Coup d’oeil sur FontExplorer X 1.1

Version du 9 août 2006
dans | typo |
image

Devant l’impossibilité — à ce moment là — d’utiliser FontAgent Pro 3.3 qui est en français, j’ai suivi les conseils de Yann et de Dominique et téléchargé dès mardi matin la version 1.1 fraîchement mise en téléchargement chez Linotype… J’ai juste informé LittleSnitch qu’il n’était pas question de laisser FontExplorer X 1.1 se connecter tout seul et à l’insu de mon plein gré sur le store de Linotype (merci, j’achète mes typos où je veux… J’en profite pour vous recommander le site de P22)…! Bref, je n’ai pas pour autant supprimé FontAgent Pro 3.2 que je persiste à positionner comme un excellent produit, j’étais juste décidé à tester FontExplorer… Avec cette habituelle réserve que j’éprouve vis-à-vis de tout produit offert par une grande entreprise qui n’a pas de réel but philanthropique… L'installation de FontExplorer X est très bien fait et va chercher immédiatement les polices à tous les endroits connus dont le répertoire des typos propre à Adobe et vous propose de sélectionner le dossier où sont localisées toutes vos typos, ce qui est assez simple chez moi, tout étant d'ors et déjà parfaitement rangé par FontAgent Pro.

image

Toujours lors de l'installation (même si cela peut se régler par la suite), FontExplorer X vous propose après détection de vos applications, d'installer les scripts d'auto-activation (qui peuvent être activés comme désactivés à tout moment)… L'intérêt est, après analyse de votre fichier, d'aller pêcher les typos qui manquent et les ouvrir automatiquement.

image

Bien évidemment, une option permet de vérifier automatiquement les mises à jour, option que je n'active jamais, préférant me fier à la liste quotidienne de Version Tracker…

image

Et, pour finir, FontExplorer X est capable de détecter si vous disposez de FontAgent ou SuitCase… Et donc de virer les ressources qui peuvent interferer avec ses propres actions…

image

Bien que vous ayez demandé de ne pas activer la recherche de mises-à-jour, c'est le store de FontExplorer X qui se lance tout seul et là, non. Little Snich fait son boulot et je bloque la connexion vers la magasin de Linotype. Immédiatement, une alerte vous prévient que vous n'avez pas pu atteindre le magasin en ligne…
Voilà, l'application est quasi opérationnelle : le temps de copier toutes les typos dans un dossier bien à lui (j'ai conservé celui de FontAgent à part), voilà votre FontExplorer X ouvert avec une interface très propre dans laquelle il n'y a franchement aucun soucis pour se repérer… Je vous fait grâce des options d'affichage, c'est lumineux.

image

Vous pouvez afficher dans la fenêtre les infos de chaque typo ou, plus simplement, activer une nouvelle fenêtre qui va toutes les lister. À noter que les deux options dans cette fenêtre vous permettent de visualiser tous les caractères ou un seul en grande taille…

image

Reste ensuite à passer à l'action, c'est à dire travailler. L'ouverture d'un fichier sous InDesign lance l'affichage d'un dialogue pour activer les typos qui manquent et cette dernière vous permet même de sélectionner l'exemplaire d'une fonte si vous l'avez en de multiples endroits — preuve que vous n'avez pas encore nettoyé vos dossiers…!!

image

Cette opération de nettoyage est facilité par un simple clic sur l'icône Conflits et vous pouvez alors procéder à un gros nettoyage après que FontExplorer X 1.1 ait trouvé les doublons comme feu ATM… Bref, on sent que l'application est superbement pensée par des pros de la typo, je regrette simplement que l'on ne puisse pas encore demander d'ouvrir en priorité les OpenType si l'on possède plusieurs formats de la même typo.

