Urbanbike

Recherche | mode avancée

Usage du flash | 2

Chronique(s) d'un utilisateur novice de flash

dans photographie | potager
par Jean-Christophe Courte

Hier matin après la pluie (chez nous, cela n’a pas cessé entre vendredi et samedi, comme ce dimanche matin d’ailleurs…), je ressors et m’essaye à nouveau sur les fleurs gorgées d’eau de mon jardin. D’autant qu’elles ne risquent pas d’être grillées par le flash vu le taux d’humidité…!

Suite de mon mémo perso : verifié qu’une fonction personnalisable (vitesse synchro en mode Av) me limitait au 1/200 de seconde. Après avoir remis cette dernière sur Auto, rien à dire, cela change la vie. Je me balade entre mode Manuel et Av (ce dernier reste plus agréable pour gérer la profondeur de champ) tout en sous-esposant légèrement. Mais surtout je limite la charge lumineuse de chaque tête à 1/4 de puissance pour éviter l’effet tunnel qui donne l’impression que les images ont été faites de nuit. Au risque de choquer les puristes, j’aime bien cet effet assez dur…!

Une série d’images (…non, urbanbike n’est pas encore une annexe de truffaut !)

image
image
image

image

image

image

Ces images sont là à titre d’illustration, l’idée est juste de vérifier en quoi l’usage d’un flash peut apporter un plus en détachant ces fleurs dans leur environnement par un surcroît léger de lumière. L’autre point à conserver en mémoire est de jouer sur l’orientation des têtes pour éclairer sans écraser de lumière (ou d’ombres…!) le sujet… Comment disent-ils dans le manuel…?! Sculpter la lumière. Bon, en gros, n’hésitez pas à essayer diverses orientations et répartitions de lumière et, surtout, faites confiance à votre feeling…
Jetez sans remords tout ce qui est mauvais, expérimentez, expérimentez… C’est en flashant que l’on devient flasheron…!

le 20/05/2007 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Au dessus du vide | 2

Le balcon au dessus du Grand Canyon est ouvert

dans architecture
par Jean-Christophe Courte

Nous en avions parlé en févier 2006, c’était à l’époque juste un projet un peu fou (et pour moi qui ai le vertige, une abomination…!).
Le projet est devenu réalité…!

(via noticias arquitectura ou encore via The New York Times)

Détail de construction

image

le 19/05/2007 à 19:35 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Grattoir, racloir ou biface…?

Identifier les outils de pierre de nos ancêtres

dans lire
par Jean-Christophe Courte

Certes, ce n'est pas en ville que ce type de livre peu servir, hormis dans les musées comme celui du Quai Branly et quelques autres… La cinquième édition du livre de Jean-Luc Piel-Desruisseaux sur les outils préhistoriques est un ouvrage fort instructif jalonné de centaines de dessins en noir et blanc réalisés par l'auteur. Ce dernier est un passionné, chirurgien de profession, collectionneur de ces objets, qu'ils soient en galet, silex ou obsidienne… Mais j'insiste sur le mot passionné car c'est aussi cela qu'il nous transmet…!

image

Si vous voulez comprendre comment votre arrière-arrière grand père puissance "n" taillait ses pointes de flèches, polissait ses poignards, emmanchait ses haches avec du bois de Cerf après les avoir percées, réalisait des aiguilles à chas pour coudre des vêtements, c'est exactement le bouquin qu'il vous faut…! Et il n'est pas inintéressant de se rendre compte que ce dernier était loin d'être un "manche", façon de parler…! Qu'il avait même une sacré connaissance de l'art de frapper ou de presser le silex…!

On quitte ce livre avec encore plus d'admiration pour les générations d'artisans, d'artistes même, qui nous ont précédés. On découvre notamment que les pierres utilisées provenaient souvent de lieux éloignés de l’endroit où elles étaient taillées, que beaucoup de réflexion et d'expérience entoure ces objets qui nous semblaient jusqu'alors insignifiants. Tout l'intérêt de ce livre est de nous livrer une grande partie de ce savoir-faire, d'indiquer au passage des hypothèses, des méthodes de taille qui ont été imaginées par certains chercheurs avant d'être remises en cause ou carrément abandonnées…
Bien évidemment, nombre d'exemples qui illustrent l'ouvrage proviennent principalement de sites en Dordogne (Lascaux mais aussi Bourdeilles, Tursac, etc.) mais aussi de toute la France et de l'étranger… Bref, si désormais vous tombez au cours de vos randonnées sur des outils taillés, même de petite taille, voici un livre indispensable pour identifier et comprendre l'histoire des objets que vous avez découvert. Et saluer la technique minutieuse de l'artisan…

