Urbanbike

Recherche | mode avancée

Hérisson de Barbery

Attention, effet d’accoutumance à l'insu de votre plein gré…

dans lire
par Jean-Christophe Courte

En rentrant par le RER mardi, j’ai ouvert le livre de Muriel Barbery, le plus étroit des livres que j’avais dans ma sacoche. Et paf, hameçonné… J’ai profité du changement de train à Viroflay pour poursuivre encore 15 minutes. Puis, je l’ai repris tard le soir et tôt le matin — là, c’est la faute des piafs qui font du barouf dans le jardin.

Bref, ne cherchez pas un rapprochement du style Barbary/Barbery qui expliquerait cette chronique… Non le hasard. J’avais lu ceci sur le site des étonnants voyageurs mais sans plus avant d’avoir le livre en main.

Alors…?
Je vous engage à feuilleter le livre chez votre libraire favori… Après je ne réponds plus de rien…!
J’ai bien aimé l’ambiance de cette histoire totalement improbable, l’angle psychologique retenu pour les personnages, leurs trajectoires, leurs rencontres. Cela m’a amusé, détendu en cette période maussade, donné la pêche. C’est drôle, c’est triste, parfois jubilatoire. Ce bouquin m’a donné l’envie de visionner à nouveau un film d’Ozu, de prendre plus de temps, de regarder les fleurs, de retourner chez Kinugawa. Plus fort encore, l’élégance du hérisson (c’est le titre) m’a remis en mémoire des tas de situations imbéciles car démarrées sur des incompréhensions, d’absence de véritable regard sur les autres, de préjugés rances nappés de certitudes de classe. Je retrouve des réflexions entendues mais dynamitées ici par l’humour de l’auteur et le comique de situation dans lequel elle place ce petit monde. Rien que pour cela, je vous le recommande. Ce livre a eu le prix — mérité — des libraires 2007…

Du coup, j’ai cherche barbery sur Google et je suis tombé sur deux barbery… Muriel, l’auteuse et Stéphane le mari psy. Et là, je comprends mieux…! Pour mieux piger l’ambiance du livre, détour sur les photos de Potos de Stéphane. C’est une clé qui en vaut une autre…!

l’élégance du hérisson
Muriel Barbery
Gallimard
9782070780938 | 20 €

image

le 25/05/2007 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Editeurs, libraires, auteurs, pensez noms de domaine…

Publishing live

dans
par Joël Seguin

Télescopage en ligne. Le libraire Amazon croit aux podcasts mais ne pourra pas forcément en faciliter l’accès sur internet. Le nom de domaine est déjà retenu… www.amazonpodcast.com quand cela donne ceci pour l’instant chez Amazon

image

Bref, les adresses internet étant autant de vitrines à développer pour les professionnels du livre, il n’est pas inutile d’anticiper pour une poignée de dollars ou d’euros. Pour ce faire, nous recommandons chaleureusement Gandi.

À relire :
Mon guide s’appelle Gandi…
Que vaut mon .com (ou mon .org, etc.)

le 25/05/2007 à 08:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Joël Seguin | Partager…?

Méfiance…! | 1

Attitudes des bêtes à "zelles"

dans photographie | potager
par Jean-Christophe Courte

C’est un spectacle dont je ne me lasse pas… Je m’installe sans but précis mais avec le 5D à la main devant les fleurs et je regarde ce petit peuple affairé des insectes en plein rush… Il y a les grosses abeilles supers costaudes qui arrivent sans crier gare et que l’on entend ensuite fourrager dans le pollen… Il y en a d’autres qui changent en permanence d’objectif et qui vont butiner A puis B, mais en passant d’abord par Z et M à deux mètres…! Et puis, les méfiantes qui arrivent en silence et jettent un œil avant d’aller bosser…

image

le 24/05/2007 à 16:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

L’association Autism speaks

Une histoire

dans autisme
par Joël Seguin

Lire des séries mangas comme Naruto ou DragonBalls et jouer à la GameCube : ce sont les deux activités favorites des ados autistes avec qui je travaille. Je me retrouve donc presque toutes les semaines chez Barnes and Noble et ToysRus… pour les produits dérivés!