Pas de souci à priori pour récupérer également les bibliothèques séparées créées par FontAgent Pro sauf qu'il faut les déplacer l'une après l'autre… Mais là, certaines typos — notamment ma série des TheSans de chez Lucas de Groot — se sont alors dupliquées (si, si !!) et c'est devenu un peu le souk. Étonnament, l'outil de dédoublonnage de FontExplorer X 1.1 ne c'est pas avéré très efficace autant que j'ai pu le constater sur ma machine. J'ai pas mal bataillé, nettoyé, viré, poubellisé, réimporté (ce qui a ajouté du bruit à mes actions…) sans obtenir de résultats satisfaisants à mes yeux…
Il est vrai que je tiens à ces sets par vendeur ou fondeur…
À la réflexion, la simplicité du classement de FontAgent Pro ne me semble pas encore égalée, trop de dossiers sont créés par FontExplorer X 1.1, pratiquement un par graisse… Du coup, j'ai préféré m'abstenir de perdre plus de temps, pressé par les quelques jobs en cours et je suis revenu à la 3.2 de FontAgent Pro après avoir désactivé les scripts de FontExplorer X 1.1, viré son énorme dossier à répétitions multiples et redémarré mon Mac.

Le bilan de cette matinée reste néanmoins très satisfaisant.
Je comprends beaucoup mieux l'insistance amicale de Yann comme de Dominique, ravis de cette application. Effectivement, FontExplorer X 1.1 est excellente alternative pour la gestion des polices, d'autant qu'elle est disponible gratuitement — sous réserve de cette option magasin en ligne qui ne me convient pas . C'est un produit rapide, possédant nombre d'options qui, au quotidien, ne me servent à rien car, soit elles font double emploi avec celles de InDesign, soit elles ne m'intéressent pas. Cette application est bien foutue, bien développée mais c'est comme pour le thé, je préfère mon mélange du matin…!

Bref, après avoir redémarré mon fidèle FontAgent Pro et retrouvé mes marques (comprendre, ne rien avoir perdu), je n'ai pas eu de regrets hormis celui ne n'avoir pu upgrader en version 3.3. Sauf que sans cela, je n'aurais jamais pris le temps de jeter un œil sur FontExplorer…

C'était hier vers 15 heures que j'ai fini de rédiger ce bref billet… Or à 17 heures, Bernadette m'a expédié une béta de la 3.3.1… Et cela fonctionne :

image

Patience avant qu'elle soit consolidée et mise en ligne (on m'écrit "premiers jours de septembre"…) mais comme le recommande mon ami Jean-Pierre B., il suffit de désactiver pour le moment les langues de l'application en version 3.3 (Commande I)… Et la 3.2 fonctionne très bien.

Plus de terrain constructible

Alors flottez !
dans | archi |
image

Aux Pays-Bas, l’absence de terrain constructible est patent, la terre étant généralement gagnée sur la mer (polders) pour les besoins agricoles du pays… Du coup, depuis quelques décennies, les hollandais sont passés maîtres dans l’art de faire flotter leurs maisons… Avantage, en cas de rupture de digue toujours possible, ces habitations sont prévues pour ne pas être balayées par les flots mais bien pour continuer à s’élever et chaque maison possède théoriquement son canot de sauvetage comme un bâtiment de navigation. De la maison à la ville, il y a un pas que ces architectes ont déjà franchi, j’avais suivi à ce titre une émission sur Discovery Channel en avril, la voici. Pour tous les curieux, je vous engage à découvrir ce site batave, Waterstudio, qui vous montrera des tas de projets — assez austères (entre images de synthèse et réelles…), de la petite barge individuelle à celle assez futuriste avec garage à bateau, une autre avec un escalier de verre à Aalsmeer, etc. Maisons individuelles, doubles ou plus, avec ou sans garage (flottant)… Ce savoir-faire s’exporte en Belgique proche mais aussi à Dubaï jusqu’à imaginer une mosquée flottante… Pour en savoir plus, ces images des pages d’un article du magazine Formes… en français. À lire également l’interview en anglais de Koen Olthius sur inhabitat

