Préparer son espace | 6 | Établir des règles avec les proches

La chronique du Lundi
dans | bosser chez soi | signé lukino |
image

N’hésitez pas à dire et à redire : je travaille, je travaille, je travaille…
Ok, vous bossez chez vous… Ce n’est pas une raison pour venir vous casser les pieds à tout instant sous le fallacieux prétexte du « oui, mais comme tu es là… »… Et alors  ?!
Il va falloir entamer une très sérieuse campagne d’explications dans votre entourage immédiat. Oui, il y aura quelques personnes froissées mais cette phase de communication est indispensable pour la réussite de votre projet…

N’hésitez pas à redire dix fois les choses : c’est fou comme certaines personnes mettent du temps à comprendre ! Mais n’oubliez pas de respecter vos propres règles, sinon vous n’êtes pas crédible.
Et c’est facile à vérifier : la demande de service continue ou la confession téléphonique permanente sont les signes indiscutables que vous avez fait un flop !
On commence par les mômes et on finit par toute la famille comme les amis. D’où l’importance d’une porte entre votre bulle et le reste de l’habitation… Marquez votre espace, fermez la porte, placez une grosse étiquette : « Do not disturb »… Bon, les petits ont un peu de mal à s’habituer mais cela vient et ce n’est pas désagréable d’avoir une bise de ses enfants… Quand au conjoint qui s’étonne de ne pas avoir le repas du soir prêt en rentrant du boulot, proposez-lui de s’y employer au lieu de s’affaler devant la télé !

image

Cet extrait est tiré de Comment travailler chez soi

Trois ans

Un petit coup d'œil dans le rétroviseur…
dans | groummphh |
image

Humeur commémorative… Pratiquement 37 mois de navigation sur urbanbike au gré des risées et des coups de tabac (la disparition de Bruno), une belle parenthèse — celle de Macdigit — refermée, un bouquin écrit avec Lukino, quelques pressions amicales sur d'autres, des changements dans ma vie professionnelle, des enfants qui poussent, la vie qui file…

Place à Georges Brassens que nous fredonnions tout gamins et que notre fiston connaît déjà par cœur…
Dans un coin pourri
Du pauvre Paris,
Sur une place,
L’est un vieux bistrot
Tenu par un gros
Dégueulasse.

Si t’as le bec fin,
S’il te faut du vin
De première classe,
Va boire à Passy,
Le nectar d’ici
Te dépasse.

Mais si t’as le gosier
Qu’une armure d’acier
Matelasse,
Goûte à ce velours,
Ce petit bleu lourd
De menaces.

Tu trouveras là
La fine fleur de la
Populace,
Tous les marmiteux,
Les calamiteux,
De la place.

Qui viennent en rang,
Comme les harengs,
Voir en face
La belle du bistrot,
La femme à ce gros
Dégueulasse.

Que je boive à fond
L’eau de toutes les fon-
taines Wallace,
Si, dès aujourd’hui,
Tu n’es pas séduit
Par la grâce.

De cette jolie fée
Qui, d’un bouge, a fait
Un palace.
Avec ses appas,
Du haut jusqu’en bas,
Bien en place.

Ces trésors exquis,
Qui les embrasse, qui
Les enlace ?
Vraiment, c’en est trop !
Tout ça pour ce gros
Dégueulasse !

C’est injuste et fou,
Mais que voulez-vous
Qu’on y fasse ?
L’amour se fait vieux,
Il a plus les yeux
Bien en face.

Si tu fais ta cour,
Tâche que tes discours
Ne l’agacent.
Sois poli, mon gars,
Pas de geste ou ga-
re à la casse.

Car sa main qui claque,
Punit d’un flic-flac
Les audaces.
Certes, il n’est pas né
Qui mettra le nez
Dans sa tasse.

Pas né, le chanceux
Qui dégèlera ce
Bloc de glace.
Qui fera dans le dos
Les cornes à ce gros
Dégueulasse.

Dans un coin pourri
Du pauvre Paris,
Sur une place,
Une espèce de fée,
D’un vieux bouge, a fait
Un palace.

