Une 3.1 iA Writer confortable pour les doigts et les yeux sous iOS et OSX

Plein de petites choses agréables à l’usage…
dans | bosser chez soi | dans mon bocal | écrire | grospod | iOS | pratique | vieillir |

Tiens, pour une fois, je ne vais pas grogner contre l’oubli systématique de TextExpander1 sous iOS même si cela me manque cruellement pour tapoter mes billets, quoi qu’en pensent les développeurs de iA Writer. Autant le dire de suite, cette version est une agréable surprise. Et tant sous OSX que sous iOS.
Explications…!

Cette version ne comporte a priori rien de fondamental, c’est toujours un excellent traitement de texte markdown, voire MultiMarkdown2, puissant comme l’est Byword et quelques autres, partageant sa vie entre iOS et OSX. D’ailleurs les deux versions de iA Writer ont été mises à jour simultanément…

Mais, en profondeur, plein de micros ajustements pour un confort amélioré à l’écran et sous les doigts.

Pour mémoire, depuis sa version précédente, iA Writer sous OSX effectuait un discret travail de substitution des apostrophes droites par des apostrophes courbes…

L’outil Syntax est désormais coloré en fonction de ce que vous souhaitez voir apparaître dans votre texte (tout, si vous le souhaitez…) — verbes, adjectifs, etc. — et je dois convenir que cela ajoute du plaisir à relire, corriger son texte, non pour cet aspect arc-en-ciel amusant, mais pour mettre l’accent sur les répétitions et autres scories qui se glissent dans nos textes. Sous OSX, vous découvrirez ces options en bas de fenêtre (en lieu et place de Format)…

reduc-450

C’est sous iOS que c’est le plus épatant. Et notamment sur iPhone…!

reduc-450

  • À noter que les options de Syntax sont quasiment plus lisibles en mode nuit.

Une barre additionnelle qui appelle les menus sous iOS

La barre additionnelle reste modifiable et personnalisable. Néanmoins, avant de vous précipiter, testez les options masquées…

  • Un appui léger déclenche l’action indiquée par l’icône…
  • Un appui plus long affiche pour chaque touche les six options disponibles (1) et un glissé du doigt permet d’accéder à telle ou telle action…

reduc-450

  • Un appui encore plus long (2) affiche un pointillé bleu autour de chaque option. Deux possibilités s’offrent à vous :

reduc-450

  • Changer une option par une autre en tapotant dessus (3). En ce cas, vous accédez à une fenêtre affichant la liste de toutes les options disponibles. Dont les items des menus.
  • Ou déplacer l’ordre (4) des éléments existants…

Or, pratique, vous pouvez désormais appeler un item d’un menu via une icône…

reduc-450

  • Testez Syntax sous iPhone pour modifier à la volée les éléments à afficher en couleurs lors de votre relecture et appréciez la fenêtre proposée pour ce faire…!

Une typographie de labeur spécifique

iA Writer a toujours disposé de sa propre typo, un choix depuis la toute première version de ce traitement de texte. Sous iOS comme sous OSX, le rendu typographique de cette version me semble bien plus net (mais c’est peut-être une simple impression…!).

Mais ce sont surtout les options des rendus des trois modèles de prévisualisation (Preview) qui ont été complétés. Avec, au passage, la possibilité de ne pas prendre en compte les métadonnées (pratique itou).

reduc-450

  • Ici, un montage des 4 panneaux sous OSX qui affichent toutes les options disponibles… Dont les alignements des titres ou les retraits dans les CSS des modèles…

Concurrence oblige, après Byword (recordman des options d’export avec WordPress et bien d’autres plates-formes) puis Ulysses, l’exportation vers Medium a été ajoutée dans cette version d’iA Writer.

reduc-450

  • Présentation des discrètes différences (voir les titres également… Fer à gauche ou centré)…

Rappel de l’organisation sous iOS

Pas de copies d’écrans sous iPad (une à la fin) car plus didactique de montrer, deux par deux, l’interface de iA Writer sur iPhone…

reduc-450

  • À gauche | en haut la possibilité de se rendre dans le dossier de travail… et ce, à gauche du menu File (et de ses nombreuses options d’export)
  • À droite | La liste des fichiers (ici, mes fichiers de travail dans DropBox). Si vous appuyez à nouveau sur la flèche en haut à gauche…

reduc-450

  • …Vous atterrissez dans les préférences (…idem ce qui se trouve sous 4 panneaux sous OSX) dont les options propres aux Modèles, l’accès à Medium ou DropBox. Et, loin d’être inutile, les choix pour l’impression (prise en compte ou non de l’entête et du pied de page).