Penthouse et piscine en bord de mer

Curiosité
dans | archi |
image

Préalable, une ligne ADSL de qualité et du temps est indispensable pour découvrir le site de vente tout en flash et bourré d’effets propres à émoustiller les futurs propriétaires… C’est un projet immobilier en Uruguay au bord de la mer… Un projet pas franchement pour les masses populaires et laborieuses mais je n’ai pas résisté à vous le faire découvrir car une telle démesure est rare et il y a toujours des idées à glaner… Le concept est simple, à chaque appartement est attaché une piscine avec, généralement, une vue sur la mer (on est à Punta del Este…). L’architecte, Rafael Viñoly, a imaginé un système de terrasses pour un immeuble de luxe… Bref, tout est en images de synthèse, c’est dépouillé, fastueux et tout et tout… Et vaste. Bon, j’ai réservé virtuellement le penthouse du cinquième niveau de 1706 m2 (on va faire simple… 844 m2 couverts + une piscine de 356 m2, une terrasse de 325 m2, etc.). Sans oublier les quatre places de parking… Réservez vite, il n’y a que 33 lots… Note : si le prochain gagnant du loto est à court d’idées, qu’il me contacte…!

Aujourd’hui, mises à jour impossibles…!

FontAgent Pro 3.3 comme Quark 7.0.1
dans | typo |
image

Aie… Je me faisais une joie d’installer la version 3.3 de l’excellent FontAgent Pro mais, prudent, j’ai d’abord sauvegardé mon système avec l’excellent SuperDuper!… Bien m’en a pris, une fois la version 3.3 lancée, aucune icône active et un menu fichier gris, aucune de mes fontes visibles pas plus que mes bibliothèques… Je range soigneusement mes typos par fondeur et/ou par client quand celui-ci me fournit ses propres typos corporate… Bref, pas d’angoisse, il suffit de virer le nouveau dossier crée dans les applications à la corbeille et remettre l’ancien par un simple cliqué glissé du disque de sauvegarde… Hop, tout est à nouveau disponible. Dans la même lignée, j’ai essayé de mettre à jour ma version Quark XPress 7.0 en 7.0.1… Là l’installeur crée un nouveau dossier dans Applications sans toucher au contenu du précédent (ce qui n’est pas le cas de FontAgent Pro). Et hop, après redémarrage, une superbe alerte et XPress qui quitte aussitôt… Heureusement, la version 7.0 continue à tourner… Suis-je maudit ?! Quel mantra ai-je oublier de réciter…?? Note du 29/09 | 17:00 : Mon ami Jean-Pierre B. nous recommande pour le moment de désactiver les langues de l’application (hormis l’anglais) en utilisant Commande-I sur FontAgent Pro 3.3 (Une nouvelle version arrive très rapidement, je la teste)… Version 3.2
image
Et son menu fichier…
image

Version 3.3 (pas la peine de jouer aux jeu des sept erreurs…!)
image
Et son menu tout gris…!
image

Bref, tout est revenu dans l'ordre après avoir copié le vieux dossier de la 3.2…
Mais plus de version francisée… Snif !

Et pour mémoire, le petit message après lancement de la version de Quark XPress 7.0.1…
image

Idem, la version 7.0 tourne heureusement…

Pour info, je suis en 10.4.7 sur un vieux bipro 1.8 G5

Belle-île | Retour de Houat

Retour
dans | ailleurs |

image

Voilà, revenu au port… (une photo du loup des mers qui est basé à Houat…)

Belle-île | Port Andro

Reprise…
dans | ailleurs |

image

Fahrenheit 451, ça marche pour les micros ?