Le mois d’avril est le mois de l’autisme aux Etats-Unis : je l’ai découvert en me rendant chez ToyRus, partenaire de l’opération visant à récolter des fonds. Aux manettes, l’association Autism speaks et l’histoire personnelle de l’actuel vice-chairman de General Electric, ancien CEO de NBC pendant plus de vingt années, Bob Wright.

In 2004, our grandson was diagnosed with autism. Helpless, we watched him slip away into the cruel embrace of this disorder. There seemed to be nothing we could do. But that heartbreaking moment was the beginning of what has become a very public and heartfelt mission. We launched Autism Speaks in February 2005 to help find a cure for autism by raising the funds that will facilitate and quicken the pace of research, to raise public awareness of autism, and to give hope to all those who suffer from this disorder.

Few disorders are as devastating to a child and his or her family. Instead of Little League games and sleepovers, most people with autism will face lifelong supervision and care, exhausting a family’s financial and emotional resources. The nation’s fastest-growing serious developmental disorder, autism now affects 1 in 150 children in the United States, up more than tenfold from just a decade ago. There are almost 1.5 million cases of autism in this country alone, with 3 children being diagnosed per hour. Yet, despite these alarming statistics, autism remains severely underfunded. We are working hard to change that.

The journey that began a year ago in a doctor’s waiting room is now a march.

Le site web est un modèle du genre et traduit bien l’engagement quotidien. Véritable interface collective pour aider, informer, expliquer, récolter des fonds et préparer l’avenir. Vidéos à profusion, émissions télévisées, organisations d’évènements, l’autisme a trouvé là un porte-voix utile. Ici à Wall Street.

image

le 24/05/2007 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Joël Seguin | Partager…?

Quark XPress 7 en production, le livre

Mode d'emploi de la version 7.x par Mathieu Lavant

dans lire | outils
par Jean-Christophe Courte

242 pages aérées et en quadri, format confortable (21 par 24 centimètres) pour ce premier livre sur XPress 7 qui n'est pas, c'est aussi à noter, une traduction. Mieux encore, une typo frutiger très agréable qui permet de parcourir l'ouvrage sans ouvrir impérativement l'application. Je ne suis pas un fan d'XPress mais je reconnais à ce livre très frais l'envie de m'y pencher à nouveau même si, en survolant quelques parties précises, je ne peux m'empêcher de faire des comparaisons avec mon outil de production quotidien.

C'est l'une des qualités de ce livre, montrer comment dompter XPress tout en douceur et, surtout, permettre au lecteur de partir avec l'ouvrage sous le bras dans les transports en commun pour s'auto-former… Les copies d'écran en couleurs sont impeccables, les explications franches et directes. Bien évidemment un index complet en fin d'ouvrage offre des accès immédiats aux informations recherchées.

Revenons à notre mouton et déclarons-le bien net : Mathieu a bien bossé et réalisé un ouvrage fort didactique sans commettre un nième copier/coller de la documentation officielle. C'est bien un livre d'utilisateur passionné et convaincu comme l'était son précédent Flash 8 professional. J'ai apprécié l'approche modeste mais diablement efficace qui commence par la simple réalisation de travaux de ville courants pour englober au fur et à mesure les fonctions, parfois un peu tortueuses, d'XPress…

Car c'est aussi cela qui est sympathique, Mathieu Lavant vous offre en même temps cinq cours à l'usage de tout graphiste débutant ou non — cinq ateliers pour reprendre les termes de l'auteur. Tous ces ateliers démarrent par des conseils de bon sens, des rappels sur la lisibilité, etc. Cela démarre par la création de simples cartes de visite, se poursuit par une plaquette commerciale, une lettre d'information, une affiche. Et, enfin, vous propose de mettre en pages un livre… Ce livre se nomme naturellement… XPress en production et comme vous l'avez sous les yeux, c'est loin d'être stupide.
Du coup, vous allez passer de l'imprimerie de ville à l'édition toute en grappillant des savoirs sur des domaines que vous n'avez peut être jamais abordés…