Mais revenons au traitement de texte…!

reduc-450

  • À gauche | Après le menu File, le menu Edit avec sa recherche remplacement, entre autres…
  • À droite | Via le menu View… les Mode Nuit, Focus et Machine à écrire… Ainsi que les fameuses options Syntax … celles qui me semblent plus astucieuses, sur un iPhone 6s+, à appeler depuis la barre additionnelle à l’usage (oui, j’en remets une couche)…
  • Et encore plus à droite en haut, le passage à la prévisualisation (Preview) du texte balisé…

reduc-450

  • À gauche | En appuyant sur le nom du modèle, l’accès aux trois mises en pages disponibles (…ne pas oublier que deux options de leurs CSS respectives sont désormais liées aux choix effectués dans les préférences — remontez deux séries de copies d’écran plus haut si cela vous a échappé…!)
  • À droite | Au lieu de revenir au menu File, les options d’export sont immédiatement accessibles… Troublant mais pratique vu que vous avez le résultat de votre balisage sous le nez : si vous en êtes satisfait, autant ne pas perdre de temps…!

reduc-450

  • Bien entendu, cette version tourne sous iPad…

Ne disposant pas d’un iPad Pro (…urbanbike n’est pas un site professionnel et son rédacteur sait à peine écrire…), je ne peux rien vous confirmer…

Alors…?

Alors, iA Writer est un chouette outil de production de texte (au même titre qu’un Ulysses ou un Editorial, CQFD).

La prochaine étape devrait être (… c’est ma minute prospective…) de gérer l’export d’un ensemble donné de fichiers et non de simples documents individuels, export que maitrisent déjà Day One comme Ulysses dans des registres différents…

Mais force est de reconnaitre que cette version 3.1 est épatante …même si elle ignore nombre de plateformes populaires de blog comme WordPress pour ne citer que celle-ci…

À mes yeux, de très belles options pour rédiger des documents balisés…

Un regret, la disparition de la barre additionnelle dès lors qu’il y a segmentation en deux écrans sur iPad. Or sur iPad, c’est une manière de travailler de plus en plus prisée. Et, pendant que j’y pense, pourquoi ne pas corriger sous iOS les apostrophes droites en courbes à la volée comme sous OSX ? Certes, cela se voit dans l’affichage de la preview mais ce serait plus utile en tâche de fond comme sur Mac.

À suivre…!


  1. Avis personnel : toujours la même frustration, l’absence de TextExpander sous iOS

  2. MultiMarkdown avec certaines balises qui ne sont pas compatibles avec Markdown. Ainsi, la gestion des notes en bas de page sont dans une forme, (re)lire ce billet 

Réflexions matutinales à propos de SwiftKey

De l'usage de ce clavier tiers sous iOS
dans | dans mon bocal | iOS | pratique | vieillir |

Avertissement : Je reste un adepte par défaut du clavier Apple. Sur iPad comme sur iPhone, il est le seul à changer d’état en ajustant certaines touches (bleues) quand nécessaire, sur Safari par exemple. Et puis, déplacer le curseur avec deux doigts reste d’un grand usage au quotidien, sans oublier, de part et d’autre, les raccourcis avec la touche annulation, etc.

reduc-450

  • Clavier Apple et touches adaptées…

Bref, j’avais laissé de côté les claviers tiers, préférant créer un équivalent clavier pour un caractère précis (et non disponible dans celui d’Apple comme ⌥) sous TextExpander quand nécessaire (…ou employer un script dans les traitements de texte qui supportent cela, comme Editorial ⚑).

reduc-450

  • Ici sous Editorial

Et puis, dernièrement, je suis revenu à SwiftKey ⚑, n’y croyant pas plus qu’avant (sic…!) mais en m’accrochant nettement plus longtemps que lors de mes tentatives précédentes. En effet, j’ai abordé plusieurs fois ce clavier (…une simple recherche dans urbanbike vous le confirmera) avant de renoncer tout aussi vite, partagé entre séduction et irritation.