Chronique ordinaire | Première version de cette chronique publiée sur 01net en mars 2001
dans | groummphh |
image

Les pannes informatiques, c’est pas mieux que la fièvre aphteuse. Il y a sûrement des idées à en tirer pour débloquer nos micros. Non ? Hier, ma machine a eu un hoquet. Oh ! pas le gros hoquet qui la bloque irrémédiablement ; elle a juste commencé à ramer quand j’ai lancé simultanément une connexion sur le net et ouvert une base avec FileMaker. Je l’ai regardée dans le blanc de l’écran. Un regard méchant, mâle, type Bogart dans le Port de l’angoisse (mais sans cigarette sinon je tousse) et je lui ai dit : « Si tu plantes, je te crame…» J'ai dit ça doucement, mais fermement. Mon PowerBook a senti que je ne bluffais pas. Il a fait « rouuuuuuuu... » en arrière-plan et j'ai surfé peinard sur le net. Ma base de données est restée ouverte sagement en attendant que je veuille bien la consulter. Non, mais !

On ne peut pas dire que je ne m'en occupe pas de mon portable. RAM, antivirus, pare-feu logiciel, applications dernier cri... Je la bichonne ! Mais avant Noël, elle me faisait des gastros et des angines à répétition malgré mes soins intensifs.

J'ai décidé de mettre à jour notre relation, d'arrêter de la traiter à l'ancienne, de perdre du temps. Tiens, avant Internet, on laissait les bêtes se guérir tant bien que mal et la vie reprenait son cours. Même que les bêtes, on les consommait et les machines, on les réparait.

Aujourd'hui, fini : on décontamine, et brutalement !

Depuis que ma machine lit sur le net les infos du Monde en même temps que moi, c'est simple elle est guérie : plus de tremblante du CD-ROM, plus de coup de fièvre même après 12 heures d'activité, plus de démarrage hasardeux. Elle a compris ce qui l'attend : un virus, un petit bug ? hop ! en quarantaine ; une erreur 401 ou 404 ? wraouf ! un coup de lance-flammes.

J'imagine déjà les dialogues avec les charmantes voix des hot line :

« - Bonjour, je suis bien au support technique... ?
- Ouiiiiiiiii, que pouvons-nous faire pour vous ?
- Ben, j'ai mon système qui coince de temps à autre avec une extension FireWire...
- Écoutez. On a un brasier demain à 14 heures dans votre quartier. Mettez votre machine dans un sac poubelle pour éviter qu'elle en contamine d'autres et apportez-la... »

Enfin, cela a de la gueule ! On se la joue à la Fahrenheit 451 : les forces de l'ordre autour des fermes et des bureaux, les gyrophares, les masques à gaz, les pelleteuses, les feux de joie. Sans parler des déclarations dramatiques du 20 heures :

« Aujourd'hui, à La Défense, on a recensé 342 nouveaux cas de plantage. Les liaisons à haut débit sont interdites pour les 15 jours à venir. Les employés des tours sont consignés jusqu'à nouvel ordre. »

Sur les images, des centaines de moutons et de PC se côtoient dans le godet des bulldozers. Là, une patte gigote ; ici, un écran clignote. C'est beau ces flammes dans la nuit étoilée, surtout accompagnées des odeurs mêlées de merguez grillée et de plastique.

J'attends toujours le retour de Julie Christie. Qu'elle nous ramène un peu de bon sens.

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Images végétales sur…

image

Lire les contributions… | d’urbanbike sur

image

Trouvé sur le net, noté sur…

image

cf. lien publié le 26/04/2015 à 18:02

cf. lien publié le 25/04/2015 à 18:53

Chine : Suicides aux pesticides | RFI Blogs

cf. lien publié le 25/04/2015 à 18:49

cf. lien publié le 25/04/2015 à 06:50

cf. lien publié le 25/04/2015 à 06:43

cf. lien publié le 25/04/2015 à 06:39

Lessons from Trek's recall of almost 1 million bikes

cf. lien publié le 24/04/2015 à 06:46

cf. lien publié le 23/04/2015 à 20:42

cf. lien publié le 23/04/2015 à 20:38

cf. lien publié le 23/04/2015 à 20:35

Urbanbike est hébergé par…

image
Follow me on App.net
image