J'engage nombre d'utilisateurs à mettre en pratique le dernier chapitre qui se nomme préparer les fichiers pour l'impression et particulièrement les paragraphes qui commencent page 227 sur l'export au format .pdf et celle qui suit sur l'export en .ps. Je les incite également à parcourir la page 26 du chapitre 2 pour les amener à se soucier de la gestion de profils ICC… Cela permet de travailler tout un projet en RVB comme le rappelle l'auteur. Un léger reproche…? Pourquoi omettre le nuancier Focoltone — hop, un rappel sur les qualités du nuancier Focoltone dans urbanbike — et n’évoquer que ceux de la maison Pantone…?! On peut utiliser des images RVB dans sa maquette et s'assurer parallèlement les services d'un nuancier 100 pour 100 quadri.

Pour conclure, XPress en production est un ouvrage recommandé à tous les graphistes pour les raisons évoquées précédemment. Pédagogique, direct, clair tout en étant doublé de cinq ateliers pratiques. À noter que depuis la fin de la rédaction du livre (Février), une version 7.2 est disponible sur le site de Quark.
Enfin, les fichiers d'exemple du livre sont à disposition sur le site de l'éditeur.

XPress en production
Mathieu Lavant
Eyrolles
9782212121117 | 32 €

image caddie

image

À lire ailleurs : la curiosité des mésanges à lire ici… Ou le Jatropha pour le biodiesel chez Pierre

le 23/05/2007 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Du nouveau sur le Geoportail de l’IGN

Version 2 avec cadastre

dans voir
par Jean-Christophe Courte

Je suis allé jeter un œil sur la version 2 du Géoportail de l’IGN. Rappel de notre sentiment sur la version précédente sur urbanbike
Même si la définition de l’image satellite sur certains secteurs n’a pas franchement évoluée (ce sont les mêmes images, seul le marquage de l’année a été incrémenté…!), l’interface a été refondue et il vous sera bien plus facile de trouver les coordonnées de votre maison en longitude et latitude (non, ce n’est pas la position de ma somptueuse demeure…).

image

Ce qui devient très intéressant, c’est la disponibilité de nombreux calques (…comme sur Photoshop) avec gestion des opacités : certes, l’image satellite donc, mais désormais la carte IGN — avec des télescopages graphiques inattendus et amusants…!

image

Et toute une série d’options que je vous laisse découvrir… Dont le plan cadastral…!

image

Voilà un outil qui va intéresser les services de l’état pour vérifier ce qui a été déclaré (et reporté sur le cadastre donc) et ce qui a été ajouté à son insu. Pour l’heure, les photos satellites sont obsolètes. Mais avec une version récente de ces photos plus un cadastre mis à jour, cela va devenir difficile d’agrandir sa propriété les pieds dans l’eau même à l’abri de grands murs…
À moins de faire dans le bunker avec toiture végétale…!

Note : les photos n’ont pas changé sur les endroits que j’avais déjà exploré (voir la position des voitures sur le parking devant l’école d’architecture de Versailles ici et sur le lien précédent)

image

le 22/05/2007 à 23:10 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Casa La Roca | Espagne

Comment utiliser pleinement une toiture terrasse…

dans architecture
par Jean-Christophe Courte

Encore un superbe reportage de Luis dans Arkinetia sur une maison en bois et béton sur l’île de Majorque (archipel des Baléares). Projet dessiné par Joan Riusech Sánchez et Elisabet Colom Prats (leur site est ici), architectes mais aussi constructeurs…
Si le bâtiment est très sobre, dépouillé et frais, j’ai particulièrement apprécié le grand bureau bibliothèque (…avec un Aeron) semi enterré pour garantir la fraîcheur… Et l’utilisation complète de la toiture terrasse avec une couverture doublée de bois…
Suite en images et plans sur Arkinetia

image

Note : pour un usage encore plus baroque de la toiture, relire le passage sur la maison Kanagawa dans le billet suivant.

Plus rigolo, sa maison est en carton, pirouette, cacahuète…! (Via détours d’architecture)

le 22/05/2007 à 22:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?