Hostas

Hop, en lumière depuis deux jours…
dans | potager |

image

Elles se déploient depuis deux jours… Et ce matin, avant que le soleil ne soit trop écrasant, vers 9 heures, j’ai pris quelques photos…

Pour en savoir plus sur les Hostas.
Voilà ce que cela donne d'un peu plus loin…

image

Ce qui est très étonnant, ce sont les bords des pétales qui sont parfois quasi transparents bien que totalement formés… La matière colorée disparaît carrément…

Geoportail existe

J'y suis entré (et sorti aussi sec…)
dans | voir |
image

Eureka mes sœurs et mes frères, je suis entré sur Geoportail et sa définition annoncée comme exceptionnelle… Après avoir refusé durant des jours son accès, ce dimanche, c’est fait. Je suis rentré dans le temple de la cartographie et j’ai localisé ma petite maison (…j’y suis arrivé mais c’est moins simple et évident que Google où il suffit de rentrer bestialement son adresse). Néanmoins, surprise, c’est quoi cette définition, mon écran serait-il un peu sale…? C’est flou et pas si précis que cela… Suis-je en plein délire ou se moque-t-on de moi ?! Je suis allé survoler le lieu où j’ai fait mes études d’archie (UP 3 à Versailles) sous Geoportail et j’ai regardé le même endroit sous Maps.Google… Voilà, c’est sympa que l’IGN ait englouti une petite partie de l’argent public pour cela mais, désolé, Google fait mieux, il me semble… Bref, c’était pas la peine de nous bassiner pour en arriver à cela… Inutile d’augmenter le tuyaux d’accès si c’est pour délivrer des images aussi moches… Comparatif… IGN puis Google… image image Dans les deux cas, École d’architecture de Versailles… Ajout : François a fait la même remarque aujourd’hui ! Maintenant, en jetant un œil sur Belle-île, là je peux dater d’au moins trois ans ces relevés… Pour ceux qui connaissent le coin…! Je reconnais que Geoportail est plus efficace pour la province mais avec pas mal de lenteur pour trouver une adresse précise… Note : je suis arrivé à flinguer ce billet 10 minutes en virant mes images…!

Les dingos d’illustrator

Impressionnants dessinateurs
dans | voir |
image

Petites découvertes de ce matin… Il est toujours impressionnant de savoir que telle ou telle illustration a été réalisée sous Adobe Illustrator mais parfois, c’est tellement léché, l’‘aspect photographique si bien reconstitué que l’on en arrive à douter… Rien de tel chez techvector qui affiche l’image avant (en mode filaire) puis une fois tous les rendus en place… Alors, chapeau bas à l’équipe de ce site qui sait manipuler tout aussi bien la souris et l’aérographe… Le chapitre à regarder est bien Vector et ses quatre sous-chapitres… Notamment une montre qui m’a rappelé quelques jobs que nous avions réalisé il y a plus de 10 ans… À voir également les affiches très graphiques de Paul Rogers… (Via John Nack)

Coup de lumière

Vers 13 heures…
dans | potager |

image

Le retour des afficheurs numériques

Chronique ordinaire | Première version de cette chronique publiée sur 01net en avril 2001
dans | groummphh |
image

À l’occasion du salon du livre, le e-book est redevenu d’actualité. Pensez donc ! Un écran plat, une épaisseur mannequin, des milliers de pages en réserve, la possibilité de lire dans le noir, d’ajouter des notes… Pour un peu, on enterrerait le papier en fanfare ! Le e-book, on nous serine que c’est l’avenir de la lecture. Il y en a même pour nous promettre que le téléphone portable va se transformer en “lecteur”* et permettra d’écouter la radio, de recevoir des vidéos et surtout de lire. Evidemment, téléphone actuel finira à la poubelle et sera remplacé par un terminal nettement plus gros - faut savoir ce qu’on veut !- histoire de lire sur l’écran une ou deux phrases avant de passer aux suivantes. Soyons sérieux ! Prenez un livre. Si, si, prenez-le dans la main… deux mains s'il est trop lourd ! Déjà, il se passe quelque chose. Chaque ouvrage a un poids différent qui va vous inciter à le poser sur une table, l'emporter dans votre lit, le glisser pour la route dans votre sac à dos. Ce livre, vous l'avez choisi entre tous pour son format, sa couleur, l'écriture de son titre… Votre main a hésité entre celui-ci et cet autre.

En l'ouvrant, hors la poussière ou l'odeur de l'encre qui chatouille vos narines, il y a la texture du papier qui parle à vos doigts, le bruissement des feuilles, la typographie, la mise en pages. Parfois, quelques notes de votre précédente lecture, la souplesse de la reliure domestiquée, l'usure de la couverture vous renvoient à des souvenirs.

Maintenant, choisissez une vingtaine de livres de votre bibliothèque. Assemblez ces volumes les uns contre les autres. Cet amalgame baroque de couleurs, de hauteurs et d'épaisseurs différentes est encore une invitation à la lecture.

