et/ou expédier vers tumblr

Et, par effet de rebond, expédier le visuel dans urbanbike…! Enfin, presque…

Dans le dernier cas, en exportant vers tumblr, l’image arrive dans mon domaine compagnon inexten.so et, au bout de quelques minutes, elle s’affichera toute seule dans la colonne de droite de urbanbike.com (à votre droite là…!).

Voilà. Il est par contre pas dit que je poste en cours de journée, vu que ça pompe assez efficacement la charge du iPhone.

Publications depuis l’iPad…

Pour le reste, je vais me débrouiller avec GoodReader et Reduce pour nourrir mes billets depuis iOS.

Les images au format .CR2 du Canon M sont reconnues par le iPad, il me suffit de les utiliser telles et les réduire à 450 pixels. Puis les envoyer en FTP sur le serveur.

Ensuite, copier le nom de l’image dans Editorial avec un script sur mesure pour ajouter le code idoine de part et d’autre.

Enfin, publier via iCab comme ici…

@urbanbike

À suivre. Ou pas…

Note de fin : sans oublier le principal…
SI
il y a du Wifi avec une connexion suffisamment véloce…!
Fin de SI.

Indiens des plaines

Au Quai Branly
dans | ailleurs | groummphh | mémoire | voir |

Même si cela dure jusqu’au 20 juillet, allez-y et n’hésitez pas à y retourner. Et, si vous avez l’occasion de venir à Paris, réservez votre billet à l’avance via internet.

Ma rencontre avec les indiens remonte à ma petite enfance au Canada. Me retrouver juché tout mouflet sur les épaules d’un grand gaillard avec plumes m’a marqué à vie…! Certes, c’était dans une réserve, dans une exhibition destinée aux touristes qui s’intéressaient un peu à ces peuples en British Colombia. Je n’ai eu de cesse de suivre l’actualité de ces peuples, leur ethnocide continu. Bref, toujours du côté des indiens et non des cow-boys…!

Quelques photos réalisées à l’iPhone.

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

Cette expo exceptionnelle au quai Branly permet de voir la beauté de leurs objets quotidiens (chemises, mocassins, robes ourlés de perles), bref de s’imprégner de leur monde et regretter que les générations précédentes aient tout piétiné…

@urbanbike

@urbanbike

@urbanbike

Rappel : Le Quai Branly vous autorise à photographier toutes les pièces exposées à votre guise mais sans employer de flash. Une décision que l’on aimerait voir s’étendre dans d’autres établissements subventionnés également avec nos impôts.

@urbanbike

Et comprendre à quel point le bison était un élément clé dans leur fonctionnement. Ceci explique pourquoi les colonisateurs ont massacré autant de bêtes pour s’assurer de réduire les tribus indiennes plus aisément.

En 1800, on comptait près de 40.000.000 bisons en Amérique du Nord.
En 1895, il en restait moins de… 1.000.
En 2010, les élevages ont permis de remonter à 500.000 têtes.

Bref, une expo enthousiasmante (à mes yeux) même si pas gigantesque (…pensez à voir les quelques autres pièces qui sont au premier étage, côté Alaska pour mieux vous repérer).

Voilà mon conseil pour les vacances.

Moves exporte ses données…

Suivre ses trajets sous iOS…
dans | ailleurs | dans mon bocal | iOS | mémoire |

J’apprécie Moves et avait juste trouvé une manière d’exporter mes datas vers Evernote via l’excellent MovesNote.

Depuis la dernière version de Moves, il est indiqué que nous pouvons exporter nos données via cette page.

@urbanbike

Pour ma part, cela fait une bonne année que je l’emploie quotidiennement avec quelques trous dûs à des dysfonctionnements des premières versions.

Depuis six mois, plus de soucis.

@urbanbike

Et tous les jours je sais par où je suis passé…!

@urbanbike

Ce matin, j’ai même emporté Madame Bovary dans mon cabas jusqu’au lycée…!

Pour exporter, il faut bien entendu s’être enregistré sur moves-app.com

@urbanbike

Accéder à cette fenêtre… Et ensuite…

@urbanbike

Attendre (!!) avant d’exporter le contenu…

@urbanbike

Selon les utilisateurs, cela peut varier du simple au triple…

@urbanbike

Bon, reste à savoir ce que l’on en fait…

À suivre.

Plus 24 % pour les vélos qui se plient…!

Un clin d'oeil à destination de ceux qui ne veulent pas en vendre ou les réparer
dans | ailleurs | brompton | dans mon bocal | groummphh | pratique | signé vincent |

Je cite cet extrait de ce billet excellent de Olivier Razemon dans le Monde d’hier (…c’est tout frais, merci @f1oren de… La Réunion…!).

+ 24%, c’est le boom du vélo pliant, qui demeure toutefois un marché confidentiel avec 29300 unités écoulées. Les Brompton, Strida et autres Mobiky séduisent toujours davantage de citadins qui passent ainsi sans difficulté, dans la même journée, du vélo au train ou au métro. Ces objets, repliables en quelques secondes, peuvent être transportés comme des bagages à main. On peut même les emporter dans un avion.