25 ans déjà et toujours présent…

À (s’)offrir : les Oscars du film d’animation

13 courts-métrages analysés dans le détail
dans | lire | voir |
image

J'avais parlé de ce bouquin juste avant les vacances mais, fêtes de fin d'année en ligne de mire, je pense qu'il est intéressant de revenir sur des titres qui vous ont peut être échappé…
C'est un livre assez surprenant que les éditions Eyrolles ont publié ce printemps, un ouvrage qui dévoile les secrets de fabrication de 13 courts d'animation primés.
Pas de pur numérique — hormis un seul exemple mélangeant ordinateur et animation, mais essentiellement les techniques traditionnelles de l'animation ! Marionnettes, cellulo, papier découpé, sable (si, si…!), pâte à modeler, animations en volume, dessin sur cellulo ou peinture animée sur verre…
Le tout servi par de petits chefs d'œuvre qui ont tous obtenu un Oscar et dont la réalisation s'étale de 1952 à 2003. Avec interview des réalisateurs, des décorateurs, chefs opérateur… Et nombre de documents inédits pour illustrer le travail de préparation et la réalisation elle-même… L'auteur, Olivier Cotte, sait bien de quoi il parle dans la mesure où il a lui-même réalisé des courts-métrages et une encyclopédie sur le sujet.
Bref un ouvrage de passionné pour des passionnés…! Un ouvrage à offrir à n'importe quelle occasion à ceux qui apprécient les films d'animation comme Wallace et Gromit et qui aimeraient en savoir plus…!

Les Oscars du film d'animation
Olivier Cotte
Préface de Serge Bromberg
9782212115680
45 €

image

Rigolo mais peu vivable

Rotor House
dans | archi |
image

Je suis tombé sur cette maison préfabriquée pour couple sans enfants dessinée par Luigi Colani… L’idée est de préserver le maximum de place libre en regroupant tout le reste dans un cylindre (chambre, cuisine et salle de bains) et de ne faire apparaître que la partie “utile” au gré des besoins via une unique ouverture… Hormis le fait que je suis claustrophobe, je m’interroge sur le bien fondé du concept qui me semble être un parfait exemple de ce que l’on peut définir comme la fausse bonne idée… Et, surtout, s’interroger sur son aspect pratique au quotidien… Quel intérêt de dissimuler la cuisine et la salle de bains sous prétexte que l’on passe dans son lit… Moi, il m’arrive d’avoir envie de faire pipi la nuit comme d’aller chercher un verre d’eau fraîche dans le réfrigérateur — Jacques, non, j’ai cessé d’aller engloutir des morceaux de chocolat, moi…! Je vois mal mon épouse rester dans le lit et disparaître temporairement dans le “goulp” du cylindre…!!! Imaginons que j’ai un malaise, elle fait comment pour revenir…! Ou que le zinzin électrique tombe en rade, se détraque pour se transformer en manège toute la nuit…! Sans oublier l’aspect peu pratique de faire tourner le machin pour aller dans ses toilettes puis, recommencer pour faire apparaître le frigo. D’ailleurs, à gauche ou à droite…?!… À 3 heures du matin et encore dans les limbes, c’est comme jouer à la roulette russe…! C’était ma minute grognon contre les projets à la “biiiip”…! Rien à voir : le méthane d’une décharge utilisé comme énergie partielle pour une briqueterie (…non, ils n’utilisent pas en plus les résidus — comme ici — dans la fabrication…!)… Et des puces plus petites dans nos micros à terme avec la lithographie extrême ultraviolet… Sinon, ce billet hier soir du journal Le Monde qui relate l’action du SNE contre Google… Je cite :

Selon Hervé de La Martinière, près d’une centaine de titres des différents catalogues de trois filiales du groupe (Le Seuil, Abrams et Delachaux & Niestlé) ont été numérisés sans demande d’autorisation préalable. “Si nous l’emportons, nous réclamerons 1 million d’euros de dommages et intérêts et 100 000 euros d’astreinte par jour et par infraction”, a-t-il souligné. De son côté, le président du SNE, Serge Eyrolles, exige"l’arrêt immédiat de la numérisation de ces œuvres ainsi que la suppression de tous les ouvrages diffusés par Google sans autorisation”, et demande 500 000 euros de dommages et intérêts par infraction constatée

Mini appareil photo

Mais il fait le maximum…
dans | photo |
image

À en croire notre ami André, son Ixus lui donne toute satisfaction… Et il le montre via une série d’images sans prétentions mais qui, techniquement, démontre le bien fondé de ses remarques… Il s’agit du Canon Ixus 65 qui permet de réaliser des images de 2816 par 2112 pixels (6 méga-pixels en gros)… Il existe même un boîtier étanche à - 40 mètres pour les plus courageux qui n’hésitent pas à chausser leurs palmes… Bref, la conclusion d’André est que cela ne pèse rien et donc se retrouve toujours dans une de ses poches dès qu’il sort… Du coup, il utilise de moins en moins son reflex… Et André sait de quoi il parle, sa collection est réellement époustouflante… Pour finir, c’est aussi un passionné de Sienne et je vous engage à regarder également cette photo de Sienne sur le site de Sam Javanrouh

Le cafard en a plein les pattes…!