Attention, je n’ai pas adopté SwiftKey en toutes circonstances, loin de là. Mais, là, cela fait bien plus de 24 heures sans éruption de boutons ! Un record !

reduc-450

  • Ici sous Drafts 4

Bref, je l’emploie pour coucher les premiers jets de mes billets sans baliser. J’ai même investi quelques cents d’euro dans une maquette de clavier proposée par SwiftKey, un thème ultra sobre qui n’affiche pas les emplacements des touches. Son gris moyen s’accorde assez bien avec un habillage nuit (…ou jour) dans Ulysses ⚑ ou Drafts ⚑.

Ce thème est d’ailleurs visible dans les copies d’écran qui parsèment ce billet d’humeur.

Pour mémoire,SwiftKey affiche dans la zone supérieure (et sur une seule ligne) trois mots. Et, comme sur le clavier Apple, vous pouvez tapoter sur l’une de ces trois propositions pour accélérer votre saisie.

Si la case centrale affiche le terme souhaité, il suffit d’enfoncer la touche espace pour valider cette proposition — et ce, même si votre propre saisie au clavier est truffée de fautes de frappe ou ne comprend qu’une lettre. Bref, c’est simplement royal !

reduc-450

  • Illustration de ce qui est dit juste avant et par la suite à propos de la couleur unie du clavier (non délavée)…

Côte SplitView, en découpant l’écran, il n’y a pas cet effet de transparence du clavier Apple quand il est sombre et semble se délaver sur la zone des Messages par exemple.

Certes, je perds la possibilité de saisir rapidement de nombreux équivalents TextExpander ⚑ mais je gagne en confort car je reste un abominable dyslexique.

reduc-450

  • Confort visuel sous Ulysses pour iPad

Pire, mes derniers neurones refusent depuis des années de mémoriser l’emplacement des touches du clavier et je me plante régulièrement. SwiftKey me donne l’illusion de pallier mes erreurs habituelles grâce à ses algorithmes qui repèrent peu à peu mon maigre vocabulaire et sa fréquence d’usage.

reduc-450

  • Et SwiftKey de me le rapeller au passage !

Bref, sans pour autant convoler (re sic…!), je teste ce clavier alternatif sur un plus long terme. Et, pour le moment, nos retrouvailles se déroulent convenablement. J’ai également testé à nouveau la possibilité de basculer sur le champ en anglais avant de désactiver fissa.

Bref, à consulter les statistiques de SwiftKey, je suis un bon client vu le nombre de mots devinés mais, surtout, corrigés ! Tu sais ce qu’il te dit le bon client…?!

Comme je l’avais écrit naguère, je vais essayer quand même de me mettre le clavier AZERTY dans les doigts et en tête ! Mais sans trop d’illusions à la vue de la carte qui suit.

reduc-450

  • Quand je vous dis que je ne me fais guère d’illusions…!

Bien entendu, cela fonctionne très bien sur un iPhone 6s+.

reduc-450

  • Ici sous Drafts 4 sur le iPhone 6s+

Mon unique recommandation à l’issue de ce billet est de le tester… L’application est gratuite avec quelques thèmes libres d’usage.

Quitte à dépenser quelques cents, l’absence du contour des touches sur un iPad totalement tactile est loin d’être désagréable…

Bon, petit rappel, de nouvelles versions de Day One et Ulysses sont en approche…!

À suivre.

Si vous ne voyez plus d’articles affichés ces prochains jours, pas d’inquiétudes.

  • SwiftKey ⚑ application gratuite, seuls les modèles de clavier sont payants

Routie à l’usage | 3

Pour un suivi assez précis de vos balades urbaines
dans | ailleurs | iOS | mémoire | pratique | vieillir |

Ce billet fait suite à deux billets rédigés en juin 20151. Certes, l’application n’est plus gratuite mais mérite très sérieusement de la prendre en considération, quelques indications à cet effet.

La version 2.10 de Routie ⚑ est une mise à jour du 22 janvier. Je ne l’avais pas utilisée depuis quelques mois et c’est une erreur car elle fonctionne très bien…

En effet, cette version semble ne plus s’arrêter en route et reste relativement précise même si parfois la carte m’indique que je suis passé au travers de quelques murs. L’idée clé est simplement de me tracer lors d’une randonnée urbaine dans une ville que je découvre.