Outils préhistoriques | 5° édition
Du galet taillé au bistouri d'obsidienne
Jean-Luc Piel-Desruisseaux
Dunod
9782100510764 | 35 euros

image
Note(s) de lecteur(s)…

Luc (je vous recommande ses photos, c'est son métier…) nous signale ceci :
Il faut absolument passer par Brassempouy (voir également ce site), voir la dame du meme nom âgée de 25000 ans, dans le sud ouest, et visiter le musée et — surtout — le jardin où un couple génial te montre comment vivaient nos ancetres prehistoriques et devant toi taille des silex avec précision (percuteur dur et mou !), fait une sagaie , allume un feu… un vrai bonheur de passionnés pour les petits et les grands.

Merci Luc…!

le 19/05/2007 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Commencer à travailler chez soi sans se planter…!

5 règles simples pour essayer le télétravail une journée par semaine

dans bosser chez soi | dans mon bocal
par Jean-Christophe Courte

En discutant par courriel ou au téléphone, un grand nombre de nos interlocuteurs nous demandent comment nous avons fait, Jacques, Joël et moi pour nous lancer dans cette manière de travailler à domicile…?!
Pour Jacques et moi, cela a été assez facile de part la nature de nos métiers respectifs. Pour Joël dernièrement, le bureau était tout trouvé en bossant chez lui.

Il y a — en gros — trois préalables pour essayer de travailler à la maison une journée de temps à autre…

Tout d'abord avoir une activité qui le permette. Généralement une fonction qui ne soit de pure production. Quand je bossais dans une imprimerie de ville, ce n'était pas même envisageable d'autant que je livrais nos clients le matin au volant d'un Trafic Renault…!

Ensuite avoir un accord clair de votre employeur. Là, vous risquez de faire face à de nombreux refus, souvent indirects. Même si votre direction affirme voir cela d'un bon œil, cette ouverture n'est souvent que de surface car la perte de contrôle sur les salariés est souvent le nœud du problème.

Enfin, avoir la possibilité réellement de s'installer chez soi. Même temporairement, travailler chez soi demande un minimum de place et, surtout, la possibilité de se situer quelque part entre une prise électrique, un accès internet et une prise téléphonique…! Certes, vous pouvez également vous installer dans un café avec du Wifi mais, côté confidentialité, il y a mieux…

image

5 points pour ne pas échouer lamentablement…!

Se fixer un jour…
N'importe quel jour est idéal mais choisissez une journée pas trop chargée pour commencer. Et prévenez votre petite famille…! Dans certaines entreprises et selon l'activité de cette dernière, cela peut être le vendredi mais généralement le lundi est une excellente alternative. Par contre, si vous avez des enfants, évitez le mercredi si vous souhaitez travailler à fond. Les enfants, ravis de vous trouver à la maison, ne vont pas comprendre que vous ne vous occupiez pas d'eux…

Préparer son atterrissage à la maison…
Vous avez trouvé l'endroit idoine mais attention à ne pas sombrer non plus dans le plan OPA sur le salon. Le canapé est confortable mais absolument pas adapté pour bosser devant votre ordinateur installée, lui, sur la table basse… Bref, l'un des endroits les plus adaptés est souvent la cuisine mais n'oublier pas qu'il faudra quitter la place tout simplement pour le repas du soir.

Vérifier ses connexions…
Tout le monde n'a pas impérativement besoin d'un ordinateur mais, en attendant une nouvelle révolution informatique, un portable proprement connecté au net est le meilleur moyen d'éviter de passer sa journée au téléphone. Tiens, à propos de ce dernier, évitez d'utiliser le votre de téléphone portable ou le Chat toute la journée… Optez pour une option téléphone illimité ou carrément pour un téléphone avec voix sur IP.

Se mettre en situation…
Être à la maison ne signifié pas vivre en pyjama…! Mettez vous dans une ambiance de travail…! Évitez de démarrer des discussions trop familières non plus sous le mauvais prétexte que vous bossez enfin chez vous… Pas de relâchement qui peut se payer très cher…!

Respectez les horaires de l'entreprise…
Certes, personne ne peut réellement vous surveiller mais, à contrario, mettez un cadre à vos horaires. Travaillez chez vous ne veut pas dire travailler plus mais différemment. Refusez les dérapages et, comme les collègues au bureau, fermez officiellement votre journée à l'heure dite… Par contre, démarrez tôt pour être productif…!