Innovation et projets d'architecture
dans | archi |
image

Quelques nouvelles lues ci et là… D’abord un nouvel matériau adhésif s’inspire des pattes de cafards (si, si…!) et cela ressemble à ça…! Moi qui avait tendance à les écrabouiller dans mes anciens bureaux, je vais avoir du mal à changer d’avis…! Autre innovation, le ciment sans poussière et opérationnel dès février 2007… Une autre nouvelle intéressante pour tous les dispositifs de vidéo-projection (TV comme outils de présentation…) avec la mise eu point de LED compactes et économes… Sinon, après le podcast, le vidéocast…? Rien à voir : pour ceux qui aiment les intérieurs dépouillés… Quelques photos (un peu sombres) d’une maison étonnante… Ou cet autre intérieur très graphique. Une exploitation optimale de surface avec une cloison creuse assez intéressante, une maison flottante toute en bois (idées pour Régis…?) et un petit immeuble bio-climatique à Athènes (voir la coupe)… Ah, pour finir, cette maison vitrée en Slovénie (j’espère qu’ils ont prévu les cordes de rappel pour ceux qui font les vitres…!!)… À suivre…

Faut pas croire les blogs…

Peter Gabor exagère !
dans | bosser chez soi |
image

En relevant mes fils RSS ce matin plus tardivement que d’habitude (ce sont les vacances scolaires, le grand ne souhaite pas être réveillé par le bruit de mes doigts sur le clavier ni par mes coups de fils…), je passe sur design et typo, à mes yeux l’un des meilleurs sites consacrés à la typo et là, paf… Un billet de Peter Gabor sur urbanbike et votre serviteur… Que vous dire…? D’abord je n’ai pas une voix chaleureuse, je n’ai strictement aucun humour et je suis hyper dépressif…! Non mais…!! Bref, une fois la surprise passée (…comme une rosière, le JC ce matin…) j’ai enfin lu l’intégralité de son billet et je le répète à nouveau, Peter Gabor exagère… Par contre, ce qui est certain (je me répète), c’est que tous les amoureux de la lettre feraient bien, eux, d’aller tranquillement picorer des billets sur la typo. Et qu’à l’heure de la création de la cité de l’architecture à Chaillot qui va dispenser des cours sur l’histoire de l’architecture — comme le Louvre sur l’histoire de l’art, j’attends que l’un de nos élus, sensible à la Culture typographique, se pose la question d’un lieu dédié à cet art majeur… Il suffit d’ouvrir les yeux : nous sommes envahis de signes, de lettres, de publicités papier comme vidéo qui font appel aux mêmes ressources typographiques… À quand un cours sur l’histoire de la typographie…? Et je propose d’emblée comme architecte en chef de ce chantier monumental, Peter Gabor lui-même. D’aucuns se disent déjà… Pas mal, ce retour de brosse à reluire…! Ah bon…? Alors, je les engage alors à lire cette analyse sur la Typographie Noir au Blanc (en deux billets), les billets sur Gottschall ou cette histoire de la typo par Gabor lui-même… Bref, n’hésitez pas à fouiller dans les archives de ce site, c’est bourré de pépites… Il manque un outil de recherche mais c’est aussi cela qui rend les fouilles plus intéressantes…! Note : rien à voir a priori mais typo tout de même et superbe…! Merci Hubert… Ou des infos de David sur le futur grosPodiPhone d’Apple…

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Images végétales sur…

image

Lire les contributions… | d’urbanbike sur

image

Trouvé sur le net, noté sur…

image

cf. lien publié le 31/07/2015 à 15:19

cf. lien publié le 30/07/2015 à 21:36

cf. lien publié le 30/07/2015 à 21:34

ESCAPE Traveler

cf. lien publié le 30/07/2015 à 21:32

cf. lien publié le 30/07/2015 à 21:26

cf. lien publié le 30/07/2015 à 21:23

cf. lien publié le 30/07/2015 à 10:50

cf. lien publié le 29/07/2015 à 22:31

cf. lien publié le 29/07/2015 à 22:28

cf. lien publié le 29/07/2015 à 22:27

Urbanbike est hébergé par…

image
image
Follow me on App.net
image