Téléchargez ces mêmes vingt bouquins sur un site et stockez-les dans un afficheur numérique. Ah ! effectivement, on a gagné en épaisseur, en système de navigation. On ne flâne plus, on lit efficace ; enfin, c'est ce que l'on nous vend. Argument suprême, on ne coupe plus d'arbres !

C'est vrai qu'avec un e-book, cela va devenir plus propre : on pourra licencier des pans entiers de professionnels des arts graphiques (faut choisir) et on jettera à la ferraille les afficheurs usagés. Et dire qu'un livre redevenait de la pâte à papier...

Et la sensualité, bordel ? Numérisée elle aussi ? Un livre, cela s'approprie. Ca se prête, ça s'offre, ça se dédicace, ça s'use, ça se patine. Un livre, c'est physique ; ça nous accompagne dans notre vie quotidienne.

Dans ce qui nous est proposé par les marchands pacotille électronique, aucune sensualité. Adieu les petites madeleines, poches à souvenirs. Où est la magie ? Les vendeurs s'en fichent : on est dans l'utile, le pratique ; façon Canada Dry. Dans le cas du e-book, on a un concentré de lecture relativement lisible et un accessoire de plus à transporter. Prévoyez le sac antichocs !

Quitte à lire sur un écran, celui de mon PowerBook me va très bien. Mon portable possède de plus un clavier, une souris. Il me sert à écrire, à communiquer, dessiner, calculer ou lire des fichiers pdf (acrobat) ; des textes que je peux d'ailleurs imprimer.

Dans mon sac à dos, celui qui trimballe quotidiennement mon micro, il y a toujours un ou deux bouquins qui le calent. Ça me fait de la lecture pour le RER. Et quand un livre me tombe des mains le soir ? Vous inquiétez pas, je n'ai pas besoin d'un service après-vente pour passer à la page suivante !

Note : PhoneRe@der, filiale à 100% de France Télécom

Prometteur WriteRoom

Écrire plein écran
dans | pratique |
image

Souvenons-nous que nous avons bien souvent besoin de calme, de sérénité pour écrire un mot, un courriel, un billet, une note… Or notre esprit est généralement accaparé par notre environnement et sa multitudes de petites fenêtres qui le parsèment et clignotent sur notre écran… Avec WriteRoom, une application en béta que je viens de découvrir (…et aussitôt d’adopter), c’est immédiatement le calme, même si mon écran additionnel reste visible et affiche les nouveaux mails reçus… Dès lors, concentration…! Une seule tâche : écrire, rédiger avec une interface minimaliste et reposante (texte vert sur écran noir plein pot). Le menu ne se dévoile que si ma souris vient au bord supérieur de l’écran. Mieux encore, le correcteur orthographique fonctionne d’emblée et le dictionnaire de ProLexis étant actif, je peux solliciter Myriad si besoin est. WriteRoom souligne en rouge tout terme inadéquat ou non reconnu… Le concept n’est pas nouveau, souvenez-vous des textes ambres sur fond noir… Côté typo, impeccable, je ne suis pas en mode mise en pages, je suis en mode rédaction… J'ai besoin de retourner à d'autres applications pour travailler, un simple control-commande-Z et voici WriteRoom, petite fenêtre noire parmi les autres… Ce produit minimaliste est une oasis de tranquillité et permet à toute personne qui a besoin de concentration de travailler la matière de son texte sans souci. le seul bémol reste la sauvegarde du texte… On peut effectivement enregistrer sous son texte mais je ne vois pas encore de possibilité de l'enregistrer au fur et à mesure. À la réouverture, c'est pire et constellé de signes diacritiques…
Mais c'est une béta et je suis certain que le développeur de Mori fignolera son produit dans les semaines à venir. Pour l'instant pour récupérer le texte, une solution est de passer par Word et d'ouvrir le fichier comme issu d'un document HTML… Bref, encore un petit produit à suivre mais pour rédacteurs uniquement…

Note : en fait, j'ai oublié de spécifier que WriteRoom enregistre tout seul comme un grand ses notes comme l'aide-mémoire… Vous quittez l'application, vous le relancez deux jours plus tard, tout est là…!!
Ceci explique pourquoi je l'ai adopté pour rédiger mes billets AVANT de les mettre en forme…

image

image du monde végétal — close-up
logotype d'urbanbike

Sans oublier…!

image

les liens vers des billets proposés sur…

image

cf. lien publié le 2014-04-23 16:44:31 GMT

cf. lien publié le 2014-04-23 15:22:37 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 18:19:30 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 18:18:59 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:56:44 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:53:11 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:47:34 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:39:24 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:37:26 GMT

cf. lien publié le 2014-04-22 17:29:34 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 17:20:42 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 17:10:39 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 17:09:06 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 17:01:08 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 16:50:11 GMT

cf. lien publié le 2014-04-21 16:47:30 GMT

cf. lien publié le 2014-04-20 15:27:45 GMT

cf. lien publié le 2014-04-19 17:11:13 GMT

cf. lien publié le 2014-04-19 17:02:29 GMT

cf. lien publié le 2014-04-19 16:52:29 GMT

Ailleurs… | blogroll…
Follow me on App.net
image