Pour en savoir plus, relisez les chroniques du Lundi publiées sur ce site. Ou offrez-vous le guide du travail à domicile, Comment travailler chez soi…!

image

Illustrations de Lukino extraites de Comment travailler chez soi

le 18/05/2007 à 16:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Usage du flash | 1

Pourquoi les modes d'emploi sont-ils faits uniquement pour des gens avertis…?!

dans photographie | potager
par Jean-Christophe Courte

J’avoue que la lecture des diverses notices livrées avec le matériel photographique a le don de m’hypnotiser. Et ce, quel que soit le constructeur du produit. Les paupières lourdes, très vite je commence à bailler, à me frotter les yeux et relis la même phrase sans en comprendre le sens…! Du coup, je parcours l’ensemble en diagonal à la recherche d’un paragraphe explicite pour mes trois neurones encore actifs. Finallement, je préfère essayer en tâtonnant pour comprendre enfin la subtile relation entre tel point (…lu 5 fois) et tel autre (lu 12 fois…!). C’est là où j’apprécie de découvrir tout cela en numérique.

Mon premier hémérocalle de l’année (trois vues de la même image), apparu hier…

image

image

image

Les petites notes qui suivent sont un mémo à mon seul usage.
D’abord respirer un bon coup et bloquer l’appareil sur l’écrou du pied. Ensuite placer le flash (un MT-24EX) sur le boîtier puis sur le 100 macro. En passant dans le salon, ne pas décrypter le sourire narquois de mon fils, ne pas répondre à l’interrogation amusée de Béatrice qui me lance : “tu vas finir par griller mes fleurs…!”
Rester zen coûte que coûte…!
Choisir un sujet dans le jardin. Mettre le 5D en mode Av, virer l’auto-focus. Le flash étant sur ETTL, équilibrer la lumière par rapport à la scène, orienter les deux têtes. Attendre que le voyant rouge soit allumé. Faire la mise au point en choisissant une profondeur de champ idoine. C’est bon…? Alors appuyer sur *… Hop le préflash permet de calculer l’expo qui est alors mémorisée par le boîtier. Dernier contrôle du cadrage et (re)hop…

Variante. Penser à l’effet que l’on veut obtenir. Prendre l’une des têtes et la tendre à bout de bras vers le sujet en vérifiant que cette dernière n’apparaît pas dans le cadre. Ce, après avoir distribué la puissance lumineuse entre les deux flashs. Déclencher en se souvenant que le résultat est toujours une surprise…!

Ici un plan rapproché sur un Iris. Les architectures florales ainsi révélées m’éclatent…!

image

image

Prochaines étapes : éviter l’effet photo de nuit ! Et lire à nouveau ce fuck@#$ manual…! Entre autres…!

le 18/05/2007 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Disques extractibles

Caldigit

dans outils
par Jean-Christophe Courte

Bon, c’est entièrement de ma faute…!
Mon vieux G5 bipro est tellement ancien qu’il ne dispose pas de cartes PCI express — arrivées 2 mois plus tard sur cette gamme ! — pour utiliser la solution S2VR Duo de chez Caldigit.
Par contre, j’ai pu apprécier la qualité de finition de ces produits distribués par Pertec, la qualité du service technique de Pertec d’ailleurs qui a envoyé une nouvelle carte en urgence avant que je découvre que c’était bien ma connexion qui était en jeu en retrouvant la date de fabrication de ma machine… Grrrrr ! Du coup, j’ai opté pour une solution FireWireVR qui me permettra de l’utiliser sur une autre machine en cas de souci (dont mon mieux Titanium de secours)…
Juste une photo pour apprécier le système des tiroirs extractibles et leur finition impeccable…

image

Suite dans quelques jours quand tout fonctionnera pour vous expliquer les raisons de ce choix…

le 17/05/2007 à 12:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Qui va finir dans les cordes…!?

Entre physiciens

dans voir
par Jean-Christophe Courte

Attention, dispute en perspective le 6 juin à 18 hrs 30 sur le ring de la cité des sciences entre Lee Smolin (…qui sort un bouquin intitulé Rien ne va plus en physique chez Dunod) et Thibault Damour à propos de la théorie des Cordes, théorie capable de décrire notre univers… Bref, discussion entre ceux qui pensent que cette théorie est usée, râpée et ceux qui pensent qu’elle tient encore… la corde !
L’arbitre est David Fossé, un journaliste de Ciel et Espace
Bon, comme moi, il vous sera difficile de traverser tout Paris pour les écouter… Aussi la meilleure solution sera de vous connecter en direct sur le site de la cité des sciences

image

le 16/05/2007 à 19:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?