Routie ajoute de plus les endroits où j’ai pris quelques images (j’en ai profité pour améliorer mon usage de ProCam 3 ⚑ et ai réduit la sensibilité à basse pour l’anti-vibration), ce qui n’est pas inutile pour rédiger une note.

reduc-450

  • À gauche | Ma balade avec, en dessous, vitesse et pauses…
  • À droite | …comme tous ces produits, il arrive parfois que la précision (en ville) sont difficile mais je précise que je ne suis pas encore un passe-murailles…!

reduc-450

  • À gauche | Une fois la balade terminée, lui donner un nom…
  • À droite | les infos de la balade avec pas mal de détails et une première formule d’accès aux images… une tape pour les ouvrir…

Attention, le choix du picto se fait au moment de l’enregistrement (c’est ballot de ne pouvoir le changer après coup), et pas d’option pour affecter une date en amont du titre. Par contre le nombre d’images prises pendant le balade est lisible…

reduc-450

  • À gauche | J’apprécie de pouvoir importer les images des applications de photo. Et, essentiellement, de pouvoir surveiller le niveau de charge de la batterie (entre 10 et 30 %). En plus d’une heure, moins de 10 % du iPhone 6s+, ce qui me semble raisonnable.
  • À droite | Et toujours le choix des cartes. Notez les images sont aussi visibles sur le parcours et, idem, une tape pour les ouvrir…

Routie exporte dans des formats gpx, kml et kmz. Et, bien entendu vers FaceBook et Twitter pour narrer vos exploits… Elle peut être couplée à une montre Apple également…

Bref une application à emporter avec soi en voyage, histoire de mémoriser les déambulations effectuées le nez au vent…


  1. Dont ce premier billet, urbanbike | Routie à l’usage 

Ça recycle | Des livres pour Louisette-Marie | 2

S'occuper des vivants, transmettre…
dans | dans mon bocal | groummphh | vieillir |

Message personnel : À ceux qui ne comprennent pas pourquoi je ne me commémore pas certains événements passés, je réponds par cette photo…

reduc-450

C’est un superbe cliché expédié par mon copain Joël, il y a peu. Et la preuve que de simples livres1… Mais je préfère m’arrêter là.

Comprend2 qui peut…


  1. se référer à l’épisode précédent : Ça recycle | Des livres pour Louisette-Marie 

  2. Tout est dans le sous-titre… Mais manifestement, certains peuvent peu. 

Prendre des images et notes photographiques avec Ulysses sous iOS…

Une option bien pratique
dans | ailleurs | écrire | iOS | photo | pratique |

J’ai passer pour un rêveur en publiant ceci : urbanbike | De l’importance de l’iPhone pour Ulysses et Day One. Alors, en images…!

reduc-450

  • À gauche | Il suffit d’ajouter la balise idoine…
  • À droite | et là, tadddaaaaa…!

reduc-450

  • À gauche | Trois options dont…
  • À droite | la possibilité de prendre une photo (là, le bazar sous mes yeux…)

reduc-450

  • À gauche | Reste à a jouter un titre, une description et valider en haut l’usage de cette balise Markdown
  • À droite | Voilà, c’est dans la boite…

Oui mais, qu’est-ce qui se passe… après…?! Sur iPad…?

reduc-450

  • Dans la boîte…!

Oui mais, sur Mac…?

reduc-450

  • Dans la boîte vous dis-je…!!

Bon, la version iPhone est encore en beta mais plus pour très longtemps… Et cela marche avec l’iPad, CQFD.

À suivre…

Slice42 sur grosPod

Rapide et agréable
dans | ailleurs | dans mon bocal | iOS | lire | vieillir |

Comme je l’ai écrit hier, slice42 succède à MacPlus.net.

Je suis allé voir à nouveau ce matin, ça patate bien avec un serveur cuisiné aux petit oignons par monarobase et un chouette travail effectué par Benoît Pepermans pour intégrer les billets de MacPlus dans le nouveau site (passage de SPIP à WordPress)… Pas de la tarte…

reduc-450

  • À gauche | l’accès aux catégories…
  • À droite | celle dite en pratique dans laquelle j’officiais naguère…

reduc-450

  • À gauche | En dessous du panneau explicatif… du contenu
  • À droite | Pas toujours très récent mais toujours d’actualité (…tiens, je connais ces doigts dans les copies d’écran…!)

reduc-450

  • À gauche | Bref, j’ai retrouvé mes anciens billets (!!) dans une maquette élégante…
  • À droite | Et, une première, même un rappel sur leur auteur…

Bref, j’apprécie cette politesse et, à nouveau, je souhaite bon vent à l’équipage de Slice42…

Bonne découverte…

Pour ma part, je file, cap au 247, pour apprendre à écrire et prendre le temps de vivre… Avec un premier passage chez Corto ce printemps. À ce propos, Weather4D 2.0 ⚑, l’application de Olivier Bouyssou vient d’être mise à jour. Indispensable pour tous les marins…!