…J’ajouterais dans un coffre de voiture (deux dans le mien)

Je me marre…

Lisez l’intégralité de l’article cité…

J’ai encore interrogé ces dernières semaines quelques réparateurs dans ma ville et, malheureusement, totale frilosité avec toujours les mêmes explications qui me dépassent… (trop cher, pas adapté à notre clientèle, trop fragile, gnagnagna…!).

Mais oui.

C’est ce que disaient les fabricants de… (mettez la technologie qui vous convient, genre bougies) lors de l’arrivée de… (placez ici celle qui a remplacée la précédente, ici, électricité)…

Bon, tant mieux, je vais continuer à me rendre sans déplaisir aux Vélos Parisiens pour faire réviser annuellement mes Bromptons à défaut de me faire dépanner localement…!

L’occasion de faire la bise à Sébastien et à sa bande de orfèvres du vélo pliant…!!

À propos du Brompton…!

Pour en savoir plus sur mon vélo, qu’il est beau (sic !) et pliant… Et résistant…!

@urbanbike

@urbanbike

Note de fin : voir impérativement la vidéo de Vincent ici-même (en fin de son billet sur urbanbike…!!!)

Et, à la demande Vincent, deux liens qui sont autant de claques aux idées reçues…
Le premierdixit Vincentcompile quelques photos assez croquignolettes (certaines datent probablement d’avant l’invention d’Internet… voire de la bougie!)… Marrant de se dire que c’est ce genre d’images qui m’a convaincu d’acheter un Brompton (même pas certain que le site Web de Brompton existait à l’époque…)
Le second : citer le Vélocio du Brompton, j’ai nommé Alex Mumzhiu

Application RATP pour iPhone et iPad en version 6

Pour ceux qui vivent ou viennent en région Parisienne
dans | ailleurs | dans mon bocal | iOS | pratique |

Ce bref billet n’intéressera pas grand monde. Je suis utilisateur inconditionnel de Transit que j’emploie tous les jours, notamment pour l’affichage de la geo-localisation des bus et les horaires en dynamique.

Je ne sais si c’est cette concurrence qui a fait bouger le groupe RATP mais la version 6 qui vient de débouler sous iOS offre enfin quelques options agréables.

Dont la possibilité de conserver en favori des stations avec la direction souhaitée, d’afficher ensuite — en sollicitant au moment voulu l’application — les passages des deux prochains bus par exemple.

Cette nouvelle version de RATP s’avère enfin pratique et a regagnée mon premier écran pour être en compagnie de Transit mais également de SNCF TER et de TomTom Europe.

Ne pas oublier d’accepter de vous faire géo-localiser (…je sais, c’est mal mais fort pratique…!)

Sur iPhone…

@urbanbike

À vous ensuite de sélectionner vos stations par défaut et la direction souhaitée pour compléter le panneau de départ…

@urbanbike

En faisant glisser ce même panneau vers la droite… Vous avez accès à des tas d’options dont les plans généraux des réseaux (…même si un peu limités pour les Bus dès la Seine franchie…)…

@urbanbike

Accès aux infos trafic… Mais pas encore le RER C dans les alertes (…mettez-vous d’accord avec la SNCF…!!!)

@urbanbike

Accès aux plans des lignes (cette fois-ci au complet…) et dont les stations desservies …avec un petit plus pratique

@urbanbike

En effet, un tapotement sur une station de destination avec correspondances permet de visualiser carte et horaires de ces correspondances…

@urbanbike

Et un basculement en mode paysage, d’afficher plus confortablement le plan de la ligne…

Oui, mais quid des itinéraires…? Sont-ils capables de combiner plusieurs modes de transport…?

@urbanbike

Cela est impeccable avec, selon l’heure de départ, la meilleure combinaison…

@urbanbike

Sur iPad

Cela se présente un peu différemment au départ…

@urbanbike

Mais la nouveauté c’est la prise en compte dans ma commune des bus locaux

@urbanbike

Ceci correspond au Bus B de la ligne Phébus

@urbanbike

Et cette info des stations intermédiaires est partout…

@urbanbike

Bref, plus d’excuses — avec Transit en renfort — de ne pas vous déplacer en Tramway, bus, RER et métro grâce à cette version 6 de RATP. Et ce, au lieu de tester les bouchons en voiture…!

Rappel, l’application est gratuite.

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Sans oublier…!

image

les liens vers des billets proposés sur…

image

cf. lien publié le 2014-04-17 20:18:48 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 19:49:40 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 18:22:48 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 18:17:26 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 18:10:50 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 18:02:20 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 18:00:56 GMT

cf. lien publié le 2014-04-17 06:37:02 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:56:43 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:54:18 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:53:30 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:34:13 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:25:39 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:24:55 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:23:59 GMT

cf. lien publié le 2014-04-16 17:23:15 GMT

cf. lien publié le 2014-04-15 17:58:00 GMT

cf. lien publié le 2014-04-15 17:54:31 GMT

cf. lien publié le 2014-04-14 19:04:12 GMT

cf. lien publié le 2014-04-14 17:35:44 GMT

Ailleurs… | blogroll…
Follow me on App.net
image