ProCam 3 devient universel sous iOS

Une application photo et vidéo à revisiter (expression “bateau” mais bien réelle)
dans | ailleurs | dans mon bocal | grospod | iOS | photo |

Attention : Je ne vais pas traiter la partie vidéo. Seule la partie photo me parle (…et je fais comme si je comprenais !). J’apprécie les quelques ajouts apportés par cette version 7 (…oui, le nom de l’application est déconnecté des versions) désormais universelle tant sur iPad que iPhone. Bref, adieu ProCam XL 2 qui était une version 5.9 sur mon iPad.

Pour mémoire, j’en avais parlé ici urbanbike | Photo et iPhone | Shoot plutôt que ProCam 3 ? mais les vieux ont le droit de radoter, ce que je m’empresse de faire…! Pour commencer j’ai dégagė ProCam XL 2 du iPad et, sur iPhone, Shoot de ProCam ⚑ qui doublonnaît cette 3.0 de ProCam.

Bref, chouette confort à l’usage en ce qui me concerne. J’apprécie le HDR de ProCamera ⚑ — lire urbanbike | ProCamera, HDR et iPhone 6s plus — mais à condition de l’utiliser assez modérément. Sur ProCam, le HDR est disponible en mode photo (pas en mode nuit, bien entendu) et sans options multiples. Or sur le iPhone 6s+, c’est amplement suffisant, même si je ne répugne pas à un petit coup de post-traitement via MaxCurve ⚑

Bref, ce qui est intéressant avec cette application en particulier reste son ergonomie compacte, sa capacité à offrir des réglages fins en toutes circonstances. L’interface pivote quand je passe en mode paysage et des appuis longs sur certaines parties de cette dernière laissent apparaître d’autres réglages.

Son HDR est efficace car léger et le format TIF permet de retraiter a minima les images comme si nous avions affaire à un fichier Raw.

reduc-450

  • Rappels : À gauche | accès aux options…
  • À droite | faites vos (nombreux) choix…!
  • Au centre et en haut | d’autres options qui peuvent être masquées automatiquement…

reduc-450

  • Un appui sur SET (en bas, à droite de l’écran) vouspermet d’accèder à bien d’autres options de fond…

reduc-450

  • En mode nuit, nombre d’options se désactivent pour n’afficher que celles indispensables…

reduc-450

  • Un essai tout simple pour illustrer…

reduc-450

  • À gauche | en appuyant sur l’icône à droite de déclencheur, vous trouverez des options comme utiliser tout l’écran pour déclencher ou des retardateurs
  • À droite | une fois une photo prise, nombre de possibilités dont la supprimer de suite.

reduc-450

  • Oui, il pleuvait durant notre partie de ping-pong ce matin (…en mode Holliday on mud)…!

Bref, une application qui vient s’intercaler entre l’Appareil Photo d’Apple et ProCamera ⚑. À tel point que je m’interroge sur cette dernière…

Sans oublier Provoke ⚑ pour le noir et blanc…

Du coup, je commence à virer nombre d’applications du iPhone, histoire de laisser du stockage pour faire des clichés lors de mes balades… Mais ceci est une autre histoire.

À suivre…

Note de fin : j’aurais du ajouter des copies d’écran avec le iPad …sauf que je ne fais pas de photo au iPad.

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Images végétales sur…

image

Trouvé sur le net, noté sur…

ex. Inexten.so

cf. lien publié le 06/02/2016 à 08:38

cf. lien publié le 06/02/2016 à 08:34

cf. lien publié le 05/02/2016 à 14:41

cf. lien publié le 04/02/2016 à 13:42

cf. lien publié le 04/02/2016 à 09:09

cf. lien publié le 04/02/2016 à 08:45

cf. lien publié le 04/02/2016 à 07:59

cf. lien publié le 03/02/2016 à 18:25

cf. lien publié le 03/02/2016 à 09:55

cf. lien publié le 03/02/2016 à 09:53

Follow me on App.net

Urbanbike est hébergé par…

image

Ailleurs…

image

image